Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La passion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: La passion   Dim 18 Oct 2009 - 14:06

"Dans les nécessités de la vie et les impulsions des passions, nous sommes réduits en esclavage. Pour être maîtres de nous, il faudrait que nous ne dépendions pas de la fortune mais de notre propre volonté." Plotin Ennéades.

La passion est un sujet qui me tient tout particulièrement à coeur. Elle me tient d'autant plus à coeur, car elle se loge au coeur de ceux qui se passionnent et est dévorante quand elle a emprise sur l'âme. Celle-ci semble enchaînée dans un corps et collée à lui même. Elle est l'objet du désir puisque cette dernière fait apparaître celui-ci avec pour promesse la plénitude (ou la menace), enflamant et entachant l'intériorité de notre Être, car la passion projette des effluves brumeux venant trop souvent offusquer notre raison.

Ce qui m'amène à me poser bien des questions à son sujet, des questions que j'ai bien du mal à élaborer alors tout ce qui me vient à l'esprit pour le moment, sans vouloir tomber dans l'illusion de l'objet de mon désir et celles de mes passions, poserais-je celles-ci :

- la passion est-elle toujours un esclavage ?
- celle-ci est-elle destructrice ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Dim 18 Oct 2009 - 17:16

Déjà il faudrait distinguer les différents objets de la passion. Une activité ou un art ou une collection ou un être humain. Parce qu'il me semble qu'il existe des différences énormes entre la passion de la danse et celle qu'on voue à un homme ou une femme, par exemple.
La passion de la danse ou de la collection de timbres ne me semble pas destructrice, au contraire de la passion amoureuse qui elle rend littéralement malade et hors de la réalité de l'amour, parce qu'elle sous-entend une double prise d'otage : soi-même et l'Autre.

Et je tombe par hasard sur un autre fil (écrituromanie) dans lequel je relève un passage écrit par Tryskel, que je trouve très bon :

Citation :
Pour prendre une analogie, c’est un passage de la passion à l’amour.
La passion est dévorante, possessive, exigeante et obsessionnelle. Elle te prends tellement la tête que tu ne peux pas vraiment créer à partir d’elle, au contraire, en plus, elle est destructrice, elle transforme en objet. Tu es dans une boulimie,un besoin maladif, et à la limite, même limite franchie, tu ne te soucie pas de la qualité de ce que tu fais, ni vraiment du ressenti.

Si tu passes à la dimension amour, tu passes à une relation avec un sujet, ce qui n’était qu’objet, que tu ne voyais pas vraiment devient vrai, vivant, autre et tu l’acceptes en tant que tel.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: La passion   Lun 19 Oct 2009 - 21:56

et la passion du jeu....Toutes les passions d'ailleurs....le vrai problème est quand il faut choisir entre ses passions....Corneille a très bien décrit ça !....Et les grecs longtemps avant....
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La passion   Mer 21 Oct 2009 - 18:13

Du coup, il fait pas bon d'être atteint par la passion.
Il n'y a pas longtemps, un ami m'a dit : "Si j'avais eu à vivre une relation amoureuse avec toi, elle aurait été passionnelle mais éphémère."
Finalement, quelqu'un qui est atteint par la passion meurt avec elle. Quel drame !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Mer 21 Oct 2009 - 20:18

La passion m'apparaît comme quelque chose d'exaltant, un truc qui fait qu'on se sent bouger et vivre, mais pas si bellement que dans l'amour, parce qu'elle est possessive, la passion, intransigeante, exigeante, elle volcanise tout ; les attentes sous toutes ses formes, le jamais assez, ce truc au ventre qui rend malade d'envie jamais assouvie, elle fait de nous des crevés de faim que les banquets ne rassasient jamais.

La différence avec l'amour, c'est que (toujours à mon avis) la passion ne peut pas construire puisqu'elle est volubile, fébrile, agitée de soubresauts et de nuits blanches. L'amour au contraire est une valeur sûre, à condition d'être donné et reçu sainement. Voilà, j'ai trouvé ; je dirais que la passion est la goinfrerie là où l'amour est la dégustation. On arrive à la crise de foie très vite dans la première, pendant qu'on se régale longtemps et sûrement dans le deuxième.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 2:11

Il est vrai que la passion est volubile et sans attache extérieure. Cependant, je ne pense pas qu'il faille la dénigrer et la juger si sévèrement. Bien entendu c'est un état/sentiment profond, intense. La passion est palpitante et plein de rebondissements, mais je ne pense pas qu'elle soit goinfre et possessive à tous les coups. Pourquoi voir la passion comme quelque chose de non sain, cela me surprend un peu. Peut-être est-il envisageable de la penser avec une certaine mesure selon le caractère de chaque individu.
J'ai vécu quelques amours-passions dans ma vie, bien entendu, quand on revient sur terre, on peut se retrouver déçu, voire désemparé. Mais il en est de même après un amour qui se casse la figure. Quand je fais le tour de la question, je considère ces instants comme les plus merveilleux de mon existence.
Maintenant, l'amour semble plus résistant et se transforme avec le temps en tendresse, en affection et en habitude.
Je ne vais pas te surprendre, Romane, je pense, même, ne pas en surprendre beaucoup. J'ai rencontré virtuellement des hommes et des femmes en huit ans de surf sur le Net. Beaucoup d'entre eux avaient entre 50 et 60 ans, voire au-delà. D'ailleurs, je crois que c'est ce qui m'a semblé étrange, j'imaginais rencontrer des jeunes, et finalement, je rencontre des gens beaucoup plus agées dont une est un "ami" de 81 ans. (Je n'ai rien contre l'âge - je précise.)
J'ai été très surprise par leurs confidences. Le nombre de personnes qui s'ennuie dans leur vie maritale/sentimentale alors qu'elle sont mariés depuis 3 ou 4 décennies est vraissemblablement extraordinnaire. Certaines considèrent vivre une vie non exaltante, insipide et pensent même la finir terne et triste. Alors dans le fond, qu'est-ce qu'entretient l'amour - qu'est-ce que l'amour à de plus sain que la passion ?
Est-ce que cela s'appelle vivre sainement que de mourir à petit feu dans son labyrinthe routinier ?
Alors, on rencontre ces quelques personnes dans d'autres dimensions virtuelles où le jeu est à la fois exaltant, émoustillant et apporte rêves et fantasmes afin de combler un certain manque, un certain vide. C'est l'instant passion, celui qui transporte afin de pas mourir tout à fait vide (ni tout à fait idiot - d'ailleurs.).
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 9:43

Si je te lis bien, Rosacée, la définition de l'amour serait le train train quotidien, les habitudes, la lassitude, voire l'ennui (que tu appelles "vide"). Alors nous n'avons pas la même définition de l'amour. De même, si pour combler ce "vide" il suffit de s'exalter via internet en vivant des passions virtuelles, cela m'apparaît chimérique et leurre, car oui, bien sûr, l'attrait de l'inconnu et ce qu'on en devine en se trompant plus ou moins (les mots ne sont que des mots, n'est-ce pas) derrière son écran peut être exaltant, faire fantasmer, mais cela aussi n'est que virtuel. La concrétisation d'un sentiment passe autrement que par le virtuel, elle est une organisation de vie (ou de tranche de vie, si l'on pense que l'amour ne dure pas toujours).
Le virtuel est bien joli, mais il oublie tous les détails de l'humain, ce qui fait de lui qu'il n'est pas que flamboyant sur son clavier, mais aussi misérable et rempli de défauts qui, décrits avec les mots, n'ont pas du tout le même caractère ni la même force que de visu quotidiennement.

Enfin là on mélange plusieurs sujets, parce que la passion peut se vivre hors virtuel, n'est-ce-pas, et se montrer aussi ravageuse. Elle bouche à demi nos yeux, en quelque sorte. Elle démesure tout, je dirais que c'est cela qui la rend leurre.

Perso je n'ai pas la même définition de l'amour que toi (cela ne veut pas dire que ma définition est bonne et la tienne mauvaise). Bien sûr qu'un couple qui vit cinquante ans ensemble traverse le meilleur autant que le pire, les hauts et les bas, les jolies choses et les moins jolies. Mais justement, les épreuves qu'il traverse le rendent plus fort si la traversée se fait dans la conscience et l'attention permanentes. Personne n'a jamais dit que l'amour resplendit 365 jours sur 365, et même des fois il souffre, il fait des efforts, il donne à élucider mille énigmes. N'empêche, s'il est donné et reçu respectueusement il est rudement valeur sûre.

Ce qui n'empêche pas les ratages et les vies creuses, mais il faut alors incriminer les deux partenaires qui n'ont pas su entretenir leur amour, il en serait exactement de même pour une passion, une amitié, son potager ou que sais-je. C'est l'humain qui fait de l'amour qu'il flamboie longtemps ou toujours, ou qu'il s'éteint par lassitude. C'est quoi la lassitude, si ce n'est un regard qui change contre un regard qui change, ces deux matérialisés par un comportement qui change ?

On a un fil quelque part, sur la définition de l'amour, auquel je crois tu as participé (tu vois lequel ? quelque part dans "humain", je crois). Je suis sûre que si on le revisitait, on s'apercevrait que certaines définitions données par X ou Y démontrent bien le type même de dérapages qui font que l'amour n'est pas de l'amour, ou pas encore, parce que non abordé profondément.

On a un autre fil de Gérard, depuis hier, où il parle de Marcel et de Paulette, le regard sans destination de Paulette pendant que son mari repose entre quatre planches, perdue sans lui au bout de cinquante ans de vie commune. Si ce n'est pas de l'amour, ça, c'est quoi...

Moi aussi j'ai vécu la passion, je ne sais que trop qu'elle est ravageuse et qu'elle ferait faire n'importe quoi, au contraire de l'amour qui pose ses pierres une à une dans la construction d'un bel édifice. Il prend son temps, l'amour, il savoure tout, le temps n'existe pas pour lui, tandis que la passion est toujours pressée, haletante, et même si elle dure deux ans elle peut mourir du jour au lendemain et ne laisser que des souvenirs au fer rouge qui laissent affamé en vain.

Sur le Net, le nombre de personnes qui s'emmerdent est important (marrant, j'y pensais ce matin au réveil), mais parmi eux, combien sautent le pas autrement que pour la petite aventure qui va se terminer au fond d'un lit ? Combien d'entre eux laisseraient leur femme ou leur mari, leurs gosses, leur maison, pour tenter la grande odyssée avec un ou une illustre inconnu (e) ? Attention, je n'ai pas dit que cela n'arrive pas, mais au final, c'est comme dans la vie ; peu. Les femmes sont moins trouillardes que les hommes, il paraît, ce sont elles qui quittent plus facilement le foyer pour un homme. M'enfin, dans cette seconde ou Xième vie, pour autant la réussite n'est pas forcément au bout du chemin.

La passion me fait penser à ces exaltations adolescentes pour toute chose, et aux déconvenues une fois le soufflé retombé. Quand la lune de miel des premiers temps arrive au moment où il faut se pencher sur la réalité d'une vie à deux à long terme, c'est une autre paire de manches. C'est là qu'on voit si la passion du départ contenait l'amour ou les chimères.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 15:39

Romane a écrit:
Si je te lis bien, Rosacée, la définition de l'amour serait le train train quotidien, les habitudes, la lassitude, voire l'ennui (que tu appelles "vide"). Alors nous n'avons pas la même définition de l'amour. De même, si pour combler ce "vide" il suffit de s'exalter via internet en vivant des passions virtuelles, cela m'apparaît chimérique et leurre, car oui, bien sûr, l'attrait de l'inconnu et ce qu'on en devine en se trompant plus ou moins (les mots ne sont que des mots, n'est-ce pas) derrière son écran peut être exaltant, faire fantasmer, mais cela aussi n'est que virtuel. La concrétisation d'un sentiment passe autrement que par le virtuel, elle est une organisation de vie (ou de tranche de vie, si l'on pense que l'amour ne dure pas toujours).

Perso je n'ai pas la même définition de l'amour que toi

La définition que je donne de l'amour n'est pas la mienne.

personnellement et pour être honnête, je n'en sais rien moi-même de ce qu'on peut ressentir au bout de 40 ans de vie commune.
Je donnais une définition par rapport à ce que certaines personnes ont pu me dire. Cela peut sembler plus ou moins objectif, ça ne veut pas dire que c'est ressenti par tout le monde, bien au contraire, j'entends bien tout ce que tu me dis et je te rejoins sur l'ensemble que cela soit sur le sujet "passion" et sur le sujet "amour". Merci pour ta participation.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 15:43

De mon côté, j'ai l'expérience de 20 ans de vie commune, puis de 13 ans. Avec entre deux, l'expérience de la passion. Je vois à peu près comment tout ça se goupille, et j'ai envie de dire que c'est grâce à ces expériences échec que je cerne un peu mieux ce qui est l'amour de ce qui ne l'est pas ou mal. Quant à la passion, pfiou, j'espère ne plus jamais retomber là dedans.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 15:47

Romane a écrit:

La différence avec l'amour, c'est que (toujours à mon avis) la passion ne peut pas construire puisqu'elle est volubile, fébrile, agitée de soubresauts et de nuits blanches. L'amour au contraire est une valeur sûre, à condition d'être donné et reçu sainement. Voilà, j'ai trouvé ; je dirais que la passion est la goinfrerie là où l'amour est la dégustation. On arrive à la crise de foie très vite dans la première, pendant qu'on se régale longtemps et sûrement dans le deuxième.

Tout à fait d'ac Ro, d'ailleurs ça rejoint totalement ce que tu as cité de ce que j'ai dit!

Et je vois pas quoi ajouter pour l'instant sans me répéter.
En littérature (De Pyrame et Thysbée pour les grecs, à Roméo et Juliette en passant par Tristan et Yseult) la passion est toujours fatale, destructrice parce qu'elle se nourrit d'elle même, l'amour lui tient compte de l'autre dans une relation, même s'il n'est pas eternel, il n'est pas destructeur, même passé, il laisse du positif. Il évolue, la passion n'évolue pas!

Il est effectivement des passions, le jeu ou autre, mais elles aussi sont destructrice, la passion du jeu par exemple mène à la ruine, non seulement financière, mais aussi d'une vie...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 15:55

Plus que cela, Trys ; la passion se nourrit effectivement d'elle-même et ne supporte rien d'autre qu'elle-même, à l'inverse de l'amour qui lorsqu'il est sain et vrai, l'amour dans toute sa noblesse, donc, qui demeure résolument tourné vers le monde.

Je me souviens d'une phrase dont j'ai oublié l'auteur, qui dit : l'amour, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, mais regarder ensemble vers la même direction.

Pour moi, toute la différence est là.

pfiou, quand je fais le compte des années communes, ça ne rajeunit pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 15:57

J'aurais un peu tendance à dire que :
- dans la passion, 1 + 1 = 1 (fusion) ;
- alors que dans l'amour 1 + 1 = 3 (2 personnes pleines et entières, et une relation entre les deux).

C'est-y pas un beau résumé scientifique ça ?

Le premier qui me traite de JC Vandamme, je boude !


Dernière édition par lucaerne le Jeu 22 Oct 2009 - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 15:58

J'étais bien loin d'imaginer que ce sujet m'attristerait à ce point, je suis une passionnée, je comprends mieux pourquoi je suis toujours seule depuis plus de 22 ans, peut-être même plus et je ne pense pas que ça changera grand chose, parce que je suis une personne, en plus d'être passionnée, entière. Je comprends pourquoi je n'ai jamais rien pu construire de bien. Ca me fait bien de la peine, ça me fait même pleurer. Je crois que je vais avoir du mal à m'en remettre.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 16:01

@ luca : tu es la lucashtein de LU ! Imparable !

@ Rosacée : ça ne se commande pas vraiment, mais je crois qu'il n'y a pas à s'attrister parce que l'amour peut venir un jour pas fait comme les autres, et la différence saute aux yeux. Il n'y a pas d'âge pour aimer, il faut juste continuer à progresser dans sa tête pour trouver une certaine harmonie. C'est je crois la chose la plus difficile à trouver en soi. Mais difficile n'est pas impossible.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 16:02

Je te trouve bien dure avec toi-même Rosacée. Tu dis que tu n'as "jamais rien construit de bien". Mais tu as construit des choses, parfois bien, parfois moins. C'est ce qu'on appelle la vie et on fait tous ça. Si tu fais le bilan, tu as plein de souvenirs, des bons, des mauvais, des moyens... Tu as vécu pleinement. C'est ce qui est l'essentiel. On apprend de ces "échecs", si on peut appeler ça des échecs (moi je n'y crois pas trop, j'appellerais plus ça des "expériences")

Maintenant, pour l'amour, je crois qu'on peut tous prendre conscience d'un tas de choses sur nous-mêmes et décider de changer. Petit à petit. Personne n'est immuable. Heureusement !
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 16:33

La passion ne peut-elle être une prémisse à l'amour ? Ses débuts intenses, sa naissance, qui s'assagirait ensuite peu à peu pour laisser place à la construction et la sagesse ?
Pourquoi les opposer à ce point, alors qu'ils peuvent se compléter ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 16:35

L'auteur en question Ro, c'est St Ex.
Quand j'ai à définir l'amour si tant est qu'il soit définissable, je le cite parce que j'en connaît pas de plus juste.
La passion enferme, détruit, éteint, elle se nourrit d''elle même mais finit par ne plus avoir rien à bouffer, c'est en ça qu'elle est destructrice!

L'amour ouvre non seulement sur et à l'autre, au sujet, mais aussi sur le monde, en l'écoutant, en écoutant et entendant l'autre et le monde, on dépasse, on se dépasse. On devient meilleur parce qu'on fait appel consciement ou non au meilleur de ce qu'on a dans le ventre.
Je ne crois pas que ce soit "changer", c'est se bonifier!

Filo, c'est possible que la passion s'assagisse, elle est sans doute présente dans tout prémices d'une relation, mais il est dangereux de la laisser prendre toute la place!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Jeu 22 Oct 2009 - 17:22

arf, filo, je vois ce que tu veux dire, mais je crois que des nuances font qu'entre l'ardeur première et la passion, il y a un monde, qu'on le veuille ou non. La folle ardeur ne sera jamais destructrice comme l'est la passion.


Merci pour l'auteur, Trys.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: La passion   Ven 23 Oct 2009 - 0:18

On pourrait disserter à l'infini sur les différences entre passion et amour. Et ce ne serait pas un mal de continuer à le faire, pour éclairer le sujet. Mais je suis moins systématique que vous sur ces différences.
Comme toi, Rosacée, je suis une passionnée, et ne peux envisager la vie sans cet élan premier. Vivre sans passion, quelle qu'elle soit, ne me semble qu'un puits d'ennui et de pré-mort.
Là, Filo m'ôte les mots de la bouche : l'amour ne commence-t-il pas dans la passion ? Faut-il vraiment considérer l'amour comme quelque chose de si raisonnable, raisonné, et la passion comme une folie passagère ? Moi je pense que l'amour commence souvent par un élan passionné, une obsession, une faim, une nécessité, et un sérieux grain de folie. Vous avez déjà vu des histoires d'amour commencer raisonnablement, confortablement ? Cette vision ne me correspond pas.
Bien sûr, cette passion peut évoluer en amour plus raisonné, ou en eau de boudin d'ailleurs. Mais je crois qu'on sait pertinemment, au fond de soi, que cette fois là n'est pas une simple passion mais autre chose de plus fort et de plus profond.
Parce que si l'amour n'est, comme vous avez l'air de le suggérer, que la gestion aimable d'une vie commune, moi je me retire du jeu. Je m'en suis retirée, d'ailleurs. Je ne vois pas la vie à deux comme autre chose qu'un élan toujours partagé. Voilà pourquoi j'ai été déçue, sans doute, par ma seule expérience de vie commune.
Et comme toi, Rosacée, je reste seule, parce qu'il n'est pas acceptable de se contenter d'un à-peu-près quand on a connu l'évidence. Cela m'attriste parfois, mais je n'ai plus envie de transiger.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: La passion   Ven 23 Oct 2009 - 0:35

j'ai souvent lu : l'amour est aveugle, je voudrai bien connaître le couillon qui a ecrit cela, en fait je pense que c'est la passion qui est aveugle et que bien au contraire l'amour est lucidité, raison, attention...
Jusqu'à ce jour je n'ai vécu que des passions, j'en ressors escagassé, plein de remords, et avec le sentiment d'avoir paumé mon temps...La première passion que j'ai vécue aurait pu se transformer en amour, c'est du moins ce que j'ai voulu, cependant la personne avec qui j'étais ne l'a pas vu de cet oeil, après l'amour passion elle a pris l'amour raison pour de la routine, de l'ennui, elle aurait aimé prolonger la passion, j'en étais incapable je voulais passer à autre chose : construire...Elle a fini par prendre cette route mais visiblement contre son gré = cela n'a pas duré...
Ce qui fait que je n'ai pas reellement vécu de relation apaisée, et je le regrette...Et plus le temps passe et plus je me dis que je ne dois pas être doué pour ce type de relation...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Ven 23 Oct 2009 - 0:48

Tout ça me donne l'impression d'une sorte de duel entre amour/passion, comme autant de différence entre un cocktail ébouriffant et une camomille. Mais que nenni ! L'amour ne ressemble pas aux charentaises devant un foot télé pendant que bobonne se tape la vaisselle et s'emmerde à cent à l'heure et que monsieur prend du bide, tout ça sur cinquante ans de vie chiante à souhait.

Je crois que si la définition de l'amour était claire dans les esprits, peut-être qu'il serait plus facile de comprendre que ce n'est pas du tout ça, qu'il n'est pas "sage" ni "ennuyeux" ni "routinier", bien au contraire ! Ouvert au monde, il se nourrit d'un tas de merveilles et en produit autant. Et bien sûr qu'il démarre avec sa lune de miel, comme toute chose, dans l'émerveillement. Sauf qu'il dure là où la passion est éphémère (même si elle peut durer deux ans, la passion ne durera jamais cinquante ans, elle se sera transformée en... amour !)

Je crois que tu parles plutôt d'amour, Blue.

En fait, je crois aussi qu'on se fourvoie souvent en appelant amour ce qui ne l'est pas, ou plutôt ce qui est de l'amour mal donné mal reçu, donc voué à l'échec tout pareil. Les maladresses en matière de sentiment sont vachement énormes, parce que souvent on se confond soi-même avec l'autre. On cherche à combler ses propres manques, et ainsi de suite, alors que dans l'idéal, il y a sans doute cela (puisqu'on est tous des malades en manque d'amour), mais pas que.

Ce qui donne trop d'égocentrisme, d'égoïsme, manque d'attention, écoute partielle, communication bancale, bref, tout ce qui fait qu'un jour, tout finit par s'étioler.

Tout cela n'engage que moi, mais je pense que la passion agit comme une sorte de contrepartie au vide qu'on a en soi, ce manque qui nous vient de je ne sais ou. On s'écoute beaucoup, dans la passion. Et surtout, le truc qui tue : on porte l'Autre aux nues, on l'adore plus qu'on l'aime. Or, adorer même à l'idolâtrie, au Dieu, et ça, c'est déjà la plus grosse erreur, celle qui fait morfler quand on s'aperçoit que l'homme (ou la femme) qu'on aime n'est qu'un homme ou une femme comme tout le monde.

Enfin il y en aurait encore des tonnes à dire, sur le sujet !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La passion   Ven 23 Oct 2009 - 0:50

Sbreccia a écrit:
j'ai souvent lu : l'amour est aveugle, je voudrai bien connaître le couillon qui a ecrit cela, en fait je pense que c'est la passion qui est aveugle et que bien au contraire l'amour est lucidité, raison, attention...
Jusqu'à ce jour je n'ai vécu que des passions, j'en ressors escagassé, plein de remords, et avec le sentiment d'avoir paumé mon temps...La première passion que j'ai vécue aurait pu se transformer en amour, c'est du moins ce que j'ai voulu, cependant la personne avec qui j'étais ne l'a pas vu de cet oeil, après l'amour passion elle a pris l'amour raison pour de la routine, de l'ennui, elle aurait aimé prolonger la passion, j'en étais incapable je voulais passer à autre chose : construire...Elle a fini par prendre cette route mais visiblement contre son gré = cela n'a pas duré...
Ce qui fait que je n'ai pas reellement vécu de relation apaisée, et je le regrette...Et plus le temps passe et plus je me dis que je ne dois pas être doué pour ce type de relation...

Mais Sbrec', l'amour est-il "une relation apaisée" ? Oui, je comprends ce que tu veux dire, et oui elle l'est par rapport à la passion, mais elle ne l'est pas par rapport à tout ce que l'amour implique de chacun. Car non, ce n'est pas facile, et oui il faut une de ces attentions constante, soutenue, ce n'est pas de tout repos, loin s'en faut.
Ceci dit, je comprends tout à fait ce que tu veux dire, et sur le plan constructif, on est synchro, j'adhère à mille pour cent.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La passion   Ven 23 Oct 2009 - 3:28

C'est un sujet qui devrait aller directement dans "humain", j'ai du mal à relativiser et philosopher sur ce thème, finalement. Tout ce que je puis dire, c'est que malgré mon côté passionné, je suis vraiment loin d'être possessive. Je suis quelqu'un d'entière, mais j'aime respirer et j'aime l'espace, s'il y a bien une chose que je ne supporte pas, c'est d'être envahie ou envahir l'espace de quelqu'un d'autre. Ma façon d'aimer est entière, je n'ai jamais eu l'impression de "bouffer" la vie ou l'espace de quelqu'un. Je n'ai pas eu cette impression que ça m'ait bouffée l'existence. Sans doute parce que j'aime la liberté ! Par ailleurs, je n'ai jamais eu ce sentiment de faire fusion avec autrui. Pour moi, deux individus font deux à parts entières, ce n'est pas mon côté passion qui parle, c'est mon côté rationnel.
Mais suis-je tout à fait objective ?
Finalement, me dis-je, que la passion, sur moi en moi n'a pas gain de cause.

A lire tout ce qui a été écrit, on pourrait presque dire que la passion est une maladie. Là question que je me pose est : est-ce que ça se soigne ?

Parallèlement, j'en viens à penser à ce film : La passion du Christ...
Que pourrions nous en dire - que pourrions nous en penser - quelle serait la morale de cette histoire ?

Je pense qu'à tous débuts, il y a une forme de passion, je suis du même avis que Filo. Après, c'est comme tout, ça s'atténue (ou pas).

Je ne sais pas si on peut modérer sa passion dans le cas contraire, ou bien si on peut changer. A mon humble avis, les personnes ne changent pas, elles évoluent, c'est quand même différent. On ne peut pas se changer, je ne crois pas ; même par la force des choses, je ne pense vraiment pas que l'on puisse modifier une personne.
On peut, avec le temps, essayer de s'assagir. D'ailleurs, sans doute que c'est le temps lui-même qui bouleverse l'ordre des choses et sans doute par expériences vécues.

Du coup, la passion, est une tortionnaire.

Quant à l'art, quelqu'un qui aurait une passion dans un domaine précis n'est pas une tare dans la mesure ou cette passion n'accapare pas 99 % des pensées et des occupations de l'individu. Quand ça devient un objectif tel un acharnement, c'est comme aller aux jeux, le ressultat est le même : c'est la bourse/l'objet ou là vie.

Conclusion, vu l'aspect très négatif du sujet, je réponds à ma question de base : quelqu'un qui serait totalement, exclusivement passionné est esclave de la passion. En revanche, vu son côté très réducteur, on pourra constater ici même que son sujet, objet de notre écriture, rien d'elle n'a été dit pour le moins passionnant, dans le fond, la passion c'est juste l'histoire d'une flamme et en un clin de temps, elle s'étiole, donc, on pourrait dire qu'elle n'est pas toujours un esclavage. (LOL) AngeR

Oups, pardonnez moi les LUS, mais vous êtes quand même très passionnants lk Cauchemard

JE VOUS AIME¨PASSIONNEMENTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT Rêve baiserbouche
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La passion   Ven 23 Oct 2009 - 3:50

blue note a écrit:

Et comme toi, Rosacée, je reste seule, parce qu'il n'est pas acceptable de se contenter d'un à-peu-près quand on a connu l'évidence. Cela m'attriste parfois, mais je n'ai plus envie de transiger.

J'aime beaucoup ton intervention (dans tout son ensemble), elle me touche particulièrement parce que tes mots rejoignent exactement ce que je pense et je ressens.
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La passion   Ven 23 Oct 2009 - 4:17

Sbreccia a écrit:
j'ai souvent lu : l'amour est aveugle, je voudrai bien connaître le couillon qui a ecrit cela, en fait je pense que c'est la passion qui est aveugle et que bien au contraire l'amour est lucidité, raison, attention...
Jusqu'à ce jour je n'ai vécu que des passions, j'en ressors escagassé, plein de remords, et avec le sentiment d'avoir paumé mon temps...La première passion que j'ai vécue aurait pu se transformer en amour, c'est du moins ce que j'ai voulu, cependant la personne avec qui j'étais ne l'a pas vu de cet oeil, après l'amour passion elle a pris l'amour raison pour de la routine, de l'ennui, elle aurait aimé prolonger la passion, j'en étais incapable je voulais passer à autre chose : construire...Elle a fini par prendre cette route mais visiblement contre son gré = cela n'a pas duré...
Ce qui fait que je n'ai pas reellement vécu de relation apaisée, et je le regrette...Et plus le temps passe et plus je me dis que je ne dois pas être doué pour ce type de relation...

J'aime particulièrement cette définition : "en fait je pense que c'est la passion qui est aveugle"

Je pense que c'est tant mieux qu'elle soit aveugle (en tout cas sur le moment). Si on était de suite raisonné par "l'amour" (long terme), ce serait d'avant goût insipide. Il faut bien des élans !!! Il faut bien vivre des émotions !!! C'est quoi l'amour de base sans intensité ?
je veux dire que si dès le départ c'est fade comme un plat sans épices, ça donne pas vraiment envie d'y goûter.

Bien sûr, Romane, il y a une confrontation entre passion et amour.
On parle d'amour raisonné, mais, je ne suis pas d'accord pour dire que l'amour au départ est raisonné et raisonnable.
Justement, l'amour du départ, ça ne fait pas dormir, ça vous brûle les entrailles, il est en soi comme un volcan en fusion.
On ne pense qu'à elle, qu'à lui, ça nous démange, on a envie de voir, de toucher, de communier, de s'emballer, de s'essouffler, de vivre à fond dans un élan pulsionnel et révolutionnaire. On a envie de palper, de sentir, de toucher, de croiser le regard, d'entendre murmurer, de s'apaiser en s'écoulant, en se déversant tel le magma, comme la lave d'un volcan primaire... On a envie de se perdre de vue, de se manquer pour mieux se retrouver...

Quand on est ancré dans l'amour raisonné, on aime, oui, je ne dis pas le contraire, mais c'est différent. Il faut tenir la barre et animer sa vie de couple, sa vie tout court, sinon, comme pour beaucoup, le résultat n'est pas merveilleux.

J'ai écouté de nombreuses personnes d'âges différents. Beaucoup ont fait le choix de rester avec leur moitié. Beaucoup disent s'ennuyer. Ce n'est pas pour rien que l'infidélité existe !

Vive la passion !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La passion   

Revenir en haut Aller en bas
 
La passion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La poésie, ma passion.
» La lecture, ma passion
» PASSION - CHEVRONS
» Passion de Sable, de Rebecca Moleray
» [En vote!] Miss Passion BJD 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: