Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?

Aller en bas 
AuteurMessage
lucarne



Nombre de messages : 5245
Age : 54
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? Empty
MessageSujet: Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?   Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? EmptySam 30 Jan 2010 - 13:16

"C’est le partage qui tempère la misanthropie.
C’est la vie en collectivité qui justifie l’existence.
C’est la communication qui fait l’humain.
Paradoxalement, ce sont les mêmes éléments qui nourrissent le misanthrope, guident le suicidé et pourrissent l’humanité."


Epiphyte, Comme un semblant d'ordinaire


Ce passage m'a "accrochée" car je le trouve très juste. Et vous ? Peut-on sortir de ce paradoxe ? Comment ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
francoisdalayrac

francoisdalayrac

Nombre de messages : 2064
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? Empty
MessageSujet: Re: Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?   Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? EmptySam 30 Jan 2010 - 14:50

lucaerne a écrit:
"C’est le partage qui tempère la misanthropie.
C’est la vie en collectivité qui justifie l’existence.
C’est la communication qui fait l’humain.
Paradoxalement, ce sont les mêmes éléments qui nourrissent le misanthrope, guident le suicidé et pourrissent l’humanité."


Epiphyte, Comme un semblant d'ordinaire


Ce passage m'a "accrochée" car je le trouve très juste. Et vous ? Peut-on sortir de ce paradoxe ? Comment ?

En sortir? Certainement pas en essayant de résoudre les paradoxes. Peut être en poussant les paradoxes à leur paroxysme.

Ces quelques phrases sont d'innombrables portes ouvertes.

Que diable allons - nous trouver derrière chaque porte?

François
Revenir en haut Aller en bas
blue note

blue note

Nombre de messages : 7959
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? Empty
MessageSujet: Re: Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?   Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? EmptySam 30 Jan 2010 - 23:01

Je trouve ce passage en effet plein de justesse, bien que pas particulièrement optimiste, on va dire...
Comme françois, je ne vois pas pourquoi on devrait résoudre ce paradoxe. Un humain sans paradoxe, je crois que ça donnerait un monstre.
L'idéal, à mon sens, serait de se partager harmonieusement entre des moments de convivialité, de partage (se fondre dans la foule est parfois un sentiment rassurant), et des moments de solitude assumée, de recentrage sur soi.
D'ailleurs je pense que les deux sont assez nécessaires pour un bon équilibre mental. Ceux qui ne supportent que l'une ou l'autre des situations, l'extrême solitude ou la compromission perpétuelle avec les autres, ont sans doute un léger problème (remarque, qui n'a pas sa névrose ?).
Avoir la possibilité de partager son temps ou non avec d'autres, selon ses envies, évite justement d'éprouver trop de dégoût de l'humain et de soi-même.
Après, tout est une question de tempérament...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
lucarne



Nombre de messages : 5245
Age : 54
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? Empty
MessageSujet: Re: Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?   Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? EmptyDim 31 Jan 2010 - 12:38

Je ne crois pas qu'on puisse résoudre ça à une question de tempérament.

Car on peut aussi considérer la signification de ces phrases soit dans des situations politiques particulières (dictatures par exemple, ou chaque Autre devient un ennemi possible, un délateur... et ou la force fait loi), soit dans une situation psychologique ou sociale difficilement supportable.

Je pensais au film dont je parle dans la rubrique "7e Art" : Twentynine Palms. Les deux personnages vivent un total isolement psychologique. Même entre eux, jamais aucune discussion, aucun dialogue. Ils arpentent le monde cachés dans leur véhicule aux vitres teintées, ne parlent à personne, avec personne, ne font rien. La seule chose qui les occupe : leurs rapports de domination (et ça peut être une allégorie de bien des situations). Sauf qu'à vivre au milieu / isolé du monde, ce dernier les rattrape un jour. Et si le monde entier fonctionne de la même façon que le leur (autiste), la confrontation s'avère totalement destructrice.

La loi du plus fort brise les plus faibles, et le plus fort trouve toujours plus fort que lui.

@ François. Pourrais-tu développer ce que tu entends par "pousser les paradoxes à leur paroxysme" ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
ronronladouceur
Prout Chef
ronronladouceur

Nombre de messages : 2604
Localisation : ciel nymbé d'étoiles
Date d'inscription : 27/01/2005

Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? Empty
MessageSujet: Re: Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?   Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? EmptyDim 31 Jan 2010 - 17:31

lucaerne a écrit:
"C’est le partage qui tempère la misanthropie.
C’est la vie en collectivité qui justifie l’existence.
C’est la communication qui fait l’humain.
Paradoxalement, ce sont les mêmes éléments qui nourrissent le misanthrope, guident le suicidé et pourrissent l’humanité."


Epiphyte, Comme un semblant d'ordinaire

Ce passage m'a "accrochée" car je le trouve très juste. Et vous ? Peut-on sortir de ce paradoxe ? Comment ?
Faudrait d'abord valider les affirmations. Combien de réponses possibles, par exemple, à «Qu'est-ce qui justifie l'existence?», etc.

Puis, à nouveau valider les affirmations mais, cette fois, dans leur version qui les présente comme paradoxales pour les trois cas cités.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? Empty
MessageSujet: Re: Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?   Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? EmptyVen 12 Fév 2010 - 21:46

Merci d'avoir ravivé ce fil depuis un autre, Luca. Je ne l'avais pas vu.

Effectivement, je vois aussi le paradoxe. Mais il n'est pas dérangeant (enfin plutôt : il ne me dérange pas), il me semble inévitable.

Suggestion :
Ce n'est pas [partage/vie en collectivité/communication] qui est à remettre en question, mais plutôt la manière dont ils sont abordés par l'homme.

Qu'en pensez-vous ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? Empty
MessageSujet: Re: Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?   Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partage, collectif et communication : indispensable ou délétère ?
» [AIDE] Partage internet avec PC bloquer
» Projet photo : La Diagonale du Vide par le collectif Blind
» [AIDE][HD2] Partage internet et tv sfr
» [AIDE] Desire HD en communication

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: