Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Lun 11 Jan 2010 - 5:33

Je lis actuellement un livre un peu à part, destiné à un lectorat un peu à part aussi, qui m'a été offert par le confrère de Vic sur LU, à savoir celui que vous connaissez sous le pseudo de Diego Ortiz.


Clinique de l’exil : chroniques d’une pratique engagée

Pour simplifier, je reprends en citation la présentation qui en est faite sur un site consacré aux femmes Genevoises :
http://www.clafg.ch/spip.php?article903


Citation :
Edition Georg

Sous la direction de

Betty Goguikian Ratcliff, docteur en psychologie, Maître d’enseignement et de recherche à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université de Genève. Ses activités académiques se réfèrent à la construction identitaire et à l’articulation entre santé mentale, culture et précarité. Elle a une longue pratique clinique avec des migrants, commencée il y près de 15 ans à la Consultation d’ethnopsychiatrie de Genève, et qu’elle poursuit depuis 2001 à Appartenances-Genève.

Olivier Strasser, psychiatre et psychothérapeute, ancien président de Médecins Sans Frontières (Suisse) et actuellement médecin-responsable d’Appartenances-Genève. D’orientation systémique, il s’oriente actuellement vers les thérapies post-modernes issues du constructivisme social et du paradigme narrativiste. Les questions relatives à la conduite de la thérapie avec des migrants (relation au pouvoir, position de non-savoir, dissolution plutôt que résolution du problème, etc.) sont au cœur de ses intérêts théoriques actuels.

Les auteurs :

Baubet, T. ; Bennoun, N. ; De Santa Ana, I. ; Diaz-Marchand, N. ; Dominicé Dao, M. ; Eiriz, I. ; Goguikian Ratcliff, B. ; Guex, P. ; Hatt, G. ; Hauswirth, M. ; James, F. ; Probst Favret, M.-C. ; Sanchez-Mazas, P. ; Sanzana, A. ; Singy, P.

Le livre : Avec la mondialisation et les séismes géopolitiques qui secouent la planète, la migration est devenue un phénomène d’une ampleur jamais connue au préalable. Projet économique pour les uns, exil politique pour les autres, mobilité professionnelle pour d’autres encore, la migration induit nécessairement une rupture et une crise, et impose un travail psychique de deuil du passé et de redéfinition des appartenances individuelles et collectives. La promotion de la santé mentale des migrants, et des réfugiés en particulier, est ainsi devenue une question incontournable de notre pratique clinique. A l’occasion du 12ème anniversaire d’Appartenances-Genève, cet ouvrage collectif témoigne à la fois des pratiques novatrices mises en place pour travailler avec ces populations migrantes et des défis et questionnements qu’elles suscitent.

La clinique de l’exil nous confronte plus que toute autre à la question de l’altérité, mais aussi à des problématiques spécifiques délaissées par les modèles dominants actuels, telles que la filiation interrompue, la transmission transgénérationnelle du traumatisme, les aspects collectifs de l’identité et de la mémoire, l’impact des facteurs sociopolitiques tels que la précarité et l’exclusion sur la santé mentale, les mécanismes communautaires de résilience, l’impossible neutralité thérapeutique face à des populations de réfugiés, etc. Or, une meilleure compréhension de ces problématiques, peut contribuer à une approche novatrice et multidimensionnelle de la psychopathologie, moins axée sur des caractéristiques intrinsèques de l’individu et considérant comme indissociables les niveaux individuel, familial, groupal et collectif du fonctionnement psychique. Ces différentes problématiques traverseront les chapitres, avec un accent particulier mis sur l’articulation entre individuel et collectif. Un chapitre de synthèse permettra enfin de mettre en lumière les implications et les paradoxes engendrés par cette nouvelle clinique de l’exil entre politique, juridique, social, culturel et thérapeutique. Un ouvrage qui ne manquera pas d’interpeler tout professionnel confronté à la diversité culturelle.

Sironi, F. ; Strasser, O. ; Von Overbeck Ottino, S. ; Weber, O.

La lecture se fait lentement, entrecoupée d'une réflexion intérieure sur les différences de fonctionnements culturels et tout ce qu'elle impose sur le plan de l'attention dans ce domaine brûlant qu'est la blessure laissée par les violences au-delà de nos frontières dans les pays en guerre, lorsque les patients s'en remettent aux praticiens, mais aussi doivent passer à la moulinette de nos administrations, compréhensions, modes de vie, vues politiques-sociales-culturelles-etc.

Il est peu probable que vous le trouviez dans votre librairie, pourtant ce livre est l'un de ceux qui pourraient nous faire comprendre que l'horizon ne s'arrête pas là où nos yeux ne percent pas plus loin...

Je note au passage que Betty et Olivier ne se sont pas mentionnés dans la liste des auteurs, dont ils font aussi partie. Un collectif bien mené. Du bon travail.

De surcroit passionnant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Lun 11 Jan 2010 - 11:56

Romane a écrit:
Il est peu probable que vous le trouviez dans votre librairie
Mais alors, comment peut-on se le procurer m'dame ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Lun 11 Jan 2010 - 16:15


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/


Dernière édition par Romane le Ven 22 Jan 2010 - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Ven 22 Jan 2010 - 16:05

Préface
D'une pratique engagée à la constitution de la psychologie géopolitique clinique

Introduction
Cliniques de l'exil : quelles atteintes, quelles réponses

1ère Partie

A la recherche de nouveaux paradigmes et aménagements thérapeutiques

Chapitre 1

Un dispositif pilote dans l'aide psychologique aux migrants : bilan de douze ans d'expérience sur le terrain

Note Ro : Ici sont consignées des études sur la provenance et le taux de consultation des patients. Est abordé le problème de la langue et des interprètes, des frais évidemment que cela engage et du problème du financement de ces frais. Est aussi abordé le sujet des réseaux dans lesquels est insérée la structure, le fonctionnement d'une telle association. Un balayage nécessaire pour en comprendre les traits principaux.

Chapitre 2

La communication triadique en consultation : quels rôles pour l'interprète ?

Durant les consultations, au cours desquelles se racontent des traumatismes de nature exceptionnelle, la différence des langues demeurant une barrière conséquente, l'intervention d'un tiers, sous forme d'interprète est nécessaire. Cela peut générer des difficultés de partenariat entre les trois interlocuteurs, voire des désaccords et des souffrances au sein de la pratique. Des solutions restent toujours à envisager, au cas par cas.

Chapitre 3
Consultation transculturelle en milieu hospitalier

L'arrivée en masse de populations extérieures impose la considération de la diversité culturelle, laquelle tient ici un rôle essentielle dans le parcours de guérison du patient. Il faut donc s'investir dans une démarche de formation culturelle.

Chapitre 4
Entre jeu et réalité : psychothérapie d'enfants exposés à des violences collectives

L'enfant a vécu des traumatismes importants lors de la guerre et de la migration. Ses parents, aussi touchés que lui, ne peuvent pas lui apporter un secours conséquent. L'enfant se retrouve livré à lui-même, dans un enfermement cauchemardesque. En thérapie, le jeu peut permettre à l'enfant de finir par extérioriser ce qui le hante, afin d'apaiser la sensation d'impasse et l'aider à s'insérer dans le mouvement de vie.

2ème partie
De la théorie à la pratique : entre traumatisme et migration

Chapitre 5
Femmes victimes de viols de guerre : le secret comme moyen de résistance ?

Le viol peut être un moyen de guerre, qui, lorsqu'il est pratiqué ainsi collectivement et massivement, a pour but et conséquences un anéantissement des familles et de ce fait, d'une population entière. En effet, dans certains contextes culturels, la femme doit taire le viol subi pour éviter le risque d'être exclue de sa famille et de la société. Le silence entraîne une difficulté supplémentaire sur le plan thérapeutique, car comment soigner un traumatisme qui ne se formule pas. Des indices thérapeutiques sont donnés, pour permettre aux patientes de choisir la formule qui lui redonnera la possibilité de vivre.

Chapitre 6
Enfants de père porté disparu : le deuil suspendu

Aux traumatismes de guerre s'ajoute celui du deuil sans sépulture. Comment faire face à l'absence, ce vide qui ne sait pas poser de mot, cette attente de chaque instant. La thérapie va permettre d'instaurer un deuil face à ce vide, grâce à des stratégies ici présentées.

Chapitre 7
Babouchka : une grand-mère au pays, tuteur de résilience

Outre le praticien, l'interprète et la patiente, un quatrième personnage important va devenir dans cet exemple un pilier essentiel à la reconstruction de la patiente. Il s'agit d'une grand-mère restée au pays, qui, par le biais de communications téléphoniques transmettra un appui considérable, véritable vivier de force familiale. L'encouragement du thérapeute et l'interprète aura joué un rôle essentiel dans cette thérapie à quatre.

Chapitre 8
L'errance en héritage chez une jeune toxicomane

La migration touche aussi les jeunes qui en sont issus. Rejet de leur héritage culturel, recherche d'identification, comportements antisociaux, toxicomanie. Le chapitre décrit l'enchaînement de ce type de processus et le chemin de reconstruction d'une identité basée sur une double appartenance culturelle.

Chapitre 9
Le contre-transfert, moteur d'une thérapie engagée

Le thérapeute se doit de faire preuve de neutralité appelée ici "neutralité bienveillante". Cependant, face aux atrocités de la guerre, il est évident qu'il ne peut occulter la réalité des traumatismes vécus. Il lui appartient dès lors de reconnaître au patient sa qualité de victime, en condamnant ces exactions, afin de lui permettre de retrouver un sol stable en retrouvant une cohérence interne. Pour cela, le thérapeute doit tenir compte de plusieurs volets : l'histoire individuelle, l'histoire collective, les dimensions historique, géopolitique, sociale et culturelle.

3ème partie

La restauration des liens sociaux : une clinique à l'interface de l'individuel et du collectif

Chapitre 10
Violences d'état et travail groupal sur la mémoire collective : une perspective psychanalytique

La mémoire de l'exil se transmet de génération en génération, collectivement et individuellement. Il en résulte des conséquences sur lesquelles les thérapeutes se penchent par le biais de groupes de paroles. Le travail consiste à faire en sorte que les groupes et individus surmontent la coupure de l'histoire de leur peuple, et permette à l'histoire de se poursuivre.

Chapitre 11
Nous sommes deux, nous sommes trois, nous sommes mille et trois... travail groupal dans une perspective psychosociale

Les séquelles traumatiques de la torture touchent l'individu et l'individu au sein de la société. Une approche groupale peut être envisagée et se prête bien pour venir en aide aux victimes de torture. Description de groupe et des axes thérapeutiques travaillés. Ici, les effets de ce type d'intervention sont expliqués, sous les angles de phsychopathologie et de fonctionnement social.

Chapitre 12
Debriefing à l'africaine : une intervention ethnopsychiatrique.

Comment confronter les manières occidentales traditionnelles de considérer/soigner un traumatisme et les visions d'un monde très différentes. Un cas clinique est ici présenté, relatant la prise en charge d'une patiente de la Côte d'Ivoire dans un groupe d'ethnopsychiatrie, lors d'un debriefing qui soudain induit un état de transe. Discussion autour du sujet mis en lien avec la psychopathologie et la théorie psychanalytique.

Conclusion
Pour une clinique plus sociale du traumatisme et de l'exil

Postface
Cliniques de l'effroi en situation d'exil

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Lun 8 Fév 2010 - 1:07

J'avance lentement mais sûrement, préférant le prendre lorsque je n'ai pas l'esprit travaillé par les spectacles et autres prises de tête boulot.

Je voudrais partager un lien en étroite relation avec ce livre, parce qu'il me paraît expliquer beaucoup de choses en complément. Il s'agit d'un article de Françoise Sironi, Maître de conférences et Directrice du Centre Georges Devereux : Comment devient-on un bourreau, les mécanismes de destruction de l'autre.
http://www.ethnopsychiatrie.net/actu/collegedeF.htm

Je trouve que cet article plante bien le contexte dans lequel arrivent les patients très particuliers dont il est question dans le livre, et la folle expérience des thérapeutes qui sont obligés de se frayer un chemin plausible et jamais fini d'explorer, au fur et à mesure de la découverte des conséquences des guerres, selon les méthodes employées pour détruire massivement les populations victimes.

Je ne raconterai pas ici le livre, tel n'est pas le but. Mais je puis dire que l'impact sur un lectorat lambda est important. Il re-situe les capacités et limites humaines, il n'est plus fait de ces images télévisées qui peuvent à la longue se confondre avec les simulations virtuelles des jeux que nos enfants affectionnent particulièrement.
Dure réalité, très dure, hard, mais tel est le monde dans lequel nous vivons, telle est l'espèce à laquelle nous appartenons...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Jeu 11 Fév 2010 - 15:27

J'ai achevé ma lecture hier soir. Chapeau, ce bouquin ! J'y ai beaucoup appris.

J'ai notamment énormément apprécié un passage traitant de la sidération des thérapeutes devant certains récits d'histoires. Le sujet me taraudait et me taraude toujours. Je me suis toujours demandé comment ces professionnels, qui sont avant tout des humains comme vous et moi, et bien qu'ayant bénéficié des formations nécessaires, pouvaient engranger tant d'horreurs sans se sentir déstabilisés à leur tour, ballotés entre le dégoût de l'humain et le désir d'aider ces autres humains, les victimes.

Les intervenants dans cet ouvrage sont épatants, tous autant qu'ils sont. Leur engagement saute aux yeux, leurs qualités d'écoute et d'observation sont aussi énormes que leur désir de continuer à évoluer le système thérapeutique mis en place, dans une mouvance constante qui, au lieu de s'encroûter trouve chaque jour le chemin de la créativité.

Du coup, en parcourant la bibliographie, je m'aperçois qu'il y aurait d'autres titres à découvrir. Pourquoi s'en priver... !

En tout cas, pour tous ceux que l'humain intéresse, je recommande chaudement cette lecture.

Après, je vous assure qu'on relativise pas mal les petits bobos.

Edit : Ah oui, pendant que j'y pense. Du coup, hier soir je suis allée fouiller un peu le Net, au sujet de l'éthique. J'ai ouvert un fil en philo, en déposant quelques cailloux-points-de-repère.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Jeu 11 Fév 2010 - 16:32

Je l'ai reçu hier. Y a plus qu'à.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Jeu 11 Fév 2010 - 16:37

Super ! Tu diras ce que tu en penses ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   Mer 24 Fév 2010 - 16:28


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée
» travail autour d'un RG
» Verre de visée quadrillé, pas toujours pratique !
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Rice Anne - Memnoch le démon - Chroniques des vampires tome 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: