Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nos vêtements vont devenir intelligents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Nos vêtements vont devenir intelligents   Mer 21 Oct 2009 - 11:39

Nos vêtements vont devenir intelligents, communicants et...soignants

Depuis quelques années, nos vêtements sont devenus plus confortables et plus légers, grâce aux nouvelles fibres synthétiques mais une autre révolution technologique a commencé et demain nos vêtements vont devenir communicants et même...soignants ! Grâce à ces "vêtements intelligents (ou "wearable computing"), le Net sera bientôt accessible directement depuis notre veste et un écran LED (à diodes électroluminescentes) sur notre tee-shirt pourra diffuser nos messages lumineux personnels ? Ce scénario, digne d’un film de science-fiction est imminent, explique le New Scientist. Les géants des télécoms ou de l’électronique, tels BT, Philips ou Kyocera, s’intéressent de près à nos vêtements.

Après les textiles intelligents qui hydratent, massent ou réchauffent, les vêtements sont en train de franchir une nouvelle étape grâce aux technologies de l’information. C’est le mariage inédit de l’industrie des télécoms et de l’électronique avec celle de la mode. En collaboration avec le laboratoire de recherche GEMTEX, la société française NJTEC a lancé, en 2006, la première ligne mondiale de vêtements intelligents et communicants. Cette collection se compose d’une trentaine de modèles, la plupart en jean, pour hommes et femmes, tous dotés d’un écran souple sur lequel il est possible de faire défiler les messages de son choix.

De fait, la légèreté et la mobilité de nos gadgets électroniques, téléphones portables, assistants personnels, baladeurs, ont rapproché ces deux secteurs qui a priori s’ignoraient. C’est ainsi qu’un partenariat de recherche qui s’est noué entre le London College of Fashion (LCF), un établissement de formation et de recherche consacré à la mode et au textile, et le groupe de télécoms britannique BT. L’idée est de parvenir à intégrer les fonctions d’un baladeur au vêtement lui-même. Un pas a déjà été franchi avec l’apparition de blousons de ski dont la manche est équipée d’une télécommande pour l’iPod. Désormais, c’est l’objet lui-même qui doit disparaître, ou plutôt se fondre dans les fibres du tissu.

Jusqu’à présent, les câbles ou les puces en métal intégrés aux vêtements avaient un ennemi redoutable : le lave-linge. Mais de récentes innovations permettent d’innerver les fibres des vêtements de conducteurs électroniques en plastique, qui ne se corrodent pas. Ces avancées vont permettre à nos vêtements d’intégrer une multitude de puces électroniques et d’écran plats et souples qui nous permettront en tout lieu de visualiser nos mails, photos et vidéos et d’écouter nos morceaux de musique préférés.

Fin 2004, une entreprise textile de Los Angeles, Nyx, lançait le premier blouson à écran souple. Côté pile ou côté face, le vêtement peut afficher des messages animés et sonores conçus par son propriétaire, grâce à la connexion de l’écran à un assistant personnel (PDA) ou à un téléphone portable intégrant ces fonctions (smartphone). Cerise sur le gâteau, le blouson Nyx peut aussi se connecter à Internet. Le groupe Adidas a lancé cette année aux Etats-Unis des chaussures de sport équipées d’un processeur de 20 MHz qui adaptent leur performance et leur confort à l’allure et à la nature du sol.

Mais les vêtements des années 2010 ne sauront seulement nous distraire ou nous permettre de communiquer. Ils sauront également veiller sur notre santé. Isabelle Chartier, physicienne au Commissariat à l’énergie atomique de Grenoble et son équipe travaillent à destination des personnes âgées « sur l’intégration dans des vêtements de capteurs comme des accéléromètres et des magnétomètres. Ils permettent de mesurer la position et l’activité d’une personne. Cela peut être appliqué à la détection des chutes ou à l’inactivité suspecte par exemple ».

De tels équipements, qui activent un système d’alerte dès qu’une situation anormale est décelée, pourraient faciliter le maintien à domicile de personnes faiblement dépendantes. Reste à mettre au point l’authentique tissu intelligent, celui qui se passerait d’électronique embarquée et dont la fibre elle-même serait capteur. Cette étoffe ultime viendra peut-être de la petite bourgade ardéchoise de Saint-Julien-en-Saint-Alban. Didier Dieppois, un ingénieur de l’entreprise Payen, spécialisée dans l’élastique, a inventé le Pagatronic, un fil capteur qui se tisse avec la fibre. « Il est fabriqué à partir d’un polymère thermoplastique recouvert d’une couche d’argent déposée sous vide. Il est ensuite guipé, c’est-à-dire torsadé, sur une âme élastomère sous tension », explique le chercheur.

Grâce à sa composition métallique, le Pagatronic conduit le courant. Et comme il est élastique, il peut se déformer, ce qui perturbe la circulation de l’électricité, créant un signal mesurable. Le tissu peut détecter le moindre mouvement. « Si je pose un doigt dessus, je le déforme, donc je modifie le signal », précise Denis Dieppois. Les données sont recueillies sur un boîtier électronique qui, selon les besoins, peut les stocker ou les transmettre. Reste à les analyser, pour corréler la déformation du textile au phénomène à mesurer. Le Pagatronic est en cours d’évaluation au sein du programme Caphytex, financé par le ministère de la Recherche, pour la mesure des variations du volume de la cage thoracique, notamment chez des patients insuffisants respiratoires.

De leur côté, des scientifiques de Singapour ont mis au point une chemise high-tech qui devrait permettre d’envoyer une alerte électronique lorsqu’une personne âgée est victime d’une chute, indiquait récemment un quotidien local The Straits Times. Cette nouvelle génération de chemise utilisera la technologie sans fil Bluetooth. Dès qu’une chute se produira, le vêtement enverra immédiatement une alerte à la famille ou aux proches de la victime, qui recevront un appel, un SMS ou encore un e-mail. « Les chutes chez les personnes âgées sont très graves, mais si en plus, personne n’est prévenu, elles peuvent alors s’avérer fatales » souligne un des concepteurs de ce produit travaillant pour un institut de bio-ingénierie et de nanotechnologies.

Un prototype de cette chemise a déjà été testé sur une quarantaine de volontaires. Il aurait permis d’informer les familles de 100% des chutes. La prochaine étape vise à incorporer les capteurs électroniques dans les vêtements grâce à des câbles et de la fibre optique présents dans le tissage. « On peut très bien imaginer, à terme, équiper les vêtements d’airbags, qui se déclencheront automatiquement dès que les capteurs détecteront une chute » précise l’un des inventeurs.

En Corée du Sud, une équipe développe ces vêtements à l’Université de Yonsei, basée à Séoul, et considérée comme l’une des meilleures universités de Corée du Sud. Ces chercheurs coréens travaillent notamment sur des combinaisons de ski qui permettent un meilleur contrôle de son activité sportive grâce à un détecteur installé dans le vêtement et qui mesure la température du corps, le climat, le degré d’humidité et d’ozone, ainsi que le niveau d’ultraviolets. Ils ont également conçu un vêtement de jogging qui détecte automatiquement les pulsations cardiaques et les transmet à un hôpital ou à un centre médical.

Au niveau européen, le projet Biotex (Bio-sensing Textile for health management), financé par l’Union européenne, s’intéresse à cette problématique, et souhaite intégrer des capteurs biochimiques dans les textiles afin de permettre aux personnes fragiles, malades mais aussi à certains publics particuliers, comme les sportifs de profiter d’un suivi médical complet en temps réel. Ces « textiles intelligents » contiennent des capteurs intégrés, conçus pour suivre les échanges de fluides corporels comme le sang et la transpiration. L’objectif est d’utiliser ces vêtements pour faire le suivi de groupes de personnes spécifiques comme des patients en convalescence, des personnes atteintes de troubles chroniques ou des athlètes blessés.

Un prototype de timbre textile multicapteurs est d’ailleurs près du stade final de réalisation. La prochaine étape consistera à essayer le tissu expérimental sur des volontaires. Le coordinateur du projet, Jean Luprano, de la firme technologique suisse CSEM, a indiqué au magazine The Engineer que les capteurs ont été fabriqués et testés en laboratoire. « Nous avons débuté leur intégration à des timbres textiles. » « Nous allons bientôt disposer d’un timbre multicapteurs qui nous permettra de détecter en parallèle plusieurs éléments à la fois. » La première version sera capable de surveiller la transpiration corporelle en mesurant les taux d’acidité, de salinité et de sueur à la surface du corps. Les chercheurs espèrent que cette technologie permettra éventuellement de suivre l’évolution des signes vitaux de patients, d’évaluer les progrès d’une blessure qui guérit et même d’identifier sans tarder les troubles et les infections en détectant toute anomalie dans le fonctionnement du métabolisme.

Autre projet européen, le projet IST MyHeart , coordonné par Philips, qui rassemble une trentaine de partenaires dont Nokia, Medtronic, Vodafone, plusieurs hôpitaux, mais aussi le Léti (CEA), l’Institut national des technologies de Suisse (ETH), ou encore l’italien Nylstar, spécialiste des tissus synthétiques. Le projet, lancé en 2003, devrait se terminer fin 2007. L’objectif est de développer des « vêtements biomédicaux intelligents », c’est-à-dire des vêtements intégrant divers capteurs enfouis dans le tissu, mais également une électronique plus classique chargée de recevoir les données brutes, puis de les transmettre sans fil vers un ordinateur, où directement vers un centre médicalisé.

En grande Bretagne, la compagnie londonienne CuteCircuit a mis au point en 2006 le "Hug Shirt", un chandail qui mesure la tension artérielle, le pouls et la température de la personne qui le porte

En France, Le projet VTAMN (le vêtement de télé-assistance médicale Nomade) a été retenu par le Ministère de la Recherche. Il dispose de capteurs physiologiques pour saisir en continu des signaux vitaux des patients au cours de leurs déplacements. Un centre de téléassistance recueille nuit et jour les informations transmises par GSM. Ce prototype est le fruit d’une collaboration de 8 partenaires : TAM-Télésanté, ITECH, CNRS INSA de Lyon, Mediag, RBI, Medes, CNRS TIMC de Grenoble et INSERM/SPIM.

L’enjeu social est de repousser les limites de vie autonome des patients grâce à l’utilisation d’équipements de surveillance, intégrés dans des vêtements et portés par les patients de façon " nomade ". L’intérêt est de réduire les coûts de prise en charge de personnes médicalement dépendantes et de contribuer à une optimisation des procédures médicales.

Il serait faux de croire que ces vêtements "intelligents" sont de simples gadgets car il faut en effet rappeler que les chutes chez les personnes âgées sont un véritable fléau. Elles sont la principale cause de décès chez les plus de 65 ans, non pas la chute en elle-même, mais les conséquences qu’elle entraîne. Dans 60% des cas, ces accidents se produisent à domicile où les personnes sont souvent isolées. D’où l’importance d’assurer l’équilibre des personnes âgées, mais aussi de pouvoir prévenir les proches le plus rapidement possible en cas de chute.

Voulant aider les séniors victimes d’AVC, une jeune étudiante norvégienne, Anne Britt Torkildsby, a eu, en 2005, une idée de génie : créer un sous-vêtement « intelligent », ARMS, qui a pour but d’aider les personnes âgées en particulier à récupérer d’un accident vasculaire cérébral. Le principe est simple, le sous-vêtement « intelligent » renforce les muscles grâce à des impulsions électriques émises par le tissu.

La conséquence d’un accident vasculaire cérébral est le plus souvent l’hémiplégie plus ou moins sévère après une phase de récupération. Même si 80% des sujets peuvent marcher à nouveau, avec ou sans canne, ils sont malheureusement diminués. Ils ont en général des difficultés pour s’alimenter, se laver, s’habiller, etc. Si ces personnes parviennent à effectuer tous ces gestes de la vie courant, elles peuvent rester à la maison et vivre dans une certaine indépendance. Sinon, elles doivent intégrer un établissement spécialisé. D’où la création de ce sous-vêtement révolutionnaire qui doit permettre à une majorité de personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral de rester à la maison et de garder leur indépendance.

ARMS se porte comme un sous-vêtement classique. Son action principale est d’accroître le contrôle, la force et les capacités fonctionnelles. La couche interne du textile détecte les mouvements musculaires de l’utilisateur. Les informations sont ensuite traitées par un microsystème qui communique avec la seconde couche du tissu, équipée d’un réseau d’électrodes. Ces dernières activent une poche remplie d’un gel composé de polymères électroactifs qui favorisent le travail des muscles.

Reste la question de l’alimentation en énergie de ces vêtements communicants car il n’est pas question de lester nos poches avec de lourdes et inconfortables batteries. L’alimentation électrique devrait à l’avenir provenir d’un générateur thermique. Les petites centrales pourront ainsi exploiter la différence de température existant entre la surface du corps et l’environnement du vêtement pour produire de l’énergie électrique.

Ce principe a déjà été utilisé dans des applications particulières, notamment dans l’espace. Les recherches menées par Infineon ont montré que dans des conditions environnementales modérées, des différences de températures d’au moins 5°C peuvent apparaître entre le vêtement et la peau. Dans ces conditions, la puce du générateur thermique peut, sous charge, produire plus de 1 microwatt/cm² et une tension de 5V/cm², ce qui est suffisant pour l’utilisation de senseurs médicaux particuliers ou de chips microélectroniques. Ainsi, sous réserve d’avoir implémenté les senseurs en conséquence dans les vêtements intelligents, est-il possible de surveiller les battements de cœurs ou la température du corps et de transmettre les données à une montre placée autour du bras.

A la lumière de ce rapide panorama des avancées en matière de vêtements "intelligents" on voit donc qu’avant 10 ans, ces vêtements vont profondément transformer la qualité de vie des personnes fragiles, malades ou âgées. Ces personnes pourront disposer en permanence d’une surveillance médicale personnalisée et transparente grâce aux vêtements intelligents truffés de capteurs qu’elles porteront et qui communiqueront, via un réseau BAN (Body Area Network) en temps réel l’ensemble de leurs données médicales à leur médecin ou à leur hôpital de référence.

Sur le plan économique, le marché mondial des vêtements intelligents atteindra environ 300 millions de dollars en 2008. Ce chiffre pourrait atteindre 700 millions de dollars en 2010 et excéder 7 milliards de dollars en 2014. Il est vrai que, compte tenu du vieillissement inéluctable de notre population, ces vêtements interactifs, capables d’enregistrer et de transmettre en permanence nos paramètres vitaux mais aussi de nous connecter directement au Web et de nous localiser, nous deviendront dans quelques années aussi indispensables que peuvent l’être aujourd’hui notre mobile, notre iPod ou notre PDA.

Reste cependant une inconnue de taille : l’acceptabilité sociale face à ces nouveaux auxiliaires de vie précieux et utiles mais également capables de nous suivre à la trace et de relater à chaque instant nos faits et geste. Face à cette ubiquité et à cette omnipotence technologique notre société devra définir de nouveaux cadres juridiques et éthiques qui puissent concilier l’usage de ces nouveaux outils technologiques et le respect de l’intimité et de la vie privée.


source:http://www.altivis.fr/sommaire.php
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Nos vêtements vont devenir intelligents   Mer 21 Oct 2009 - 23:33

Un article très intéressant. On voit bien que les avancées technologiques induisent à la fois le futile (recevoir de la musique dans un vêtement de ski, moui), un véritable progrès (médical par exemple), et un danger (surveillance permanente).
J'ai trouvé que c'était à la fois complet et bien argumenté.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Nos vêtements vont devenir intelligents   Jeu 22 Oct 2009 - 15:20

Le progrès a souvent deux faces : une positive et une négative. Le remède a ce problème serait une éthique humaine irréprochable. Mais voilà...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Nos vêtements vont devenir intelligents   Jeu 22 Oct 2009 - 18:38

lucaerne a écrit:
Le progrès a souvent deux faces : une positive et une négative. Le remède a ce problème serait une éthique humaine irréprochable. Mais voilà...

Là, tu rêves Luca!

Oui, c'est complet et bien argumenté, mais au bout du compte, c'est le calcul des profits qui prime!
Moi, ça m'inquiète plutôt, je persiste à préférer la laine, le coton et le lin, pas intelligents peut être mais vrais!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nos vêtements vont devenir intelligents   Jeu 22 Oct 2009 - 23:25

A quand les écrans intégrés dans la peau des futurs petits robots que nous serions en train de devenir ? Jusqu'où ira la folie des grandeurs ?

Personne n'a encore pensé aux draps-caméras ? Ben voyons, il y a pourtant un filon à exploiter, là. Le X reste une valeur sûre, le voyeurisme aussi, autant que l'exhibitionnisme.

Quant aux fringues qui guérissent, je voudrais connaître l'avis de ceux qui portent un pake maker, pour voir...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos vêtements vont devenir intelligents   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos vêtements vont devenir intelligents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nos vêtements vont devenir intelligents
» Que va devenir la gamme EvoWood?
» Que vont devenir les actuels valideurs ?
» Ils vont nous faire devenir chêvre !
» Taille vêtements

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: