Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le mythe du Père Noël I)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
Tryskel

Nombre de messages : 9749
Age : 71
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptySam 5 Déc 2009 - 3:11

Tout ce que vous avez (peut être) voulu savoir sur le Père Noël sans oser le demander.
Source principale de la recherche: Le Mythe du Père Noël. Origines et Evolution
Viara Timcheva
Editions l'Harmattan.

04/ 12/ 08


LE MYTHE DU PERE NOEL


Vous êtes grands, vous savez qu’il n’existe pas, pourtant, il a la peau dure le vieux bonhomme, il dure malgré le matérialisme et la perte du sacré qui marquent notre société.
Le Père Noël en houppelande rouge bordée de blanc tel qu’on le voit aujourd’hui, ne date que de 1931, c’était une pub de Coca Cola, né du pinceau d’un certain Haldon Sundblom, lequel s’était inspiré d’un poème de Clément Clarke Moore écrit en 1822, qui mettait en scène un Père Noël rondouillard chargé d’un gros sac de jouets et se déplaçant dans un traîneau tiré par huit rennes.
Le titre original « A visit from Saint Nicolas » a été très vite remplacé par le premier vers « Twas the nigth before Chrismas » tant le poème, publié dans un journal de l’état de New York a eu du succès.
Dans les pays anglo saxons, le Père Noël est « Santa Klaus » du nom de son prédécesseur dans la distribution des cadeaux aux enfants : St Nicolas, qui œuvre toujours dans l’Est de la France.

I) LES ANCETRES

« Le merveilleux, comme le sacré dont il semble le domaine mineur, appartient au Tout Autre, à un monde parfois consolant et parfois terrible, mais d’abord différent du réel »
André Malraux.
Bien sûr, le Père Noël est chez nous, dans l’Autre Monde… Et l’Autre monde est réel !

Les prédécesseurs du Père Noël viennent de la mythologie païenne et du fantastique.

Le Père Noël a sans doute hérité des premières offrandes adressées aux dieux par les hommes, car aussi loin que l’on peut remonter dans la connaissance de l’humanité, sans extrapolation , c’est aux dieux qu’étaient adressées les offrandes, puis, historiquement on sait que les cadeaux étaient d’abord offerts aux chefs, lesquels se devaient de montrer leur magnificence en offrant à leur tour des cadeaux somptueux, en fonction quand même du rang du bénéficiaire.
Un rituel que les indiens de la côte Ouest de l’Amérique nommaient « Polatch » et qu’on retrouve dans le légendaire celte, ainsi que dans les récits arthuriens. Quand le héros arrive dans un château, même s’il a perdu cheval et armes, dés que son rang est reconnu, on le vêt et on l’arme à son départ.
En fonction de quoi, il reviendra si nécessaire aider son bienfaiteur.

L’originalité du Père Noël et de ses prédécesseurs, c’est que le don est gratuit (sans attente de retour) et qu’il est destiné uniquement aux enfants.

A) LES DIEUX

1) Mithra

Dieu souverain, il a mission de récompenser les bienfaits, du haut de son char et par ses mille oreilles et mille yeux, il entend et voit tout !
La fête de Mithra se situait d’ailleurs le 25 décembre, raison pour laquelle l’Eglise a placé à cette date la fête de la Nativité.
CF « Mithra » dans cette même rubrique.


2) Perun

Le dieu suprême slave, d’apparence humaine mais avec une tête d’argent et des moustaches d’or. Dieu bienfaisant, il distribue la pluie, fertilise la terre, chasse les nuages et fait briller le soleil. Des cadeaux non immédiatement matériels mais qui permettent aux hommes de vivre.
Il est néanmoins capable de détruire par la grêle les champs des méchants.
Au début de la christianisation, il fut confondu avec le prophète Elie, maître des éléments.

Car les dieux bienveillants ne le sont que pour les hommes bons et n’hésitent pas à sanctionner les méchants.
Cette sanction était incarnée par un personnage qui a disparu du folklore actuel : le Père Fouettard qui châtiait les enfants désobéissants.

3) Strenia

Vénérée à Rome du Vème s. avt JC, cette déesse n’offrait pas elle-même de cadeaux mais patronnait ceux (bougies, miel, objets d’or) que s’offraient les romains en son nom pendant les fêtes du solstice d’hiver. On se trouve toujours à la même période de l’année !

4) Odin

Dieu suprême de scandinaves et des germains, il est représenté comme un vieillard vêtu d’un chapeau à larges bords et d’un capuchon.
Il envoyait régulièrement sur terre ses corbeaux Hugin et Munin pour qu’ils lui montrent du bec les enfants sages.
Durant les fêtes de Jul, au solstice d’hiver (tiens, tiens ?) il descendait sur terre et leur offrait des cadeaux.
Il tirait derrière lui au bout d’une chaîne son esclave diabolique et sombre : Eckhart ancêtre du Père Fouettard.
Il possédait non huit rennes mais un cheval à huit pattes qui galopait aussi bien dns l’air que sur terre.
Il est associé à Yggdrasil, l’Arbre monde dans lequel on peut voir le grand frère du Sapin de Noël.

Tous ces dieux ont en commun de dispenser des bienfaits ou de récompenser ceux accomplis par les humains.

J’avoue que j’ignorais jusqu’au nom de Perun ( bien quej’en ai vu des représentations) et Strenia, et que je m’attendais nullement à rencontrer Odin et Mithra dans la nombreuse ascendance du Père Noël, mais ça n’a rien de surprenant finalement.

B) LES CREATURES FANTASTIQUES

Il existe une multitude de personnages donateurs magiques, dont l’origine se perd dans la nuit des temps, toutes les régions d’Europe ont le leur.

1) Le Jultomte
Tous ceux qui ont lu « Nils Hogerson » connaissent les tomtes, ces lutins qui comme tous les lutins sont volontiers frondeurs et peuvent distribuer les bienfaits, mais sont capables de jouer de mauvais tours si on les oublie ou les maltraite.
Dans « Jul »tomte on retrouve Jul, fête du solstice d’hiver. Son nom signifie litéralement « Petit bonhomme de Noël ». Lutin à longue barbe blanche et caractère difficile il peut jeter de mauvais sorts, mais distribue friandise et cadeaux aux enfants méritants.
En Norvège c’est le Julnissen qui rempli cet office, son nom vient du lutin « Nisse ».

2) Le Weihnachtsmann
Distribue-lui les cadeaux en Allemagne, muni d’une longue barbe, il porte un grand manteau de fourrure et passe l’année au creux d’une montagne parmi le petit peuple dont il fait partie.
Chaque nuit, un nain monte la garde devant l’entrée, à la 360ème garde, le nain entre en criant « C’est bientôt Noël ».
Le Weihnachtsmann et sa cour vont dans la forêt couper des sapins qu’ils décorent de bougies, de pommes d’or, de noix et de bonbons. La nuit de Noël, il parcourt en traîneau les villages voisins. Si les enfants sont sages, il laisse dans les maisons un sapin couvert de présents.

3) Tante Arie
Elle, exerce en Franche Comté.
Fée bienfaisante favorable aux jeunes bergères, chargée aux fêtes de Noël d’apporter des présents, elle est aussi armée de verges pour les enfants paresseux et désobéissants.
On place un sabot destiné à recevoir les cadeaux sur la fenêtre ou prés de l’âtre, et une poignée de foin car tante Arie voyage avec son âne.
Une figure ambiguë, on la décrit comme une vieille femme au visage doux mais aux dents de fer et aux pattes d’oiseau. On lui offrait lait, pain et une branche de gui.

En Allemagne , on rencontre aussi deux vieilles femmes : la Berchta, une sorcière qui accompagnait Wotan dans sa chevauché fantastique à la tête de l’Armée des morts, revêtue d’une peau de vache avec de longues cornes, elle terrorisait les petits enfants. Pourtant le 6 Janvier, elle quittait Wotan pour aller distribuer des cadeaux, sa seule nuit bienfaitrice qui coïncide avec la tournée de St Nicolas (ce qui ne doit rien au hasard).
Frau Holle (elle je la connaissais) ,nom populaire de Holda, déesse germanique de la fécondité.
Elle devient la patronne des enfants en bas âge et plus spécialement de ceux morts peu après leur naissance.
Elle aussi entre soit par la cheminée soit par la fenêtre avec des cadeaux pour les sages et des verges pour les vilains.

4) Le Stopan
Lui exerce dans les pays d’Europe de l’Est.
Vieillard à longue barbe blanche (ils sont tous vieux…) vêtu de blanc, il veille sur la famille et la maison. Tous les noms qu’il porte signifient « Vieux père » et servent pour désigner le Père Noël. Il porte une hotte rouge et distribue les cadeaux aux enfants qui lui laissent de la bouillie et du pain (doit plus avoir faim après la nuit)…

5) La Befana
Elle aussi, je la connaissais.
Elle exerce en Italie. Son nom signifie à la fois la Fête de l’Epiphanie et sa personnification.
Vêtue de noir, elle porte des souliers troués, et vole de toit en toit à cheval sur un balai (ça vous rappelle quelque chose ?)
Elle appartient au mythe de l’errance. Vivant autrefois à Bethléem, elle rencontra dans la forêt le cortège des Rois Mages qui cherchaient l’Enfant Dieu, pressée de rentrer son bois, elle eles laisse partir mais ne pu jamais les rejoindre. Les cherchant de par le monde, elle finit par se fixer en Italie.
Depuis, chaque année, chargée d’un gros sac rempli de jouets, elle les distribue aux enfants des hommes miroirs de l’Enfant Roi.

Tous ces personnages ont disparus aujourd’hui, mais chacun a laissé un peu de lui dans notre Père Noël.
A ce détail prés qu’ils avaient tous double fonction de récompenser et châtier, alors que le Père Noël ne fait que récompenser et que le Père Fouettard a disparu.

Le christianisme est bien sûr passé là dessus et les anciens ont laissé place au bonhomme rouge.
Lequel a quelque peu perdu sa dimension chrétienne au profit du commerce !

Il a été précédé par un certain nombre de saints lesquels, en bons saints, ont pris sans vergogne la place de nos vieux gâteurs/châtieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

Vic Taurugaux

Nombre de messages : 4809
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptySam 5 Déc 2009 - 12:53

Fantaisies sur le Père Noël.

Le Père Noël vient de la forêt. D’un endroit, où il y a plein de sapins. Parfois, il y possède une vieille fabrique où des lutins bossent à la confection des cadeaux. A voir sa longue barbe, on devine aussi qu’il vient du passé. On ne connaît pas son âge, mais on se doute qu’il est très vieux. Immortel ? On ne le dit pas : ce n’est pas un dieu tout de même, il garde un air profondément humain …

Issu de la nature et du passé, il a à cœur de « civiliser » les plus jeunes d’entre nous : les enfants. Il ne s’intéresse pas tellement aux adultes. Un peu comme s’il n’y croyait plus. Il doit les penser autonomes, se suffisant à eux-mêmes, voire orgueilleux. Enfin, manifestement, les grands, c’est pas son job ! Alors qu’il a beaucoup de compassion pour les enfants. Lui qui vient du froid, qui a pour charge non seulement un énorme sac mais encore un boulot de dingue (rendez-vous compte, distribuer des cadeaux à tous les enfants du monde en une seule nuit !) il comprend que ça n’est pas facile non plus d’être un enfant tous les jours. D’ailleurs, il a une prédilection pour les enfants pauvres et/ou malheureux. Petit, pauvre et malade : c’est le top ! Plus l’enfant a de problèmes, plus le Père Noël se voudra généreux. Par contre, un aîné trop gâté toute l’année par ses parents : pour lui, les fêtes seront un enfer! Non seulement, on lui offrira des trucs qu’il a déjà, mais en plus il deviendra horriblement jaloux de sa petite sœur ! Et c’est terrible comme fardeau, la jalousie ! C’est pas un cadeau, croyez-moi !

Enfin, normalement, le Père Noël peut dire quand même une parole gentille aux grands qui souffrent trop de ne plus être petits. Du genre : tu n’es pas obligé de croire en mon existence pour de vrai : tu peux faire mine ! On voit alors dans certaines familles des trucs impensables le reste de l’année : les plus grands prenant plaisir au bonheur de leurs cadets ! Bon d’accord ! C’est un truc qui ne dépasse généralement pas une journée ou deux ! Mais quand même, c’est pour dire aux parents la force incroyable du bonhomme !

En fait, il a une force que les parents non pas ! Les parents sont pris par le réel. Pas le Père Noël ! Lui, il vient directement avec son traîneau, ses rennes et tout le tra la la directement dans votre imagination ! Il ne frappe pas à la porte pour vous demander le droit d’entrer ! Non ! Il débarque de nuit, chez vous directement par la cheminée ! Vous ne pouvez pas ne pas y penser ! D’ailleurs, des gens se plaignent de cette intrusion : tout ça : c’est commercial ! Ils oublient que c’est culturel !

Généralement, le Père Noël s’en fout des commerçants. Ca ne le dérange absolument pas qu’ils lui pillent son image ! Il a un créneau dans les yeux des enfants, et ceux-ci ne sont pas dupes ! Vous ne verrez jamais un enfant qui découvre son cadeau s’enquérir du code-barre ou du prix ! Les histoires de sous, c’est bon pour les adultes. Les enfants et le Père Noël demeurant sans doute encore les seuls à penser qu’un cadeau, c’est entièrement gratuit !

Je sais ! C’est dur à croire, mais c’est la vérité !
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4994
Date d'inscription : 18/07/2006

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptySam 5 Déc 2009 - 13:05

J'ai toujours préféré St Nicolas... Et son pendant, HansTrap (père Fouettard)
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
Tryskel

Nombre de messages : 9749
Age : 71
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptySam 5 Déc 2009 - 17:57

Excellente fantaisie Vic! santa
Jok, pleure pas, ST Nicolas, je lui ai réservé une place spéciale, ça va venir! Oups, c'est demain, alors demain, je poste!
Revenir en haut Aller en bas
blue note

blue note

Nombre de messages : 7959
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptySam 5 Déc 2009 - 23:28

J'aime pas le Père Noël. Et j'aime pas Noël... en plus c'est l'hiver !
Beeerk, j'aime pas l'hiver. grrrrrrrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4994
Date d'inscription : 18/07/2006

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptySam 5 Déc 2009 - 23:34

blue note a écrit:
J'aime pas le Père Noël. Et j'aime pas Noël... en plus c'est l'hiver !
Beeerk, j'aime pas l'hiver. grrrrrrrrrrr

grrrrrrrrrrr Râleuzzz !! mdr
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
Tryskel

Nombre de messages : 9749
Age : 71
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: La légende de St Nicolas   Le mythe du Père  Noël I) EmptyDim 6 Déc 2009 - 16:44

Pour faire plaisir à Jok!

08/12/08


SAINT NICOLAS



Lui ? Dans l’arbre généalogique du Père Noël, c’est le plus proche, le grand papa, voir le papa !

« Ils étaient trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner au champ… »
Vous connaissez la légende de St Nicolas telle que la conte la chanson. Les enfants s’égarent à la nuit, demandent hospitalité au boucher qui les tue et les « met au saloir comme pourceau… » Sept ans plus tard Nicolas passe par là et les ressuscite.
C’est ce qui le rend si populaire, mais je n’ai pas trouvé trace de cette histoire dans La Légende Dorée de Jacques de Voragine, elle est sans doute plus tardive (Voragine écrivait à la fin du XIIIème).
Evêque de Myre dans l’actuelle Turquie, Nicolas, mort en 350, fut bien sûr un saint homme qui accomplit même de son vivant de nombreux miracles, dont la résurrection d’un enfant, mais ça beaucoup de saints l’ont fait.
Vénéré comme confesseur de la foi, il avait l’habitude de faire des cadeaux en secret.
Voragine raconte que pour éviter à un père de famille noble mais pauvre de prostituer ses trois filles, il offrit pour chacune une somme d’or qui permis de les marier, mais fit jurer au père qui l’avait surpris lors du dernier don, voulant savoir qui était le généreux donateur, de ne rien révéler.
Il a aussi l’habitude de rendre à leurs parents les enfants volés.
Tout le désigne donc pour devenir le protecteur des enfants et celui qui leur distribue la joie par des cadeaux.
C’est aussi le patron des marins (il a une chapelle sur le Pont d’Avignon).

Mais ce rôle de distributeur de cadeau ne lui vient qu’assez tardivement, lors même qu’il est très populaire dans toute l’Europe (surtout dans celle de l’Est) dés le Haut Moyen Age.
Sa dévotion en Alsace et Lorraine viendrait de ce qu’un chevalier de retour des Croisades aurait dérobé un morceau de ses reliques pour l’emporter chez lui où lui sont rapidement dédiés monastères et églises.
Le vol des reliques était un sport courant à l’époque, qui dit reliques dit pèlerins, qui dit pèlerins dit apport économique !

C’est au XVIIIème siècle que la société devient plus sensible envers les enfants (non qu’on ne les aimait pas avant, mais ils mourraient si vite qu’on considérait leur survie comme quasi un miracle), leur valeur devient inestimable et leur éducation une priorité.
C’est alors que la veille du 6 décembre St Nicolas commence à passer en secret dans les maisons, offrir pommes et noix en échange de prières.


Mais ce brave Nicolas a connu quelques déboires !
La Réforme abolit la vénération des saints, Nicolas est donc banni avec ses confères. Seuls les protestants hollandais conservent la tradition qu’ils emportent avec eux en Amérique.
Ce sont les hollandais et même Peter Stuyvesant (bien connu des fumeurs) qui ont fondé New York en achetant Manhattan aux indiens.
Quand les anglais s’emparent de la colonie, les enfants anglophones envient les cadeaux que leurs petits camarades hollandais recevaient de Sinter Klaas, le nom hollandais de Nicolas devenu Santa Claus qui est toujours celui du Père Noël dans les pays anglo saxons.
Mais pas question pour les protestants anglais d’adopter un saint évêque catholique !
Ainsi la visite secrète est déplacée la veille de Noël, de ce fait totalement incluse dans l’ensemble de la fête et Nicolas remplacé par un personnage qui associe les traits du Père Noël populaire en Angleterre, ceux de « Weihnachtsmann », ceux de Thor et enfin de St Nicolas.
Nicolas est vêtu de blanc, Thor de rouge, le Père Noël est rouge et blanc.

Mais Nicolas n’eut pas de misère que des protestants.
L’Eglise catholique devint méfiante à l’encontre de la vénération dont il était l’objet. Il a pourtant été officiellement canonisé bien que non martyr, contrairement aux habitudes de l’époque, tous les martyrs devenaient saints.
Certes, on a peu de renseignements historiques fiables sur le personnage, mais d’autres plus douteux sont vénérés !
L’Eglise orthodoxe le vénérant particulièrement, y aurait-il comme une volonté d’effacer la concurrence ? Cette Eglise doit l’abandonner aussi mais sous la contrainte du régime communiste !
Toujours est –il que le Concile Vatican II le retire du calendrier des saints sous le prétexte qu’aucun évêque catholique romain de ce nom n’a existé et (surtout) que les légendes qui l’accompagnent ne sont pas d’origine chrétienne et viennent de traditions païennes.
Ca, je le savais pas, j’aime bien St Nicolas ! Et s’il fallait virer des pratiques, vénérations et traditions chrétiennes tout ce qui a le moindre relent de paganisme, resterait plus grand-chose, puisque beaucoup de ces traditions et pratiques sont piquées aux païens !
Et Vatican II c’est en 1969 !!!
Cette décision vient aussi probablement d’une identification trop importante dans l’esprit des pratiquants de St Nicolas au Christ.

L’Eglise catholique tentera d’ailleurs d’appliquer la même sanction au Père Noël, avec aussi peu de succès !

Dans sa tournée, St Nicolas est accompagné d’un esprit diabolique le « Croquemitaine » héritier des mascarades archaïques et chargé de punir les enfants désobéissants. On retrouve le double maléfique, et l’idée que les gentils sont récompensés, les méchants punis, la morale est sauve !

Car on peu toujours traquer les mythes, ils sont résistants et perdurent en se transformant. Cette résistance vient de ce qu’ils font partie de l’imaginaire collectif, sont fondateurs, même si les gens qui les perpétuent à leur façon n’en ont pas conscience.
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4994
Date d'inscription : 18/07/2006

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptyLun 7 Déc 2009 - 17:50

chinois Lu et approuvé !

Pour nous en Alsace, l'accompagnateur de St Nicolas, c'est Hans Trapp.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hans_Trapp
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptyLun 7 Déc 2009 - 18:00

Encore une fois, Trys, et tant pis si je me répète ; chapeau !

Le Père Noël, cet émerveillement qui traverse le temps et ne quitte pas les yeux des enfants. Quand on est adulte, je crois qu'il nous en reste toujours quelque chose malgré le commerce qui s'est emparé honteusement de la chose, et malgré que l'on sache parfaitement que certains enfants bien moins privilégiés que d'autres, etc...

Comme le dit Vic, le code barre ça leur passe au dessus. D'ailleurs je me souviens même qu'avant de comprendre qu'il y avait quelque chose dans les paquets, mon fiston était déjà émerveillé rien que par les paquets, au point de commencer tout de suite à jouer en les empilant comme des légos. Bon on avait fini par lui montrer qu'un paquet, ça peut s'ouvrir. Du coup, il a rapidement compris le système. Il avait trouvé ça si chouette que le soir du 25, nous avions trouvé ses petits chaussons à nouveau sagement rangés au pied du sapin, des fois que le 26... Le mythe du Père  Noël I) Icon_lol

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
Tryskel

Nombre de messages : 9749
Age : 71
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) EmptyLun 7 Déc 2009 - 18:12

Embarassed
Merci à vous, de lire et d'apprécier.

Avec les mythes, je suis dans mon domaine, et découvrir plein de trucs qu'on sait pas dessus ajoute au plaisir de les explorer. C'est plus du boulot à ce niveau quand on se fait plaisir!
Les expliquer, les "démithyfier" en somme, n'ôte rien à leur charme ni à l'émerveillement qu'ils suscitent, parce qu'ils reste toujours une part d'inexplicable!
J'aime beaucoup ton fiston qui remet ses chaussons Ro, les miens ont fait pareil, a fallu expliquer que c'est juste une fois... Et c'est vrai que les gamins ont encore assez de fraîcheur pour se fiche des codes barres!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le mythe du Père  Noël I) Empty
MessageSujet: Re: Le mythe du Père Noël I)   Le mythe du Père  Noël I) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mythe du Père Noël I)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mythe du Père Noël I)
» Père brave, père doux
» Mon père
» [Zykë, Cizia] Au nom du père
» Un père Noël très sympathique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Il était une fois... :: Légendes et Mythes-
Sauter vers: