Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Germaine, l'ai-je bien dit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Germaine, l'ai-je bien dit ?   Lun 14 Déc 2009 - 19:36

Il existe des lieux où on enferme les gens qui ne supportent pas ce monde. Et si on les laissait avec eux-mêmes, ils mettraient probablement fin à leurs jours.
Il existe des lieux ou on enferme ceux que la rage étouffe. Si on les laissait avec eux-mêmes, ils tueraient probablement quelqu’un. Peut-être, avec un peu de chance, l’un des premiers.
Tout cela est finalement bien mal agencé. Qu’on laisse ceux qui ont des pulsions meurtrières avec ceux qui ont des pulsions suicidaires, et ne parlons plus de tout cela, qui se règlera tranquillement de soi-même.

Cynique ? Oui, cynique ! À l’image de ce monde.

Ne nous sommes-nous jamais demandé pourquoi – ou comment – nous étions si bien adaptés à ce monde qui devient fou ? Me vient en mémoire… Bobin… qui d’autres ?

Citation :
"Écoute, petite, c’est très simple : dans la vie comme elle va, soit tu deviens bête, soit du deviens fou. Ta mère a choisi - et depuis toujours sans doute : folle d’amour, folle par amour. Ne me dis pas que tu préférerais une mère qui calcule, raisonne et surveille." (Tout le monde est occupé)

Quand nous postons ici une contribution, nous demandons-nous comment elle sera perçue ? Non. La plupart du temps non, bien sûr. Au lecteur de trier le recyclable du déchet. Et pourtant, ce serait la première action "humaine", bienveillante. Avant de cliquer sur "envoyer", se demander comment des gens que je ne connais pas, ou trop peu, vont lire ce que j’ai écrit, ai-je employé le terme juste, ne suis-je pas trop pontifiante, donneuse de leçon, ou...

Je pensais à tout cela car ma réponse à Cathyhume me revenait. J’ai répondu franco à l'histoire des 10 commandements par une galéjade (vi, je suis du sud-est, en vrai pour de vrai). Moi je ne crois pas en dieu, ni au dix commandements. Mais il aurait peut-être été plus respectueux et en tout cas certainement plus efficace de m’exprimer différemment.

En même temps, à réfléchir trop, on ne dit plus rien, et que devient la spontanéité, que deviennent les fameuses Brèves de comptoir... ?

Enfin voilà quoi... Voyez... ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Germaine, l'ai-je bien dit ?   Lun 14 Déc 2009 - 20:56

Oh oui, je vois. Je vois que tu te poses les mêmes questions que moi et sans doute d'autres, sporadiquement, en accordéon, tantôt d'un côté (s'il faut tout calculer, où est la spontanéité), tantôt de l'autre (comment ce que je dis/écris est perçu, ne devrais-je pas faire encore plus attention), tout cela en boucle, quand on a fini dans un sens on recommence dans l'autre et je ne sais pas si la solution bonne, celle dont on pourrait dire qu'elle est idéale, existe ou non.

Je crois que le langage a cela d'extraordinaire qu'il est issu tantôt de la spontanéité, tantôt de la prudence, qu'il est reçu selon l'état dans lequel on est quand on le lit ou l'entend, que nous sommes tous terriblement vivants, enclins à maladresses souvent involontaires.

C'est drôle que tu penses à cathy, parce que je pensais aussi à elle ce matin, et suis du coup intervenue non pas plus attentivement, mais en essayant d'être plus ouverte ou plus exactement en essayant de me défaire d'un a priori contre l'auteur, dans le fil Jean d'Ormesson, en me disant que peut-être la manière dont elle s'était exprimée ne voulait pas dire ce que moi je pensais qu'elle voulait dire, et du coup depuis plusieurs jours je souffrais pour elle, et du coup je souffrais pour ce putain de sujet de langage parce qu'au fond, nous n'avons aucune animosité les uns contre les autres et ne souhaitons que partager des débats, des savoirs, des infos, des questions.

On peut aborder les sujets de tellement de manières différentes, on peut y répondre de tant de manières différentes. Ici j'improvise, il est bien rare que je calcule comment répondre, peut-être cela vient de la personnalité plus ou moins spontanée, ou cartésienne, ou que sais-je ? Nous devrions toujours être plus attentifs aux autres, mais ce serait sans compter l'état de l'instant, lui aussi important, fait d'émotions, de réactions, de vie ! Alors on oscille entre l'un, entre l'autre, on se rattrape parfois, parfois ce n'est pas rattrapable, bref, nous évoluerions comme des funambules, sans filet là-dessous.

Et puis pour les gens qui ne se coulent pas dans le moule et qu'on enferme dans la violence morale que cela sous-entend, il y en a aussi beaucoup qui ne sont pas entre quatre murs d'une institution quelconque et qui souffrent de ces putains de balises entre lesquelles ils ne peuvent se tenir, à l'image de ce qu'on attend d'eux, mais eux veulent être ce qu'ils sont, ni plus, ni moins, n'est-ce pas. Doit-on abandonner une grande partie de ce que l'on est pour ressembler à l'image que l'on attend de nous ? Ne sont-ils pas, ceux là, faits d'une conscience assez ouverte au point de prendre en pleine poire l'impasse dans laquelle on voudrait les cloisonner, les absurdités de nos sociétés, de notre genre humain, de notre vie parfois ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Germaine, l'ai-je bien dit ?   Lun 14 Déc 2009 - 21:39

Ah oui, ceci aussi ;

Depuis très loin dans le passé, un truc me taraude au sujet des échanges. Je me suis toujours dit que plutôt que de dire un truc de but en blanc, il vaut mieux prendre le temps d'expliquer.

Je me suis donc mise à expliquer systématiquement, que ce soit à la maison pour des trucs d'intendance, au boulot, au théâtre, bref, n'importe où et dans n'importe quelle circonstance. Cela fonctionne, ou pas. Quand ça fonctionne, c'est génial. Dans le cas contraire...

...On souffre aussi, quand on a pris ce temps et cette peine, de se heurter quand même à l'incompréhension du vis-à-vis. Je songe en écrivant cela, à une ancienne collègue, ou tout simplement au dernier exemple en date (une relation amicale) qui s'est très mal terminé, au point que je me suis demandé si nous parlions la même langue. Oui, nous parlons la même langue, et malgré tout, l'incompréhension fut et est absolue, les efforts vains, le temps vraiment perdu, l'énergie aussi.

Cependant, ça vaut la peine d'essayer. Au moins pour le pourcentage de réussite.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Germaine, l'ai-je bien dit ?   Mar 15 Déc 2009 - 1:39

lucaerne a écrit:

Quand nous postons ici une contribution, nous demandons-nous comment elle sera perçue ? Non. La plupart du temps non, bien sûr. Au lecteur de trier le recyclable du déchet. Et pourtant, ce serait la première action "humaine", bienveillante. Avant de cliquer sur "envoyer", se demander comment des gens que je ne connais pas, ou trop peu, vont lire ce que j’ai écrit, ai-je employé le terme juste, ne suis-je pas trop pontifiante, donneuse de leçon, ou...

à réfléchir trop, on ne dit plus rien, et que devient la spontanéité, que deviennent les fameuses Brèves de comptoir... ?

Enfin voilà quoi... Voyez... ?

Je vois Luca!

Ca dépend des contributuions, quand je lance un fil de mon chef, je me pose la question du comment il sera perçu et je fais attention à la façon dont je dis pour limiter les possibilités de malentendus.
Est ce que j'ai été claire, est ce que j'ai employé les termes justes, est ce que y'a pas un ou des qui va se sentir visé perso et mal le prendre, est ce que ça a un interêt suffisant pour tout le monde, est ce que ça va apporter un plus et j'en passe...
Si c'est répondre à un fil, ça dépend aussi: soit je réagis au quart de tour, sans me demander si, soit si c'est un sujet qui m'interpelle vraiment, je réfléchis avant de risquer une connerie ou surtout que ma réponse dévie du fil, donc déforme le propos de celui qui l'a ouvert!
je parle pas des Blablas ou délire, là pas de garde fou, on s'amuse!
Pas évident, mais comme dit Ro, à force de calculer de se dire que on risque de, on finit par ne plus rien dire.
Je cause beaucoup, mais ça m'est arrivé à force de repporter une intervention, de plus rien dire parce que ça n'avait plus de sens si ça venait trop tard!

Non y'a pas de solution idéale, juste respecter les autres et s'ils se hérissent, présenter des excuses en expliquant, s'ils veulent bien accepter qu'on peut tous se planter!
Et pas monter nous même sur nos grands chevaux si quelqu'un nous paraît à côté de la plaque, la notre bien sûr en réagissant à nos traits de génie! Lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Germaine, l'ai-je bien dit ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Germaine, l'ai-je bien dit ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment bien ranger ces BD
» Tout allait bien jusqu'à ce que Cablecom ....
» Apprenons à bien écrire français (Conjugaison / Grammaire)
» moi ca va! et toi? oui bien et toi?bien et toi?moi sa va...
» comme quoi on peut être moche et bien chanter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: