Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'adultère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mihou
Palala hi hou


Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: L'adultère   Sam 19 Déc 2009 - 2:46

Sbreccia a écrit:
je rectifie (d'ailleurs je ne suis pas psy pour faire miennes ces deductions ou affirmations), je ne pense pas que ce soit la seule explication, mais apres tout pourquoi ne pas y voir certains elements troublants, par exemple l'existence d'envie dans la jalousie, envie d'être l'autre, celui que l'on jalouse, on ne jalouse pas quelqu'un que l'on n'envie pas non..? Et cette envie qui a t'il derriere..? effectivement un jaloux n'est pas bien calé dans ses baskets, mais pourquoi..? Depreciation, pourquoi l'autre prend t'il ou elle la place qui etait la sienne dans le coeur de l'autre, il y a là quelque chose de troublant...L'imagination joue un role important dans le sentiment de jalousie, n'y a t'il pas là projection de ses propres desirs..?

s'il ne s'agit pas d'une interrogation ... "homopile", c'est "qu'y a-t'il derrière"
qu'il convient d'utiliser! ... quoique....
bref, c'est troublant tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'adultère   Sam 19 Déc 2009 - 2:53

La jalousie n'est-ce pas prendre l'autre pour objet et vouloir posséder cet objet en exclusivité ? N'est-ce pas réduire le champ d'ouverture au monde et finir par scléroser la vie de l'autre autant que la sienne ? N'est-ce pas finir par en crever ?

Un jaloux (une jalouse) ne supporte rien qui puisse troubler cette fermeture. Tiens, j'en connais même qui en amour, sont jaloux des amis de l'autre, c'est dire. Ensuite, imaginons qu'on tue les amis, ils se retourneront sur les activités, la boulangère, le postier, et finiront par demander à l'autre de ne pas dévier ses yeux ailleurs que sur les leur.

Une prise d'otage, en quelque sorte.

C'est bien pire que l'homosexualité refoulée, tout ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'adultère   Sam 19 Déc 2009 - 3:13

Romane a écrit:
Un jaloux (une jalouse) ne supporte rien qui puisse troubler cette fermeture. Tiens, j'en connais même qui en amour, sont jaloux des amis de l'autre, c'est dire. Ensuite, imaginons qu'on tue les amis, ils se retourneront sur les activités, la boulangère, le postier, et finiront par demander à l'autre de ne pas dévier ses yeux ailleurs que sur les leur.

Une prise d'otage, en quelque sorte.

.

CF le film: L'Enfer, avec françois Cluzet et Emmanuelle Béart.

Si le jaloux crevait tout seul ce serait pas grave et même une délivrance, mais c'est l'autre qu'il fait crever!
Et on en revient au pourquoi de cette morbidité qui apparaît comme une projection de ce qui n'est pas osé. Refusant de passer à l'acte adultère, ou refusant d'assumer s'il le fait, le jaloux enferme l'autre, ça le rassure, enfin, même pas, l'autre n'est jamais assez enfermé au bout du compte.
Et à la lumière de ce qui se dit sur ce fil (qui m'éclaire vachement parce que j'avais des tonnes de questionnement informulé clairement jusqu'aujourd'hui) c'est des fantasmes qui sont projetés, et jamais le jaloux ne sera satisfait, qu'il soit fidèle ou baise ailleurs, il est jaloux.
On pourrait l'envoyer se faire soigner la tête, mais bien souvent, il refuse d'amettre sa jalousie, c'est toujours l'autre qui provoque!
On n'en sort pas, les gens de cet acabit, une seule solution pour en sortir soi, c'est les plaquer, ce qui n'est pas facile parce qu'ils sont jaloux et vont pas te lâcher comme ça!
Y'a une chanson de Michel Jonaz (sais pu le titre) qui dit:
"Dites moi quelle est partie pour un autre que moi, mais pas A CAUSE de moi."
Si il/ elle se barre c'est forcément qu'il/ elle a trouvé quelqu'un d'autre. Qu'on se tire tout simplement parce qu'on supporte plus, par survie, ils ne le conçoivent tout simplement pas!
Ils se sentent trahis et abandonnés injustement les pauvres choux, la remise en question, de leur comportement, y savent même pas que c'est possible!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'adultère   Sam 19 Déc 2009 - 3:29

Tryskel a écrit:
Si le jaloux crevait tout seul ce serait pas grave et même une délivrance, mais c'est l'autre qu'il fait crever! .../... l'autre n'est jamais assez enfermé au bout du compte.
Exact. Mais personne n'est obligé de rester avec un jaloux.

Citation :
On pourrait l'envoyer se faire soigner la tête, mais bien souvent, il refuse d'admettre sa jalousie, c'est toujours l'autre qui provoque!
Quand la jalousie est à ce point, oui, c'est comme ça dans sa tête, d'après ce que j'ai pu observer. Le fantasme prend alors une grande part, c'est comme ça que l'enfer de l'autre commence, qu'il soit amant ou ami, ou collègue, c'est la même chose.

Citation :
On n'en sort pas, les gens de cet acabit, une seule solution pour en sortir soi, c'est les plaquer, ce qui n'est pas facile parce qu'ils sont jaloux et vont pas te lâcher comme ça!
Oui. C'est le seul moyen pour s'en tirer indemne.

Citation :
Qu'on se tire tout simplement parce qu'on supporte plus, par survie, ils ne le conçoivent tout simplement pas!
C'est vrai, je l'ai aussi remarqué. Ce doit être par suite des fantasmes et par nécessité d'exister dans la raison de l'autre. Le fait de ne pas partir pour quelqu'un doit être insupportable dans la tête de celui qui reste, ça doit renvoyer à trop de soi.

Citation :
Ils se sentent trahis et abandonnés injustement les pauvres choux, la remise en question, de leur comportement, y savent même pas que c'est possible!
Je crois que personne n'est épargné dans ta remarque. Même soi, on peut avoir un mal de chien à faire des remises en question et s'y casser longtemps les dents avant d'admettre certains trucs. Forcément, ce n'est pas toujours glorieux (quand on est honnête, hein, pas quand on fanfaronne)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: L'adultère   Sam 19 Déc 2009 - 9:57

Mihou a écrit:
Sbreccia a écrit:
je rectifie (d'ailleurs je ne suis pas psy pour faire miennes ces deductions ou affirmations), je ne pense pas que ce soit la seule explication, mais apres tout pourquoi ne pas y voir certains elements troublants, par exemple l'existence d'envie dans la jalousie, envie d'être l'autre, celui que l'on jalouse, on ne jalouse pas quelqu'un que l'on n'envie pas non..? Et cette envie qui a t'il derriere..? effectivement un jaloux n'est pas bien calé dans ses baskets, mais pourquoi..? Depreciation, pourquoi l'autre prend t'il ou elle la place qui etait la sienne dans le coeur de l'autre, il y a là quelque chose de troublant...L'imagination joue un role important dans le sentiment de jalousie, n'y a t'il pas là projection de ses propres desirs..?

s'il ne s'agit pas d'une interrogation ... "homopile", c'est "qu'y a-t'il derrière"
qu'il convient d'utiliser! ... quoique....
bref, c'est troublant tout cela.

Tu me parais bien troublé..? mdr
Faut croire que j'ai tendance à me mefier de mes arrières, des fois que.. mdr ...
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'adultère   Sam 19 Déc 2009 - 18:18

C'est marrant parce que je lis l'intégralité du fil aujourd'hui et constate que vous êtes passés tout à fait insidieusement du thème de l'adultère à celui de la jalousie. Intéressant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'adultère   Sam 19 Déc 2009 - 19:28

L'un ne va pas sans l'autre, sans doute, sûrement.

Outre le fait que nous sommes des z'animaux qui ne pensent qu'à baiser (vous noterez la poésie, au passage), qu'est-ce qui peut faire que quelqu'un ne sache pas rester en place ?

Est-ce que les habitudes (la routine, comme on dit), sont un facteur essentiel d'adultère ?

Est-ce qu'en soi il ne s'agirait pas d'une forme d'harmonie non trouvée ?

Est-ce qu'on peut considérer qu'il s'agit d'une revanche à la suite d'un parcours de vie chaotique à un moment donné (un temps de libertinage à rattraper, par exemple, ou une transgression à la notion de "bien", "rangé", etc., ou autre) ?

Ou d'autres raisons ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'adultère   Dim 20 Déc 2009 - 14:29

Je dirais plutôt que l'humain n'est pas "fait" pour la fidélité. Ce n'est pas prévu au programme au début. Et de toute façon, Adam et Ève étaient tout seuls sur Terre au début, alors ils ne se posaient pas de questions, forcément... nan... pas de débat là-dessus, c'était une plaisanterie...

C'est après que c'est venu, avec les religions, la propriété, la morale et tout et tout. Et encore, pas toutes. Dans certaines, l'homme a le droit de. Jamais la femme. On se demande bien pourquoi...

Moi ça ne me semble pas si grave que ça, une histoire d'un soir, comme ça. Je pense au joli petit livre d'Emmanuèle Bernheim, "Vendredi soir". Je ne foutrai pas tout en l'air avec l'homme que j'aime juste pour une petite glissade. Ce serait bien cher payer je trouve. Tout ce que je demande, c'est de ne pas savoir et qu'il mette un préservatif.

Par contre, ça me poserait une problème si ça devenait continuel, non par rapport à la morale ou un truc comme ça, mais juste par... jalousie.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: L'adultère   Dim 20 Déc 2009 - 15:58

Petit historique de l'Adultère, compilation de lectures sur le Moyen-âge pour repondre à certaines interrogations :

Adultère :
L'adultère est considéré comme un grave péché. A la lecture de textes medievaux il faut être attentif au contexte, le terme "adultère" designe aussi bien les relations extra-conjugales que des rapports sexuels entre gens non mariés, ce que réprouve également la morale chrétienne (on retrouve cela aussi dans l'Islam)...
C'est seulement à partir de la fin du XII°siècle que dans les textes de Droit le terme adultère aura le sens précis qu'il a de nos jours. Ainsi l'Amour Courtois y est intolerable.
L'adultère est traité comme une grave offense à l'église, et à partir de Constantin (empereur + en 337 chef de l'église et de l'état) à l'Etat également, il concerne donc le Droit canonique et le Droit Romain. Dans l'idée de "faute" Saint Augustin dit que "l'homme et la femme sont égaux dans l'infidélité". Mais St Augustin invite l'épouse à ne pas tolerer que son mari batifole à l'exterieur :" n'autorisez pas vos maris à forniquer et, contre eux, appelez en à l'Eglise"...
Depuis Saint Paul il y a reciprocité d'appartenance des corps de l'un à l'autre des époux :"Que le mari remplisse ses devoirs envers sa femme et que la femme fasse de même envers son mari, ce n'est pas la femme qui dispose de son corps, mais son mari, de même pour la femme envers son mari"..C'est une idée moderne qui n'a pas attendu les feministes pour decreter l'egalité dans le couple...Mais la realité fut tout autre...
Sanctions :
La Loi romaine autorisait l'homme à se remarier apres que sa femme l'ait quitté. Saint Augustin declara qu'un tel remariage est du point de vue de l'eglise aultere, sauf si la premiere epouse meurt..Appreciation en sens unique du seul point de vue de l'homme.Les Pénitentiels du Haut Moyen Age condamnaient toutes sortes d'activités sexuelles hors mariage et l'adultère bien sur (tout comme l'Islam). Allant jusqu'à condamner le mari trompé qui ne punit pas sa femme.Yves de Chartres situe l'adultere comme le second crime apres l'heresie.
L'Adultere encourt l'excommunication et la peine s'applique au coupable homme ou femme. Certains auteurs cependant affirment que la femme est plus coupable que l'homme (décidemment...) dans les fabliaux c'est la femme qui est plus souvent adultère...
J'arrète là car la litterature medievale fourmille d'exemples d'adulteres, de maris cocufiés, de femmes ou nones volages....
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: L'adultère   Dim 20 Déc 2009 - 16:18

Ce que j'adore dans la litterature ancienne "médiévale" ou pas d'ailleurs, c'est que la femme était une véritable bombe sexuelle, une peste, une fausse prude. On leur donnait le bon Dieu sans confession

Elles étaient plus sexuelles (mais elles n'assumaient pas suffisamment leurs devoirs conjugaux) - bizarre quand même...
Elles étaient celles qui cocufiaient le plus ( elles assumaient leur devoirs mais le faisait en extra - qu'est-ce qu'elles pouvaient bien rechercher en fait ? (Ailleurs est-ce que c'est meilleur ? La fascination, la tendresse, l'amour, le plaisir - jouir ?)

Vous avez remarqué, je parle au passé, car nous avons évolué et aujourd'hui plus personne pense comme ça ? N'est-ce pas ?

Cela ne devait pas être facile d'être un homme à l'époque, en tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'adultère   Dim 20 Déc 2009 - 16:25

Je ne crois vraiment pas que l'un plus que l'autre se soit adonné à l'adultère à telle ou telle époque. Simplement les choses étaient dites ou pas, montrées du doigt ou pas, soumises à une mode légale comme ceci plutôt que comme cela, et ainsi de suite.

Les hommes se sont largement servis, et se servent toujours largement, autant que les femmes. Sauf que ça passe toujours mieux quand c'est l'homme, c'est toujours moins concevable quand c'est la femme.

A mon avis, les hommes ne sont pas à la noce, depuis le MLF et la vulgarisation du divorce et de la vie en concubinage. Les femmes ont un wagon d'avance sur le point de la décision lorsqu'il s'agit de séparation. Les hommes se contenteraient bien de rester en couple bancal, les femmes ont du mal.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: L'adultère   Jeu 24 Déc 2009 - 2:19

On peut aussi regarder l'évolution "juridique" de l'adultère par rapport aux sociétés humaines successives..
Une société constituée de nomades et adoptant le principe de la polygamie était-elle plus permissive qu'une société dont le droit est fondée sur la propriété privée foncière?
La "succcession" a sans doute aidé pour beaucoup à la construction du concept adultérin, allant de la vérification de la virginité.... aux pires sévices appliqués aux "fautifs"; les religions, piliers de tout pouvoir, et instillées plus comme guide moral que comme guide spirituel n'ont fait que relayer la puissance demanderesse....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'adultère   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'adultère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: