Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baudelaire et moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Baudelaire et moi   Lun 11 Jan 2010 - 15:59

--- Jusqu'à la fin des années 90 je ne m'étais jamais prété aux jeux de l'écrit. J'aimais la poésie, les romans historiques, mais je ne me sentais pas capable d'écrire un texte qui vaille la peine d'être lu, par humilité, par timidité ou par manque de confiance...
En 2000 je tombais par hasard sur un site d'écriture : fulgures.com. Le défi de ce site était d'écrire une nouvelle courte en moins de 1500 caractères, une nouvelle contenant une intro, du texte et une brève conclusion qui ouvrait à réflexion...
Je devins un membre assidu de ce site et composais poèmes et nouvelles dont certains eurent l'heur de plaire. Ragaillardi par ces premiers essais j'ouvrais un site d'écriture : jeudecriture.com...
Je parcourais les forums d'ecriture à la recherche de personnes comme moi qui voudraient bien deposer des textes sur ce site, j'y accueilli nombre d'ecrivains en herbe qui me firent confiance et laissèrent de nombreux textes...
--- Je transposais mes penates à Cuba et ne pu continuer le suivi du site, internet n'étant pas à la disposition des particuliers et l'heure dans un cybercafé coûtant cher...J'abandonnais le site mais non l'écriture. Un jour Maykel mon chauffeur cubain à qui j'avais lu une de mes nouvelles transposée en espagnol me dit que je devrai écire sur Cuba...
J'écrivais "La trampa" à Cuba et me mis en tête de la faire éditer...
C'est ainsi que je connu les editions Baudelaire, qui acceptèrent le manuscrit alors que de nombreuses autres l'avait rejeté. Je suis devenu méfiant, ma naïveté naturelle ayant été en grande partie arasée par ma confrontation avec la vie cubaine, aussi l'enthousiastme de cette maison me parut suspecte. De retour en France je parcouru les forums, je tombais sur un forum sénégalais où nos amis ecrivains natifs de ce pays s'emerveillaient d'avoir eu des propositions d'edition par Baudelaire. Devant passer par Lyon je fis un detour à la maison d'edition en question. Où je fus reçu à bras ouverts devant un café par une femme splendide directrice de la maison d'edition. Elle me dit avoir lu mon livre et l'avoir apprécié, flatteuse elle me revela même que mon style devoilait un auteur ayant déjà publié (ce que je n'avais jamais fait). Sur son bureau en evidence figurait sa photo en robe de mariée avec son epoux. Me vint à l'esprit que ayant lu mon livre, elle m'avertissait ainsi qu'elle n'était pas un coeur à prendre mdr , j'étais venu sur rendez-vous et non inpromptu...
---Elle aurait du savoir que n'étant pas metisse, elle avait peu de chances mdr ...Je ressortais des editions avec un gouffre de doutes. Du jour au lendemain j'étais devenu un "grand ecrivain"...
---Je tombais à nouveau sur LU, où figurent moults details sur les editions bidons...Adieu Baudelaire...Je reprenais ma quête et sur les conseils d'un modo de LU je passais par LELLO, où j'ai été édité, à charge pour moi de faire connaître mon livre..
Je vis maintenant à Djerba et je decouvre que le culturel y est tres pauvre, pas de cinema, peu de lecteurs tunisiens, la langue française se perd peu à peu en Tunisie bien qu'elle soit enseignée dans les ecoles...
Aujourd'hui j'ai été presenté au Directeur d'un journal local :"Al djazira" de Djerba, on a discuté du français, des livres, il m'a éclairé sur le monde litteraire djerbien et sur sa pauvreté, sympa il s'est proposé de me faire un article dans son journal soulagé qu'il était que mon bouquin ne parlait pas de la Tunisie. Il m'a conseillé de me rendre à Tunis au Ministere de la culture pour obtenir une autorisation de diffuser mon livre dans les librairies tout en me declarant qu'il y a peu de chance qu'il s'y vende et trouve de lecteurs (qui pourrait s'interesser à Cuba dans ce pays), peut être que dans certaines grandes librairies de Tunis....
Je suis quelqu'un de tétu (je ne suis pas breton pourtant mdr ) et je persisterai, à moins que de nombreux lecteurs me disent que ce que j'ecris ne vaut pas tripette...
Ce que je sais c'est que je préfère raconter des histoires exotiques, loin des sentiers battus, j'y met du sexe (juste ce qu'il faut) car j'aime les femmes et ne pourrai m'en passer, même si vieillissant l'organisme me rappele à la realité, je me refuse à ignorer les plaisirs d'une rencontre, la beauté d'un corps feminin. Si j'en faisais mon deuil cela voudrait dire que je suis convaincu de crever sous peu...
La suite au prochain numero...
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Lun 11 Jan 2010 - 18:26

Et la suite ne saurait tarder... mdr
---Quand j'ai commencé le bouquin je venais de me separer de ma cubaine, aidé par mon chauffeur, confident, garde du corps, guide, que je considerais comme quelqu'un de la famille et dont je ne tardai pas à me rendre compte qu'il m'escroquait à petite echelle mais avec assiduité, je lui filais pourtant un salaire mensuel equivalent à plus de deux fois un salaire moyen cubain et en plus je le nourrissais gratos...Mais faut piger que si tu ne veux pas être victime des crocos faut pas aller dans les pays où il y a des crocos...
---Maykel au fil du temps commencait à comprendre le francais, et à lire les grandes lignes d'un article, je lui infligeais la lecture de mon bouquin et il m'aida sur certains points qui avaient trait à la vie dans l'île et à apporter des elements sur le chapitre le concernant lui et sa famille. Il n'a pas eu à se plaindre car en quittant Cuba je lui laissais ma jeep que j'avais fait enregistrer à son nom apres l'avoir ôtée des griffes de mon ex...A Cuba une bagnole coûte plus cher qu'une maison...
---Mes potes expatriés de La Havane ont été egalement mis à contribution, ce sont pour la plupart des retraités, un d'entre eux a la quarantaine et navigue dans l'import export, en ce moment il importe du Rhum cubain en france alors qu'il etait venu pour faire boire du bordeaux aux cubains, un autre est un Corse ancien libraire de la Place Vendome je me regalais à l'entendre parler Corse avec son accent qu'il avait conservé de l'enfance, un autre était un ancien catcheur qui avait lutté contre "l'ange blanc" à l'époque de Roger Couderc et Leon Zitrone, et bien d'autres expats qui ont du se coltiner le livre...L'un d'entre eux me dit un jour :" tu sais cela me fait penser à du Fitzgerald", j'ai vu Gatsby le magnifique, et le dernier Benjamin Button mais je n'ai jamais lu Fitzgerald, j'avais lu des trucs sur lui, entendu parler de lui sur la côte d'azur qu'il a marqué de son passage, son amour pour Zelda également, mais le rapprochement avec Fitz c'est fort de café tout de même, faudra que je le lise...

oups error : doume etait libraire Place des Vosges et non Vendôme...
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Mer 13 Jan 2010 - 17:40

Tunis est à 600 Kms de Djerba, une expedition pour ma petite twingo du désert. Possible que j'y aille avec mon ami Chems et son 4X4 qui sert à faire des expeditions dans le sahara. J'y verrai bien une occasion pour faire un tour à Ferryville mon village de naissance...
Monji un imprimeur tunisien (inventeur de nouveaux mots de la langue française tel "Paradisiatique" s'est proposé de m'accompagner. J'envisageais de lui demander d'imprimer mon livre en Tunisie, mais là j'ai comme une crainte pour le resultat mdr mdr mdr
En France j'envisage de rencontrer notre ami Jean, je "subodore" qu'on doit avoir plein de points communs...De Marseille à Millau il doit y avoir deux heures trente de route, un pas de puce...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Mer 13 Jan 2010 - 21:04

J'ai pas l'air comme ça, mais je te lis, Sbrec'. L'histoire de tes aventures avec le garde du corps m'ont bien fait rire. Oui, bon, c'est du passé, on peut s'en amuser, hein !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Mer 13 Jan 2010 - 21:57

Merci Ro...Pour ta lecture et ta réponse, je me sentais un peu seul là à raconter mes aventures rocambolesques mais vraies, je dois t'avouer que je me marre à raconter cela, faut surtout pas le prendre au premier degré je suis loin de me prendre pour un écrivain... spc
j'en ai des tas à raconter, du vécu vrai de vrai, du pur jus qui decrit la nature humaine dans sa complexité, ce que j'ai découvert sur moi est tout aussi intéressant : je n'ai jamais été dupe de mes "mésaventures" j'ai couru et je cours toujours le risque de me retrouver dans des situations inextricables, mais pas tite Ro : je vis..!!! et bon dieu que cela fait du bien...Je ne regrette pas mes "four""voillages" je les ai cherché en m'éloignant d'une petite vie bien tranquillou de retraité dans un petit village du var entre deux cafés, un "rapido", un tiercé, les racontars au comptoir, le croissant du matin, et les "chaleurs" de la voisine... mdr
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Mer 13 Jan 2010 - 22:14

Je me marre autant que toi quand tu les écris, ces histoires, et c'est vrai qu'elles bouillonnent de vie. Pour tout dire, je lis ici comme je lirais un roman, en me régalant des surprises qu'apporte ton récit. Continue, hein, c'est trop. On se demande comment tu as pu cumuler ces anecdotes. Au fond, il est probable que si on se mettait tous à écrire notre vie en considérant d'un point de vue anecdotique, on pourrait en raconter à la pelle. Car "la vie est un long fleuve tranquille", je n'y crois pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Jeu 14 Jan 2010 - 12:11

Un trait révélateur du mental cubain (attention il y a sans doutes des exceptions mais j'aurai aimé les connaître):
--- On t'arnaque sans aucun remords et en toute ingénuité...
Exemple : un mois avant que je ne quitte Cuba, on se trouvait réunis à la terrasse de la pasteleria francese face au Parqueo Central de La Havane. Il y avait là des anciens expats qui s'y réunissaient tous les dimanche après midi pour échanger des nouvelles du pays ou se raconter des histoires cubaines. La faim se faisant sentir je proposais à deux d'entre eux de m'accompagner dans un petit restau du quartier San Francisco de Paula dans la banlieue de La Havane près de San Miguel, tiens le petit village où Hemingway avait sa maison La Vigia. Ce restau est un restau cubain que les étrangers ne connaissent pas car les bus de touristes ne s'y arrêtent pas, et pourtant il vaut la peine car il est constitué de huttes aux toits de palmes de cocotiers, huttes dissiminées dans la verdure d'un parc..Les prix pratiqués sont en monnaie nationale et non en dollars ce qui revient à dire que tu casses la croûte pour presque rien. Dans le parc face à une des huttes : un barbecue sur lequel rôti un cochon grillé..
Nous cassons la croûte nous trois européens et Maykel avec nous. Après ce bon repas, mes deux expats me disent qu'ils acheteraient bien une autre portion de "puerco asado" pour le faire goûter à leurs épouses..
Qu'à cela ne tienne, je demande à Maykel de bien vouloir aller commander deux portions au cuistot, et là je commet l'erreur, je ne l'accompagne pas. On continue à discuter, Maykel revient avec les portions dans des sacs en plastique, mes amis que connaissait bien Maykel pour m'accompagner sur La Havane tous les dimanche, repartent pour leur domicile ravis de ce bon moment passé ensemble...
Le dimanche suivant, je revois mes amis qui d'emblée me disent que les sacs plastique ne contenaient que des os et de la peau...Maykel a joué l'innocent à merveille alors que c'était lui qui avait assisté à l'empaquettement, il savait bien que c'étaient mes amis lui même sympathisait avec eux les dimanches, le coût était de cinq dollars pour les deux portions soit trois euros cinquante...
L'un de ces deux amis avait fait entrer Maykel à l'alliance française pour prendre des cours de français afin de faire l'école des guides et se sortir de sa situation financière...
Après ce coup j'ai ressenti un écoeurement en proportion avec ma déception...
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Dim 31 Jan 2010 - 2:29

--- Je rentre de trois soirées et deux journées à Millau chez Jean qui pour moi, j'en suis sur, vont compter dans ma chtite vie. Et sur plusieurs plans...On a passé des heures à causer avec Jean et tard dans la nuit, ce qui pour moi devient un exploit car ma santé ne me le permet plus, mais là vraiment malgré la fatigue d'un vieux malade je voulais pas monter au pieu. Et Jean avec sa gentillesse, sa simplicité m'a filé quelques ficelles pour écrire, pour s'auto-corriger, des trucs simples, tellement simples qu'on y pense pas...Et ça croyez moi ça te requinque et te donne envie d'ecrire, j'ai repris la route de Nice avec un purée d'optimisme et content d'avoir connu ce frère sioux...Jean c'est un accueil super chaleureux, quand on s'est rencontré c'est comme si je retrouvais un frangin que j'aurai quitté une quinzaine de jours avant...J'sais pas comment l'expliquer, ça me rappelle mes potes de quand j'étais celibat avant mon premier mariage, dans les années où quand on trainait sur le quartier latin à Paris on pouvait rencontrer des gens super interessants...Voilà Jean, Merci...
---Pis j'dois dire qu'il y a une quinzaine quand j'ai pris l'avion pour rentrer de Djerba provisoirement, je saturais de la Tunisie, du désert ambiant et culturel des lieux et que de m'être plongé dans le chaudron bouillonnant d'idées de la casa de Jean ça va me permettre de rempiler pour trois nouveaux mois dans l'île des lotos sans aucune angoisse.

p.s : J'ai quitté Millau avec un bouquin prété par Jean : "Lettres à Emil" d'Henry Miller, j'en ferai un topo sur le forum quand je l'aurai terminé... Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Dim 31 Jan 2010 - 18:38

Sbrec, je suis sûre que cette halte culturelle et amicale fut très enrichissante pour tous les deux.
La photo me plait bien : on dirait deux "gardarem lou larzac" en goguette ! mdr
Allez, va retrouver le soleil tunisien sans regret, les liens demeurent...
Tiens, tant que j'y pense, pourrait-on faire un petit échange ? Tu nous envoies un peu de soleil et chaleur, et moi je t'offre une entrée gratuite chez Gibert, temple de la culture...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Dim 31 Jan 2010 - 18:52

je prepare quelque chose là dessus on en reparlera dans quelques temps... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Mar 2 Fév 2010 - 15:24

--- Dingue..j'ai eu une commande de la Trampa venant de Bielorussie et c'est du serieux...
Gaga
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Mer 3 Mar 2010 - 23:01

"La Trampa" bloquée en Douane à Djerba...
mdr mdr mdr
Les douanes tunisiennes m'ont bloqué à l'aeroport 20 exemplaires de mon bouquin que ma frangine m'avait expédiés par la poste. Va falloir attendre le feu vert du Ministere de l'Interieur Tunisien...
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Mer 3 Mar 2010 - 23:07

Peut être qu'ils vont considérer que c'est un dangereux ouvrage subversif ?? What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Dim 4 Avr 2010 - 18:05

Les bouquins m'ont été rendus apres trois semaines de pied de grue, sans une excuse. C'est ca la liberté d'expression, j'ai toujours les boules...C'est dans l'air ambiant, pas de cinema, pas de grandes librairies, peu d'ouvrages etrangers ou non religieux, c'est ca la culture dans le sud...Mais bon il y a le soleil et les forums d'ecriture où l'on rencontre des gens ouverts...
En parlant de gens ouverts, ce n'est pas parceque j'ai ecris un bouquin sur mon amour des femmes cubaines, que je méprise les femmes, au contraire je les adore. Je concois que cela puisse choquer mais quand j'aurai changé de sexe je m'interesserai peut etre aux hommes...
On se fait souvent une idée ne gative des gens alors que l'on ne les connait pas, je prefere aller à la rencontre des gens avant d'avoir le commencement du debut d'un jugement, autrefois on appelait cela la bonté, c'est un mot qui s'est pratiquement perdu de nos jours, et qui devrait faire l'objet de cours d'instruction civique cela eviterait peut etre que des voitures brulent dans les banlieues et que des gens sortent leurs flingues dans les cités...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Dim 4 Avr 2010 - 18:17

J'ai du louper des épisodes, et j'avoue que lorsque je suis bien occupée, pas mal de fils passent à la trappe, que je retrouve plus tard, à l'occasion.

Bref. Tu parles du retour de tes livres. Est-ce que tu vas les renvoyer ? Si oui, comment vas tu t'y prendre pour qu'ils arrivent à bon port ? Parce qu'à moins d'un voyage en France d'où tu les posterais...

Alors suite à cet incident, je me pose la question : à quels autres interdits es-tu soumis, depuis Djerba ?

et pfff, ça flanque les boules. Pourtant, je vois bien le profil que prend la France, pays des libertés et de la culture.....

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Dim 4 Avr 2010 - 18:29

Je repond aux commandes bouquin par bouquin je les envoie sans marquer "livre" sur la grande enveloppe dans lesquels je les expedie, jusqu'à present c'est bien passé...
D'autres interdits, il y en a pleins consecutifs à un pays musulman : pas d'alcool dans les cafés (à part les hotels à touristes, mais chérots), impossibilité de se promener dans la rue avec une femme tunisienne en lui tenant la main, de s'embrasser, de faire preuve d'affection (décente évidemment... mdr ), un tunisien peut tout se permettre avec une etrangere, une tunisienne : rien...Voilà ce sont deux exemples entre autres...

p.s : mais clairement : c'est cxomme cela, je ne puis rien y changer alors que faire si on a quand meme envie d'y vivre, faut composer...
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Ven 26 Nov 2010 - 3:18

petit bilan : j'ai vécu quatorze mois à Djerba, les bons côtés = le beau temps pratiquement toute l'année, la gentillesse des tunisiens dans leur ensemble, l'absence de stress, d'agressivité, de soucis quotidiens, l'apprentissage du fatalisme = ce qui ne peut se faire aujourd'hui se fera demain (rodoua), des amitiés liées avec des francais expatriés et des tunisiens, des soirées de discussions à la plage, les balades dans le desert, mon jardin super beau, la vie pas chère...
les côtés moins sympas : l'absence de cinémas, de librairie achalandée, le muezzin qui me reveillait à 4h00 du mat... mdr , je lui en veut pas mais ca secoue plus que les cloches, la nourriture avec quasiment partout du piquant...Les gars qui se cachaient pour boire...
voilà c'est ce que je vois pour l'instant... Smile
j'ai quand même regretté plus Cuba que Djerba...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Ven 26 Nov 2010 - 3:29

Mais au moins tu as des moyens de comparaison. Tu as bourlingué. Imagine ces hommes et ces femmes attachés à leur bout de terre, qui n'ont jamais vu rien d'autre que le bout de leur pré. La différence entre ces deux modes de vie est assez saisissante à notre époque, je trouve.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Sam 27 Nov 2010 - 0:42

Ahh, le beau temps ! Ici il neige, il fait froid, c'est l'horreur. Je déteste l'hiver. Surtout que je ne peux même pas me consoler en disant que ça fera un joli Noël sous la neige, je déteste la période de Noël
Evidemment, pas de librairies ni de cinémas, ennuyeux quand même... sinon j'aime bien le piquant dans la nourriture, et puis on peut toujours cuisiner comme on veut. Et puis je dors avec des boules Quiès, alors il peut toujours ramer, le muezzin.
Je pense que je préférerais plutôt le Maroc que la Tunisie, et plutôt l'Egypte que le Maroc, et en fait plutôt l'Inde que partout ailleurs.
Mais Cuba, malgré les soucis politiques, me semble être un pays très attachant, c'est du moins l'impression que j'ai eu en lisant tes chroniques et en regardant tes photos.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   Jeu 18 Aoû 2011 - 23:31

http://laboiteuse.blogspot.com/

Voilà un chtit gars que je ne connaissais pas et dont la lecture d'internet m'a permis de suivre ses aventures de Nice aux canaries en passant par le maroc, un gars embarqué pour un tour du monde, qu'a pas été bien loin, qui vit des galeres, qui visiblement n'a pas préparé son voyage longtemps, qui rentre en france vendre sa baraque pour repartir à l'aventure. Un fondu sympathique qui a un tas de choses à dire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baudelaire et moi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baudelaire et moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Fleurs du Mal - Baudelaire
» Editions Baudelaire(1958/61)
» Journaux intimes (1887) de Charles Baudelaire
» Beauxdraps et Baudelaire
» (Collection) Le Chat noir (Edition Baudelaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Espace collectif : Prose-
Sauter vers: