Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apprendre à ne plus s'aimer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Apprendre à ne plus s'aimer.   Ven 8 Jan 2010 - 23:33

Apprendre à ne plus aimer.

Un meurtrier ne tue pas par méchanceté mais parce qu’il aime les impulsivités qui le domine, parce qu’il aime les actes dans lesquels il se retrouve, dans lesquels il se sent exister. Sa victime n’est pas un ennemi mais l’opportunité de s’aimer davantage.
Un militaire tue par amour pour sa patrie, par amour pour les ordres, par amour pour les armes, par amour pour les idées qui le conditionnent.
Les marins d’un baleinier tuent par amour pour l’argent.
Les politiciens mentent par amour du pouvoir.
Les dictateurs tuent par amour d’eux-mêmes.

Ne sommes-nous pas tous des dictateurs ?

Nos actes sont en grande partie générés par cet amour que nous nous portons. Amour pour nos idées, nos passions, nos obsessions, nos certitudes, amour de la confrontation, toujours ce désir de convaincre… Tout est porté par cet amour pour nous-mêmes.

Lorsque nous aimons une autre personne, ne cherchons-nous pas en priorité à recevoir ce qui nous conforte dans cet amour narcissique ? Que l’autre en vienne à ne plus apporter cette nourriture égotique et nous le repousserons.

Nous sommes des toxicomanes de l’amour propre. Cet amour qui nous forme, qui nous identifie, qui nous remplit, qui nous conditionne. Personne d’autre que nous n’en est responsable.

L’état de la planète, l’état de l’humanité ne sont-ils pas les reflets de cet amour personnifié, individualisé, détourné ?
Nous avons appris à aimer ce que nous portons, appris à respecter les valeurs que nous avons reçues. Il ne s’agit que d’amour et nous aimons ce fonctionnement.

Ne devrions-nous pas apprendre à ne plus nous aimer ?
Cet égo qui fait qu’un industriel n’ira jamais contre son amour et sa fascination pour l’argent, le pouvoir, sa capacité à transformer la matière en valeur ajoutée, sans aucune considération pour l’équilibre ou le respect de la vie, cet amour qu’il porte et qui détruit, la solution ne serait-il pas de l’en priver ?
Mais c’est évidemment impossible… Le mal est fait et c’est pour son bien. Pourquoi s’en priverait-il ?
Alors ne devrions-nous pas apprendre à nos enfants à ne pas aimer ?
L’expression est effroyable…

Alors c’est qu’il faut aimer autrement.
Ou commencer à aimer vraiment.
Il ne s’agit pas de s’aimer soi mais d’aimer ce qui vit en soi. Et dès lors, cet amour devient universel puisque ce qui vit en soi vit de la même façon où que je sois.
L’industriel ne pourrait plus détruire ce qui est en lui.
L’enfant ne pourrait plus détruire gratuitement la vie de cette plante qu’il arrache.
L’agriculteur ne disperserait plus d’engrais chimiques au cœur de la vie qui est en lui.
Les Amérindiens connaissaient cet amour. Nous n’y avons vu que des « sauvages. » Les Aborigènes, les Inuits, les Tchouktches, les Lapons, les Mentawais… Nous les exterminons à travers la mondialisation car ils sont les images maintenues de notre dégénérescence et c’est insupportable à contempler.

Nous ne sommes que des images multiples de la vie. Nous n’existons pas individuellement autrement que sous la forme d’images. La source est commune, les gouttelettes sont innombrables.
Nous avons appris à aimer les gouttelettes jusqu’à oublier l’océan. Et chaque gouttelette, lorsqu’elle en vient à n’aimer qu’elle, porte en elle la mort de l’océan.

Nous ne savons pas aimer parce que nous sommes enfermés dans notre amour pour nous-mêmes.


Un iceberg fondu n’a pas disparu, il a juste réintégré la source.
C’est cette disparition qui nourrit notre peur. On apprend aux enfants à se lancer dans le monde comme autant de gouttelettes uniques. L’erreur est effroyable et il y a parmi eux les futurs industriels, les futurs baleiniers, les futurs militaires, tous ceux qui vivront dans l’hallucination de leur amour pour eux-mêmes.

L’humanité ne connaîtra l’amour que lorsqu’elle aura disparu dans l’océan d’amour pour la vie.
Ça prendra le temps qu’il faudra. Et si l’humanité n’y parvient pas et se condamne, ça n’a aucune importance pour l’océan de vie. Son imagination est sans limite.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Ven 8 Jan 2010 - 23:37

C'est un point de vue. Comment envisager le même sujet vu sous un autre angle ?

Car... ne pas s'aimer nous aiderait-il à aimer nos prochains ?

Je crois que chaque sujet de chaque débat pourrait faire l'objet d'une reprise sous d'autres angles de vue.

Et si rien ne se laissait saisir, ni même les questions ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Ven 8 Jan 2010 - 23:48

Il ne s'agit pas de ne pas s'aimer mais d'aimer ce qui vit en nous. Dès lors il est possible et même sain de nous aimer puisque cette vie a jugé bon et sain de vivre en nous. Au lieu d'être le point central de notre amour nous en devenons l'élément secondaire mais pourtant indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Ven 8 Jan 2010 - 23:53

Voilà qui est nettement plus séduisant ! Bien sûr tu l'auras compris, je suis d'accord avec cette définition. Et puis d'abord, ce qui vit en nous n'est-il pas aussi émerveillant que ce qui vit partout autour de nous ?!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Sam 9 Jan 2010 - 0:01

Romane a écrit:
Voilà qui est nettement plus séduisant ! Bien sûr tu l'auras compris, je suis d'accord avec cette définition. Et puis d'abord, ce qui vit en nous n'est-il pas aussi émerveillant que ce qui vit partout autour de nous ?!

Oui bien entendu. Mais encore faut-il avoir conscience de cette unité et non seulement de la dualité à laquelle nous nous référons mutuellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Sam 9 Jan 2010 - 19:20

Aimer le phénomène vital plutôt que Dieu.

L’idée selon laquelle nous devrions apprendre à aimer prioritairement le phénomène vital avant d’apprendre à nous identifier à travers l’amour propre m’amène à m’interroger sur l’amour que certains hommes ont voulu porter à leur « Dieu. »
Cette entité n’ayant pas de forme matérielle, il a fallu composer un prophète afin que cette identification puisse se faire. Chaque croyant, quelque soit la religion, disposait ainsi d’un « transfert » possible et de l’opportunité de s’aimer puisqu’il était lui aussi à l’image de Dieu.
Les religions ont-elles favorisé notre scission avec le phénomène vital en usurpant le Mystère par une entité matérielle, à visage humain. Certains passages de la Bible sont d’ailleurs révélateurs quant à l’usage que les hommes peuvent faire de la planète… N’y avait-il pas depuis l’origine de ces religions une dérive intrinsèque dès lors que le phénomène vital n’était pas aimé pour lui-même mais qu’un Dieu « humanoïde » en avait pris la place ?

J’ai beaucoup aimé dans le film « Avatar » cette osmose avec la planète. Pas de « Dieu » mais un respect ineffable pour la vie. Les esprits sont visibles et « communiquent » avec les habitants parce qu’il n’y a pas de rupture avec le principe vital. Les individus ne sont pas des êtres supérieurs choisis par un Dieu pour porter la parole divine mais de simples participants au même titre que tout ce qui vit. Evidemment que la similitude avec les Amérindiens vient à l’esprit. L’idée d’un « être » divin n’est pas l’occasion de s’étendre et d’extraire de la planète des biens à valeur ajoutée mais juste de bénir ses dons. L’identification à une entité « humanisée » n’existe pas et il n’y a donc pas d’amour de soi comme étendard mais juste un amour universel.
Ca n’est pas l’individu qui importe mais la cohésion du système et son maintien. L’individu prend forme comme une entité fusionnée et il ne lui est pas possible de s’en extraire au risque de ne plus être dans l’amour et de ne plus être aimé.

Ne devrions-nous pas réapprendre à aimer ? Nous défaire de nos anciens conditionnements, religieux, éducatifs, historiques et entrer dans une dimension athée mais profondément spirituelle ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Sam 9 Jan 2010 - 20:18

Pour ce qui me concerne aimer n'est pas quelque chose en soi comme étant uniforme. Alors réappendre à aimer avec nos yeux et tous nos sens sachant que nous sortons du lot et du contexte de la nature ; et que l'on y voit le beau et le laid, le bon et le méchant me semble un peu utopique.

Mais, Thierry, je suis assez d'accord avec ce que tu exprimes, sauf sur l'Idée de Dieu.
J'ai beau réfléchir et réfléchir... Dieu est aimer, vénérer, idolatrer jusqu'au delà - c-a-d allant jusqu'au fanatisme...
Je n'appelle pas cela "aimer" - Dieu et pour ce qui me concerne est juste une échappatoire, parfois même une excuse... (je pèse mes mots avant de me faire traiter de peste ou d'extremiste.)

J'ai eu la chance, (un cadeau d'un de mes fils), d'avoir vu le film "Avatar"
J'ai aimé et j'ai trouvé ce film vraiment beau que cela soit au travers de l'image, le design, les couleurs et la vision de l'histoire. Mais, pour ce qui me concerne, ce qu'il s'en dégage, encore une fois n'est que poncif, et utopique.

On le sent à travers l'histoire, au travers des histoires, des films, de l'homme, tous aspirons au mieux pour la planète mais si on aspire au mieux pour la planète c'est parce que nous y sommes, donc au mieux pour les Hommes...

@ Romane, j'aurais dit autrement : tout ce qui vit autour de nous est aussi émerveillant que ce qui vit en nous.
C'est là, je pense qu'il y a un contraste, voir d'abord ce qui se passe autour afin de s'émerveiller et de trouver ça bien que l'on puisse être (justement). Souvent, on s'émerveille d'être et on oublie le reste. Ce n'est pas la nature qui nous aveugle, se sont nos yeux et la perception que l'on a d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Sam 9 Jan 2010 - 21:13

thierry a écrit:
Aimer le phénomène vital plutôt que Dieu.

N’y avait-il pas depuis l’origine de ces religions une dérive intrinsèque dès lors que le phénomène vital n’était pas aimé pour lui-même mais qu’un Dieu « humanoïde » en avait pris la place ?


Ne devrions-nous pas réapprendre à aimer ? Nous défaire de nos anciens conditionnements, religieux, éducatifs, historiques et entrer dans une dimension athée mais profondément spirituelle ?

C'est que dit Krishnamurti dans "Se libèrer du connu", et ça ne doit rien au hasard si toi, tu le dis comme ça.
" Veuillez observer ce qui agit aussi bien en vous même qu'en dehors de vous, dans la société de compétion où vous vivez: une volonté de puissance, le désir d'acquérir une situation sociale, du prestige, un nom, la recherche du succès... observez lzq réussites dont vous êtes si fiers, le champ global que vous appelez vivre; observez les conflits dans tous les domaines des relations, et la haine, la brutalité, les antagonismes, les guerres sans fin qu'ils provoquent..."

Ce que tu dis de l'élimination systématique de certains peuples, jugés comme "primitifs", je l'ai toujours pensé. On les a exterminé parce que leur rapport au monde est totalement différent du notre. et que cette relation, cette notion de faire partie d'un tout mène à ne pas exploiter ce qui nous entoure mais à vivre en harmonie avec. Aussi bien les autres humains que tout ce qui vit sur terre. mais cette forme de pensée est si étrangère aux occidentaux, qu'elle leur fait peur, elle remet en cause tout ce sur quoi ils ont fondé leur société, leur vie, en résumé: le matériel, la domination, les inégalités, de là l'invention de Dieux, jaloux et tout puissants, des dieux bien humains au bout du compte, des dieux à la volonté desquels on prétend se conformer, y compris en supprimant tous ceux qui ne les adorent pas comme il a été décidé par leurs inventeurs!
"Dieu a fait l'homme à son image, l'homme le lui rend bien" Jacques Prévert."
Que de crimes ont été commis au nom des grands monothéismes (les païens n'étaient pas des saints, mais ils n'ont jamais exterminé au nom de leurs dieux.)
On s'est caché derrière "Dieu", un dieu d'amour pour certains, derrière des idéologies, pour le "bonheur" du monde qui n'en demande pas tant!
Et on a allégrement éliminé tous ceux qui voyaient autrement.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Sam 9 Jan 2010 - 21:26

Rosacée a écrit:
Pour ce qui me concerne aimer n'est pas quelque chose en soi comme étant uniforme. Alors réappendre à aimer avec nos yeux et tous nos sens sachant que nous sortons du lot et du contexte de la nature ; et que l'on y voit le beau et le laid, le bon et le méchant me semble un peu utopique.

Mais, Thierry, je suis assez d'accord avec ce que tu exprimes, sauf sur l'Idée de Dieu.
J'ai beau réfléchir et réfléchir... Dieu est aimer, vénérer, idolatrer jusqu'au delà - c-a-d allant jusqu'au fanatisme...
Je n'appelle pas cela "aimer" - Dieu et pour ce qui me concerne est juste une échappatoire, parfois même une excuse... (je pèse mes mots avant de me faire traiter de peste ou d'extremiste.)

J'ai eu la chance, (un cadeau d'un de mes fils), d'avoir vu le film "Avatar"
J'ai aimé et j'ai trouvé ce film vraiment beau que cela soit au travers de l'image, le design, les couleurs et la vision de l'histoire. Mais, pour ce qui me concerne, ce qu'il s'en dégage, encore une fois n'est que poncif, et utopique.

On le sent à travers l'histoire, au travers des histoires, des films, de l'homme, tous aspirons au mieux pour la planète mais si on aspire au mieux pour la planète c'est parce que nous y sommes, donc au mieux pour les Hommes...

@ Romane, j'aurais dit autrement : tout ce qui vit autour de nous est aussi émerveillant que ce qui vit en nous.
C'est là, je pense qu'il y a un contraste, voir d'abord ce qui se passe autour afin de s'émerveiller et de trouver ça bien que l'on puisse être (justement). Souvent, on s'émerveille d'être et on oublie le reste. Ce n'est pas la nature qui nous aveugle, se sont nos yeux et la perception que l'on a d'elle.

Chère Rosacée pour ce qui est de "Dieu" je suis totalement d'accord avec toi. C'est bien pour ça que je pense qu'il est temps de passer à autre chose. C'est en cela que j'aime l'idée de la spiritualité. Elle ne s'aliène à aucune dogme.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Sam 9 Jan 2010 - 21:30

Tryskel a écrit:
thierry a écrit:
Aimer le phénomène vital plutôt que Dieu.

N’y avait-il pas depuis l’origine de ces religions une dérive intrinsèque dès lors que le phénomène vital n’était pas aimé pour lui-même mais qu’un Dieu « humanoïde » en avait pris la place ?


Ne devrions-nous pas réapprendre à aimer ? Nous défaire de nos anciens conditionnements, religieux, éducatifs, historiques et entrer dans une dimension athée mais profondément spirituelle ?

C'est que dit Krishnamurti dans "Se libèrer du connu", et ça ne doit rien au hasard si toi, tu le dis comme ça.
" Veuillez observer ce qui agit aussi bien en vous même qu'en dehors de vous, dans la société de compétion où vous vivez: une volonté de puissance, le désir d'acquérir une situation sociale, du prestige, un nom, la recherche du succès... observez lzq réussites dont vous êtes si fiers, le champ global que vous appelez vivre; observez les conflits dans tous les domaines des relations, et la haine, la brutalité, les antagonismes, les guerres sans fin qu'ils provoquent..."

Ce que tu dis de l'élimination systématique de certains peuples, jugés comme "primitifs", je l'ai toujours pensé. On les a exterminé parce que leur rapport au monde est totalement différent du notre. et que cette relation, cette notion de faire partie d'un tout mène à ne pas exploiter ce qui nous entoure mais à vivre en harmonie avec. Aussi bien les autres humains que tout ce qui vit sur terre. mais cette forme de pensée est si étrangère aux occidentaux, qu'elle leur fait peur, elle remet en cause tout ce sur quoi ils ont fondé leur société, leur vie, en résumé: le matériel, la domination, les inégalités, de là l'invention de Dieux, jaloux et tout puissants, des dieux bien humains au bout du compte, des dieux à la volonté desquels on prétend se conformer, y compris en supprimant tous ceux qui ne les adorent pas comme il a été décidé par leurs inventeurs!
"Dieu a fait l'homme à son image, l'homme le lui rend bien" Jacques Prévert."
Que de crimes ont été commis au nom des grands monothéismes (les païens n'étaient pas des saints, mais ils n'ont jamais exterminé au nom de leurs dieux.)
On s'est caché derrière "Dieu", un dieu d'amour pour certains, derrière des idéologies, pour le "bonheur" du monde qui n'en demande pas tant!
Et on a allégrement éliminé tous ceux qui voyaient autrement.

Merci chère Tryskel pour la rappel à Krishnamurti. Je sais à quel point son "enseignement" m'est utile, je sais à quel point j'ai "grandi" en l'étudiant. C'est certainement le personnage qui m'a le plus apporté dans ma vie.
Quant aux religions et les désastres que ses hommes ont commis en leurs noms, j'ai honte de cette dés-humanité et du massacre des peuples et de la mondialisation actuelle. Les guerres économiques ont remplacé les colonisations barbares. Les effets sont tout aussi désastreux.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   Dim 10 Jan 2010 - 4:01

Je reviendrai sur ce fil, parce que je me disais aujourd'hui qu'il est assez probable qu'hier je l'aie mal lu (les séquelles des festivités, hum...) et il mérite d'être pris attentivement. Je vois qu'il a poussé, tant mieux. A demain, sans doute.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apprendre à ne plus s'aimer.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apprendre à ne plus s'aimer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apprendre à ne plus s'aimer.
» Une philosophie d'aimer
» Apprendre le kathak
» A TROP AIMER
» apprendre le b.a.b.a

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: