Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'éducation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: L'éducation   Mar 17 Nov 2009 - 20:09

Une réflexion que je me faisais sur mon rôle en tant qu'instituteur.

Doit-on s'en tenir à l'instruction ou doit-on prendre en charge également l'éducation?

Pour ma part, la réponse est évidente. Sans éducation l'instruction est impossible. Il ne s'agirait que d'un intérêt pour le contenu et pas le contenant. J'entends par "éducation" non pas l'adhésion à une morale mais l'ouverture de l'humain à des notions spirituelles. L'instruction se limite à l'instruction d'un savoir. Pas nécessairement d'un savoir être. On peut être instruit et totalement inapte à la vie. L'éducation suppose une connaissance de soi, une conscience de la vie dans ce qu'elle a de plus profond. L'éducation doit promouvoir le développement de l'individu, un être sensible, intelligent, cultivé, respectueux, ouvert, critique et auto-critique, responsable, aimant, contemplatif et déterminé. Un être engagé et non passif. Celui qui reçoit de l'instruction est un être passif que l'on remplit. Mais dont le vide intérieur est un gouffre gigantesque quand son mental se complaît dans le gavage.

Je n'aime pas ce que l'école propose aux enfants. S'il ne s'agit que d'instruction, je ne suis qu'un subordonné aux mains d'un despote. Je ne veux pas formater, je ne veux pas de statistiques, pas de graphiques, pas de remédiations dès lors qu'on laisse croire que cela suffit à éveiller l'individu.

Je pense que l'enseignant est avant tout un éducateur, "un passeur de sens", comme le dit René Barbier. L'éducateur est en premier lieu celui qui "est" ce qu'il propose de transmettre. Il ne s'agit pas de leurrer l'auditoire, ça serait un mensonge inacceptable. L'enseignant est celui qui met toute sa passion, son énergie, son enthousisame, sa joie de connaître et de "vivre" ses connaissances au service des enfants. Il est impossible de délivrer un message, quelqu'il soit, s'il n'y a pas de messager. Et il ne s'agit pas d'être simplement un facteur. Mais un éveilleur. La meilleure évaluation se trouve au fond des yeux des enfants. Qu'ils soient brillants d'ardeur et la mission est menée. Le reste suivra. Peu importe le temps que ça prendra. Il convient de respecter les rythmes de chacun. Ce qui compte, c'est que le brasier soit allumé. Chaque individu y apportera le combustible nécessaire en fonction de ses désirs, de ses forces. Il n'y a pas de technique, il n'y a que l'énergie. Et l'Amour.

Selon l'étymologie, l'éducation signifie "nourrir" par le latin "educare" et également "conduire hors de" par une seconde version, "educere".

Il n'est pas difficile de comprendre qu'il ne s'agit pas de gaver mais bien d'apporter les éléments et les ressources favorables à une auto-suffisance..."Donne-moi un poisson et j'aurai à manger aujourd'hui. Apprends-moi à pêcher et j'aurai à manger toute ma vie." Il ne faut pas oublier d'apprendre à connaître et à aimer le poisson. Ca évite le pillage...

Dans l'idée de conduire l'individu "hors de", j'entends par là la nécessité d'extraire l'individu de son petit moi, de sa suffisance ou de son hébétude, de sa léthargie, de sa complaisance envers lui-même, de ses conditionnements, de ses formatages, de ses abandons, de ses hallucinations...Si l'instruction scolaire entretient, développe, favorise cet embrigadement, elle va à l'encontre de l'homme pour ne s'occuper que du citoyen...Mais le citoyen est manipulable, il croit et se satisfait des "nourritures " qu'il reçoit. Juste des farines animales dont il se délecte au point de jalouser celles du voisin...Consternant. Et magistralement entretenu par les masses opaques du pouvoir. Pas les politiciens, ceux-là ne sont que des marionnettes infatuées. Le pouvoir est aux mains de ceux qui ne se montrent pas, ceux qui possèdent les richesses, ceux qui manipulent les marionnettes. Toutes les marionnettes...

Si l'instruction est destinée à forger des esprits martelés et cadenassés afin que ces individus s'engagent dans une vie sociale légiférée, réglementée et qu'ils s'en satisfassent, alors c'est que l'éducation est morte. Car l'éducation est sans fin. Elle est toujours ce brasier qui ne s'éteindra qu'à la mort. Cette idée répétée aux enfants qu'ils doivent aller à l'école pour avoir un bon métier est une abomination.

Lorsque des enseignants se contentent de recevoir une "formation continue" et s'imaginent dès lors évoluer favorablement parce qu'ils sont au courant des dernières techniques d'apprentissage, ils ne sont que des vaches à lait adorant leur avoine et la main condescendante du fermier qui les trait...
J'avais lu il y a quelques temps que Jacques Salomé avait demandé à intervenir dans une IUFM et que ça avait été refusé par le ministère. Pas question de faire réfléchir les masses enseignantes. Il faut leur apprendre à faire passer des évaluations...Parce que l'impact dans le grand public est très positif...Il faut entretenir une image 'grand public"... En vue des prochaines élections...

Enfin, bon, tout ça, c'est de la politique. Parce que l'instruction est politique.

L'éducation, quant à elle, s'intéresse à l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: L'éducation   Mar 17 Nov 2009 - 20:32

D'un autre côté, l'éducation est plutôt le rôle des parents.
L'enseignant pourvoit l'instruction et bien sûr un minimum d'éducation, mais faire de l'éducation son rôle principal entrerait plus facilement en incompatibilité avec le rôle et surtout le processus entretenu par les parents et plus largement par la vie privée.
L'idéal étant la compatibilité, évidemment, mais les parents sont tous différents, et donc leur façon de guider leur enfant dans la vie. Par exemple dans le cas de pratiques religieuses...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mar 17 Nov 2009 - 20:42

filo a écrit:
D'un autre côté, l'éducation est plutôt le rôle des parents.
L'enseignant pourvoit l'instruction et bien sûr un minimum d'éducation, mais faire de l'éducation son rôle principal entrerait plus facilement en incompatibilité avec le rôle et surtout le processus entretenu par les parents et plus largement par la vie privée.
L'idéal étant la compatibilité, évidemment, mais les parents sont tous différents, et donc leur façon de guider leur enfant dans la vie. Par exemple dans le cas de pratiques religieuses...

Si on calcule le temps que passent les enfants en face d'enseignants, je ne pense pas qu'on puisse exclure ceux-ci de la dimension éducative. Il me semble même qu'elle reste à la source et qu'une fois ce rapport humain établi il est possible d'envisager l'instruction. C'est parce que l'enfant sentira que l'enseignant le considère avant tout comme un individu et pas uniquement comme un élève qu'il acceptera pleinement ce rôle d'élève.
Il est impossible à mes yeux d'envisager des apprentissages scolaires en dehors de ce rapport humain. Quand je parle d'éducation, je ne limite pas ça à des règles de vie mais je l'étends à la dimension existentielle.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'éducation   Mar 17 Nov 2009 - 21:36

thierry a écrit:

Doit-on s'en tenir à l'instruction ou doit-on prendre en charge également l'éducation?

Pour ma part, la réponse est évidente. Sans éducation l'instruction est impossible. Il ne s'agirait que d'un intérêt pour le contenu et pas le contenant. J'entends par "éducation" non pas l'adhésion à une morale mais l'ouverture de l'humain à des notions spirituelles.

Si j’apprenais que l’institutrice de mon fils s’amusait à l’« éduquer » à la « spiritualité », je ne sais pas ce que je ferais, mais je ne laisserais certainement pas passer ça.


thierry a écrit:

L'éducation suppose une connaissance de soi, une conscience de la vie dans ce qu'elle a de plus profond. L'éducation doit promouvoir le développement de l'individu, un être sensible, intelligent, cultivé, respectueux, ouvert, critique et auto-critique, responsable, aimant, contemplatif et déterminé. Un être engagé et non passif.

Faut-il comprendre qu’une éducation hors de ce que tu appelles spiritualité donne des individus insensibles, bêtes, ignares, irrespectueux, bornés et crédules ? Moi, j’ai tendance à penser que c’est plutôt le conditionnement dans l’irrationnel (appelle ça éducation spirituelle si tu veux) qui justement a ces effets-là.


thierry a écrit:

Je pense que l'enseignant est avant tout un éducateur, "un passeur de sens", comme le dit René Barbier.

Oui. Sarkozy dit aussi un truc de ce genre. En fait, il faudrait que les instituteurs soient curés.

thierry a écrit:

Si l'instruction scolaire entretient, développe, favorise cet embrigadement, elle va à l'encontre de l'homme pour ne s'occuper que du citoyen...

Libre à toi de penser qu’un citoyen n’est pas un homme.
Personnellement, je pense que c’est le fait d’être citoyen qui fait d’un homme un homme libre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mar 17 Nov 2009 - 21:53

A mon avis il est inutile que je réponde.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mar 17 Nov 2009 - 22:49

thierry a écrit:
A mon avis il est inutile que je réponde.

Juste une chose quand même : Je ne m'amuse pas à éduquer. Je m'amuse quand je fais du VTT par exemple. Là, je parle d'enfants. Et ça fait 27 ans que je vis avec eux.
Mais je ne pense pas que ça soit la peine d'aller plus loin dans la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 1:47

Ce que tu écris, Thierry, est admirable, et je ne peux pas croire que tu gardes une telle vocation et un sens de l'humain aussi idéaliste après 27 ans dans l'Education (ou la déséducation ?) Nationale.
Je souscris, dans l'ensemble, à ton idéalisme.
Sauf sur le point que soulève Filo : pour moi, l'éducation reste le premier domaine des parents. On peut reconnaitre à l'instituteur un rôle limité d'éducation de vie dans le groupe, mais cela doit rester un apprentissage secondaire et non intrusif.
Je me rappelle très bien que ma mère, institutrice de CP, disait que son premier travail quand elle recevait les petits de 6 ans était de les "dresser" : leur apprendre à ne pas bouger continuellement, lever la main, ne pas crier...etc. Ca m'a toujours choquée. D'autant que je l'ai eu comme institutrice, et qu'elle n'a jamais vraiment réussi avec moi. A me dresser, je veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 4:15

Les parents devraient principalement éduquer leurs enfants, puisqu'ils vivent sous le même toit et qu'on ne fait pas des enfants pour, dès leur naissance, se contenter de leur donner à boire, à manger, un lit et un toit. Certains s'en sortent fort bien, d'autres galèrent, d'autres sont carrément absents de cette tâche.

Mais je considère que l'éducation n'est pas de la seule source parentale, parce que tout peut se prêter à l'apprentissage de la vie et la construction de l'être.

L'instit' porte la charge de l'enseignement de matières, mais pas que. L'élève, hors de chez lui, évolue en classe dans un groupe différent, une autre sous-famille comme il en connaît aussi dans son groupe sportif ou artistique ou amical, ou de quartier, que sais-je, et il en connaîtra bien d'autres au long de sa vie.

Comment voudrait-on que l'instit ne participe pas à l'éducation de l'enfant, non en tant que parent de sang, mais de transmetteur "annexe" à la famille ? D'autant que je le disais plus haut, l'instit est aussi confronté aux élèves dont les parents sont défaillants (tout ou partie).

Et moi je dis que si tous les instits prenaient le profil de Thierry, les jeunes auraient une sacrée veine.

P.S : Ne pas se formaliser des avis différents, Thierry (je parle ici notamment de l'avis d'Alex), et se rappeler que l'absence des expressions du visage et intonation de la voix peut rendre la lecture plus âpre, alors que ça se passerait plus facilement de vive-voix.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 9:17

Je reconnais bien évidemment que les parents sont les premiers "fondateurs" de l'individu et il n'est pas question pour moi d'aller les priver de cette mission. Je voulais juste souligner que les enseignants ne peuvent accomplir leur tâche d'instruction qu'à partir du moment où ils prennent en considération l'individu dans son développement existentiel (et ça n'a rien à voir avec la religion, je ne suis pas curé, ni sarkosiste...). Il ne s'agit bien évidemment pas de les "dresser", ni même de les formater mais de leur permettre de développer "l'homme"(et ça ne se limite sûrement pas au citoyen).
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 10:53

Dire que les parents sont les premiers éducateurs des enfants, ne veut pas dire que l’éducation parentale est forcément la meilleure… Heureusement que les enfants vont à l’école pour que ce qui se passe en famille, ce qui s’y transmet soit relativiser par le collectif. Le lycée est ainsi un excellent lieu de remise en questions des valeurs familiales.

L’école est souvent la première ouverture du huis-clos familial. Ouverture angoissante pour bien des parents présentant leur « produit » à l’instit de petite section de maternelle, mais ouverture souvent très désirée pour rompre le cercle vicieux affectif dans lequel certaines familles se trouvent enfermées.

J’ai reçu l’autre jour des parents avec un petit bout de chou « agité » de quatre ans. Pour le calmer, le faire tenir tranquille, ces parents lui donnent des gifles. Sur le coup ou plutôt sous le coup, ça marche, il pleure pendant un quart d’heure et reste prostré. Seulement, après, c’est reparti de plus belle. Les parents sont désemparés, ils appliquent pourtant le mode éducatif que leurs parents ont eu avec eux au même âge, mais ça ne marche pas. Or, à l’école maternelle, l’instit leur a dit qu’il n’était pas nécessaire de frapper les enfants pour qu’ils vous écoutent. C’est un scoop pour cette famille. Seulement, comme ils n’ont pas l’instruction de l’instit, ils se demandent bien par quelle magie elle se fait obéir de tant de gamins.

On va donc ensemble interroger la tradition familiale… Mais, c’est une idée pour eux encore toute nouvelle de penser que ce ne sont pas forcément les enfants qui ont tort bien quand cela leur a été fortement inculqué durant leur enfance. Heureusement, et contre toute attente ils gardent une grande confiance dans cette instit si curieusement gentille. La gentillesse, voila une idée moderne à laquelle ils n’avaient pas pensé ! Etonnant non ? Tout ce qu’on peut apprendre à l'école dès la maternelle….
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 14:22

Vic Taurugaux a écrit:




Les coups comme modèle educatif = la pire c......e que l'on puisse pratiquer (excusez le terme), et quand les coups ne suffiront plus, ce sera la hache..? Le chalumeau..? Le fer à repasser..? Cré vindiou les C..s...!!!!
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 14:43

Sbreccia a écrit:
Vic Taurugaux a écrit:




Les coups comme modèle educatif = la pire c......e que l'on puisse pratiquer (excusez le terme), et quand les coups ne suffiront plus, ce sera la hache..? Le chalumeau..? Le fer à repasser..? Cré vindiou les C..s...!!!!

Certains commencent par une fessée...Puis ils augmentent...Ces parents là obéissent obstinément à "l'éducation" qu'ils ont reçue et qu'ils ne parviennent pas à remettre en cause. Cette "autorité" familiale me fait penser par certains aspects à l'expérience de Milgram d'ailleurs. Ils obéissent scrupuleusement à l'autorité parentale inscrite en eux, comme un Maître incontesté qu'il faut continuer à adorer, respecter, jusqu'à reproduire leurs monstrueuses erreurs.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram

Le film "I comme Icare"
http://www.dailymotion.com/video/x3eeae_i-comme-icare-milgram
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 14:53

Il paraît qu'une loi anti-fessée est à l'étude, pendant qu'une autre prévoit un couvre-feu pour les petits délinquants. Qu'en pensez-vous ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 15:36

Je trouve drôlement bien la loi anti-fessée. Juste pour rappeler à tout le monde que pour avoir de l’autorité, il n’y a pas besoin de recourir à la force physique. De plus, c’est une députée UMP qui propose cela. Bien sur, Xavier Bertrand a aussitôt dit que c’était une bêtise : la société qui repose sur la famille interviendrait trop dans celle-ci en légiférant à outrance. Par contre, d’imaginer mettre les enfants de 13 ans des mêmes familles en prison le choque moins.

L’idée que la violence vient plutôt des adultes que des enfants est une chose très difficile à penser. Qui aime bien, châtie bien : dit le dicton. Et souvent, ce dernier sert de prêt à penser pour tous ceux qui n’ont pas réfléchi davantage sur l’éducation.

Or, le « châtiment » : la castration symbolique nécessaire des adultes veut qu’ils doivent comprendre qu’on n’élève pas les enfants par la force de même qu’en démocratie, les représentants du peuple pour gérer les affaires collectives n’ont pas à forcer leurs concitoyens.

Pourtant, utiliser la force est un raccourci facile pour des parents vivants dans l’angoisse d’être trop rapidement destitués par leurs enfants. Thierry est un enseignant qui a une vision à long terme : de ces élèves, il veut en faire des hommes et des femmes libres. L’éducation pour lui ne serait pas une fin en soi : faire que sa classe lui obéisse à tous prix, mais servirait les enfants dans un futur où lui ne serait plus là. Il imagine dans ses élèves, des enfants capables de se débrouiller un jour sans lui.

A mon avis, Monsieur Bertrand et consorts ne pensent pas comme ça. Ils s’imaginent sans doute indispensables à notre bonheur sans penser une seule seconde que c’est eux qui pourraient parfois vivre à nos crochets. Mais, bon enfant, je reconnais aussi que c’est difficile autant pour des parents qu’un gouvernement une telle auto-critique.

Faudrait imposer la lecture de Rousseau dans toutes les écoles !!!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 15:39

J'aime ta réponse, Vic (comme d'hab, c'en est presque lassant. )

Ma question suivante est : dans ce monde de brutes dans lequel nous tentons de nous frayer un chemin, tour à tour victimes d'un système et bourreau de nos enfants, quel visage pourrait prendre l'éducation et comment ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 15:39

Vic a écrit:
Pour le calmer, le faire tenir tranquille, ces parents lui donnent des gifles.

Ben si moi je devais donner des gifles à mon monstre de 4 ans quand elle est agitée, 'faudrait que j'achète une machine à gifle ! mdr

Je ne crois pas que la fessée soit une solution, mais ne confondons pas l'usage exceptionnel de la fessée avec un comportement systématique de rapport physique du parent vers l'enfant. Et puis il y a fessée et fessée, moi ça m'arrive de filer une claque sur la fesse quand je suis à bout et que l'on me provoque délibérément pendant longtemps pour voir "si je suis cap!"
Mais j'avoue que je trouve ça nul et j'essaie toujours d'autres solutions, d'où la difficulté d'être parent, ça fait bosser un max ! mdr
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 15:59

Romane a écrit:
Il paraît qu'une loi anti-fessée est à l'étude, pendant qu'une autre prévoit un couvre-feu pour les petits délinquants. Qu'en pensez-vous ?

Dès lors qu'on légifère, on n'éduque pas. On soumet.
La loi est un garde-fou quand plus rien d'autre n'est envisageable. Mais il suffirait de créer des groupes de paroles dans les villes, des réunions de parents avec des gens formés, créer des postes d'éducateurs, de psychologues, d'enseignants, tous ceux qui ont cherché à évoluer dans la dimension éducative pour aider profondément, que ça soit gratuit, ouvert au public, on va dire que ceux qui en ont besoin ne viendront pas et c'est faux, archi faux, je le vois dans mon métier, rares sont ceux qui refusent qu'on les aide, ça n'est qu'une excuse pour se dédouaner, le couvre-feu de la même façon ne règle rien étant donné qu'on va enfermer les jeunes dans le seul endroit où ils ne supportent plus d'être: chez eux. Et que va-t-il se passer ? D'autres drames. Il faut créer des lieux de rencontres encadrés par du personnel, créer des postes, construire des salles d'accueil, des foyers sociaux éducatifs, de salles de jeux, favoriser les rencontres mais pas dans l'abri bus ou près des containers à poubelle. Il n'y a plus rien dans les villes, tout disparaît, les salles sont fermées, il n'y a plus assez d'éducateurs de rues, on travaille à l'envers.
Faire une loi, c'est ce qui coûte le moins cher à l'Etat. Et on renvoie chacun avec ses problèmes. On condamne avant même d'avoir cherché à aider.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 16:44

Romane a écrit:
Il paraît qu'une loi anti-fessée est à l'étude, Qu'en pensez-vous ?

Shocked Je pourrais plus donner la fessée à mes maitresses ?? C'est injuste !!
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 17:46

Pour moi, l'éducation d'un enfant ressemble à une chaîne faite de différents maillons : parents, grands-parents et famille, amis parentaux, instituteurs, animateurs sportifs ou d'associations culturelles, copains, vie en collectivité...

Il peut y en avoir trop, pas assez, des bons, des mauvais. Encore que ce qui est bon pour l'un est peut-être mauvais pour l'autre et vice-versa.

Ce serait donc se leurrer que de penser que "l'éducation" est le rôle d'untel ou d'untel. C'est un ensemble de briques qui forment un mur, stable ou bancale.

Ce qui peut être gênant dans tes propos, Thierry, c'est le terme "spiritualité". Parce qu'il est chargé de tant de sens divers pour chacun d'entre nous. Et puis je crois quand même que malgré le temps passé avec les enfants, l'instituteur passe quand même bien après les parents dans le domaine éducatif (quand ces derniers le peuvent bien sûr).

thierry a écrit:
j'entends par là la nécessité d'extraire l'individu de son petit moi, de sa suffisance ou de son hébétude, de sa léthargie, de sa complaisance envers lui-même, de ses conditionnements, de ses formatages, de ses abandons, de ses hallucinations
Cette vision de l'enfant que tu nous dessines me fait dresser les cheveux sur la tête, quand même...

--------------

Il est vrai qu'une loi est à l'étude pour interdire la fessée. Et je pense qu'une telle loi part d'une très bonne intention. Mais est-on vraiment ici dans la sphère de la loi ?
Et puis... euh... rassurez-moi... ça ne concernera que les enfants hein ???
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 18:02

thierry a écrit:
j'entends par là la nécessité d'extraire l'individu de son petit moi, de sa suffisance ou de son hébétude, de sa léthargie, de sa complaisance envers lui-même, de ses conditionnements, de ses formatages, de ses abandons, de ses hallucinations

Il est vrai que cette phrase est comment dire… dogmatique !
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 19:05

C'est le mot "education" qui questionne!
Avant on avait un ministère de "L'Instruction publique" qui parlait d'Instruction, donc transmettre des connaissances et c'est tout, mais se mêlait quand même d'Education quand la journée commençait par une "leçon de morale", leçon qu'il n'y a pas si longtemps, on voulait remettre au goût du jour, sais pas où ça en est...
On peut aussi réactualiser un hymne qui débutait la classe en chantant "Nicolas nous voilà"!

Aujourd'hui on a un ministère de "L'Education nationale", éduque t-il? vaste question parce qu'elle soulève celle du rôle exact de l'enseignant.
Si je rejois la vision idéaliste de Thierry sur certains points , je reste convaincue par expérience que l'Education se fait dans la famille d'abord, et souvent il y a conflit entre l'éducation de la famille et celle de l'Ecole!
Entre les parents qui sont convaincus que leur chérubin est la 8ème merveille du monde, un incompris et j'en passe, qui veulent apprendre leur boulot aux enseignants en oubliant que l'enseignants n'a pas que leur chérubin face à lui, et ceux qui démissionnent entre les mains de ces mêmes enseignants; j'ai entendu des "faites ce que voulez, frappez le s'il le faut, moi je ne sais plus quoi faire", il y a une faille dont les gamins un peu malins profitent.
Sans oublier, l'éducation par les copains, et aujourd'hui Internet, la télé etc...
Je réfute d'avance les cris justement indignés que "la télé n'éduque pas" parce que c'est vrai, mais c'est aussi vrai que les jeunes sont convaincus que si on le dit à la télé c'est que c'est vrai, et là, profs et parents ont fort affaire pour lutter contre!
Un enfant peut-il trier dans ce déferlement d'infos souvent contradictoire ce qui est bon pour lui?
J'ai des doutes, il choisit ce qui lui convient sur le moment, et qui peut savoir ce qui est "bon" pour l'enfant ou l'ado?
Etre parents c'est pas évident, nos ti mignons ne naissent pas avec un mode d'emploi autout du cou, être enseignant quand on a plein de ti mignons tous différents auxquels il faut apprendre la même chose au même moment alors qu'ils avancent chacun à leur vitesse, pas évident non plus!
Je ne pense pas que Vic me contredira si j'affirme qu'il faudrait dans bien des cas commencer par éduquer les parents, du laxiste au trop sévère.
Qu'on en soi encore à penser qu'une baffe est un moyen d'éduquer, surtout à 4 ans, ça me sidère!

Légifèrer sur la fessée, c'est une fumisterie, à l'échelle européenne, encore un coup des anglais qui aprés avoir ériger le châtiment corporel dans les établissements scolaires en mode éducatifs, sont les premiers à monter au créneau contre!
Faudra cafter son voisin qui fesse sa terreur?
Non, ce n'est pas de l'ordre de la loi, et c'est pas une loi qui va éduquer!

Quant au Couvre feu pour les moins de 13 ans-délinquants- mais la nuit, tous les moins de 13 ans sont des délinquants en puissance- c'est aussi une connerie, jamais je n'aurais laissé mes moufflets sortir seuls le soir à cet âge, c'est tout! ca c'est aussi la responsabilité des parents!
Et toutes ces lois ne tendent qu'à déresponsabiliser un peu plus! Et l'éducation c'est d'abord une responsabilité.
Quant à leur mise en application, c'est une autre pair de baffes!
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 20:12

lucaerne a écrit:
Pour moi, l'éducation d'un enfant ressemble à une chaîne faite de différents maillons : parents, grands-parents et famille, amis parentaux, instituteurs, animateurs sportifs ou d'associations culturelles, copains, vie en collectivité...

Il peut y en avoir trop, pas assez, des bons, des mauvais. Encore que ce qui est bon pour l'un est peut-être mauvais pour l'autre et vice-versa.

Ce serait donc se leurrer que de penser que "l'éducation" est le rôle d'untel ou d'untel. C'est un ensemble de briques qui forment un mur, stable ou bancale.

Ce qui peut être gênant dans tes propos, Thierry, c'est le terme "spiritualité". Parce qu'il est chargé de tant de sens divers pour chacun d'entre nous. Et puis je crois quand même que malgré le temps passé avec les enfants, l'instituteur passe quand même bien après les parents dans le domaine éducatif (quand ces derniers le peuvent bien sûr).

thierry a écrit:
j'entends par là la nécessité d'extraire l'individu de son petit moi, de sa suffisance ou de son hébétude, de sa léthargie, de sa complaisance envers lui-même, de ses conditionnements, de ses formatages, de ses abandons, de ses hallucinations
Cette vision de l'enfant que tu nous dessines me fait dresser les cheveux sur la tête, quand même...

--------------

Il est vrai qu'une loi est à l'étude pour interdire la fessée. Et je pense qu'une telle loi part d'une très bonne intention. Mais est-on vraiment ici dans la sphère de la loi ?
Et puis... euh... rassurez-moi... ça ne concernera que les enfants hein ???

Je redis ce que j'ai dit plus haut : ce sont les parents qui passent en premier. Ensuite il me semble impossible pour un enseignant de ne pas tenir également ce rôle en PARTENARIAT avec les parents et c'est pour ça que je les reçois aussi souvent que nécessaire. Je ne suis pas le "père" de ces enfants évidemment.
Pour ce qui est du terme "spiritualité", je mets derrière ce terme la vision de Krishnamurti : il s'agit d'oeuvrer au développement personnel de l'enfant, à l'éveil d'une conscience lucide, un libre-arbitre, une connaissance de soi la plus totale possible en dehors des manipulations, conditionnements, formatages...Il n'est nullement question de religions ou de new age ! Pour vous donner un exemple, le premier texte que mes élèves copient dans leur cahier de "poésie" c'est celui-là :
"Vérifie toujours que tes pensées, tes choix, tes décisions et tes actes sont à l'image de la personne que tu veux être."
Et ensuite
"Si tu n'es pas toi-même, qui pourrait l'être à ta place?"
Henry David Thoreau.

Ce qui m'importe, c'est que les enfants parviennent à s'observer, à identifier la source de chacun de leurs actes, qu'ils se posent des questions "existentielles", qu'ils ne soient pas des "moutons de Panurge"...Les phénomènes de groupe sont par exemple très souvent étudiés pendant "les goûters-philo" que je fais deux fois par semaine. On parle de l'amour, de l'amitié, de la mort, du respect, du partage, de la solidarité, de la violence, de la peur, de l'échec, de la tristesse, de la joie, des émotions, des souvenirs, du Temps, de la passion, des rêves, de la morale, de la notion de citoyen, de l'obéissance, de la télévision, des médias, de la notion d'influence...
Pour le 11 novembre, j'ai soulevé le problème des soldats qui ont été fusillés pour "désertion" et on a parlé du devoir de désobéissance en le rapportant ensuite aux résistants de 39-45 qui choisissaient de désobéir au gouvernement, ce qui nous ramenait à la notion de citoyenneté...

Voilà quelques exemples de ce que j'appelle "la spiritualité"...
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 21:00

Justement, si je vois ce que tu mets derrière ce mot (et les exemples que tu cites sont admirables), je ne suis pas sûre qu'il représente vraiment ce que tu veux dire. Il s'agit tout simplement d'apprendre à penser par soi-même, de développer leur esprit critique.

Dans le Larousse, "Spiritualité" :
Citation :
nom féminin (bas latin spiritualitas)
1. Littéraire. Qualité de ce qui est esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité : La spiritualité de l'âme, de la poésie.
2. Ce qui concerne la doctrine ou la vie centrée sur Dieu et les choses spirituelles.
Tu vois, pour moi, ce n'est pas un mot à employer à la légère car il est trop ambigu.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 21:35

lucaerne a écrit:
Justement, si je vois ce que tu mets derrière ce mot (et les exemples que tu cites sont admirables), je ne suis pas sûre qu'il représente vraiment ce que tu veux dire. Il s'agit tout simplement d'apprendre à penser par soi-même, de développer leur esprit critique.

Dans le Larousse, "Spiritualité" :
Citation :
nom féminin (bas latin spiritualitas)
1. Littéraire. Qualité de ce qui est esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité : La spiritualité de l'âme, de la poésie.
2. Ce qui concerne la doctrine ou la vie centrée sur Dieu et les choses spirituelles.
Tu vois, pour moi, ce n'est pas un mot à employer à la légère car il est trop ambigu.
Oui, Lucaerne, je vois très bien ce que tu veux dire, c'est pour ça que j'ai précisé que c'était relatif aux enseignements de Krishnamurti et pas à la définition du Larousse Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'éducation   Mer 18 Nov 2009 - 21:40

thierry a écrit:
Oui, Lucaerne, je vois très bien ce que tu veux dire, c'est pour ça que j'ai précisé que c'était relatif aux enseignements de Krishnamurti et pas à la définition du Larousse Smile
C'est trop facile et élitiste, Thierry. Je ne sais pas ce qu'est le Krishnamurti et combien de nos concitoyens le savent. C'est déjà en soi une posture spirituelle qui est définie par un parti pris.
Le Larousse est la (une des) référence de notre langue, une valeur commune à tous.
La meilleure des pédagogies est celle qui se met à la portée du moins-comprenant.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'éducation   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éducation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Éducation féline
» "L'initiation" ou "l'éducation traditionnelle"
» Maxime Le Forestier - Éducation Sentimentale
» XPress version éducation
» [Flaubert, Gustave] L'Éducation sentimentale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: