Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Liberté, tu aideras.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
novi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Liberté, tu aideras.   Jeu 4 Mar 2010 - 18:42

http://action-suspense.over-blog.com/article-lalie-walker-face-au-proces-de-la-fiction-46027052.html


N'hésitez pas, car il s'agit de la liberté d'expression dans la littérature. Soutenez cette auteure et faites circuler cette info.
Revenir en haut Aller en bas
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Liberté, tu aideras.   Ven 5 Mar 2010 - 1:45

Arg, et moi qui comptait écrire une nouvelle de vampire dans un macdonald ! Je vais me faire attaquer par une multinationale maintenant ! puits

Et puis non, on ne pourra pas écrire de science fiction, ça sera de la diffamation contre le personnel scientifique de tout les départements "recherche et développement" du monde entier, tu pense bien qu'ils ne laisseront pas passer ça. Il compte déjà s'en prendre à Star war pour ça. mèche
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Liberté, tu aideras.   Dim 7 Mar 2010 - 14:39

J'ai lu et je propose :

interdiction de Notre Dame de Paris (V. Hugo), des Mystères de Paris (E. Sue), de Germinal (E. Zola), de Maigret chez les Flamands (G. Simenon), des Bienveillantes (J. Litell), de la mort du loup (A. de Vigny).

Faudra aussi se pencher sur les peintres, les musiciens, les cinéastes.

A bas l'art décadent!

Il est grand temps de mettre l'art au politiquement correct! Les tontons flingeurs Joseph, Adolf, Pol, Mao pas morts!

Suivons leur exemple.

Rire jaune, très jaune...

François
Revenir en haut Aller en bas
LylaTsB

avatar

Nombre de messages : 4714
Age : 58
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Liberté, tu aideras.   Lun 8 Mar 2010 - 2:40

Oui, les procéduriers attaquent vraiment sur tous les fronts... HonteuxSourire
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Liberté, tu aideras.   Mar 9 Mar 2010 - 0:12

Lamentable, que dire? Rage
On va finir comme aus Etats Unis, où plus personne n'ose rien faire de peur d'un procés, y'a des toubibs qui n'opèrent plus, des notices d'emploi à faire penser qu'on s'adresse à des demeurés du bulbe, mais faut tout dire pour se garantir contre un mauvais emploi qui n'aurait pas été prévu.
On a encore le droit d'aller au Marché St Pierre, sans un laisser- passer?

Le soutien, on fait comment?

Et dommage pour le vampire au Mac Do, j'aurais adoré!
Revenir en haut Aller en bas
novi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Liberté, tu aideras.   Mar 9 Mar 2010 - 1:11

Pour le soutien : on sait pas trop à vrai dire...

Il est probable que cela dépende du résultat de l'audience fixée au 9 Avril prochain. Je suppose qu'ils seront déboutés, et il m'étonnerait qu'un appel soit vraisemblable, quoique de gens assez fous pour s'attaquer à une fiction, on puisse tout attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: En droite ligne avec ce que dénonce Novi   Mar 23 Mar 2010 - 18:20

Les procès à tout va, phénomène qui nous vient d'outre-Atlantique, ont envahi le monde de l'édition. L'avocat Emmanuel Pierrat conseille les éditeurs pour échapper aux mauvaises surprises.
Claude Stefan

« J'vous jure, monsieur le Président, le blond à la cicatrice dans le bouquin, c'est moi ! » Procès à tout va. L'édition n'échappe pas au phénomène. Plagiats, diffamation, atteinte aux bonnes moeurs... Parlez-en à l'écrivain bigouden Jean Failler, qui en a fait les frais ou à Emmanuel Pierrat, avocat et écrivain, qui sort trois livres coup sur coup.

La version originale du polar a été pilonnée. Plusieurs milliers d'exemplaires. Il a fallu effectuer un nouveau tirage, purgé des quatre phrases qui faisaient scandale. Et verser à la plaignante 15 000 €. « Tout ça reste au fond de ma mémoire et peut-être que ça retient ma plume, maugrée Jean Failler. J'ai comme l'impression de travailler sous la menace. » Prolixe auteur de romans policiers, père du personnage Mary Lester, policière à Quimper, il s'est retrouvé il y a quelques années devant les tribunaux. « Poursuivi par une personne qui disait s'être reconnue dans ce que j'avais écrit. »

Aujourd'hui, l'écrivain bigouden est d'une prudence de chat. Pas question de citer le titre du livre condamné ni le bourg nord-finistérien où Mary Lester fouinait cette fois-là. « Maintenant, chaque fois que je sors un bouquin, j'ai un petit pincement. Je me dis : d'où va venir l'attaque ? C'est devenu un sport. »

Chaque année, 49 000 nouveautés sortent en librairie, tous genres confondus. Et on recense environ 20 000 procès (contre les organes de presse et de culture). Dont un tiers pour diffamation.

« Effondrant ! C'est le syndrome Voici », s'échauffe Emmanuel Pierrat. Cet avocat d'une quarantaine d'années, éditeur, écrivain, prof de fac, hyperactif qui dort à peine deux heures par nuit, est devenu l'un des spécialistes français de la liberté d'expression dans l'édition. « Chaque semaine, ricane-t-il, les gens lisent dans la presse people : Machinette a fait condamner tel titre à plusieurs milliers d'euros. Tout le monde s'imagine pouvoir en piquer autant. On a un lot de procès ahurissants faits par des quidams qui croient s'être reconnus. Eh! le blond à la cicatrice dans le bouquin, c'est moi, c'est moi ! »

« Des dizaines de procès potentiels »

Prenez l'auto-fiction, genre littéraire où excellent des écrivains comme Christine Angot, Camille Laurens et d'autres, voilà un véritable nid à embrouilles. Vous pompez votre entourage, vous le nommez, le mettez en scène, rapportez des bouts de vie intimes. « Et donc, remarque Pierrat, vous donnez des coups, volontaires ou involontaires, à la famille, au village, à l'instituteur, au curé... »

Les attaques en justice pleuvent. Parfois, ça vire à l'agression. C'est ce qui est arrivé à Pierre Jourde, violemment pris à partie par des habitants du village qu'il avait décrit dans Pays perdu. Ça s'est terminé devant les tribunaux. Dans L'amour, roman, Camille Laurens racontait sa rupture avec son mari. Celui-ci l'a traînée en justice pour avoir dévoilé leur histoire sans masquer les prénoms. Il a été débouté.

En d'autres temps, les Dumas, les Balzac s'autocensuraient, réécrivaient beaucoup. L'ennemi était identifié, c'était le régime. Aujourd'hui, les écrivains ont un nombre d'ennemis considérables. Ce sont des ligues de vertu, des associations diverses et variées, des particuliers procéduriers qui se gavent des quatre cents textes de loi limitant la liberté d'expression.

« Dans un polar, explique Pierrat, vous racontez comment votre personnage a braqué telle banque et s'est enfui à moto, sans casque sur la tête. Vous pouvez avoir sur le dos la banque et une ligue contre la violence routière. J'ai défendu Houellebecq, cinq ou six procès sur trois livres. Contre, à la fois, des cathos d'extrême droite, la Ligue islamique mondiale et la Ligue des droits de l'homme. »

L'avocat en est persuadé : un bon quart d'une honnête bibliothèque avec ses classiques, ses chefs-d'oeuvre, ne passerait plus le tamis de la législation. Le Lolita de Nabokov, certains livres de Céline, au pilon ! « À la poubelle, les Essais de Montaigne : il y a des phrases racistes. Voltaire ? Pas un de ses livres qui ne serait pas attaquable. »

Les éditeurs prennent les devants. Les procès coûtent chers, mettent en péril certaines petites maisons. Alors, on fait relire les manuscrits par des avocats, on démine. « Je fais des préconisations aux auteurs, je leur soumets des réécritures. J'ai lu, il y a quelque temps, les trois premières pages d'un roman, habilement fait, consacré à une famille princière en vue. Il y avait des dizaines de procès potentiels. »

Risque d'une littérature fade, aseptisée ? Jean Failler avoue : « Je m'abstiens de décrire certains lieux avec trop de précision. » Il y a quatre ans, Emmanuel Pierrat s'est amusé « à taquiner le truc » tout en « faisant gaffe ». Avec L'industrie du sexe et du poisson pané, roman délirant consacré à sa mère et à son village natal, en Pays bigouden. Le ciel ne lui est pas tombé sur la tête.

Marc PENNEC.
Ouest-France 23/03/10
Revenir en haut Aller en bas
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Liberté, tu aideras.   Mar 23 Mar 2010 - 21:45

Et après, ils iront râler à cause de la censure...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
novi

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Liberté, tu aideras.   Mar 23 Mar 2010 - 22:13

Quoique la censure existe toujours, bien plus que dans les années 70, pourtant réputées.

Exemple, Joel Houssin fût interdit de lecture dans les prisons françaises par le ministre de l'intérieur de l'époque, or il était publié par FleuveNoir ! Aujourd'hui, il serait tout simplement pas édité.

L'univers sclérosé du roman noir français actuel est une farce où ne sont édités que des livres correspondant à une subversion bien calibrée, et surtout politiquement correcte. Je ne connais pas d"exemples pouvant servir d'exception à cette règle non écrite.

Prenez aussi un truc comme le prix de Cognac avec son jury de détenus issu des prisons du coin; quelle farce lorsqu'on sait qu'ils ne choisissent les livres que dans un catalogue dument établi par avance. Des bouquins tous semblables et surtout écrits par des gens se connaissant, édités par leurs potes.

Alors c'est vrai que la censure, c'est très relatif ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Liberté, tu aideras.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liberté, tu aideras.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liberté, tu aideras.
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Education et Liberté
» Citations de personnes célèbres sur la Liberté.
» La liberté du Marchombre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Coup de Gueule!-
Sauter vers: