Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Véronique Courjault

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei


Nombre de messages : 9703
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Véronique Courjault   Jeu 10 Déc 2009 - 20:35

BloodyMary a écrit:
Citation :
Il a donc déduit de la situation que la femme, faible et influençable, n'a pu qu'être incitée au meurtre, sa nature profonde de femme ne pouvant imaginer de tuer son enfant.

Encore une belle connerie du législateur ! Comme si on voulait cacher derrière de belles images d'Epinal comme "l'instinct maternel inné et obligatoire" et "la sainte mère dévouée" qu'il existe -et qu'il a toujours existé- des meurtrières aussi violentes que les hommes, qu'il s'agisse d'infanticide ou non. L'excuse que le législateur est celle de la faiblesse, une insulte juste après des gerbes de roses sacrées.Juste cachée derrière...

Instinct maternel obligatoire, ça va de soi puisque notre société, encore de nos jours, ne conçoit l'utilité de la femme que comme reproductrice. Qu'elle puisse nirefuser de produire est scandaleux en soi, et forcément elle est par instinct et nature "mère". la preuve cette législation (que j'ignorais) qui considère qu'elle est incapable, tenue par son 'instinct" de nuire à sa progéniture. pourtant les exemples ne manquent pas au quotidien.
La mère est forcément sainte et dévouée, elle n'existe que pour ses enfants, pas en temps que femme! les préjugés ont la peau dure et on s'accroche aux images d'Epinal.
Qu'on me dise pas qu'un nouveau né c'est "beau" à la sortie!

Et je suis totalement Bloody, le "déni de grossesse" j'y crois pas. Si aujourd'hui une femme ne veut pas d'enfant, il existe bien des méthodes et en dernier recours l'IVG. Pas plus que ne crois au mari qui s'est pas rendu compte que sa femme était enceinte, quand même, quelle vie intime ils avaient?
J'ai pas vu le téléfilm, mais suivi un peu l'affaire au moment où elle a éclaté, une de ses affaires bien croustillantes où on nous sert un "Monstre" en pâture. faut faire de l'audience en évitant d'aborder les questions de fond, c'est pas ça qui fait vendre!
Et la sempiternelle excuse de "l'enfance malheureuse", si toute les femmes qui en connu une agissait comme ça, y'aurait foule dans les prétoires!

Si ce genre d'affaire n'est jamais examiné de sang froid par l'opinion publique et les médias, c'est qu'elles touchent précisément à nos préjugés, à nos petites certitudes bien ancrées que "maman" est forcément un ange!
Que la chair de sa chair nani, blabla est sacrée pour elle!
Ca ébranle sérieusement!
Revenir en haut Aller en bas
LylaTsB

avatar

Nombre de messages : 4714
Age : 58
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Véronique Courjault   Ven 11 Déc 2009 - 15:00

Il me semble possible d'ignorer une grossesse, il en existe bon nombre d'exemples médicalement reconnu, j'en ai un dans mes connaissances (et sans déni).

J'ai vu ce documentaire, le coeur au bord des lèvres au début, puis le malaise s'est estompé pour laisser place à la curiosité, l'incompréhension, la compréension, l'empathie, le questionnement...
Je me disais - pourquoi pas ? Pourquoi cette femme n'aurait-elle pas retrouvé cet instinct grégaire, animal, qui fait que la femelle tue ses petits lorsqu'elle ne peut les nourrir, ou pour se "nourrir" elle-même, ou pour que ses premiers survivent ? Une sorte de protection par la suppression "volontaire" innée, comme on laisse à la traîne les malades, les faibles, les sur-nombres ?

Si c'est une manoeuve procédurière, bien sûr que c'est monstrueux, et tous les membres "calculateurs" devraient être sous les barreaux, avocats compris. Mais si c'est l'inverse, si les avocats ont permis à cette femme de reconnaître son acte, de "l'incarner"... ?

Tant il est vrai que l'on pourrait en débattre à l'infini, personne ne peut être dans la tête de Véronique Courjault...
Elle a d'elle-même avoué le premier, alors qu'aucune preuve n'existait de la crémation... Et elle a conservé les deux autres...
L'a-t-elle fait sciemment, pour faire croire à sa folie quand cela serait découvert, par pur calcul, anticipant un procés ? Cela me parait peu crédible... Elle avait tout le temps de les faire disparaitre, ces corps, pour se déculpabiliser...
J'ai été frappé par le témoignage du mari, lorsqu'il a dit avoir découvert le premier corps, "le congélateur était en désordre"...
Elle a stoké de la chair déshumanisée, parmi d'autres bouts de viande, déshumanisée parce que non-reconnue de son mari, de sa famille, comme quelque chose que l'on ne veut pas jeter (pour x raisons), que l'on range, puis qu'on oublie. Et un jour, en triant, en mettant de l'ordre, dans un meuble, une pièce, un grenier, on re-découvre l'objet ; ou les enfants, les petits-enfants, des étrangers qui achètent une maison, trouvent...

Quant au rôle du mari, absent la plus part du temps, ignorant de ce que vit sa femme, il ne m'a pas étonné.
J'en connais qui ont vécu ainsi, avec un conjoint toujours en déplacement pendant de longues périodes, conjoints qui lors de leur séjour en famille ne s'occupaient de rien, ne géraient rien du quotidien, se reposant en toute confiance sur leur compagne. Conjoints "en visite de courtoisie", plantant un enfant à chaque séjour sans s'en apercevoir, leur seul devoir étant de remplir le compte en banque familial. Et la femme de se débrouiller avec le reste...
Que le mari ait ignoré les grossesses, cela ne m'étonne pas, non, il a dit que sa femme avait des périodes où elle refusait tout acte sexuel, j'imagine qu'il compensait durant son éloignement professionnel sans trop chercher à savoir, il la laissait tranquille et inversement, un accord tacite préservant la sérénité du couple (accord très commun et toujours d'actualité de nos jours selon les sondages sur le sujet). Il fermait les yeux sur la prise de poids, sur l'humeur de sa femme, sans lui ôter son amour, avec une certaine facilité (désinvolture ?) puisque presque toujours absent.
Il lui laisse le pouvoir, un pouvoir immense, peut-être trop pour elle.

La solitude de Madame Courjault, durant toute sa vie, est poignante. Depuis son enfance, de son rôle de fille, soeur, femme, jusque dans celui de mère, elle est seule, elle assure tout, toute seule. Comment quelqu'un que tous décrivent comme "fragile" peut-il faire face à tant de responsabilités sans faillir ?

Très franchement, dans la mesure où ce reportage transcrit l'exacte vérité, je crois sa détresse muette réelle, et ses actes incontrôlés. Elle a répondu à une situation donnée de manière instinctive, puis elle l'a gommée de son quotidien, simplement...

Et je vous rejoins dans cette question : qu'en aurait-il été de ce procès si le juge avait été féminin ?

Voilà mon sentiment à l'issue de ce reportage.
Revenir en haut Aller en bas
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Véronique Courjault   Ven 11 Déc 2009 - 21:53

je partage ce que dit Lyla.
une présidente à mon avis n'aurait rien changé, si ce n'est une autre approche de l'accusée, moins "dure" peut-être, mais avec la même démarche finale.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Véronique Courjault   Ven 11 Déc 2009 - 22:11

Contrairement à Trys, je crois que le déni de grossesse existe et qu'il ne sert à rien d'avancer les moyens de contraception ou d'avortement, ni même de gaver les magazines ou n'importe quel support de pub, il y aura toujours des grossesses non désirées qui iront à leur terme.

D'ailleurs j'ai oublié le titre de ce film (un fil est ouvert en cinéma à son sujet) où l'histoire, sous forme de reportage, se passait à un planning familial ou quelque chose comme ça, très actuel et ahurissant pour qui penserait que moyens et médias suffisent pour que désormais toutes les grossesses soient voulues...

Quant au juge féminin ou masculin, je ne pense pas que cela aurait plus ou moins d'influence sur le déroulement du jugement. Je pense plutôt que les juges sont désemparés et démunis devant un tel double sujet, l'un horrible et l'autre pathétique, les deux souffrants.

Je rejoins beaucoup ce qu'a écrit Lyla plus haut, hormis ce qui touche au reportage que je n'ai pas vu, donc je ne puis rien en dire. Mais au moins sur le fond du sujet, oui.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Véronique Courjault   

Revenir en haut Aller en bas
 
Véronique Courjault
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Véronique Courjault
» Véronique Patte : Au quotidien + bonus (RTBF - 11/06/2008)
» Véronique Patte et Anne Goderniaux : Au Quotidien (25/06/200
» Véronique Barbier : Janvier 2008
» [Bizot, Véronique] Mon couronnement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: