Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le conditionnement à la vitesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 18:38

Hier, j'ai été soudain plongée dans une intense réflexion. Enfin, je dis intense rapport à mon intensité à moi-même, bien sûr.

Je regardais pour la énième fois 2001 L'Odyssée de l'espace. Oui, je suis fan. Et je dois dire que la vision de ce vieux film me procure mille fois plus d'émotions que 1000 Avatars réunis. Bon bref...

Au quasi-début arrive grand fiston (19 ans). Je me dis "c'est un film trop lent, il ne va pas aimer". Mais le voilà qui se pose sur le fauteuil et bade le film du début à la fin. Ce qui ne m'étonne finalement pas plus que ça parce qu'il a des goûts très affirmés et personnels.

Au bout d'un gros quart d'heure arrive petite louloute (15 ans). Au moment de la réparation de l'antenne de la navette, pour ceux que ça intéresserait. Et là...

PL : C'est quoi ça ? Et combien de temps il met pour la réparer son antenne ?
Moi : Ils sont dans l'espace, c'est comme ça dans l'espace, c'est lent et silencieux.
PL : L'autre jour, j'ai regardé Mission to Mars, ça allait beaucoup plus vite quand ils sortaient de leur vaisseau spatial.
Moi : Oui, mais là, le réalisateur respecte le temps réel pour nous faire ressentir cette lenteur et ce silence. C'est comme une danse au ralenti.
PL : Pfff... Bon... C'est quoi ce film ??? Pfff...
Et PL retourne dans sa chambre, dépitée.

Je m'étais fait la même réflexion en regardant L'Ivresse du pouvoir, de Chabrol. Au début, j'ai trouvé ça lent. Les conversations sont filmées en temps réel, sans distorsion de temps (ellipses...) et les personnages prennent le temps de la réflexion avant de parler. Comme dans la réalité quoi. Petit à petit, je suis entrée dans le film et ça ne m'a plus gênée. Mais je voyais les spectateurs quitter la salle les uns après les autres.

En sortant, je me suis interrogée sur mon impression du début. En fait, nous sommes conditionnés à la vitesse, particulièrement les jeunes. Au cinéma, pas de temps mort, les dialogues sont de véritables parties de ping-pong avec des personnages qui font preuve d'une répartie impressionnante et peu réaliste. Les scènes d'action se succèdent à toute berzingue. Et à force on s'habitue à ce rythme. Et lorsqu'il s'agit de regarder une oeuvre plus "lente", voire immobile (imaginez !) genre peinture, sculpture... aïe. Faut qu'ça bouge.

J'avoue que ça me fait peur, cette incapacité à se poser, à s'asseoir pour juste contempler un paysage, une oeuvre, un instant. Ou pour savourer le silence avec un ami...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 18:41

En littérature, le phénomène se répète dans les tranches descriptives. Nombreux lecteurs les zappent, estimant qu'elles sont inutiles.

Oui, nous sommes à l'ère de la vitesse, du zapping, de l'urgence...

Peut-être cela développe autre chose ? Si oui, quoi ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 19:44

Romane a écrit:


Peut-être cela développe autre chose ? Si oui, quoi ?

Ne pas à voir le temps passé ?
Vivre un max en un temps donné ?
On répète si souvent que la vie est courte.

Cela m'est déjà arrivé de m'ennuyer, et il parait que cela à du bon de s'ennuyer. Mais alors dans quel sens ? Car la réalité est brutale. Quand je m'ennuie, j'ai l'impression de voir les secondes s'écouler et ça semble soudainement très interminables. Pourtant, ma fille, pendant les vacances, elle me demande très souvent de la laisser, le matin au réveil, dans son lit.
- Mais pourquoi veux-tu rester dans ton lit ? il est l'heure de se lever ma chérie, il faut venir prendre ton petit déjeuner.
(mais voyons, maman, le petit déjeuner ça n'est pas si important...)
- Mais maman, j'étais en train de rêver les yeux ouverts et je n'ai as fini mon rêve.

La notion de vitesse entre un adulte et un enfant est tout aussi différente que la notion d'être parents que d'être enfant.

A cet instant même, je rabats la porte de la chambre et je me projette dans le passé, lorsque j'étais enfant. Je me souviens que j'aimais beaucoup les longs trajets. Pourtant, il n'y avait pas de jeux ni de musique dans la voiture. Pourquoi j'aimais les longs trajets ?
C'est simple, j'avais à ce moment là tout le temps de vivre. Chaque seconde était une seconde pour rêver et je me souviens que je ne me suis jamais ennuyée et j'ai jamais trouvé le temps long même si nous étions coincés dans des bouchons.
C'était vraiment le temps réel, celui que la vie me donnait en toute plénitude car le reste de l'année, j'avais l'impression de courir.

Aujourd'hui, lorsque nous travaillons, combien d'entre nous arrive à dire : il me faudrait 8 heures de plus pour faire ce que je dois finir. Combien de gens, en rentrant chez eux ont l'impression d'avoir exécuté 12 heures de travail alors qu'ils en ont fait 8 ?

Avez vous déjà essayé de vivre à la vitesse d'un enfant de 14 mois, qui a fait ses premiers pas deux mois plus tôt et qui découvre le monde ?

On a l'impression de marcher au ralenti et qu'il ne fait rien. Quand je marchais à la vitesse de ma fille, j'avais tout le temps de flâner, bien sûr, on ne marche pas quand on est adulte à côté d'une enfant de 14 mois. Pourtant, c'est le temps réel de l'enfant. Le temps d'apprécier. Puis, punaise, qu'est-ce qu'il en découvre des choses, et qu'est-ce qu'il en fait des choses ce petit bout de 14 mois.

(Désolée, mon message était parti trop vite lié à une mauvaise manipulation.)


Dernière édition par Rosacée le Mar 16 Fév 2010 - 19:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 19:46

Rosacée a écrit:
Ne pas à voir le temps passé ?
Vivre un max en un temps donné ?

Acquérir des réflexes de rapidité ?
Des facultés d'adaptation instantanées ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 19:48

Toi, t'as pas connu mon fils à cet âge...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 19:50

Punaise, vous avez fait plus vite que moi ? Vous avez eu le temps de lire ? parce que j'avais fait une mauvaise manipulation et j'ai donc fini et rectifier un peu les erreurs... LOL
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 19:52

La mode actuelle est de ne surtout pas laisser libre cours à un instant d'oisiveté. Il faut occuper le temps, toujours, et autant possible que cela puisse se voir et se savoir.

Ainsi, le mercredi les parents passent leur temps à conduire leurs enfants aux diverses activités pour lesquels ils ont soigneusement été inscrits, parfois même les heures se chevauchent, c'est d'un pratique ! Les parents de plusieurs enfants en bas âge se transforment donc en chauffeurs. Quand le mercredi soir arrive, chacun tombe de sommeil après un pareil marathon. Alors on pense au samedi qui vient...

La rêverie serait donc passée à la trappe...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 19:54

Romane a écrit:
Rosacée a écrit:
Ne pas à voir le temps passé ?
Vivre un max en un temps donné ?

Acquérir des réflexes de rapidité ?
Des facultés d'adaptation instantanées ?
Une capacité à faire plusieurs choses à la fois.
Mais... difficultés à se concentrer pour certains, tendance à s'éparpiller...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 19:55

Des aptitudes à accepter la multiplicité ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 20:00

Romane a écrit:
Des aptitudes à accepter la multiplicité ?
et parfois à se contenter un peu trop souvent de superficialité ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 20:01

Tout dépend si on utilise ou non la pensée froide.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 20:01

lucaerne a écrit:
Romane a écrit:
Des aptitudes à accepter la multiplicité ?
et parfois à se contenter un peu trop souvent de superficialité ?

et tout ça toujours en un temps donné.
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 20:24

Romane a écrit:
Tout dépend si on utilise ou non la pensée froide.
'ttends... j'ouvre les fenêtres ! On en était où ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mar 16 Fév 2010 - 21:15

en tous les cas, vous étiez ultra rapides, ne refroidissez pas trop vite
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mer 17 Fév 2010 - 2:07

Démonstration :

Il y a 8 minutes nous étions aujourd'hui et pourtant c'est déjà hier.
Le conditionnement à la vitesse est toujours relié avec l'espace temps. C'est que lui, le temps, on ne peut jamais l'arrêter. La seule chose que l'on puisse faire, c'est le figer sur un tableau, une photo, un écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mer 17 Fév 2010 - 2:18

On peut le vivre aussi, tout simplement. En fait, ta remarque me fait penser que le temps est un peu comme une pâte à modeler avec les actes.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mer 17 Fév 2010 - 12:02

Rosacée a écrit:
Démonstration :
Il y a 8 minutes nous étions aujourd'hui et pourtant c'est déjà hier.
Mais Rosacée, tu remarqueras que tu as mis 8 mn pour arriver 8 mn plus tard. Petite louloute, avec sa fougueuse jeunesse, y serait parvenue en moins de 2.


@ Romane. Je crois qu'on peut le vivre tout simplement si et seulement si on en a bien conscience. Je parlais de conditionnement car il s'agit bien de quelque chose qui va être intégré par le jeune pour être ensuite reproduit toute sa vie sans jamais y penser. Et le danger de ne jamais y penser, c'est de ne plus penser du tout.

Certaines personnes (de tous les âges d'ailleurs) sont tellement toujours dans l'action qu'il est impossible de les faire se poser pour réfléchir ou parler de leur ressenti.

On pourrait prendre l'exemple du téléspectateur. Il regarde quelque chose, et dès qu'il y a un "ralentissement", il zappe. Alors à quel moment prend-il le temps de réfléchir à ce qu'il voit, de l'évaluer... Il me fait l'effet d'un gobeur.

L'exemple du travail aussi. Un employé débordé est un employé qui ne fait de vague. On lui supprime les possibilités de pause lors desquelles il pourrait penser son travail, faire le point. On lui supprime les temps où ils pourraient échanger avec ses collègues... Et peu à peu il est enfermé dans un tourbillon duquel il ne pensera même plus la perversité. Est-ce que des enfants déjà préparés à ça ne seront pas finalement plus passifs devant ces modes de fonctionnement ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mer 17 Fév 2010 - 13:04

Moi je trouve au contraire que le milieu du travail instaure maintenant une multiplicité effarante de réunions au point que je me demande ce qu'ils finissent par se dire, tant ça devient ahurissant.
En fait, je pense que les pauses qui manquent sont les pauses en solitaire, alors là je rejoins ton propos à cent pour cent.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mer 17 Fév 2010 - 17:44

L'ère de la vitesse et du zapping, oui, nous y sommes.
Avant, se déplacer d'une ville à l'autre était une expédition, un voyage. Aujourd'hui on peut faire Montpellier-Paris en 3h30 en TGV et encore moins en avion.
Avant, pour se nourrir, il fallait cultiver soi-même ou cueillir, ou chasser, trouver le combustible, traiter la viande, etc.
Aujourd'hui on achète et on tourne le bouton à la température voulue.
Avant, un journaliste passait des mois pour se documenter sur un dossier, aujourd'hui il y a internet.
Etc... Les exemples ne manquent pas. Tout est tellement possible, qu'on grapille dans tous les sens. L'un peut se consacrer à l'art, l'autre au sport, ou les deux, et avoir un travail à côté est encore envisageable.
Et si ça ne convient pas, on zappe.
On remplit les vides, le vide, en effet. Les vides et les silences, qui comme je le dis dans mon poème sont pourtant (à mon avis) plus importants que le fait de les combler.
Qui ici arrive à faire le vide dans sa tête facilement ?
Qui arrive à passer des heures à ne rien faire sans s'ennuyer, ou ni culpabiliser ensuite ?

Il y a aussi des manières de prendre le temps...
En moyenne, un humain de nos sociétés modernes dort 8 heures par nuit.
Ça fait le tiers de 24 heures.
Autrement dit, sur une vie de 90 ans, on aura dormi pendant 30 ans !
J'ai trouvé la solution : ne dormir que 4 à 5 h, ce qui me fait gagner 10 à 15 ans pour faire ce que je veux, rien même, si ça me chante (en ce moment j'ai plutôt beaucoup de travail).
Je ne dis pas que dormir est superflu, pas du tout. Le sommeil est un moment nécessaire, mais comme la nourriture, on peut, si on prend l'habitude, se contenter d'un minimum, ce n'est qu'une question d'habitude ; et on évite ainsi une addiction qui devient un mode de fonctionnement habituel.
Le tiers de votre vie ! Pensez-y !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mer 17 Fév 2010 - 20:03

En même temps s'il faut passer 19 heures de son temps à vivre le zapping, ben je préfère dormir 8 heures et me contenter d'écourter mon temps de vie.

Cela m'arrive parfois, où je passe des périodes à ne dormir que 4 ou 5 heures, mais au bout d'un mois j'ai besoin d'une cure de sommeil tellement je me sens HS. Sans doute parce que le reste du temps, je l'utilise mal. Enfin, après, cela dépend bien aussi de ce que l'on fait de ce temps là.

Le fonctionnement des uns des autres par rapport aux temps n'est jamais le même. Il ne faut pas l'oublier, nous ne vivons pas tous au même rythme et à la même ère. Il suffit de voir les différentes civilisations. Toutes n'ont pas la même conception de la vitesse.
Nous vivons dans un monde stressant et le conditionnement est vraiment propre à l'espèce humaine. Il faut toujours aller plus vite comme si nous avions quelques chose à rattraper. C'est désarmant, mais c'est comme ça. Il faut vivre à l'ère du zapping dans le but d'absorber un maximum de messages cognitifs. Absorber, absorber tout le temps... Ouch, c'est fatiguant, tout ça pour aller où ?
Sous terre !

Je pense que pour vivre plus longtemps, cela nécessite certaines conditions, ou un conditionnement intrinsèque.

Peut-être que toi, Filo, tu es capable de passer ou de glisser sur tout ce qui est désagréable sur le cours de ta vie en un temps donné. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde. La Zénitude nous la pratiquons pas tous et quand bien même on aurait à la pratiquer rien ne dit que nous aurions tous la même vision que toi.
Non, ce n'est pas aussi facile, peut-être que toi tu es un Sage* et que tu te suffis à toi-même - ceci n'est pas péjoratif - c'est juste une constatation, subjective, sans aucun doute, car cela est ma vision par rapport à quelque chose (et là quelqu'un) que je ne saisis pas.

Quel temps l'on s'accorde pour soi si on ne se l'accorde pas soi-même ?

J'avoue que je suis incapable de faire le vide dans ma tête. La seule fois que ça c'est produit c'était lors d'une séance de sophrologie. Mais là, ça m'a fait bizarre, car quand le suis sortie de cet état, tout mon corps était engourdi, j'avais des fourmillements jusqu'aux extrémités des doigts. C'était une sensation désagréable. Et tu sais ce qu'il s'est passé ? (LOL non, tu ne sais pas) : Je me suis sentie encore plus mal, après coup. Et sur le chemin du retour, j'ai pleuré tout le long. Et j'ai trouvé le temps très long. Par contre à mon arrivée, j'étais vide.
C'était peut-être le but de la sophrologie.

Qu'est-ce que c'est : "passer des heures sans rien faire", Filo ?
Etre couché, assis, debout sans bouger et sans penser à attendre que le temps passe ?

Je ne critique pas, j'aimerais que tu développes et que tu m'expliques quel sens cela implique en soi ?

De mon côté, ce que j'appelle rien faire, c'est être allongée ou assise dans l'herbe à observer les nuages, les étoiles, la mer, la nature. À ce moment là, je ne sais pas vraiment à quoi je pense, mais je me sens bien, j'ai vraiment le sentiment de faire le vide et je me sens proche de la nature, à son contact. Oui, c'est ce que j'appelle faire le vide. Et ni je m'ennuie, ni je culpabilise.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mer 17 Fév 2010 - 21:32

Mon père, qui était d'un autre temps, aurait trouvé 2001 odyssée de l'espace, beaucoup trop rapide.
Quand, petits, nous regardions avec lui un film à la télé, nous devions lui expliquer sans cesse les subtilités du montage qui font que dans un fim, d'une seconde à l'autre, on peu changer de jours, de mois voire d'années.

A la fin du film, quelque soit l'histoire, il nous faisait toujours la même réflexion: des gens qui ne vont jamais pisser que ce soit sur la longueur d'une journée ou la longueur d'une vie: il n'y croyait pas trop! que ceux qui ont déja vu Jean Gabin aller pisser lui jette la première pierre!

Quand en plus, notament dans les séries américaines, ces mêmes gens buvaient wiski après wiski en moins de 90 minutes, il pensait que ce n'était pas un très bon spectacle pour ces enfants!
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Mer 17 Fév 2010 - 23:36

Vic Taurugaux a écrit:
A la fin du film, quelque soit l'histoire, il nous faisait toujours la même réflexion: des gens qui ne vont jamais pisser que ce soit sur la longueur d'une journée ou la longueur d'une vie: il n'y croyait pas trop! que ceux qui ont déja vu Jean Gabin aller pisser lui jette la première pierre!
Il faisait ça trop vite, pas le temps de voir...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   Jeu 18 Fév 2010 - 0:10

Citation :
J'avoue que je suis incapable de faire le vide dans ma tête.

Avec la technique de concentration sur la respiration, c'est rudement facile et rudement bienfaisant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le conditionnement à la vitesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le conditionnement à la vitesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le conditionnement à la vitesse
» Radar Gun pour mesurer la vitesse de nos RC
» Comment connaître la vitesse instantanée de nos bolides la nuit ?
» Photos haute vitesse
» vitesse CPU sous froyo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: