Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie   Mer 3 Fév 2010 - 12:23

Le commencement : 9h32

Dans quelques instants viendra ma naissance. Je viendrai au monde juste après le Big bang et je vivrai pendant trois minutes. Trois minutes, ce sera une éternité, ce sera l’infini au travers de l’Apocalypse.
Je serai le premier, le chef-d'œuvre posthume, le trait d’union et la virgule qui succéderont le gouffre impérial des étoiles. Je serais l’unique, la gloire, celui qui franchira le temps comme on franchit une surface d’eau beaucoup trop calme.

Dans le ventre du temps, au centre de la minute, s’écoulait la seconde. Là, il faisait sombre, tout y était calme, doux comme la caresse délicate de l’heure exacte. Qu’est-ce qu’était l’heure exacte ? Je ne le savais pas. Comment aurais je pu le savoir, moi, chef-d'œuvre posthume au travers de cet espace intertemporel ?

Dans le ventre du temps, là où je vivais, car c’est là que j’avais été créé, allait s’ouvrir la porte de l’espace. Ma dimension. Je me devais faire vite. Je devais entamer la Naissance. Ma naissance.
Les parois étaient à la fois lisses, soyeuses et visqueuses. J’étais enserré de fils soyeux. J’étais cette chrysalide qui allait enfin devenir. Tout mon corps était comprimé au centre de ce ventre, trop silencieux, trop sombre. Pourtant, je percevais les remous de ses entrailles. J’entendais les afflux du silence de la Vie. Et j’entendais encore le désordre de l’Éclat. Cet Éclat survenu juste avant. Là. Avant ce qui précède et ce qui précède l’avant. Entre le big bang et les trois minutes. Oui, il y avait l’inexistence au travers de mon existence invisible à l’œil du Monde. Juste là, au niveau du point et tout ce qui allait s’ensuivre dont je ne connaissais rien. Mais déjà je percevais un tout. Le Tout de mon être. Je percevais l’Éclat. Celui-ci, à l’instar du plaisir, chef-d'œuvre de la création. Le cri de la jouissance. La proclamation du souffle de l’enfer. Démoniaque. L’entaille brûlante à l’aube de la vie.

C’est dans les remous des pulsions, des fluides volcaniques enrobant le visage tel un lifting acide que j’entamais mon arrivée. J’allais descendre, oui, ça y est, je descendais. Je sentais les pressions me comprimer un peu comme si j’étais cloîtré dans une cafetière astringente. C’était vraiment d’une sensualité amorale. On me jetait hors de ce ventre, celui qui faisait le temps, là, victime de la vie au centre de l’apocalypse, du chaos.
Je l’entendais, ma Mère, la Minute, se tortillant telles les lames d’un océan déchaîné ourlant de vagues en rouleaux son ventre gonflé. Prêt à éclater.
Je l’imaginais mon Père, le Temps, là, debout devant la porte des trois points de suspension. La porte des dimensions. La Portes des Oracles. Un court laps de temps sur les trois points comme sur le cours des trois minutes. C’était trop court pour vivre et c’était déjà une éternité, indéchiffrable, indénombrable...

J’ouvrais enfin les yeux. J’étais tout petit devant la face du monde. Si petit, si fragile posé au sommet du phare de Bourges. Et mon œil contemplait avec si peu d’abstinence le futur, ce rouet pervers rouant toute l’humanité d’un élan de vie.

Petit homme que j’étais venait de se déployer parmi l’infinité de l’infini de la vie et tout allait commencer...

Trois points de suspension...

Fin : 10h20
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie   Mer 3 Fév 2010 - 14:30

Encore une déclinaison du thème, et même s'il est venu ce matin, il est bienvenu ce petit nouveau-né passionnant à lire ! Tu as bien fait.
Ce n'était pas si simple, ces deux conjugaisons imposées. Surtout quand on se lance en un minimum de temps, avec encore moins le temps de réfléchir pour savoir comment on va décortiquer ça. Tu t'en tires pas mal en double dialogue !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie   Mer 3 Fév 2010 - 16:21

J'espère que la prochaine fois je pourrai le faire en temps "respecté" - c'est à dire au moment où c'est demandé. Là c'est arrivé un peu tard, mais c'est ma petite contribution. Ce matin, j'étais plus disposée.
C'est vrai que ça n'était pas facile.

Merci Romane.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie   Mer 3 Fév 2010 - 21:08

C'est à dire qu'il y a une dynamique quand on sait que tout le monde écrit en même temps, subit la même torture et les mêmes délices. Avec la fébrilité, à la fin, de lire les textes des autres et de savoir que ce qu'on a pondu va être lu. Bref, l'exaltation du partage en même temps.

Ceci dit, l'acceptation d'une contribution en différé me paraît évidente, parce que j'imagine la frustration de ceux qui n'ont pu participer la veille.

Et je trouve que bien que les contraintes aient été assez tordues, tu t'en es rudement bien sortie, ton histoire tient debout et même j'y trouve une certaine poésie. Je pense que le passage d'un temps à l'autre y est pour quelque chose, comme une deuxième voix, j'aime beaucoup.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
cathecrit
Collectionneuse d'éphémère
avatar

Nombre de messages : 1369
Localisation : Ailleurs mais avec vous.
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie   Sam 20 Fév 2010 - 5:39

Eh ben là alors cette naissance vu comme ça de l'intérieur et en temps réel... c'est wwwouuuaaahhh !!!!!!

Ah oui, j'ai bien accroché !

Triple bravo car faire avant les autres était je crois un handicap de plus.

Merde alors zètes douées les girls...
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie   Dim 21 Fév 2010 - 12:52

C'était le défi précédent et en plus je l'avais fait le lendemain. Mais je suis contente que cela t'ait plu.
Merci, Cath
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chef-d'œuvre posthume à l’aube de la Vie
» Pour les fans de Sofia Coppola
» Pétition pour la version originale sans aucune censure du Chef-d'œuvre de Walt Disney, "Fantasia"
» Coquelicots (par lollipop)
» Some like it hot, de Billy Wilder (1959).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Défi-Plume-
Sauter vers: