Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les mots dans l'art de l'écrivain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 17 Nov 2009 - 2:32

L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots.
Henri Bergson

Que direz vous de cette citation ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 17 Nov 2009 - 3:06

Ben comme ça on peut dire aussi :
l'art de l'acteur de cinéma est de nous faire oublier qu'il parle à un écran bleu ou de se secouer pour faire oublier qu'il n'est pas dans un vrai avion...
L'art des hommes politiques est de nous faire oublier qu'ils sont malhonnêtes et visent le pouvoir.
L'art du curé est de nous faire oublier qu'on vit au 21e siècle et que Dieu n'est qu'un paradigme.
L'art de Mylène Farmer est de nous faire oublier qu'elle n'a pas la voix d'une chanteuse.
L'art de Ro c'est de poster une petite phrase de rien du tout (même pas d'elle) et de nous faire oublier que c'est nous qui remplissons son forum en se prenant la tête dessus.
Bise

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 17 Nov 2009 - 3:13



Je me triture aussi le cerveau, puisqu'avant de poster une citation de ce gabarit, je flashe dessus. Alors commence l'art de mitonner longtemps, sans certitude de réponse définitive au bout.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 17 Nov 2009 - 10:34



Moi aussi, j’aime bien cette phrase que je découvre. C’est vrai que l’écrivain choisit ses mots comme un artisan ses matériaux. Mais, ensuite, il ne faut pas que ça se voit. D’ailleurs, le lecteur accroche parfois sur un mot mal mis, déplacé, trop pompeux ou trop mièvre qui rend la phrase ou le paragraphe bancal. Du coup, il y a un truc qui gêne dans la lecture mais on ne sait pas trop quoi. Il faut relire pour se dire : c’est ce mot-là qui ne va pas !

Mais ce qui est vrai dans l’écriture est aussi vrai dans la discussion. Quand on parle, on utilise des mots sans trop les réfléchir. Ils sortent automatiquement de notre bouche pour exprimer l’idée qu’on voudrait transmettre. Si on s’écoute alors parler, on risque de faire comme le cycliste qui se regarde pédaler : on trébuche.

Hier, ça m’est arrivé. Je défendais un projet qui me tenait à cœur, un projet de formation devant un supérieur que je devais convaincre. Pour me contrer, ce dernier me demande ce qu’en pense tel collègue tout en sachant déjà que ce dernier n’est pas d’accord avec moi. Alors, je réponds reprenant mot à mot l’expression de ce collègue que la formation que je veux présenter : « ce n’est pas trop sa tasse de thé ! » Je reprends ses mots car, je ne voudrais pas que le supérieur profite de notre désaccord pour saper mon projet. Mais du coup, en même temps, je repense à ce collègue contradicteur et au fait qu’il boit beaucoup de café. Et dans le même temps, je m’entends parler de thé. J’ai un doute affreux qui me vient alors à l’esprit : quand on dit qu’on n’aime pas quelque chose : c’est quoi l’expression : ce n’est pas trop ma tasse de thé ou ce n’est trop ma tasse de café ?

Je me mets à douter alors de mes capacités d’élocution. Et si je parlais de travers, c’est peut-être pour ça que je n’arrive pas facilement à convaincre mon vis-à-vis ? Tant pis que je me dis, il ne faut pas que ça me trouble et je continue de vendre ma salade. Dès que je suis sorti de l’entretien et de son stress, le fait que j’avais employé la bonne expression est redevenue une évidence.

Maintenant, la formation prévue, je ne vais pas la faire. J’ai compris surtout que le supérieur cherchait à l’instrumentaliser pour mieux asseoir son pouvoir sur l’institution et que ce que j’avais transmettre, il en avait absolument rien à foutre… Mais c’est une autre histoire. Mon supérieur n’est pas comme Romane qui lit attentivement tout ce qu’on écrit. N’en déplaise à Filo…



Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 17 Nov 2009 - 12:16

Enfin un qui a pigé le sens du fil !

Vic Taurugaux a écrit:


Moi aussi, j’aime bien cette phrase que je découvre. C’est vrai que l’écrivain choisit ses mots comme un artisan ses matériaux. Mais, ensuite, il ne faut pas que ça se voit. D’ailleurs, le lecteur accroche parfois sur un mot mal mis, déplacé, trop pompeux ou trop mièvre qui rend la phrase ou le paragraphe bancal. Du coup, il y a un truc qui gêne dans la lecture mais on ne sait pas trop quoi. Il faut relire pour se dire : c’est ce mot-là qui ne va pas !

Bien heureuse de te le voir écrire, Vic.
Evidemment ce micro-débat va en réalité bien plus loin que ça, surtout depuis qu'Internet permet la diffusion de textes tous azimuts et de la communication entre lecteurs/auteurs.
Que de malentendus, quiproquos, j'en passe et des meilleures... au point qu'il m'arrive de me poser la question : Internet va-t-il tuer l'art ?

Citation :
Mais ce qui est vrai dans l’écriture est aussi vrai dans la discussion. Quand on parle, on utilise des mots sans trop les réfléchir.
Est-ce que parler est un art (quand ce n'est pas notre métier, je précise) ?


Citation :
c’est quoi l’expression : ce n’est pas trop ma tasse de thé ou ce n’est trop ma tasse de café ?

Un chocolat, mon beau Vic ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 17 Nov 2009 - 12:56

Romane a écrit:
L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots.
Henri Bergson

Que direz vous de cette citation ?

Je dirai que l'art de l'écrivain c'est de te faire décoller, de t'oublier, de te transporter dans un ailleurs qui n'est plus toi mais où ta mémoire, ton vécu participe cependant. Bergson a écrit sur la mémoire et aussi sur l'évolution créatrice en partant du principe que le monde est en création constante. Les mots sont la matière, avec les mots tu crées et l'art de l'écriture est en évolution constante, on utilise une matière commune : le mot mais en le faconnant, en assemblant les mots on peut arriver à creer des oeuvres originales...
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 17 Nov 2009 - 13:06

Romane a écrit:
L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots.
Henri Bergson

Que direz vous de cette citation ?
Il y a quelques années, j'aurais été d'accord avec cette citation. Je lisais les livres par poignées, je les avalais.

Mais aujourd'hui, grâce à quelques écrivains magiques (dont Bobin heing), j'ai appris à ralentir, à savourer, et du coup à apporter une grande attention à la syntaxe, aux termes utilisés, à la musicalité, aux sens cachés... Je me souviens du Très-Bas : je l'ai lu une fois à la volée, comme hallucinée, et arrivée à la dernière page, je l'ai relu aussitôt, très lentement, en relisant plusieurs fois certains passages à voix haute.
Je crois que c'est ce jour-là que j'ai commencé à collectionner les passages de livres qui me touchent particulièrement.

Un peu comme au cinéma, en fait, maintenant. Je regarde le film, mais je me regarde aussi regarder le film, je réfléchis à ce que je ressens et pourquoi. C'est grave docteur ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
cathyhune



Nombre de messages : 178
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Sam 19 Déc 2009 - 21:43

Romane a écrit:
L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots.
Henri Bergson

Que direz vous de cette citation ?
j'aime bien quand je lis une phrase, pouvoir ressentir, oublier les mots et en prendre l'idée. Par exemple si une description de paysage est bien écrite, on voit le paysage.
Revenir en haut Aller en bas
http://cathyhune.e-monsite.com
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Sam 19 Déc 2009 - 22:12

lucaerne a écrit:
Romane a écrit:
L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots.
Henri Bergson

Que direz vous de cette citation ?
Il y a quelques années, j'aurais été d'accord avec cette citation. Je lisais les livres par poignées, je les avalais.

Mais aujourd'hui, grâce à quelques écrivains magiques (dont Bobin heing), j'ai appris à ralentir, à savourer, et du coup à apporter une grande attention à la syntaxe, aux termes utilisés, à la musicalité, aux sens cachés... Je me souviens du Très-Bas : je l'ai lu une fois à la volée, comme hallucinée, et arrivée à la dernière page, je l'ai relu aussitôt, très lentement, en relisant plusieurs fois certains passages à voix haute.
Je crois que c'est ce jour-là que j'ai commencé à collectionner les passages de livres qui me touchent particulièrement.

Un peu comme au cinéma, en fait, maintenant. Je regarde le film, mais je me regarde aussi regarder le film, je réfléchis à ce que je ressens et pourquoi. C'est grave docteur ? Shocked

Ca me fait très plaisir ce que tu écris Lucaerne. Je trouve désolant qu'on puisse oublier les mots et je n'aime justement pas les livres sur lesquels il n'y a que l'histoire qui te fasse tourner la page...D'ailleurs je vais chercher le livre dont tu parles, je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Sam 19 Déc 2009 - 22:15

Maintenant il est possible aussi que Bergson veuille dire par là que le mot est tellement bien utilisé qu'il disparaît derrière l'émotion qu'ils suscite. Dans ce cas là le mot n'est plus que l'outil et effectivement si l'écrivain en use et en abuse le mot ne créé plus rien, il devient un paravent...C'est peut-être ça.

De la même façon que le jeu d'un acteur te fait oublier l'acteur. Il ne reste que le personnage représenté. Le mot disparaitrait pour qu'il ne reste que l'émotion.

Mais on peut quand même s'émouvoir sur la force de ce mot, de ce pouvoir immense étant donné que sans lui, tout comme sans l'acteur, il n'y a plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Sam 19 Déc 2009 - 22:58

Ce que veut dire la phrase, c'est que si l'histoire est parasitée par une écriture maladroite, c'est que l'auteur ne maîtrise pas son art.
Car bien sûr qu'une écriture magnifique va nous envoler l'âme, et bien sûr que comme Luca, on tombe sur des passages dont on ne peut pas se détacher, parce que telle idée ou telle image est traduite si bellement que c'en est trésor.

Par contre, si pendant une lecture on se dit : pétard, ce qu'elle est lourde, cette phrase ! (ou paragraphe, ou bouquin entier), ou : euh... son dialogue là, pff quelle misère, c'est nul, je m'emmerde... etc. l'histoire passe à la trappe au détriment des maladresses.

Cela arrive plus souvent qu'on ne l'imagine, plutôt chez les amateurs que chez les auteurs confirmés (je ne parle pas de notoriété, mais de confirmation d'écriture, vous m'aurez comprise). Combien de fois ai-je fermé un livre avant la fin, tant j'avais l'impression d'un truc pas abouti, pas fignolé, pas retravaillé, pas tout ça. C'est agaçant, décevant. Quand j'achète un livre, c'est pour me régaler, pas pour galérer.

Alors bien sûr je cite l'exemple qui tue, mais comment faire autrement, à une époque où tout le monde écrit et s'édite ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
iomi



Nombre de messages : 62
Localisation : saint-herblain
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: .   Lun 22 Mar 2010 - 3:07

.


Dernière édition par iomi le Lun 19 Juil 2010 - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Lun 22 Mar 2010 - 3:12

Oui, iomi.
Et le phénomène devient très curieux, lorsqu'un auteur écrit sans aucune fioriture, utilisant des mots d'une simplicité stupéfiante et qu'on s'aperçoit qu'on entre dans une atmosphère très puissante, autant que pour les auteurs un peu plus alchimistes je dirais.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Lun 22 Mar 2010 - 11:02

Un jour, j'ai demandé à un prof de français d'un de mes enfants au lycée (dont j'estimais beaucoup l'approche) quel était pour lui le livre essentiel. Comme c'était un fan fondu de Zola, je me demandais bien ce qu'il allait me sortir...
Il choisit "à rebours" de Huysmans. Je ne l'avais pas lu à l'époque, je lui demandai donc le pourquoi. "C'est le livre absolu, me répondit-il, la littérature à l'état pur. L'ouvrage inutile par excellence. "
Intriguée, je me procurai alors le livre en question et l'entamai toute émoustillée. La littérature à l'état pur, voilà qui me faisait rêver et me questionner... Mais quel intérêt trouver à l'inutilité ?
Il ne se passe rien dans ce livre. On pourrait dire "Ah, mais l'absence d'intrigue n'empêche pas une profondeur !" Certes. Mais là, ce n'est même pas de ça qu'il s'agit. Tout au plus lit-on un évantail des plaisirs et dégoûts du narrateur, en partageant ou pas ses goûts, mais sans pour autant être submergé d'émotions, hein ! Alors pourquoi n'ai-je pas refermé au bout de quelques pages ? Pourquoi suis-je revenue sur les paragraphes que je sautais par lassitude mais où finalement j'avais peur d'avoir loupé un truc primordial ?
Parce que les mots.
Parce que Huysmans les manie avec un art qui en fait l'œuvre en soi. On ne peut donc pas les oublier comme dans la citation du fil. Ils SONT l'histoire.
J'apprends à l'instant en cherchant sur WIKI que c'était la bible de Gainsbourg, que ça a inspiré Ocar Wilde pour le "portrait de Dorian Gray". Ce qui tendrait à dire, selon moi, qu'un ouvrage basé uniquement sur l'art des mots peut être source d'une créativité autre ensuite. (je dis ça comme ça, à chaud, ça vaut ce que ça vaut, faudrait creuser...) et par extension que le pouvoir du mot va au-delà de ce qu'il exprime. Je ne sais pas si je suis claire.
Bref, je crois que la citation est vraie et son contraire aussi. Parfois, l'art de l'écrivain c'est de nous faire oublier le medium qu'il utilise pour nous atteindre, mais parfois, c'est le medium lui-même qui nous atteint. (D'ailleurs, ne touchons-nous pas là à l'essence de la poésie qui peut et doit faire les deux à la fois ?)
Et je crois que c'est valable aussi pour les autres arts que l'écriture....

Et je suis également d'accord pour les auteurs alchimistes qui font des merveilles avec une écriture lapidaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Lun 22 Mar 2010 - 11:27

Citation :
je dis ça comme ça, à chaud, ça vaut ce que ça vaut,
Non seulement tu es claire, mais tout cela me semble cohérent.

Assez extraordinaire, d'être retournée en arrière lire des passages qui ne t'avaient pas spécialement transcendée. Le deuxième regard apporte parfois un sacré complément au premier, dans ce type de situation.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Lun 22 Mar 2010 - 13:42

iomi a écrit:
Je ne crois pas (...) que le mot, isolé, ait un quelconque poids émotionnel.
Je ne suis pas d'accord du tout. Combien de fois suis-je restée bloquée sur un mot ou une phrase avec un plaisir infini.

Je suis parfaitement d'accord avec ce qu'écrit Farouche : "Bref, je crois que la citation est vraie et son contraire aussi. Parfois, l'art de l'écrivain c'est de nous faire oublier le médium qu'il utilise pour nous atteindre, mais parfois, c'est le médium lui-même qui nous atteint."
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Lun 22 Mar 2010 - 14:42

lucaerne a écrit:
. Parfois, l'art de l'écrivain c'est de nous faire oublier le médium qu'il utilise pour nous atteindre, mais parfois, c'est le médium lui-même qui nous atteint."


J'aime particulièrement cette phrase. J'ai pensé plusieurs fois que l'art d'un écrivain était dans sa capacité à nous faire passer un tas de messages subliminaux. D'où la phrase retranscrite par Romane.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Lun 22 Mar 2010 - 14:49

Excellente anecdote, Farouche. Ça donne envie de se pencher dessus !

Personnellement, mon livre préféré est un livre de la même trempe : pas d'histoire, ni d'intrigue, et même pas les goûts de l'auteur.
Un livre en prose mais à la poésie inhérente et omniprésente, une déambulation entre sens des mots et sens de la vie, qui ne raconte rien de spécial, mais dont on peut isoler une page et tomber en béatitude, rien que par la profondeur des mots :
Son titre : Le singe grammairien
son auteur : Octavio Paz.
(hélas épuisé)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Lun 22 Mar 2010 - 16:46

Rosacée a écrit:
lucaerne a écrit:
. Parfois, l'art de l'écrivain c'est de nous faire oublier le médium qu'il utilise pour nous atteindre, mais parfois, c'est le médium lui-même qui nous atteint."


J'aime particulièrement cette phrase. J'ai pensé plusieurs fois que l'art d'un écrivain était dans sa capacité à nous faire passer un tas de messages subliminaux. D'où la phrase retranscrite par Romane.

Je n'ai jamais parlé de messages subliminaux, note bien.
La phrase que j'ai reprise de Bateson, je la comprends comme ceci : dès lors que je ne bute pas sur des problèmes techniques de l'écriture de l'auteur (phrases lourdes, ou maladroites, etc.), et que ça coule tout seul, je suis capable d'oublier que je lis ce que son histoire me raconte, parce que je suis dans l'histoire.

C'est la même chose au cinéma, au théâtre, enfin bref, tout ce qui emploie une technique si bien employée qu'on oublie que l'artiste a sué sang et eau pendant sa prestation.

Ce qui ne veut pas dire que je ne m'arrête pas sur un passage, extasiée et reconnaissante, en prenant encore et encore le temps de lire les mots et d'en savourer l'alchimie.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 29
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Lun 22 Mar 2010 - 18:33

Mallarmé aurait un jour dit à Degas, qui se plaignait de ne pas réussir à écrire, que ce n'était pas avec des idées que l'on écrivait, mais avec des mots...
Pour écrire il faut savoir manier les mots de même que Degas savait manier la couleur et le trait, avoir des idées est aussi nécessaire, mais ne suffit pas, les mots pour le dire n'arrivent pas si aisément que cela même lorsqu'on conçoit bien, et c'est peut être aussi pour cela que comme disait l'autre, avec des bons sentiments on fait de la mauvaise littérature... Ce n'est pas forcément une question de niaiserie de la pensée, mais une incapacité à manier la langue avec suffisamment de talent pour exprimer cette pensée, ce sentiment?
Moi je ne sais pas écrire, je ne sais même pas si j'ai les idées Gaga

Une fois que l'œuvre est accomplie, elle semble couler de source, quelle que soit sa nature, et on ne perçoit donc plus le travail qui lui a donné naissance, donc dans le cas d'une œuvre littéraire, les mots disparaissent souvent, ou du moins restent au service de la totalité.

Cela étant, pour que les mots disparaissent je pense qu'il faut aussi bien savoir lire, combien voit-on de gens qui disent ne pas aimer lire parce qu'ils butent en effet sur chaque mot, qui reste donc un obstacle à l'entrée dans le texte lui-même Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 23 Mar 2010 - 3:22

Ici, on part du principe qu'on sait lire, sinon on rajoute des difficultés inutiles (pour la communauté des LUs, bien sûr, car en dehors, beaucoup de gens ont effectivement cette lacune en plus)

Je ne suis pas d'accord avec Mallarmé. Il faut des idées d'abord, puis des mots ensuite pour matérialiser les idées.
Aligner des mots pour aligner des mots, ça sonne creux.

Phi, c'est peut-être notre chance, que tu n'écrives pas plus que cela, car peut-être cela signifie que tu nous liras deux fois plus.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 29
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 23 Mar 2010 - 11:19

Ah mais c'est sans doute ce qui me bloque devant certains poèmes de Mallarmé oui Razz , mais moi je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas d'idées, simplement pour les rendre palpables à d'autres il faut savoir manier les mots de façon suffisamment habile pour que ça ne se voie même pas, et c'est là que ça devient compliqué Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 23 Mar 2010 - 11:36

Romane a écrit:
Rosacée a écrit:
lucaerne a écrit:
. Parfois, l'art de l'écrivain c'est de nous faire oublier le médium qu'il utilise pour nous atteindre, mais parfois, c'est le médium lui-même qui nous atteint."


J'aime particulièrement cette phrase. J'ai pensé plusieurs fois que l'art d'un écrivain était dans sa capacité à nous faire passer un tas de messages subliminaux. D'où la phrase retranscrite par Romane.

Je n'ai jamais parlé de messages subliminaux, note bien.
La phrase que j'ai reprise de Bateson, je la comprends comme ceci : dès lors que je ne bute pas sur des problèmes techniques de l'écriture de l'auteur (phrases lourdes, ou maladroites, etc.), et que ça coule tout seul, je suis capable d'oublier que je lis ce que son histoire me raconte, parce que je suis dans l'histoire.

Je note bien, merci.


Quand je parle de messages subliminaux, je ne dis pas cela dans le sens propre du terme.

Au travers de chaque lecture, que le lecteur s'en aperçoive ou non, qu'il le comprenne ou non, apporte quelque chose.
Je pense que chaque auteur fait passer plusieurs messages (j'appelle ça des messages subliminaux - et je ne suis pas la seule à l'exprimer ainsi) - ce qui affecte ou non notre esprit littéraire. Ce qui peut nous permettre aussi de nous imprégner de l'histoire et encore plus facilement si tout est fluide.

Lorsque je tiens un livre et que ça coule tout seul, il est vrai que j'ai que j'ai l'impression de ne pas lire tant je suis plongée dans la limpidité de l'histoire. Cependant, je ne me sens pas dans l'histoire. Pour ce qui me concerne, je vis l'histoire de façon parallèle. Je suis spectateur. Je vois des scènes, les miennes au travers de celles qui sont décrites par l'auteur. C'est un peu comme si j'étais devant un écran de cinéma, mais en dix fois mieux parce que je peux transformer les images à ma façon, grâce à mon imagination. L'histoire que crée l'auteur n'est plus vraiment la sienne, car chaque lecteur y verra vraiment autre chose. Disons, qu'il y aura une base et de celle-ci, chacun imaginera, interpretera et acclimatera le cours de cette histoire.

Est-ce que c'est ce qu'il veut dire quand tu décris ce que tu comprends de sa phrase ?

Par ailleurs, il y a des lectures moins faciles parce que moins accessibles à la comprehension. Cela ne veut pas dire que les phrases sont lourdes, ou maladroites, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mar 23 Mar 2010 - 14:47

Je reviendrai là dessus pour développer, mais je puis déjà dire que oui, je suis d'accord avec ce que tu viens de dire, Rosacée.
Phi, itou !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
cathyhune



Nombre de messages : 178
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   Mer 24 Mar 2010 - 13:13

Rosacée a écrit:
Romane a écrit:
Rosacée a écrit:
lucaerne a écrit:
. Parfois, l'art de l'écrivain c'est de nous faire oublier le médium qu'il utilise pour nous atteindre, mais parfois, c'est le médium lui-même qui nous atteint."


J'aime particulièrement cette phrase. J'ai pensé plusieurs fois que l'art d'un écrivain était dans sa capacité à nous faire passer un tas de messages subliminaux. D'où la phrase retranscrite par Romane.

Je n'ai jamais parlé de messages subliminaux, note bien.
La phrase que j'ai reprise de Bateson, je la comprends comme ceci : dès lors que je ne bute pas sur des problèmes techniques de l'écriture de l'auteur (phrases lourdes, ou maladroites, etc.), et que ça coule tout seul, je suis capable d'oublier que je lis ce que son histoire me raconte, parce que je suis dans l'histoire.

Je note bien, merci.


Quand je parle de messages subliminaux, je ne dis pas cela dans le sens propre du terme.

Au travers de chaque lecture, que le lecteur s'en aperçoive ou non, qu'il le comprenne ou non, apporte quelque chose.
Je pense que chaque auteur fait passer plusieurs messages (j'appelle ça des messages subliminaux - et je ne suis pas la seule à l'exprimer ainsi) - ce qui affecte ou non notre esprit littéraire. Ce qui peut nous permettre aussi de nous imprégner de l'histoire et encore plus facilement si tout est fluide.

Lorsque je tiens un livre et que ça coule tout seul, il est vrai que j'ai que j'ai l'impression de ne pas lire tant je suis plongée dans la limpidité de l'histoire. Cependant, je ne me sens pas dans l'histoire. Pour ce qui me concerne, je vis l'histoire de façon parallèle. Je suis spectateur. Je vois des scènes, les miennes au travers de celles qui sont décrites par l'auteur. C'est un peu comme si j'étais devant un écran de cinéma, mais en dix fois mieux parce que je peux transformer les images à ma façon, grâce à mon imagination. L'histoire que crée l'auteur n'est plus vraiment la sienne, car chaque lecteur y verra vraiment autre chose. Disons, qu'il y aura une base et de celle-ci, chacun imaginera, interpretera et acclimatera le cours de cette histoire.

Est-ce que c'est ce qu'il veut dire quand tu décris ce que tu comprends de sa phrase ?

Par ailleurs, il y a des lectures moins faciles parce que moins accessibles à la comprehension. Cela ne veut pas dire que les phrases sont lourdes, ou maladroites, etc.

je suis d'accord avec toi. Un auteur écrit pour dire quelque chose (il y a dans toute lecture un message) ou pour colmater une blessure. Le lecteur ne comprend pas forcément ce que l'auteur veut dire mais il a forcément une interprétation ou un ressenti par rapport à sa lecture. Il y a ce qui est écrit, ce que tu comprends, ce que tu retiens et ce que l'auteur a voulu dire. C'est souvent 4 visages différents. Et puis les mots sont trompeurs : il y a les métaphores, les images, le 2e degré.

"Est-ce que c'est ce qu'il veut dire quand tu décris ce que tu comprends de sa phrase ?", re : pas forcément. Ton interprétation est fonction de ta vie, de comment tu ressens les choses, tu vois la vie, etc

"Par ailleurs, il y a des lectures moins faciles parce que moins accessibles à la comprehension. Cela ne veut pas dire que les phrases sont lourdes, ou maladroites, etc.[/quote]" re : tout à fait d'accord, je te réponds en tant qu'auteur et que lectrice. Là c'est le style qui intervient, la fluidité de l'histoire. Trop de flash back peuvent nuire à l'histoire sauf s'ils sont bien mis en relief.
"
Revenir en haut Aller en bas
http://cathyhune.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mots dans l'art de l'écrivain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mots dans l'art de l'écrivain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Effacement de mots dans le dictionnaire
» Mots dans le vent...
» Mes mots dans tes mots
» Les sens des mots dans les différentes langues
» découper un mot dans un cercle en gardant le cercle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: A propos de livres-
Sauter vers: