Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Culture en berne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 1:07

Ce soir, lors des voeux municipaux, un monsieur m'expliquait son constat navrant : la dégringolade du volet culturel de la population.

Le zapping est devenu réflexe. Les textes très courts passent désormais à peu près, tandis que les romans passent à la trappe, trop fatigants pour la majorité des nouveaux lecteurs qui n'ont plus la patience ni la concentration, ni même l'envie...

Simultanément, sur le plan individuel le vocabulaire a une nette tendance à régresser, de sorte que je me demande si l'effort d'ouvrir un dico est toujours d'actualité, histoire d'apprendre des nouveaux mots, par exemple. Ou de vérifier l'ortho, ou que sais-je. Bref.

Sauf que dans le même temps, Internet propose des documents à gogo sur n'importe quel sujet, y compris ceux qui nous étaient jadis inaccessibles. Alors je ne comprends pas trop ce double phénomène d'accès et de dégringolade, et cela me trouble.

Qu'en pensez-vous ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 1:20

Ben au risque de passer pour réac, y a vraiment de ça... Je donne toujours le même exemples... Simple et éclairant... Il y a vingt ans, tu mettais le mot "caractéristique" dans une question et on te donnait les caractéristiques de la chose... Il y a cinq-six ans, les élèves ont commencé à demander ce que voulait dire caractéristique... Aujourd'hui, j'évite de mettre le mot dans une question... Je tourne la question autrement...
D'un autre côté, je ne lâche pas... J'arrête pas de leur dire qu'il faut maîtriser le vocabulaire, le plus simple comme le technique... Mais quand tu cherches à expliquer la différence entre une invention et une découverte, on te regarde avec dans les yeux ce constat navrant : "qu'est-ce qu'il nous raconte ?... c'est la même chose !"
Le réflexe aujourd'hui, il s'appelle google-wikipedia... Pas le dictionnaire...

Donc ça peut donner ça (c'est un florilège pris dans la moitié de mes premières copies 2010, classes de 1èS) :
« La campagne ne reste pas isolée grâce au chemin de fer qui permet aux paysans de mettre leur enfant dans des écoles »
« Ils vont de travail en travail et ne possèdent pas de travail fixe »
« Ils ne possèdent donc aucun travail leur permettant de mener une vie à bien »
« Durant la première révolution industrielle avec le charbon comme point de départ »
« Voilà ce qu’est l’Age industriel et voilà comment cette période a révolutionné le monde du transport, comment elle a accroit la croissance »
« Elle est basée sur une source d’énergie nouvelle qui est le pétrole et un moteur qui est l’électricité »
« Ainsi cette production plus quantitative a permis un grand nombre de conceptions notamment dans le domaine des transports »
« En France, au milieu du XVIIIème siècle, une nouvelle source d’énergie est découverte : le charbon et un nouveau moteur est inventé : la machine à vapeur »
« Au milieu du 18ème siècle nous sommes en pleine période médiévale »
« Le pétrole finit par être utilisé pour les trains et les voitures améliorant ainsi leur vitesse »
« La main d’œuvre à cette époque était abondante et très peu chère ou protégée, ainsi cette évolution et l’extension du réseau ferroviaire à pu être rapide ».
« Pendant cette période, des grosses entreprises comme Ford ou la SNCF feront leur apparition pour être aujourd’hui des trusts mondialement connus »
« Nous devons en partie notre système social actuel à cette révolution des transports »
« Au cours de l’Age industriel, de nombreux progrès technologiques et scientifiques ont été réalisés. Ceci est dû en partie à l’évolution du mode de transport »
« La découverte du charbon et donc de la machine à vapeur sont les premières innovations de cette première révolution industrielle »
« C’est ensuite grâce à James Watt qui va découvrir l’électricité… »
« Les nouveaux moteurs sont plus rapides que la machine à vapeur »
« C’est la découverte du fer qui va donner naissance à une nouvelle activité : la métallurgie »
« Nous avons vu précédemment que le train avait réussi à relier la campagne et la ville »
« Le transport est connu sous différentes formes d’énergie provenant de différentes sources »
« Un Anglais réputé va s’en servir pour inventer la machine à vapeur »
« On découvre un moyen de transport par les eaux »
« Cette évolution n’a cessé de progresser »
« La deuxième révolution industrielle est l’apogée de la première »
« C’est aussi la découverte d’une nouvelle forme de travail : le travail à la chaîne qui va en quelque sorte déclencher le nouveau système économique : le libéralisme »
« L’apparition de nouvelles technologies participe à l’essor de nouvelles branches économiques qui deviendront très importantes par la suite : la science »
« Cette lutte des classes donne naissance au libéralisme »
« Durant la période 1850-1939 de nombreuses évolutions « administratives » ont bouleversé le secteur prolétaire »
« Avec la révolution industrielle et la mise en place de nouveaux systèmes techniques permettant de substituer la force mécanique à la force animale, on assiste à une modification des rapports entre les individus »
« Mais si la contestation était au fond de beaucoup, que très peu osèrent la montrer au grand jour puisque cela finissait souvent six mètres sous terre »
« La guerre amenant son lot de désolation, même les patrons, qui en profitèrent pourtant, peuvent en être d’accord, leur pouvoir se perdant peu à peu au fur et à mesure que le temps passé et que les ouvriers en gagnaient des pouvoirs »
« Ainsi, le climat apporté par ce cadre va mettre en place dans la deuxième moitié du XIXème siècle une telle croissance et une telle envie d’évolution que la classe ouvrière va être exploitée par le patronat pour pouvoir toujours produire plus »
« Un cliché les caractérise à cette époque : les hommes sont au bistrot (secrètement envers leur patron) et les femmes font le trottoir »
« Ainsi des nourritures considérées comme rares deviennent de plus en plus communes et cela entraîne une hausse du niveau de vie »
« La deuxième révolution industrielle ne sera pas autant une révolution que la première mais elle va tout de même bien se démarquer »
« Elle va aussi apporter un certain nombre d’innovations comme le remplacement de la machine à vapeur par les trains »
« Les ouvriers de cette époque n’exigeaient aucune qualification particulière »
« Les syndicats et les lois nouvelles obtenus grâce à Jean Moulin »
« Les travailleurs de l’Age industriel tendent donc à se rapprocher à la fois dans le niveau de vie mais dans l’égalité des chances et le continue encore de nos jours »


mais là encore il ne faut pas généraliser... j'ai un élève qui connaît mieux les capitales des Etats du monde que moi... Donc...

En fait la question du manque de culture d'aujourd'hui peut se rattacher à plein de trucs. J'en tirerais un qui est moins mis en avant. Le manque de "magie" de ce qu'on enseigne... L'étude est terriblement technique, et donc souvent rébarbative, et pas assez sensible... On ne demande pas à un élève s'il aime un tableau de peinture, on lui demande de reconnaître le style, de décrire les plans, d'analyser les couleurs et la lumière...

Désolé, j'ai été long... Mais sujet très sensible...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 1:26

ouais..;mais je constate quand même que dans le fond, ils ont tout compris....Savent pas l'exprimer, c'est tout..
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 1:30

Je comprends que tu aies mal à la tête, en corrigeant les copies.

Certes, les études ne sont pas une partie de plaisir. M'enfin quand même... apprennent-ils sans comprendre ce qu'ils apprennent ??

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 1:41

Certains oui...
D'autres comprennent et ne savent pas l'exprimer comme le dit Jean
D'autres ne comprennent pas et n'apprennent pas ce qui n'arrange rien.
Sans compter les situations intermédiaires et particulières...

On touche à ce qui est à la fois la gloire de l'élargissement du nombre de jeunes avançant vers le bac (ils apprennent des trucs vachement balèzes) et la limite (il y en a tellement à savoir et comprendre que ce sont des miettes qui se relient peu et mal entre elles).

Ils savent à la fois bien plus de choses que moi à leur âge et en même temps ignorent des choses qu'on aurait appris à l'école primaire. Tout le monde crie au scandale quand un élève ne sait pas à quoi correspond 1515... C'est normal, ce n'est plus dans les programmes... Même que ça doit bien em... ce cher Max (alors que Marignan, soit-dit en passant, est une défaite habilement maquillée en victoire).
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 1:44

Ok. Alors tout cela concerne l'apprentissage de certaines matières, ici notamment histoire/géo. Bon, mais la lecture, dans tout ça ? Le loisir de la lecture, la curiosité, fouiller dans les sujets via Internet me semble tellement vertigineux qu'il m'arrive d'y passer des nuits. Est-ce que cet outil à portée des doigts sert si peu, au fond ? Ou si mal ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 1:47

MBS a écrit:
Certains oui...
D'autres comprennent et ne savent pas l'exprimer comme le dit Jean
D'autres ne comprennent pas et n'apprennent pas ce qui n'arrange rien.
Sans compter les situations intermédiaires et particulières...

On touche à ce qui est à la fois la gloire de l'élargissement du nombre de jeunes avançant vers le bac (ils apprennent des trucs vachement balèzes) et la limite (il y en a tellement que ce sont des miettes qui se relient peu et mal entre elles).

Ils savent à la fois bien plus de choses que moi à leur âge et en même temps ignorent des choses qu'on aurait appris à l'école primaire. Tout le monde crie au scandale quand un élève ne sait pas à quoi correspond 1515... C'est normal, ce n'est plus dans les programmes... Même que ça doit bien em... ce cher Max (alors que Marignan, soit-dit en passant, est une défaite habilement maquillée en victoire).


ben oui, le problème c'est les programmes...;


de mon temps ( yes, I am un as been), on aprennait une histoire " nation " ( jamais entendu parler de la Commune sauf qu'elle avait mis la Patrie en danger)..;mais maintenant on n'apprends même plus l'Histoire dans la chronologie..;et pourtant c'est la base..;"qui vient après qui et quoi vient après quoi et pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9739
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 4:10

Romane a écrit:
Ok. Alors tout cela concerne l'apprentissage de certaines matières, ici notamment histoire/géo. Bon, mais la lecture, dans tout ça ? Le loisir de la lecture, la curiosité, fouiller dans les sujets via Internet me semble tellement vertigineux qu'il m'arrive d'y passer des nuits. Est-ce que cet outil à portée des doigts sert si peu, au fond ? Ou si mal ?

Tu touches juste la notion de "Culture". Pour toi Internet est un OUTIL, un moyen de connaître. il m'arrive aussi de me perdre dans des fils donnés lors d'une recherche sur un sujet précis, qui m'entraînent trés loin de ce sujet, mais je découvre et j'apprends, ça peut durer des heures, en fait, on s'arrête parce qu'on sait que ça ne finirait jamais.
Mais on est dans notre définition de la Culture, acquérir des connaissances, pas scolaire (l'école ne cultive pas) par curiosité perso, pour le plaisir, pour savoir, c'est un acte gratuit bien que fort enrichissant.

Pour les jeunes, Internet n'est pas un outil, mais une boîte magique qui va leur déverser du tout cuit, ils ne trient pas, ils attendent un résultat prémâché sans se donner la peine de chercher.
Certains vont demander leurs devoirs tout faits, y'a des sites pour ça!
Internet ça sert pas à se cultiver, mais à discuter avec les copains, à se faire voir sur face Book et autres sites du genre, à jouer.
C'est une forme de culture, celle des jeunes du XXIème siècle, c'est comme ça!
La culture apprendre/plaisir de savoir/ recherche, ça les interesse pas!
Je généralise, c'est vrai, y'en a des qui, mais c'est pas la majorité!

Le florilège de MBS me surprend pas, j'ai lu pire.
C'est vrai, au mieux ils comprennent mais ne savent pas l'exprimer, au pire ils ne captent rien.
Ils ne captent rien pas parce qu'ils sont idiots, mais parce qu'ils s'en foutent, parce que c'est pas leur truc, parce que les programmes sont complétement à côté de la plaque, trop lourds et trop prétentieux (je dis pas ambitieux ce qui serait acceptable)..
On reprend toujours les mêmes périodes, il n'y a plus de repères chronologiques, ils ignorent les fondement de leur histoire. Le savoir est désseché, non, il n'y a plus de magie, plus de découverte.
Et surtout il y a un enseignement de plus en plus coupé de la Culture de ces jeunes, alors normal qu'ils n'en voient pas l'interêt.
Je vois pas l'interêt de connaître la date de Marignan non plus, ça c'est ceux qui l'ont appris, qui savent pas ce que ça représente et que c'est la seule date qu'ils ont retenu!

Mais se plaindre de la faiblesse du niveau culturel (Et je le fais plus souvent quà mon tour) général des "gens" c'est pas d'hier. Sauf que: qu'est ce qui a été fait pour l'améliorer ce niveau?
C'est pas TF1 qui vend du coca qui y contribue quoi qu'ils osent dire, c'est pas la presse people ni la télé réalité, ni les artistes officiels qui causent de tout et de rien dans la boîte à images... C'est pas Internet conçu comme instrument de distraction et non outil de travail (c'en est pourtant un fabuleux). On est dans une culture de l'image, mais aussi du vite fait, de la consommation de tout, presse bouton.
Et comme il est dit, on n'apprend pas à entrer dans une oeuvre d'art, à l'aimer d'abord, mais on la disséque.
Ce devrait être (je rêve) les Pouvoirs Publics, les ministères de l'Education et de la Culture, c'est leur rôle, leur fonction, leur devoir, or ils font exactement le contraire!
On supprime l'Histoire en TS, nos matheux n'en ont pas besoin, et surtout on n'a pas besoin de gens cultivés qui posent trop de question et pensent tout seul (quitte à se planter).
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 4:15

Très bien. Jusque là, je vous suis bien.

Maintenant, il faut savoir que nous ne parlions pas que des jeunes. Les adultes largement mûrs étaient aussi en cause. Que dire, alors ? Ils ont suivi les mêmes programmes que nous, ont bourlingué comme nous, et pourtant se contentent d'une pauvreté culturelle à faire peur.

Que peut-on dire de cela ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9739
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 4:45

T'es jamais contente Ro, j't'en pose des questions à c'te heure? mdr
Mais c'est à c'te heure que je fonctionne le mieux!

Ils ont suivi les mêmes programmes que nous qui n'étaient pas mieux fichus et n'ouvraient pas plus au goût de la culture, entendue encore une fois à titre perso, une "Culture" dans le sens d'aquisition de connaissance qui ne sont pas techniquement utiles, donc rentables financièrement ou sur le marché du travail, c'est quelque chose d'individuel.
Quelque chose qu'on se construit soi même, pas à pas, c'est une échelle qu'on monte mais dont il faut se fabriquer les barreaux pour grimper!
encore faut-il avoir le goût, l'appétit pour le faire.
Encore une fois, c'est pas l'ecole qui te donne ce goût!
Ceux qui se contentent de ce qu'ils ont appris en classe vont pas loin dans la réflexion. Et comme on accélère toujours davantage les procédés de diffusion, ils ne prennent pas le temps de s'arrêter pour creuser, réfléchir, ils ont l'impression de tout savoir, ils consomment.
Parce que la grande faute de l'Occident, c'est d'avoir confondu progrès technique et progrés tout court.
Ca, c'est ce que j'ai appris à l'école: le progrés glissant sur les rails d'un avenir radieux, qui allait résoudre tous les problèmes.
Mais côté cerveau, on n'a pas progressé depuis la Préhistoire. On est entouré de machines, qui bientôt penseront pour nous parce qu'on travaille sur les robots et l'intelligence artificielle vue comme le sommet du progrés!
Mais on n'apprend toujours pas à comprendre ce qui nous entoure, à l'aimer, pour vouloir comprendre il faut aimer.
Je me contrefous qu'on m'explique techniquement comment font les oiseaux migrateurs pour parcourir sans se paumer des milliers de kilomètres, je veux voler avec eux, c'est ça la culture!
je me contrefous qu'on me triangule le radeau de la Méduse, pur m'expliquer les divers stades de la vie à la mort. ca, je l'ai fait en fac Histoire de l'Art! c'est pas le triangle qui fait que ce tableau me touche!
C'est pas les "Explications de textes" remplacées par les analyses et machin qui font aimer la littérature au contraire.
Pour vouloir se cultiver, au sens de se travailler soi même comme le paysan travaille la terre, il faut avoir envie. Et pour que cette envie soit il faut être touché, avoir envie d'entrer dans l'oeuvre, dans la matière...
Or on n'est pas dans une "culture" du sensible, c'est sans doute là (mais je ne parle que pour moi) qu'est le blocage!

Justement, je pense depuis quelques jours à sortir un truc sur ce sujet "Culture et Cultures", le bouqin que je lis en ce moment emploie "culture" pour société.
On est dans une conception sociale de jouissance immédiate, pas équitalement partagée d'ailleurs, alors que se cultiver ça demande du temps, on ne ceuille pas les fruits tout de suite, on engrange, on laisse décanter...
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 5:16

Moi pour noël j'ai demandé un dictionnaire... J'ai eu l'édition 2010 du Larousse illustré, trop content.
Hé ben un pote m'a dit "ho hé ça sert plus à rien, t'as internet maintenant, t'es trop ringard"

On a déjà amplement débattu de la déchéance de la langue française (mais pour retrouver les fils...), et il est clair que la télé, les jeux et les messageries ne lui ont pas fait du bien...
Mais il y a aussi le prestige de la décadence, en toute matière d'ailleurs.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 13:12

filo a écrit:
Hé ben un pote m'a dit "ho hé ça sert plus à rien, t'as internet maintenant, t'es trop ringard"

Internet n'est rien si le terreau de la compréhension est en panne. Ce n'est qu'un outil de plus. Ensuite Internet n'est accessible que si tu as une connexion active.
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 13:20

La culture est un domaine très vaste, et à moins d'être une grosse tête, personne ne sait tout sur tout. (Je n'aime pas dire "grosse tête" - je trouve que ça n'est pas très gentil) - Mais ça ne l'est pas plus que le reste d'ailleurs, au sujet de nos "ILS" de moins en moins en quête d'instruction et de culture.
Il y a des gens très cultivés qui écrivent en langage SMS, ou qui ne savent pas très bien s'exprimer. Mais même sans le langage SMS, il y a toujours eu des gens qui ne savaient pas super bien s'exprimer à l'écrit, voire à l'oral. Oui, je crois que ça a toujours existé. Et puis vous avez les bons, ceux qui défendent la culture, la langue. Oui, ceux-là aussi existent. En fait, il y a de tout en ce monde. Des éboueurs, des professeurs, des chômeurs...
Il y a un certain désintérêt de la langue, car, comme le dit Filo : la télé, les jeux, le langage SMS, internet ne lui font pas du bien.
En même temps, pourquoi ne pas carrément interdire et revenir à l'ancienne méthode ?
C'est le genre de sujet qui me gonfle, car nos chers ILS sont aussi nos enfants et c'est aussi nous qui leur apportons la modernisation. Il me semble qu'on est tous sur le même bateau. Certains feront avec, d'autres sans. Alors, il y a des gens pour, et des gens contre.
Mais il y a de tout pour faire un monde.(Je le redis)

Pour ce qui concerne la lecture. Une psychologue disait qu'il est préférable de lire quand on en a envie. A quoi cela sert de faire une compétition à celui qui lira le plus de livres et le plus vite possible si ce n'est pas compris ou fait dans le désintérêt ? A rien.

Pourquoi il y a un réel manque de concentration et d'envie ?
On ne va pas en tenir rigueur au professeur qui se donne du mal, ni à tous les parents qui pour nombre d'entre eux se donnent du mal, ni blamer le jeune à qui l'on donne accès à cette évolution...

Vous le savez, on nous apprend l'histoire mais on nous dit rien sur le futur. On ne dit pas ce que réserve l'avenir. Néanmoins, personne n'est aveugle. On conduit de plus en plus nos jeunes vers un monde sans emploi. Le diplôme en dit long dessus ; plus vous faites des études et plus vous vous éloigner du monde du travail, ainsi que de cette culture, vous savez, celle qui vous place au-dessus dans la société et celle qui vous "désinstitue" quand vous ne l'avez pas.
Combien de fois on parle du sens des mots, des néologismes que l'on vient piquer juste derrière avec d'autres commentaires de la sorte.
Il y aura toujours des bons et des moins bons, mais je crois que la jeunesse d'aujourd'hui est en perte d'illusions... Mais ne baissons pas les bras. Continuons à employer les mots, si vous avez l'impression que ça ne sert pas sur l'instant, c'est toujours un petit plus de pris au fond du cerveau. Cela pourra servir plus tard(peut-être). (C'est ce qu'on m'a dit un jour, lors d'une réunion psychologique).
Ce n'est pas facile de vivre dans un monde ou l'on vous demande d'être cultivé, d'apprendre, et écrire sur sa fiche de rentrée : profession du père : chômeur - profession de la mère : chômeuse - pas plus qu'il est facile de nommer les petits métiers.
Pas plus que réaliser qu'à la sortie d'un BAC+5 notre cher jeune doit s'inscrire à l'ANPE ou aller emballer des cartons à l'usine.
Alors la culture, parfois, certains s'en fichent, d'autres lui disent merde et d'autres se disent : mais à quoi ça sert ?
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 15:18

filo a écrit:
Moi pour noël j'ai demandé un dictionnaire... J'ai eu l'édition 2010 du Larousse illustré, trop content.
Hé ben un pote m'a dit "ho hé ça sert plus à rien, t'as internet maintenant, t'es trop ringard"

On a déjà amplement débattu de la déchéance de la langue française (mais pour retrouver les fils...), et il est clair que la télé, les jeux et les messageries ne lui ont pas fait du bien...
Mais il y a aussi le prestige de la décadence, en toute matière d'ailleurs.

J'ai moi aussi acheté (je n'ai pas trouvé quelqu'un pour m'en faire cadeau, le père Noël étant coincé dans la ligne A du RER...) le petit Larousse 2010. Il y a longtemps que j'ai été traité de ringard ou de vieux, ou de vieillard... Et s'ils savaient ceux-là, que je garde comme reliques, amis que je consulte toujours, un Gaffiot et un vieux livre sur les mots grecs et latins que j'ai récupéré il y a des lustres dans le grenier de l'hôtel de ville !Et s'il apprenaient que j'i reçu en cadeau extraordinaire et précieux cadeau le dico des mots rares et précieux (eux aussi), ils s'en "taperaient le cul par terre" ! Comme dirait Brassens dont on ne parle plus dans les rétro des artistes disparus...

Mais au fait, qui d'entre vous se sert encore de son stylo à plume ? Qui en possède un d'abord ?...

La question abordée par Ro est fort intéressante, néanmoins...

Ce soir : atelier d'écriture, na !! Un atelier qu'on a bien du mal à faire "grossir, d'ailleurs, par les adultes... Quant aux ados que nous avons tenté de motiver, ils se taisent, devant leur clavier.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 15:39

filo a écrit:
l'édition 2010 du Larousse illustré, trop content

Oui, j'ai pu feuilleter le Larousse 2010, mais je le trouve bien moins bien fait que le Petit Robert 2010, lequel n'est pas illustré mais il me semble plus complet et plus riche (qui m'a été offert par le Père Noël en avance, ainsi que, figure-toi, ce joyau qu'est "Le bon usage de la langue française", j'ai nommé le Grevisse !)

Ceci dit, c'est pas mal non plus et en tout cas bien mieux que rien !

Pour rebondir sur l'intervention de Rosacée, je dirais que la culture est hyper importante. C'est elle qui permet d'accéder à des domaines qui, ajoutés à l'expérience de vie, font que l'on nous berne moralement moins facilement. C'est elle qui fait que de motivation en élans, on découvre en soi des capacités supplémentaires. C'est elle qui nous ouvre au monde en permettant aussi une certaine réflexion sortant du niveau basique. C'est elle qui éveille constamment et nous sort le nez du guidon. Je suis d'autant plus à l'aise de dire cela, que personnellement je me sens assez limite sur le plan culturel, hein.

Je suis très attachée à ne pas évoquer ici que les jeunes, mais au contraire à y inclure les adultes et même les adultes les plus âgés, les retraités autant que les encore actifs.

Quant à Internet, il n'est qu'un outil et je rejoins la remarque de Jok.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 15:55

Le problème pour la culture, c'est que pour en avoir il faut avoir mis le doigt dedans à un moment ou l'autre et consentir à se laisser happer par la curiosité qui monte. Mais, pour mettre le doigt dedans, il ne faut pas être convaincu par avance que l'eau sera trop froide ou brûlante, que c'est dangereux, que ça fait mal, que ça fait perdre du temps... Or, quel est le discours dominant aujourd'hui ? Il faut être efficace, productif, rapide, réactif... Or la culture, même avec internet, cela ne peut pas se construire à toute vitesse. L'expérience - avec des jeunes, désolé Romane mais c'est mon "matériau" de base - montre que quand ils se trouvent face à un texte (même les textes pourtant très courts et très directs de mon encyclopédie en ligne) ils répugnent à passer à la lecture. Comme si l'important était l'acte rapide de trouver, pas celui de lire et de comprendre. Comme si avoir trouvé c'était déjà avoir la solution à la question posée. Le boulot du prof n'est donc pas ici de transmettre la culture mais d'aider l'élève à franchir la dernière étape, celle de la compréhension des choses. L'observation vaut cependant pour un autre type de personnes que j'ai pu étudier de près aussi, les profs en formation. Pas la même génération mais, sur un ordinateur en tous cas, la même frénésie de rapidité... mais dans ce cas précis, ils ont au moins une culture de base assez solide...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 16:03

Alors c'est à ce moment du débat que je relie le propos de Thierry sur un fil qui a fait couler de l'encre, lorsqu'il a expliqué qu'il faisait tout, au sein de son métier d'enseignant, pour faire comprendre aux jeunes l'importance de faire en sorte qu'ils deviennent des hommes debout, capables, entiers, in-moutonnés dirais-je.

Edit : quant aux adultes, s'ils ne sont pas capables de faire l'effort de faire autre chose que gober les émissions à la con du genre starac et loft, excuse-moi du peu, mais c'est navrant et ils en sont tout de même responsables, que ça leur plaise ou non. Car nombre d'entre eux sont équipés d'internet, et de plusieurs chaînes télé mieux fournies, mais aussi de bibliothèques et diverses manifestations pouvant permettre de sortir de leurs quatre murs.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 16:16

C'est bien ce que font une partie des enseignants (les autres "faisant" les programmes...) et, chose incroyable, c'est aussi ce que demande l'institution... Donner du sens ! Développer l'esprit critique !

Comme quoi ce n'est pas simple. Il faut à la fois fournir la culture, le mode d'emploi pour l'utiliser et celui pour l'accroître. Cela prend du temps... Et du temps, l'élève qui veut bosser vraiment en manque... et le prof aussi... (deux jours de mauvais temps et tu te demandes comment tu vas boucler le programme...).
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 16:23

Mais alors cela voudrait dire que la culture reste suspendue aux aléas du ciel ? Aux impératifs de presse ?

Et les vacances ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 16:32

Non, on peut se cultiver quand on veut, où on veut, comme on veut... Ce qu'il est difficile de créer dans les conditions actuelles, c'est l'étincelle... Elle peut venir de la nature propre de l'individu, de son contexte familial, d'une rencontre, d'une curiosité momentanée, d'un ouvrage "bible" (le "tout-en-un" de mon grand-père paternel). La facilité éteint l'étincelle... Parce qu'après l'étincelle, le moteur doit se mettre en marche et fonctionner. Or, le contexte général (je rejoins là l'anecdote de Filo sur le dictionnaire) est à trouver l'essentiel très vite et basta. L'approfondissement, qui crée vraiment la culture, est soit un luxe, soit perçu comme une perte de temps.

Bon, j'arrête... Là je suis en train de travailler sur les nouveaux axes de transports du monde centre-asiatique. C'est passionnant cette lutte pour savoir quels itinéraires triompheront dans cette lutte pour la maîtrise du "pont transsibérien"... entre Asie de l'Est et Europe de l'Ouest. Moi, cela ne me pèse pas ce genre de culture...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 16:46

Oui, c'est bien de cette étincelle là dont je voulais parler. Celle qui fait qu'on est soi-même moteur plutôt que d'attendre que ça tombe tout cuit dans le bec.

Alors bien sûr il faut des profs, des outils, des circonstances, on est bien d'accord. Mais pas que. Si l'autre en face ne fait pas l'effort, c'est cuit d'avance.

Je ne sais pas par chez vous, mais ici, par exemple, les gens sont prêts à fournir n'importe quel effort pour une bonne bouffe. Mais question culture, c'est une autre paire de manches.

Hier soir, aux voeux de la commune d'à côté, j'écoutais le Maire expliquer qu'il avait profité des fêtes de fin d'année pour lire un bouquin qu'il nous présentait (sur un thème historique nous concernant, puisqu'il s'agit d'un livre écrit par un journaliste à propos de l'un des nôtres maintenant décédé, mais au parcours politique important).

Et je me disais : il trouve le moyen de lire, lui qui bosse plus souvent qu'à son tour. Alors pourquoi pas les autres ? Car j'ajoute que son poste l'oblige à coller son nez dans les domaines les plus variés, n'est-ce pas. Et donc l'amène à connaître pas mal de trucs.

Alors le français moyen pourrait faire cet effort aussi. A son niveau, certes, donc moins d'accès semblables à ceux concernant le maire d'une ville, mais tout de même assez conséquents pour ne pas le voir sombrer dans la folie de la bouffe et point barre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 16:50

Et pourtant il y a les fnac, les virgin megastores, les grandes librairies, les brocantes, les etalages de bouquins sur les quais de seine...Quand on visite certains pays où la culture est politisée et d'autres où elle est quasi absente on se dit : quelle richesse est à portée de main dans nos pays occidentaux..!!! Mais voilà il y a tout et on devient faineant...un comble...
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 16:51

Alf a écrit:
filo a écrit:
Moi pour noël j'ai demandé un dictionnaire... J'ai eu l'édition 2010 du Larousse illustré, trop content.
Hé ben un pote m'a dit "ho hé ça sert plus à rien, t'as internet maintenant, t'es trop ringard"

On a déjà amplement débattu de la déchéance de la langue française (mais pour retrouver les fils...), et il est clair que la télé, les jeux et les messageries ne lui ont pas fait du bien...
Mais il y a aussi le prestige de la décadence, en toute matière d'ailleurs.

J'ai moi aussi acheté (je n'ai pas trouvé quelqu'un pour m'en faire cadeau, le père Noël étant coincé dans la ligne A du RER...) le petit Larousse 2010. Il y a longtemps que j'ai été traité de ringard ou de vieux, ou de vieillard... Et s'ils savaient ceux-là, que je garde comme reliques, amis que je consulte toujours, un Gaffiot et un vieux livre sur les mots grecs et latins que j'ai récupéré il y a des lustres dans le grenier de l'hôtel de ville !Et s'il apprenaient que j'i reçu en cadeau extraordinaire et précieux cadeau le dico des mots rares et précieux (eux aussi), ils s'en "taperaient le cul par terre" ! Comme dirait Brassens dont on ne parle plus dans les rétro des artistes disparus...

Mais au fait, qui d'entre vous se sert encore de son stylo à plume ? Qui en possède un d'abord ?...

La question abordée par Ro est fort intéressante, néanmoins...

Ce soir : atelier d'écriture, na !! Un atelier qu'on a bien du mal à faire "grossir, d'ailleurs, par les adultes... Quant aux ados que nous avons tenté de motiver, ils se taisent, devant leur clavier.

J'ai aussi reçu en cadeau le dictionnaire des mots rares et précieux. J'ai aussi acheté le dictionnaire des mots rares et précieux(un autre). Par contre, je n'ai pas le Larousse 2010, j'ai juste celui de 2007 que j'ouvre de temps en temps.

Sinon, oui, j'écris avec mon stylo, il n'a pas de plumes, mais je rédige toujours mes courriers avec un stylo. Quand je travaillais, j'écrivais aussi, mais avec un crayon de bois.


@ Oui, Romane, comme tu le dis, la culture c'est important quand on a un objectif, et c'est pénalisant si tu as peu de culture, surtout de nos jours quand il faut se présenter à un concours. Si on a pas mal de culture, c'est bien pour soi, c'est enrichissant, il est possible de transmettre cela à nos enfants, si tant est, ceux-là y sont perméables. Mais au-delà, il ne faut pas non plus en faire un plat. Quand tu coupes du jambon derrière la banque de charcuterie, le client s'en fiche complètement de savoir si tu connais tous sur les animaux, tous les noms des arbres, le nom de tous les grands de ce monde et toute l'histoire du monde. Cela fait bien quand on parle ensemble. On à l'air moins "cul-cul".
Sinon, quand je ne sais pas et bien j'écoute et je me dis juste : pourvu qu'on ne me demande pas ce que j'en pense. C’est stressant, je trouve. Alors, il se forme des groupes, des clans, c’est comme ça. Certains s’intègrent, d’autres pas. Ensuite, la chanson, tout le monde la connaît : on ne mélange pas les torchons avec les serviettes.

Je dis tout simplement que la culture, c'est comme la beauté, ça ne se mange pas en salade.

Ensuite, je ne pense pas qu’il faille tout mélanger : instruction et culture, ça n’est pas tout à fait pareil. Avoir une instruction fait partie de la culture, mais cette dernière s’acquiert aussi au fil des années.


Aparté : Je me souviens d'une année au collège, j'étais en 4e, j'ai chuté cette année-là en mathématique. J'avais un prof super sympathique, jamais je ne pourrais dire le contraire, mais je n'avais pas la bosse des maths, même si en cinquième, j'étais arrivée au dernier trimestre à avoir 13 de moyenne et pas sans mal.
À cette époque, je ne connaissais pas le walkman, la télé c'était très rare, il n'y avait pas de consoles de jeux à la maison, l'ordinateur pour ma part n'existait pas, même dans mes connaissances. Bref, cette année-là, en 4e, j'aurais pu compter le nombre de fois où j'ai vu le visage de ce prof de math : une fois à l'arrivée, une seconde et encore tête baissée au moment de sortir. En 4e il fallait suivre à vitesse grand V, il passait tout son temps à dicter son cours et de temps à autre, peu avant la fin, nous avions le droit d'aborder l'exercice du cours sur notre cahier d'exercices. Cela m'a vraiment donné l'impression de compétition. Alors, tous les efforts que j'avais fournis en 5e sont partis très vite. En fait, à l'école, c'est soit je suivais, soit je restais en retrait comme un cancre... C'est à peine si on n'avait le temps aux questions et je parle au nom de tous les élèves de cette classe, cette année-là. Avec le temps, je crois que j'ai fini par adopter le langage SMS, je codifiais mes mots afin d’aller à son rythme. Je me concentrais sur chacun de ses mots, oubliant le sens du cours - il allait tellement vite... enfin, pour moi, c'est sûr. Par chance, je n'avais jamais 0..., je connaissais par cœur mes théorèmes et leçons, mais j’étais bien incapable d’appliquer le cours lors d’un exercice. Une autre élève, qui était en mal aussi en pleurait, elle voulait y arriver. Toutes les deux en parlions, parfois, lors des pauses récréatives. C’est angoissant quand on n’est pas dans la moyenne… Quand il faut suivre ou tenter de suivre alors qu’on est largué. J'avais de réelles difficultés et toute la volonté que j'y mettais ni faisait rien...
Pourtant, là, il n'était pas question de téléphone portable, de consoles de jeux, de télévision et même de musique. Je n'étais à la page sur rien et cela m'a beaucoup pénalisée quand mes copines parlaient de leur BD, de leurs fans, etc.
Il y a toutefois un paradoxe, cela peut sembler bizarre à dire, mais pour un jeune, c’est aussi ça, la culture : partager avec les autres.

Pour ce qui me concerne, la culture, ça n'est pas que la langue française, ça n'est pas que la langue tout simplement. Cela en fait partie, certes et c’est très important, je ne dirai pas le contraire. Mais tout le monde n’a pas le même rythme. Mais il manque du temps... Il faut aller vite, aller vite, toujours plus vite, et en savoir toujours plus alors que d’après ce que je lis, ici, on en apprend de moins en moins. Alors, où est le bug ?


Dernière édition par Rosacée le Mar 12 Jan 2010 - 17:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 16:55

Mais ce n'est pas surprenant ton anecdote... Plus tu t'y plonges, plus t'as envie. La culture (générale ou limitée à un domaine) ça a des aspects de drogue. Pourquoi, alors que j'ai des tas de choses à faire (oui, le volume 5, je sais...), est-ce que je continue chaque année à travailler les questions qui sont mises aux concours de l'Education nationale ? Absolument rien... Sauf que, ben voilà, je peux pas m'en passer. Au mois de mai (j'en avais parlé sur le site à ce moment-là avec un coup de gueule), j'attends les nouvelles questions avec gourmandise. L'exemple du maire rajoute cependant un aspect. Il faut aussi savoir se ménager du temps pour la culture... Cela peut être la soupape de sécurité d'une vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Culture en berne   Mar 12 Jan 2010 - 17:01

Sbreccia a écrit:
Et pourtant il y a les fnac, les virgin megastores, les grandes librairies, les brocantes, les etalages de bouquins sur les quais de seine...Quand on visite certains pays où la culture est politisée et d'autres où elle est quasi absente on se dit : quelle richesse est à portée de main dans nos pays occidentaux..!!! Mais voilà il y a tout et on devient faineant...un comble...

Entre nous, peut-être que justement, il y en a trop ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Culture en berne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Culture en berne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Collier "Marie", perles de culture hématite
» HOLI 2009 par ASSOCIATION YOGA et CULTURE de L’INDE
» Le budget en trompe l’œil du ministère de la Culture - La Tribune de l'Art du 2.10.2010
» culture biere
» Gurten Festival - berne - 15 au 18 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: