Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le juste milieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 10:40

Une distinction entre le juste milieu et l'expression "le cul entre deux chaises."

A mon sens "le cul entre deux sièges" est l'état d'une personne n'ayant pas réussi à faire un choix. Elle reste donc torturée par son indécision, hésitant constamment à prendre une direction définie et souffrant de son incapacité à le faire. A peine partie dans un sens elle regrette déjà son élan et s'arrête, souffrant aussitôt d'être revenue au point de départ, là où pour elle il n'y a que le chaudron bouillant dans lequel elle cuit sans comprendre que les flammes sont attisées par sa propre errance.

Le juste milieu représente à mon sens, non pas la capacité à rester au centre du carrefour sans prendre de décision mais la capacité à ne pas s'identifier à la décision qui a été prise. Le juste milieu est l'endroit duquel l'individu peut observer ses actes sans être lui-même les actes. C'est un état d'observation qui fait que l'on peut entretenir la lucidité nécessaire à l'analyse de ce qui est entrepris. Je ne suis pas ce que je fais. Je ne suis pas ce que j'ai décidé de faire. Je le gère mais sans être emporté dans le flot d'émotions, de ressentis, que cela génère.

Pour ne pas couler au milieu de l'océan, il ne sert à rien de nager, il faut faire la planche et observer, saisir chaque instant en se libérant de l'activité. Le nageur aura systématiquement le cul entre deux chaises en décidant de prendre une direction puisqu'il ne sait pas vers où il va. Il va dépenser une énergie considérable à nager et dès lors il ne peut pas s'observer.
Le "planchiste" se laisse porter en mesurant ses efforts et en restant réceptif à tout ce qui l'entoure. Les courants l'entraînent mais ça n'a aucune importance étant donné qu'il ne sait pas vers où il faut aller. Il est donc inutile d'y penser. Agir dans le non-agir revient donc à être inscrit dans le juste milieu.



Il ne s'agit nullement de rester inerte au carrefour d'une décision à prendre. Le juste milieu consiste à ne pas devenir la décision...Chaque fois qu'une préoccupation trop vive nous saisit et que celle-ci implique une décision à prendre nous restons bien nous-mêmes évidemment mais nous ne sommes plus avec nous-mêmes. Nous nous perdons de vue dans les évènements extérieurs. Comme si les actes nous engloutissaient. Ca peut devenir de la colère, des regrets, de la rancoeur, de la jalousie ou du bonheur mas quelque soiit les effets, si nous nous perdons de vue, il n'y a plus d'observateur, nous sommes devenus ce que nous faisons. Le juste milieu consiste à ne pas nous identifier à cette décision. Il s'agit donc de continuer à analyser les évènements, avec lucidité et si une autre direction s'impose, il n'y a aucun regret à avoir, il serait inutile de continuer à se fourvoyer, par prétention ou entêtement. Le juste milieu est à la source de la lucidité. Il ne s'agit pas de rester indécis et de refuser l'engagement. Il faut s'engager. Mais celui qui s'engage dans une voie ne devient pas la voie. Il reste une entité homogène. Le juste milieu est une observation de ce que nous faisons. Comme si nous prenions de la hauteur en fait, que nous installions une vision macroscopique de nos actes au lieu de nous étourdir de ces actes eux-mêmes.
En alpinisme, c'est une méthode de survie...
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 13:10

Voilà une bien juste analyse je trouve.
J'aime beaucoup ce passage :
thierry a écrit:
Le juste milieu représente à mon sens, non pas la capacité à rester au centre du carrefour sans prendre de décision mais la capacité à ne pas s'identifier à la décision qui a été prise. Le juste milieu est l'endroit duquel l'individu peut observer ses actes sans être lui-même les actes. C'est un état d'observation qui fait que l'on peut entretenir la lucidité nécessaire à l'analyse de ce qui est entrepris. Je ne suis pas ce que je fais. Je ne suis pas ce que j'ai décidé de faire. Je le gère mais sans être emporté dans le flot d'émotions, de ressentis, que cela génère.
Même si je dois avouer que j'aime bien, quand même, quand ça dérape un peu. Il ne faudrait pas que nous devenions tous des "sages", ce serait trop triste. Il faut bien quelques "fous" dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 13:30

lucaerne a écrit:
Voilà une bien juste analyse je trouve.
J'aime beaucoup ce passage :
thierry a écrit:
Le juste milieu représente à mon sens, non pas la capacité à rester au centre du carrefour sans prendre de décision mais la capacité à ne pas s'identifier à la décision qui a été prise. Le juste milieu est l'endroit duquel l'individu peut observer ses actes sans être lui-même les actes. C'est un état d'observation qui fait que l'on peut entretenir la lucidité nécessaire à l'analyse de ce qui est entrepris. Je ne suis pas ce que je fais. Je ne suis pas ce que j'ai décidé de faire. Je le gère mais sans être emporté dans le flot d'émotions, de ressentis, que cela génère.
Même si je dois avouer que j'aime bien, quand même, quand ça dérape un peu. Il ne faudrait pas que nous devenions tous des "sages", ce serait trop triste. Il faut bien quelques "fous" dans le monde.


Lucaerne, il ne s'agit pas d'être "sages" dans le sens plein de retenue ou de crainte mais d'avoir une lucidité permettant d'assumer des choses qui pourraient passer pour "folles". On le voit par exemple dans le sport extrême. Beaucoup de gens qui regardent des alpinsites ou des escaladeurs disent qu'ils sont fous alors qu'ils sont juste "lucides". C'est cet état de "juste milieu" qui le permet.

L'an passé, on est allé faire cette face à ski. Il y avait juste assez de neige pour pouvoir slalommer entre les bandes rocheuses et pas trop pour ne pas décrocher des plaques à vent. Chute fortement déconseillée. A la fin de la vidéo on voit l'ensemble de la face.
Quand on descend là-dedans, et c'est "extrême" pour nous, il s'agit de rester suffisamment lucide pour ne pas se laisser embarquer par l'euphorie ou par la peur. Il faut donc maintenir une espèce de vision macroscopique de soi, ne pas être impliqué "spirituellement" dans l'action mais uniquement "mentalement". Le mental décide de la trajectoire à suivre en fonction de son expérience et de la connaissance technique, l'esprit reste "au-dessus" ou "en dehors" pour gérer l'état de juste milieu.

http://www.dailymotion.com/video/x441y9_7-laux-hors-piste-de-wolf-cam-embar_extreme.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 13:34

Le peu que j’avais appris de la phénoménologie, c’est que la réalité est différente selon le point de vue où l’on se trouve. Ainsi d’une montagne. Elle n’a rien de semblable vue de la vallée ou du sommet. Encore moins si vous y êtes coincé sur une paroi. Car, quand vous êtes dans la vallée, au sommet, ou dans la paroi, vous y êtes vraiment et devez y tenir un comportement adapté.

Aussi peut-être le juste milieu est de continuer à penser que la montagne demeure la montagne malgré la relativité de votre point de vue. C’est important de continuer à penser que la vallée continue d’exister même si vous vous croyez définitivement perdu au-dessus des estives…
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 13:37

Pour ma part, je ne pensais pas au sport. Je pensais plus aux arts. Que serait aujourd'hui l'art sans des Chopin, Van Gogh, Céline... En gros, sans ses torturés, "entre deux chaises".
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 13:42

lucaerne a écrit:
Pour ma part, je ne pensais pas au sport. Je pensais plus aux arts. Que serait aujourd'hui l'art sans des Chopin, Van Gogh, Céline... En gros, sans ses torturés, "entre deux chaises".

Ils étaient torturés mais la création sublimait leurs tortures et les plaçaient dans l'extrême lucidité nécessaire à la création. Il n'y a rien de "fou" dans une création justement parce que le mental est mis au service de l'esprit et c'est le juste milieu qui le permet. A mon humble avis. C'est en tout cas ce que je vis quand j'écris mes romans.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 15:31

Génial, ce fil !

Juste-milieu : norme, canon, standard, archétype, modèle parangon, milieu, moyenne normale, ordinaire, critère, référence, valeur, idéal, beau, bien, bon, le bon usage, déontologie, etc....
(Thésaurus)

juste-milieu
1/ position à même distance de deux extrêmes
2/ au sens figuré manière de penser, d'agir également éloignée des exagérations opposées
(reverso)

Juste-milieu
Attitude conciliatrice et modérée qui consiste à se tenir également éloigné des partis extrêmes.
(Trésor de la langue française)

Le juste-milieu représente à mes yeux le contraire de l'extravagance.
Plus subtilement, il est aussi l'équilibre dans les nuances car le pire n'est peut-être pas le risque de plonger dans l'extravagance (parce que bon nombre d'entre nous ne sommes pas des aventuriers et que l'extravagance n'est pas au rendez-vous de tous les carrefours), mais de se perdre dans les nombreuses nuances (qui représentent à elles seules de véritables pièges car elles se présentent en permanence, nous y sommes perpétuellement confrontés)

De fait, nous marchons à chaque instant sur des sables mouvants. Or, tenir l'équilibre en de telles conditions fait de nous de véritables funambules à perpétuité. Le juste-milieu est cet équilibre là.

Au sujet des artistes (les vrais, les purs), je dirais que leur plus grand problème est de trouver le juste milieu. Ils sont hors normes, hors sentiers battus, ne correspondent pas aux conventions établies par la société, ils débordent de partout et dérangent, forcément puisqu'ils ressentent, vivent et s'expriment au-delà de ce qui se vit et se fait et se dit. Ils ont la souffrance aiguë très particulière de ceux qui ne se fondront jamais dans la norme. Pour eux, le juste-milieu ne peut s'atteindre. Ils sont constamment torturés.

Il n'y a pas plus difficile que de tenter se tenir au juste-milieu. Chacun de nous est confronté à ce problème à divers degrés. Par exemple sur LU, je suis constamment en questionnement, en remise en question, en recherche de ce qui sera juste pour la communauté, sans perdre de vue l'individu. Quand je suis au théâtre, il faudra trouver le compromis entre le rêve de ma création et sa réalisation. Et ainsi de suite, en chaque circonstance, l'équilibre, l'harmonie. Sans tuer les rêves, ni tomber dans la rigidité.

Le cul entre deux chaises : être en position instable, incertaine, sans savoir choisir son camp entre deux situations, choix, etc.

La différence entre le juste-milieu et avoir le cul entre deux chaises est à mes yeux que l'un nous est soumis en permanence alors que l'autre n'est qu'occasionnel. On a toujours un choix à faire, tous ne nous entraînent pas dans l'indécision ou du moins dans la sensation de malaise que procure cette indécision.

Je ne vois pas du tout les artistes ayant le cul entre deux chaises, parce qu'ils savent parfaitement quelle est leur position hors normes conventionnelles.
Imaginons un de ces fous aux abois sur le plan matériel. S'il se tourne vers un boulot aux fins de manger à la fin du mois, ce n'est qu'un accessoire de survie, non un choix de coeur et il sait parfaitement faire la différence. Ce n'est pas parce qu'il souffre de devoir sacrifier son temps artistique qu'il ne sait pas ce qu'il pense ou ce qu'il doit faire. Il va vers l'urgence ; la survie.

Par contre, il fera un effort considérable pour trouver le juste-milieu : celui qui l'aidera à bouffer tout en lui permettant de créer.

Trouver le juste-milieu est l'une des choses les plus difficiles au monde.
Se sortir du cul entre deux chaises peut être cornélien.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/


Dernière édition par Romane le Dim 29 Nov 2009 - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 15:37

Le juste milieu j'ai toujours tenté de l'atteindre tout en le fuyant...
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 16:36

"La voie juste est l’équilibre entre les extrêmes" : premier précepte de La Juste Parole.

Ceux qui ne peuvent l'atteindre sont en général péjoratifs envers le juste milieu, et le qualifie de tiédeur, de manque d'engagement.
J'ai toujours fui les extrêmes, mais je sais que je ne suis pas "tiède".

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le juste milieu   Dim 29 Nov 2009 - 16:41

Ne sommes-nous pas faits des extrêmes autant que de tout ce qui va de l'un à l'autre ? Je pense que si, autant que je pense que la vie est faite de tous ces ingrédients là qui pourraient s'appeler "infini".
Or nous cherchons, nous humains, un point fixe, rassurant, tangible, parce que nous sommes démunis face à l'infini et à la mouvance perpétuelle (du temps, des choses, de tout)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le juste milieu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le juste milieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE JUSTE MILIEU d'Annabel Lyon
» [Lyon, Annabel] Le juste milieu
» Dur dur les paysages !!! ( conseils )
» LOUIS XIII LE JUSTE (14/05/1610-14/05/1643) Denier tournois de Navarre - 1635
» [Sollogoub, Tania] Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: