Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Requiem pour l'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9688
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Requiem pour l'Histoire   Jeu 17 Déc 2009 - 17:42

Ca fait un moment que je voulais en parler.
Mais je pense que les extraits d'articles qui suivent expriment trés bien la situation et avec plus de recul que moi qui me sent grave direct percutée.
sans qu'il s'agisse de défendre ma chapelle, parce que ça va bien plus loin!
Il ne faut pas laisser l'Histoire aux historiens, et la Géo ma foi, on se demande à quoi elle peut bien servir!
L'Histoire n'est supportable par notre chef suprême et ses séides qu'instrumentée et émotionnelle.
Ajouter que cette suppression ne fait qu'accentuer le déséquilibre en renvoyant les filières ES (où l'Economie qui est sa base est gravement menacée aussi) et surtout L à un rôle subalterne ne recevant que les "mauvais" élèves, que plus de 50% des lycéens choississent S (enfin choisissent...). On est bien dans le deux vitesse (pour le général parce que le technique, on n'en parle même pas)...

A vous le micro...

"Obsession de longue date de l'UMP, la disparition des humanités dans les classes est à l'ordre du jour. Le ministre de l'éducation nationale devrait annoncer dans les jours qui viennent la suppression de l'histoire et de la géographie comme matières obligatoires dans les classes scientifiques.

On vient d’apprendre que le Ministre de l’Éducation Nationale, M. Luc Chatel, a décidé de supprimer l’Histoire et la Géographie comme matières obligatoires en Terminale Scientifique. Il se propose néanmoins de les maintenir dans un cadre optionnel. Ce nouvel épisode de la réformite aiguë de tout Ministre de l’Éducation Nationale laisse anéanti et scandalisé. Ceci d’autant plus que ce n’est pas trahir un secret que de révéler que le Ministère avait commencé par reculer et par admettre que sa réforme n’était pas fondée, en rétablissant l’Histoire et la Géographie dans le cursus des disciplines obligatoires en Terminale Scientifique.

On peut supposer que les pressions des associations de mathématiciens et de physiciens qui veulent à tout prix conserver à cette terminale son caractère de « pureté » ont dû être très fortes ces derniers jours. Cela aboutit à une décision qui privera plus de la moitié des lycéens de Terminale d’un enseignement tout à fait nécessaire.

Cette question ne concerne pas que les historiens et géographes, même si l’on ne doit pas s’étonner que ces derniers protestent très vigoureusement. Ancien élève de ce que l’on appelle une Terminale Scientifique (une Terminale C en l’occurrence), économiste et spécialiste en recherches stratégiques, je me suis senti personnellement interpellé par cette mesure.

Tout le monde peut comprendre, au vu de ce qu’est un lycéen aujourd’hui, et plus particulièrement dans une section scientifique avec une spécialisation renforcée par la réforme, qu’une telle décision va aboutir à la suppression totale de cet enseignement. Très peu nombreux seront les élèves qui prendront une telle option. Nous ne devons donc nourrir aucune illusion. Le caractère démagogique de la mesure est évident dans la mesure où il fait reposer sur les élèves la décision de prendre ou de ne pas prendre les cours d’Histoire et Géographie à un moment où la spécialisation de la filière vient d’être réaffirmée.

Alors que, aujourd’hui, plus de 50% des élèves ont choisi la Terminale Scientifique, ceci revient à enlever l’enseignement d’Histoire et Géographie à cette même proportion. Quand bien même on arriverait dans le cours de la réforme à faire baisser ce nombre vers le 35%, ceci resterait absolument inacceptable.

Seul le rétablissement de l’Histoire et de la Géographie dans le cadre de cours obligatoires peut garantir qu’elles seront suivies par les élèves des Terminales Scientifiques.

Il faut alors souligner l’incohérence profonde de cette décision. Elle survient au moment même où, de la commémoration de l’anniversaire de la mort de Guy Môquet au grand débat sur « l’identité nationale », en passant par le projet d’un musée de l’Histoire de France, la question de l’Histoire, mais aussi de la Géographie (car la conscience nationale s’enracine dans des pays et des paysages) occupe une place centrale dans notre pays. Contrairement à d’autres, je ne pense pas que le débat sur l’identité nationale puisse être évité, mais je pense qu’il doit être soigneusement défini pour éviter les dérapages.

On se souvient du livre de Fernand Braudel L’Identité de la France, et de la place qu’il donnait à la fois aux paysages, à leur construction sociale, et à l’Histoire dans la production d’un sentiment national. La définition de ce dernier ne saurait renier ce qu’il doit à ces deux disciplines. Dans l’identité nationale, il y a aussi l’histoire des luttes sociales qui permet de comprendre la spécificité de chaque culture politique. Ce n’est pourtant pas à un homme de Gauche que nous devons de nous rappeler de ce que l’histoire du progrès de la civilisation est aussi celle de la lutte des classes. C’est à François Guizot que revient l’honneur de la formule, et Marx lui en avait donné crédit. Que penser d’une histoire qui serait réduite à sa plus simple instantanéité ?

Ou alors, mais on n’ose croire que tel soit le projet du gouvernement, cela reviendrait implicitement à faire reposer ce sentiment national, cette « identité française » sur une couleur de peau ou une religion. Ceci impliquerait pour le coup une rupture absolument radicale avec ce qui fait l’essence même du sentiment national en France... "

Marianne2.fr

"Chacun a compris qu'il s'agit ausi de masquer les suppressions de postes liées au dogme du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux.
Voilà pourquoi nos chères élites version sarkozy, auront 4H pour parcourir au galop le XIXe, le XXe siècle, une bagatelle pour un massacre...
Quel autre enseignement en effet permet à la fois de faire connaître l'histoire de notre pays- ce qui est un élément structurant du sentiment d'appartenance nationale- et de développer une meilleure compréhension du monde actuel dans toute sa complexité?
L'opium du peuple le plus efficace c'est l'inculture. faut-il rappeler que l'année de terminale intervient pour la plupart des lycéens l'année de leur majorité, et donc au moment où ils peuvent exercer pour la première fois leur choix éclairé de citoyen?
... Quoi qu'on pense de cette suppression en terminale scinetifique, ce choix en dernier ressort, relève de la politique éducative et des choix de société.
"L'homme de l'avenir est celui qui a la plus longue mèmoire" Nietzsche: Considérations Inactuelles... Toucher à l'enseignement de l'Histoire et de la Géographie, c'est priver notre actualité de repères spatio-temporels élémentaires...
mais il ya plus grave encore: l'atteinte ministérielle contre l'Hisoire et la Géographie est porteuse d'une double injustice sociale. Elle risque d'accroître la fracture que le déclassemnt dessine entre deux catégories de jeunes français: ceux dont l'origine sociale et culturelle leur garantit l'accés aux abscisses et ordonnées de la condition de "l'homme moderne" et ceux qui sont le contraire dess "héritiers" à qui leurs parents n'offrent pas de voyages exotiques et qui ne sont pas traînés dans les musées. pour eux les cours d'Histoire/ géo ne sont pas un "supplément d'âme" juste le mur porteur de leur citoyenneté...
Voici donc le temps venu de la "novhistoire", cette histoire déliée de tout événementiel précis, cette bouillie mémorielle où pataugeront bientôt tous les champions fiévreux de la compétition des souffrances..."
Marianne 12/18/09
Histoire-Géo: Une Bagatelle pour un Massacre. Joseph Macé Scaron
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Jeu 17 Déc 2009 - 17:58

C'est bien. Encore quelques efforts et on arrivera au record de nullité. Déjà que notre réputation en matière d'études n'est pas brillante comparativement à certains de nos voisins, on peut faire mieux dans le pire.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8132
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Jeu 17 Déc 2009 - 18:14

La réponse de Fiona Toussaint est à venir dans le feuilleton en cours.

Et je ne m'étendrai pas plus que ce post car la situation est bien plus complexe que ce qu'on répercute partout (c'est groupe de pression contre groupe de pression).
Le problème n'est pas celui des horaires mais celui du qu'est-ce qu'on veut faire des jeunes ? Vaut-il mieux beaucoup d'heures dont il ne reste pas grand chose (voir ce qu'un élève de 1ère peut vous dire de ce qu'il a fait en 3è et appris pour le Brevet des collèges) ou moins d'heures et quelque chose d'efficace (des projets qui aident à fixer les connaissances parce qu'on ne les apprend pas seulement pour le prochain devoir et puis on oublie) ?
Dans les deux cas (la suppression châtelienne ou les cris d'orfraie d'universitaires qui n'ont pas vu de lycéens depuis des années), on ne prend pas le chemin de ce qui est le vrai besoin de notre éducation : comprendre qu'on est au XXIè siècle.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9688
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Jeu 17 Déc 2009 - 19:06

MBS a écrit:

Dans les deux cas (la suppression châtelienne ou les cris d'orfraie d'universitaires qui n'ont pas vu de lycéens depuis des années), on ne prend pas le chemin de ce qui est le vrai besoin de notre éducation : comprendre qu'on est au XXIè siècle.

Comment comprendre ce qu'on est au XXIème s. si on ne sait pas ce qui s'est passé avant?
Le blem dans cette affaire, c'est qu'en effet les S sont gavés de "sciences" et avec un coef 3, contre des coefs 7 et 9 pour maths s et sciences, selon leur option, l'Histoire/ Géo les branche pas des masses, ils n'ont pas le temps!
D'ailleurs, je voulais plus de S à la fin! Je disais qu'il valait mieux leur en faire plus en 1ère avec une épreuve en fin d'années comptant pour le Bac, et plus en terminale!

Mais comme tu dis, c'est complexe.
Au delà des querelles de chapelle, on touche à une disciline quand même considérée comme "sensible", et c'est aussi quand même un choix éducatif, donc de société puisque la filière S est censée former nos futures "élites".!
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8132
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Jeu 17 Déc 2009 - 19:29

Mais paradoxalement c'est en S qu'on trouve les élèves les plus intéressés, soit par intérêt (une meilleure mention), soit par goût (ils sont plus ouverts et l'HG les sort des maths à haute dose).

Quand je dis XXIème siècle, je veux dire que les raisonnements tenus de part et d'autres font référence à des conceptions qui au pire sentent la IIIè République et le "roman national" (tu apprends 1515 même si ça n'a aucun sens) et au mieux sont liés à une volonté de continuer à exister (avec en tête le creux des années 70).

Si je ne souhaite pas m'étendre ici (parce que pas trop le temps et aussi pas envie de saôuler tout le monde), quand on discute avec les élèves, on entend des choses vachement plus sensées parfois.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 19 Déc 2009 - 17:46

MBS a écrit:
Mais paradoxalement c'est en S qu'on trouve les élèves les plus intéressés, soit par intérêt (une meilleure mention), soit par goût (ils sont plus ouverts et l'HG les sort des maths à haute dose).
Je ne trouve pas ça paradoxal du tout, puisque qu'on fait une sélection des "meilleurs" élèves dans les filières S. Ils auront souvent une culture générale plus étendue dans tous les domaines.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
MBS

avatar

Nombre de messages : 8132
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 19 Déc 2009 - 18:11

C'est paradoxal parce que c'est dans les filières où le coefficient est le plus fort que les élèves sont globalement moins intéressés.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 19 Déc 2009 - 18:24

Bien sûr, parce que ce serait tout le système d'orientation qui serait à revoir. Si un enfant adore la littérature, l'histoire, la géographie... et qu'il est bon élève, il est automatiquement orienté en S. Alors qu'un élève moins "bon" ira en L sans pour autant être un "littéraire".
C'est du n'importe quoi au départ, comment pourrait-ce être cohérent à l'arrivée ?
Et en plus, il faudrait s'entendre sur le sens du "bon" et du "mauvais" élève !
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Dim 20 Déc 2009 - 1:09

Je suis tellement écoeurée que je n'en dirai pas plus.
Fabriquer des abrutis sans cervelle et sans mémoire, ça arrange les dirigeants politiques. Surtout devant les urnes.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Dim 20 Déc 2009 - 14:18

blue note a écrit:
Fabriquer des abrutis sans cervelle et sans mémoire, ça arrange les dirigeants politiques. Surtout devant les urnes.


C'est pas de citoyens zintelligents dont not' bon pays a besoin, ma bonn'dame, c'est de bons-zet-loy-aux-tra-vail-leurs-po-ly-va-lents-et-qui-fer-ment-leur-gueu-le.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Huahine



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Dim 20 Déc 2009 - 21:44

Les partisants de l'ultra libéralisme ne veulent pas que les jeunes aient trop de réflexes à la pensée humaniste.

Savoir d'où l'on vient est indispensable pour savoir où l'on va. Cette réflexion gène les ultralibéraux car elle est un frein dans leurs streatégies de soumission du peuple. Car pour eux, ce n'est pas au peuple de décider où il doit aller, mais aux dirigeants. L'homme (du peuple) est très loin d'être au commande de sa destinée. Il le croit. On lui fait croire. Mais il suffit de voir le résultat innommable de Copenhague pour s'en rendre compte..

Ils préfèrent que les jeunes maîtrisent les outils qui permettront de produire les futurs profits de leurs futurs patrons.

Pour cela, il n'est pas besoin de connaître si Jeanne d'Arc était vierge ou non. Pas besoin de savoir si l'Euphrate se trouve en Ouganda, en Mésopotamie ou au Tibet.

Non, il faut, pour les gens de L'UMP, canaliser les connaissances des jeunes uniquement pour satisfaire les besoins du monde industriel et financier.

Et oui, cela ressemble à une dictature démagogiquement déguisée en démocratie. Ce n'est pas un cas isolé et unique, c'est pareil dans le Monde entier.

Moins importante sera la connaissance générale des jeunes, plus facile ils seront manipulables et facile à soumettre et par échos, la génération. (regardez la jeunesse en Iran et ailleurs...). Rage Rage lk

Relisez ; Le Prince de Machiavèle...
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9688
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Mer 23 Déc 2009 - 20:28

J'ai lu "le prince" ça fait longtemps mais les pratiques politiques sont toujours les mêmes!
En Iran le "peuple" surtout les jeunes se révoltent contre la théocratie, et ils le payent cher sans pour autant renoncer.
En France, on baisse la tête sous une dictaure soft, au nom du libélarisme et de la démocratie, il faut que les gens croient qu'ils décident eux mêmes, qu'ils ont le choix alors qu'on élimine en douce les vraies possibilités de choix en bloquant l'accés à la connaissance!

« …Alors l’ historisation devient une hache de guerre, car tout peuple peut toujours déterrer un souvenir.
L’histoire prend dans ce cas une fonction de justification ou de démonstration édifiante, une leçon de morale politique, un programme d’action à venir, masqué par l’alibi du passé.
L’aspect intentionnel de la mémoire publique est parfaitement illustré par tous les candidats au pouvoir qui cherchent à contrôler les fabricants d’histoire :
L’Eglise décide d’institutionnaliser un système de censure dés que le livre, avec le développement de l’imprimerie devient un danger pour son enseignement. La curie romaine en 1622, invente le néologisme Propaganda fide, afin que certaines techniques d’images, d’événements et de récits permettent la diffusion de la foi.
Napoléon cherche à contrôler les écrivains afin qu’ils ne parlent que de la condition citoyenne créée par l’Empereur.
Le parti Socialiste au début du XXe. S. pense que « le christianisme est dépassé ». Mais pour le supplanter, il reprend ses techniques. Le nazisme impose un seul thème à la littérature, celui du respect de la tradition… la connaissance de l’Histoire variée de l’évolution intellectuelle et matériel de nos ancêtres peut nous ouvrir les yeux et nous affiner l’ouïe pour ce qui est ou non-conforme à notre nature… Le totalitarisme passe par le récit du passé. Cette utilisation de l’histoire est souvent une préparation à la vendetta. En fouillant dans notre passé, on trouvera toujours quelque chose à venger. L’oubli n’est pas la solution puisqu’on laisse mettre en place les conditions de la répétition. Mais la soumission au passé est une préparation à la revanche. L’oubli laisse la répétition s’installer, alors que l’abus de mémoire prépare à la répétition intentionnelle…

Les fabricants de mythes sculptent avec leurs récits une sorte de totem culturel auquel s’identifie le groupe. Ils utilisent l’Histoire de manière perverse pour fabriquer un liant clanique.
Les américains ont inventé les rustiques cow- boys et les sympathiques nordistes. Ils ont utilisé des morceaux d’histoire réelle et ont mis dans l’ombre ce qui pouvait gêner, de façon que tous les immigrants puissent s’identifier à cette chimère…
Travailler à comprendre l’histoire et non à l’utiliser, permet d’associer la mémoire qui donne sens avec la désobéissance au passé qui invite à l’innovation.
L’apparition récente d’un culte des ancêtres en Occident révèle probablement une intention politique. Le retour de Clovis en France, le dépoussiérage de la Padanie en Italie, la découverte de poteries cananéennes à Jérusalem, la découverte d’un squelette caucasien âgé de 9000 ans aux Etats-Unis constituent des emblèmes qui veulent dire : « Partez, nous étions ici les premiers. »…
Le problème consiste à définir qui est « nous » de façon à définir qui doit partir. Le squelette de Columbia River était caucasien, donc blond, donc tous les indiens devront partir. Le passé utilisé pour planifier l’avenir invente une grammaire idéologique… »
Boris Cyrulnik : Un Merveilleux Malheur


L’Histoire, oui, mais instrumentalisée, dépouillée de ce qui gêne, de ce qui peut contrarier le pouvoir en place, quel que soit le pays où ce pouvoir s’exerce.
L’histoire on le sait est écrite par et pour les vainqueurs. « Si on gagne, c’est qu’on est les meilleurs, donc les vaincus avaient tort et n’ont que ce qu’ils méritent : disparaître des mémoires. »
Simplissime, mais efficace. Surtout qu’aucune discordance ne vienne contrarier la marche triomphale. L’argument est politique : le pouvoir en place est nécessairement le meilleur puisque produit d’une histoire qui ne pouvait qu’aboutir à lui. Il est social : toi peuple tu es là parce que tu dois l’être, ceux qui te guident sont les meilleurs, l’Histoire l’a voulu !

Alors, surtout pas laisser une possibilité d’interroger l’Histoire, des fois qu’il apparaîtrait que la réalité des événements ne colle pas vraiment avec le discours officiel.
Née après guerre, j’ai appris que le PCF était l’organisateur de la Résistance, que toute la France avait résisté comme un seul homme.
Mes manuels de primaire étaient pleins d’images d’Epinal : Clovis et son vase, Charlemagne et son école, St Louis et son chêne, Henri IV et ses petits enfants… j’ai oublié le texte, mais j’ai les images en tête ! Il m’a fallu arriver en fac pour vraiment découvrir l’Histoire, celle que j’ai enseignée n’était pas celle que j’ai apprise.

Et on revient à l’instrumentalisation d’une historiographie officielle, forcément nationale, on extrait ce qui peut servir le pouvoir, on joue sur l’émotionnel : Guy Moquet. On veut faire porter à des enfants de CM2 la « mémoire d’un enfant juif déporté », mais on ne dit surtout pas quelle part l’administration française collaborationniste à prise dans cette déportation, on ne dit surtout pas que c’est la police française qui a livré Guy Moquet, otage parce que communiste aux allemands pour être fusillé en représailles du meurtre d’un officier SS !
On remanie, on fait pleurer dans les chaumières, et on réaménage l’enseignement d’une discipline qui n’est utile que contrôlée, revue et corrigée, édulcorée…
L’Histoire n’est pas une entité contrairement à ce qu’on dit, elle ne roule pas sur les rails bien huilés d’un destin triomphant (et national), elle n’a d’existence que par ceux qui la font, le passé est le passé, on n’y peut rien changer, ce qui a été a été, c’est souvent pas joli/joli.
Mais on justifie en ne prenant que ce qui sert dans l’immédiat, ce qui sert aujourd’hui sera peut être jeté à aux « Poubelles de l’Histoire » demain !
On projette un film, mais pas en continu, juste des séquences bien mises en scène. On « révise » certains chapitres.
Et on en « réforme » l’enseignement, on la supprime, superflue pour ceux qu’on considère comme les « meilleurs » de nos futures têtes pensantes.
Au passage on économise des postes, plus d’H/G en TS, c’est moins de profs à payer.

Quant à la Géo, je serai curieuse de savoir ce que répondrait les TS (et même d’autres) aujourd’hui si on leur demandait comme ça où se situe cette Copenhague dans laquelle les grands élus de l’Histoire en 2009 vont faire semblant de s’inquiéter du devenir de la planète.
Que je sache, on n’étudie pas le Danemark !

A lire, ça vient de sortir :
Pour le meilleur et pour le pire, Les plus gros mensonges de l’Histoire (la Foi, l’Etat, les masses, de Constantin au dogme néolibéral), dossier de 132 pages.
Marianne 19/12/09 au 01/01/10
Revenir en haut Aller en bas
Huahine



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: à Tryskel   Jeu 24 Déc 2009 - 9:16

Bonjour,

Et bien voilà, en gros, tu viens de faire le résumé d'un de mes manuscrits que j'essaie de faire publier.

Avec le " pourquoi ", il ne manque que le " où ", les " comment " et les comportements que cela engendre des deux côtés (pouvoirs et soumis),...

et je vais lire celui dont tu prescris le tiitre. Merci
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Dim 3 Jan 2010 - 13:45

Voulez - vous détruire un peuple? Supprimez lui sa langue et son histoire, c'est à dire sa culture. Jules César a déjà pratiqué ce genre de choses avec "nos ancêtres les gaulois". Et les conquérants du Nord dans les terres d'Oc. Et le jacobinisme troisième républicain qui a mis un sabot sous le menton de mon père parce qu'un mot d'occitan lui avait échappé, comme aux petits bretons, alsaciens, basques...

Aujourd'hui, la méthode est plus douce. Pernicieuse, elle n'en est pas moins dangereuse.

François
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9688
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 1 Mai 2010 - 20:25

Parthenay, la ville dont le maire censure une déportée


Parfois l’on se reprend à deux fois en lisant un article, surtout quand il s’agit de censure, une des activités favorites de certains élus, une activité bête et méchante pour le moins. Mais là le maire de Parthenay a dépassé les limites du tolérable, jugez plutôt...
Je suis tombé par hasard sur un article du quotidien LE MONDE qui nous apprend que le maire de Parthenay, dont je tairai le nom, pas vraiment la peine de lui faire de la publicité, a censuré un texte d’une ancienne déportée à Auschwitz. Texte qui devait être lu par une professeure de collège à ses élèves dans le cadre de la journée nationale du souvenir.
Dans ce texte Ida Grinspan, qui devait être lu par des élèves le 29 avril, évoquait son arrestation à 14 ans par des gendarmes....
Triste mais assez banal, me direz-vous ?
Mais à Parthenay, belle ville qui a la chance de posséder un adjoint au maire chargé des affaires patriotiques, si si, c’est vrai, qui est aussi gendarme à la retraite, la réalité évoquée ne passe pas. Pas question de parler de gendarme arrêtant des Français durant la guerre, il fallait parler, d’après lui, d’hommes !
Passons sur cette bêtise indigne, mais le plus grave est que le maire, Nouveau Centre, pas FN, fut d’accord, sur le thème : il ne faut pas stigmatiser une catégorie professionnelle !
Sans rire !
Résultat, la prof refuse, à juste titre cet acte de censure, en forme de tartufferie de cet élu ! Elle ne participera plus aux commémorations ni au devoir de mémoire.
Quant à la déportée, elle dit :
"c’est terrible, cette mentalité-là". "Il faut savoir regarder la vérité en face. Ce que je dis dans ce texte, je le dis chaque fois que j’interviens dans une école. Je dis simplement ce qui a été."

Mais à la mairie de Parthenay, la vérité on la préfère masquée, les gendarmes n’étaient pas des gendarmes, mais des hommes, sans doute sans uniformes, ou en maillot de bains sans signe distinctif.
Tout cela ferait rire, si ce maire n’était pas un élu de la République. Là cela est vraiment consternant car il outrepasse le rôle d’un élu, tout en demeurant dans la légalité bien entendu. Je parle du rôle éducatif et moral d’un élu. C’est aussi minable comme attitude que ce maire d’une petite commune bretonne qui en 2009 faisait grillager un bel arbre, car des SDF venaient parfois s’y reposer !
Tout cela laisse filtrer une odeur de moisi, de France moisie, pour reprendre l’expression de Philippe Sollers, cela ne dépare pas trop avec le règne de Sarkozy, mais cela me fait un peu honte d’être Français comme ces gens-là !

Agoravox du 01/05/10


Dans de lointain pays non démocratiques, ça s'appelerait de la manipulation de l'Histoire, laquelle c'est bien connu, n'existe pas dans notre France.
Chez nous on a juste selon certains, élus du peuple quand même, pas le droit de dire que pendant l'Occupation, secondant les nazis sans états d'ame (ils ne faisaient qu'obéir) des policiers et gendarmes français ont arrêtés des français- dont le seul crime de certains était d'être juifs- pour les livrer à la déportation.
Heureuse époque durant laquelle l'état ôtait par décret la nationalité française sans avoir de compte à rendre.
Décidément, on avance!


Dernière édition par Tryskel le Dim 2 Mai 2010 - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 1 Mai 2010 - 20:34

C'est "marrant" lorsqu'en même temps on impose la lecture de la lettre de Guy Moquet... Va comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9688
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Dim 2 Mai 2010 - 20:45

La seule chose qu'il y ait à comprendre c'est qu'en "haut lieu", on fait un tri dans ce que le citoyen de base doit savoir.
La Résistance, le Monarque va se recueillir tous les ans sur le plateau des Glières, tous unis comme un seul homme face à l'odieux envahisseur.
C'est y pas une image d'Epinal qu'elle est belle et qu'y faut pas la déranger avec de triviales considérations de vérité?
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Mer 5 Mai 2010 - 21:09

Une censure honteuse, et je trouve que la résistante en question a eu une réaction fort digne, cela devait lui rappeler quelque chose cette attitude.
Il est normal que l'on parle de l'attitude de certains, gendarmes ou préfets comme Jean Moulin, qui eurent assez d'honneur pour refuser l"inacceptable, alors il serait normal de parler aussi de ceux qui collaborèrent.
Cela fait partie de la leçon, la refuser, c'est retomber dans le piège.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9688
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Mar 11 Mai 2010 - 20:18

Suite au post "La Commune de Paris", Belaruska dit que chez elle, le 18 Mars, premier jour de la Commune était une grande fête, qu'il y a vait des images du mur des Fédérés dans son livre de français.
Certes, les communistes ont confisqué la Commune à leur profit et le but était politique, mais quelle image de la France était donnée?
Celle d'un pays de liberté où les gens étaient prêts à se battre pour la conserver, celle "Dont Mr Thiers a dit :on la fusille", une belle image, positive.
Mais chez nous, en France, là où ça c'est passé on ne parle pas de la Commune, en tout cas pas officiellement, elle n'a droit à aucune commémoration.
Ca interpelle aussi sur la vision que les pays ont les uns des autres, en ne retenant que les épisodes qui les interessent, explicable pour l'externe, injustifiable à l'interne
Je me souviens de la célébration du centenaire, mais c'était quasi en catimini, à l'échelle du quartier, Ménilmontant ayant été très concerné.
Itou, j'en ai entendu parler au collége, mais comme d'un épisode épouvantable et que tant mieux que ces horribles insurgés aient été vaincu sinon pensez, on en serait où?
Aujourd'hui le problème de l'épisode est réglé: on n'en parle plus.
Pourtant c'est une étape importante de notre Histoire au vu de ses répercussions, il gêne à cause du côté sanguinaire et revanchard de la répression, alors on le shunte, pratique.
De même que, quand on parle de Mai 68 qui fit aussi trembler la France bourgeoise, c'est pour parler de ses désordres et s'acharner à saper ses acquis, des acquis comme la semaine de 40 heures et la retraite à 60 ans qui étaient déjà le programme du Front Populaire, comme quoi justement "rien n'est jamais acquis."

On n'arrête pas quand on veut bien parler de certains événements de nous les agiter en épouvantails, en 68 c'était la Commune (alors que ça n'avait rien à voir) et l'Homme au Couteau entre les dents qu'on nous ressortait, aujourd'hui l'épouvantail c'est 68.

Comme on veut bien parler de la Résistance mais pas de la Collaboration, de Guy Môquet pauvre fusillé à 17 ans, mais curieusement pas de Jean Moulin, il faut dire que Jean Moulin, jeune préfet promis à un bel avenir a désobéi en choisissant la Résistance, reconnaître qu'il a désobéi (comme De Gaulle) c'est reconnaître que ceux auxquels il a désobéi avaient fait le mauvais choix!
Ainsi va l'Histoire officielle, on occulte ou on sali ce qui gêne!
Revenir en haut Aller en bas
Belaruska

avatar

Nombre de messages : 510
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 15 Mai 2010 - 16:16

Tryskel a écrit:
Suite au post "La Commune de Paris", Belaruska dit que chez elle, le 18 Mars, premier jour de la Commune était une grande fête, qu'il y a vait des images du mur des Fédérés dans son livre de français.
Certes, les communistes ont confisqué la Commune à leur profit et le but était politique, mais quelle image de la France était donnée?
Celle d'un pays de liberté où les gens étaient prêts à se battre pour la conserver !
Maleureusement, c’est déjà au passé. Cette vision est tout à fait différente de celle d’ aujourd’hui. D ‘après les pubs actuelles, on peut conclure que la France est le pays du DisneyLand .
A titre d’exemple, voilà la pub suivante:
L ‘institutrrice en classe demande aux élèves (très rêveuse): « Enfants, qu ‘est-ce que vous savez de Paris?» Les enfants répondent tous ensemble: « Là-bas, il y a le Disney Land! ». Et toute la classe part en voyage en vaisseau cosmique (!!!) après avoir gagné ce cadeau en loterie. mèche
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 15 Mai 2010 - 22:11

Belaruska a écrit:
L ‘institutrrice en classe demande aux élèves (très rêveuse): « Enfants, qu ‘est-ce que vous savez de Paris?» Les enfants répondent tous ensemble: « Là-bas, il y a le Disney Land! ».

Oui, mais en France on l'appelle Matignon.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Belaruska

avatar

Nombre de messages : 510
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 15 Mai 2010 - 22:59

Romane a écrit:
Belaruska a écrit:
L ‘institutrrice en classe demande aux élèves (très rêveuse): « Enfants, qu ‘est-ce que vous savez de Paris?» Les enfants répondent tous ensemble: « Là-bas, il y a le Disney Land! ».

Oui, mais en France on l'appelle Matignon.

Ah, bon, merci. Je ne le savais pas. Chez nous on l'appelle toujours DisneyLand de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 15 Mai 2010 - 23:01

Matignon, c'est le Palais présidentiel, Bela. C'est une boutade bien sûr, mais je trouve que Disney Land' lui va si bien...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Belaruska

avatar

Nombre de messages : 510
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 15 Mai 2010 - 23:06

Ah... Voilà... D'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   Sam 15 Mai 2010 - 23:41

Romane a écrit:
Matignon, c'est le Palais présidentiel, Bela. C'est une boutade bien sûr, mais je trouve que Disney Land' lui va si bien...

Non Ro; le palais présidentiel c'est l'Elisée....Matignon c'est le Premier Ministre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Requiem pour l'Histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Requiem pour l'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Requiem pour un Massacre (Idi i Smotri)
» Ma passion pour l'histoire
» Requiem pour un con (Higelin etc...)
» La fin de la E-120 001... "requiem pour une loco d'election"
» [Faulkner, William] Requiem pour une nonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: