Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rue est à moi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: La rue est à moi...   Jeu 31 Déc 2009 - 0:25

La rue est à moi. Enfin, non, pas toute… Juste une portion de trottoir, un carré de bitume, une devanture de boutique. Mon règne commence lorsque tombe la nuit et finit avec les étoiles. Comme ces papillons nocturnes, je décline peu à peu lorsque la lumière du jour emporte les dernières nappes d’obscurité, dissout la brume un peu laiteuse qui me colle au corps.
Je m’éteins, je m’étiole, je m’endors avec le jour. Et dès lors, je cesse d’être utile. Je m’efface de vos vies, je me grise de mon inutilité. J’attends le retour du silence, la quiétude d’une rue douce, les odeurs de pavés mouillés et de croissants chauds.
Mais je ne dors que d’un œil. Je vous regarde vivre depuis mon poste d’observation privilégié. Je vous observe. Vos habitudes m’intriguent, votre folie m’angoisse. Vous allez, vous venez, vous vous jetez des mots à la figure. Vous vous énervez parfois sur moi ou contre moi. Vous m’ignorez tout aussi superbement comme si je n’étais rien. Vous me maudissez d’être toujours là.
Mais la nuit, vous me réclamez, vous me chérissez, vous m’adorez. Sans moi vous n’êtes plus rien. Parfois j’aimerais vous clouer le bec une fois pour toutes, vous laisser affronter vos peurs, vos craintes sans le secours de ma tendresse, de ma douceur suave. Je vous fais de l’œil et vous accourez vous réfugier près de moi. Vous faites semblant de regarder votre montre comme si vous attendiez quelqu’un. Vous cherchez des clés disparues au fond de vos poches… mais pour quelle voiture ? Je n’en vois aucune dans le champ large de mon regard. Vous vous mentez en essayant de ne pas tenir compte de moi. La vérité c’est que je vous rassure. La vérité c’est que je ne vous laisse jamais seuls. Tous les soirs, ou presque, pratiquement à la même heure, je suis là, je reviens pour vous délivrer de vos angoisses, pour peindre mon morceau de ville aux couleurs d’une lumière blonde.
Et demain, tout recommencera. Votre froideur et la mienne. J’aurais beau tendre mes bras vers le ciel, aucun de vous ne viendra s’y réfugier. Seuls quelques oiseaux oseront m’approcher, me prendront pour une vieille branche, se percheront sur mes bras de bronze.
Réverbère je suis.
Pour éclairer vos nuits…
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
 
La rue est à moi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: