Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le grand nuage volcanique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib

avatar

Nombre de messages : 774
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Le grand nuage volcanique   Dim 18 Avr 2010 - 9:44

Qu'il est confortable et heureux de ne point devoir galérer ces jours ci en avril 2010 en quelque aéroport, grande gare SNCF ou axe routier très fréquenté!
Etre dans son jardin, sous un beau ciel tout bleu, loin des turpitudes des axes routiers et des embarras et embouteillages et files d'attente, ne point se trouver dans des halls de gare et d'aéroport.. Alors que tant et tant de milliers de touristes, de vacanciers et de voyageurs en voyages organisés sont bloqués depuis trois jours, n'ayant d'autre possibilité que celle d'annuler ou de reporter leur voyage...
Du fond du coeur, je regrette pour les gens “pas très riches” qui ont rêvé de ce voyage et qui pour la première fois de leur vie, ont pu l'envisager... Mais pour les autres, ceux qui en sont à leur dix ou quinzième voyage organisé dans leur vie, qui sont des touristes aux revenus confortables et déambulent un peu partout dans les “paradis touristiques” tropicaux au beau milieu d'une population locale misérable... Je ne compatis point à leur peine! Tant pis pour eux, et s'ils “l'ont dan'l'baba”... ça me fait plutôt rire!
Ce “putain d'nuage volcanique”, va sûrement pourrir les affaires des grands touropérators et magnats de l'industrie touristique de masse, emmerder les grands proprios et actionnaires de toutes ces chaînes d'hôtels 4 étoiles/piscine/yoga/sauna -et j'en passe- que l'on voit en longs cordons de béton enserrer toutes les jolies baies du monde tropical au bord des océans...
J'en suis fort heureux, de ce “putain d'nuage”! (fort heureux en pensant à la “gueule du Système” mais moins heureux en pensant aux pauvres bougres dont les emplois dépendent de l'industrie touristique)... Puisse-t-il, ce nuage encore sévir quelques semaines voire quelques mois!... Afin que les avions cargo transportant par exemple des cervelles d'agneau congelées de Nouvelle Zélande, ou des fruits du Chili ou encore tant et tant de produits de consommation venus de tous les pays de la planète soient empêchés d'atterrir dans les aéroports Européens...
Vous m'direz “c'est que des détails”... Mais merde, y'a des gens qui sont depuis 3 jours à camper dans des halls d'aéroport avec toutou ou minou en panier (le pire c'est au moment de l'embarquement, l'avion qui part pas, le toutou ou le minou déjà en cale dans une cage spéciale – bonjour le caca et le pipi-) ... Et les bébés à couches, plus de couches de rechange... Plus de bouffe, plus rien, plus de clopes, même pas pouvoir sauter sa femme ou son petit ami... L'horreur, comme dans une guerre, un exode, une catastrophe naturelle...
Si encore y'avait des bateaux pour les gens en carafe dans les Antilles ou en Amérique! Mais non! Les bateaux y sont plus que de croisière, ou des cargos!
Et combien de temps ça va durer, ce nuage? C'est une éruption volcanique! C'est pas rien! Et le volcan trois jours après il crache autant sinon plus de cendres en gigantesques volutes à 8 km d'altitude, de plusieurs centaines de km de long, tout ça poussé par les vents au gré de la météo! Ces jours ci l'Europe, après l' Amérique du Nord, puis de l'autre côté du Pôle Nord, la Sibérie Centrale et l'Asie... ça va pas s'arrêter comme le gaz qu'on éteint!

Si les gens dans une sorte d'indifférence générale ou de tacite acceptation
résignée ne font pas la révolution... C'est la nature qui va la faire, la révolution! Et c'est ce qui me “console” si j'ose dire! Parce que... Sauf les pauvres bougres, les poètes, les femmes chic et les p'tits boud'chous de moins de 3 balais... Les trisomiques, les handicapés lourds, les très/très vieux et ceux qui vont mourir dans l'heure ou dans le jour... Excusez moi d'être “un peu méchant” mais putain c'est pas volé... Quand la nature fait sa révolution!

... Des chambres d'hôtel qui devaient être occupées par des touristes Chinois, Japonais et autres, à Paris ville touristique par excellence où du 1er janvier au 31 décembre cela “n'arrête pas”... Vont donc se trouver libres et seront inévitablement reproposées à d'autres touristes (qui ne viennent pas, eux, par avion)... Au même prix vu la demande, et c'est “tout bénef” (double bénef) pour les groupes ACCOR and Cie!
Ibis, Mercure... Tous ces hôtels 3 ou 4 étoiles à 90/130 euros la nuit (p'tit dèj non compris, ni les boissons, la petite bouteille de champagne dans le frigo de la chambre à la disposition des clients)...
Et l'hôtesse d'accueil avec son visage de revue de mode, en tailleur strict et petite bouche en anus de pigeon peinturlurée de jus de cerise qui te balance du “monsieur par ci, monsieur par là” long comme le bras et condescendant à crever...
Et qui c'est qui est à la tête de toutes ces chaînes d'hôtels? Des grands groupes bancaires et de finance mondiale!
Ah, putain, ce nuage volcanique il a pas fini de foutre la merde dans je ne sais pas combien de structures économico-tourico- loi-du-marché! De la cervelle d'agneau congelée de Nouvelle Zélande au ramboutan de Guyane ou d'Indonésie, du bois de Tek de Sumatra et de Java pour faire de beaux p'tits meubles à la poudre de corne de rhinocéros du Zimbawé... Y'en a du couac et du caca dans la folie du Marché, en perspective, avec tous ces avions qui peuvent plus s'envoler ni se poser! Vous m'direz “y'a encore les super tankers avec les centaines de containers empilés les uns sur les autres qu'on se demande où est le bateau”... Ces géants des mers qui se bousculent et s'embouteillent dans les détroits... Ah, y'aura bien un volcan sous marin géant qui va un de ces jours péter comme le trou du cul d'un dinosoraure marin aussi gros qu'une dorsale du milieu du Pacifique!
Imaginez un peu une merde de lave et de feu et de gaz sortant d'un tel trou de bale et faisant bouillonner l'océan sur cent mille kilomètres carrés, et le tsunami qui va avec !
C'est ça, le “concept révolutionnaire” de la nature!

... J'imagine, j'imagine... Le touriste Lambda, la cinquantaine, bedonnant, petite sacoche en cuir de vache en bandoulière, appareil photo camescope, bermuda à fleurs, chapeau de paille dépaillé sur les bords pour "faire bien", carte "visa premier"... Tenant en laisse un petit toutou exotique... Et sa femme (sa seconde ou sa troisième femme ou encore sa jeune amie très jolie/très "in")... l'accompagnant... Devant se sustenter après trois heures d'attente d'une misérable petite bouteille d'eau minérale et d'un sandwich club à la mayonnaise un peu "passée", devant dormir sur un lit de camp... et le petit toutou exotique qui fait son "caca nerveux" !
... Merde, y'a pas un auteur chanteur compositeur un peu "Yugcibien sur les bords"... qui pourra nous faire une chanson à texte sur ce thème là? Ou un as du Rapp pour nous mitrailler un putain de laïus hyper décapant sur ce même thème ?
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Le grand nuage volcanique   Dim 18 Avr 2010 - 11:48

La nature fait ce qu'elle veut, et c'est un bon rappel à l'ordre que de voir notre véritable place dans le cosmos : minuscule. Aussi évolué soit l'humain, parait-il, la nature parvient très bien à nous rappeler à quel point nous dépendons d'elle.
Mais hélas, pour moi et mes amies de la danse, ce nuage ne tombe pas très bien, c'est le cas de le dire.
Depuis un an quasiment, notre professeur de danse nous organisait une magnifique voyage en Inde, au Rajasthan. Depuis un an, nous nous préparions, nous lisions des guides et bassinions nos collègues, conjoints et amis sur ce périple.
Leïla, notre prof, avait réservé les chambres d'hôtel, embauché des guides du pays et un chauffeur de bus, prévu les étapes où nous pouvions danser et les visites, et nous devions aussi passer un peu de temps avec des tziganes du pays, pour une initiation à la danse kalbelya.
15 jours exceptionnels, un peu en dehors des sentiers battus.
Nous devions décoller hier matin. Même si nous avons obtenu des billets d'avion de remplacement pour mercredi prochain, j'avoue ne pas être optimiste pour un départ ce jour là.
Certaines des filles ne sont pas très riches. Ce devait être pour moi LE voyage de l'année, je ne pouvais plus partir après une telle dépense en vacances cet été, mais tant pis. D'autres aussi ont raclé les fonds de tiroir pour se payer un si beau voyage. Mon billet d'avion était retenu depuis octobre pour avoir les meilleurs tarifs.
Alors je ne sais pas si nous partirons, ou non, mais c'est une sacrée déception pour nous.
Mais c'est la nature, et il existe des choses bien plus tragiques dans la vie, alors nous ferons comme nous pourrons. Sachant que même si nous ne partons pas, nous nous retrouverons à la danse pour de beaux moments ensemble, et que nous bénéficierons toujours de cette professeur exceptionnelle, qui se donne tant de mal pour nous. C'est déjà bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le grand nuage volcanique   Dim 18 Avr 2010 - 12:40

Eh oui il n'y a pas que des riches qui voyagent...Tout comme il n'y a pas que des riches qui vivent du tourisme...
Mais c'est sur qu'il est des formes de tourisme exécrables, toute une exploitation de la nature et des êtres et en ceci cet évènement naturel remet l'homme à sa juste place...
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le grand nuage volcanique   Dim 18 Avr 2010 - 13:30

C'est sûr, s'il y a bien une chose à laquelle nous ne pouvons rien, c'est bien lorsqu'on est face aux caprices de la nature. C'est là que l'on se rend bien compte que nous sommes si infimes, comme le dit Blue. C'est là aussi que l'on se rend compte, combien, celle-ci nous remet à notre place de tout petit.
Ceci dit, il y a des « persistants », on préfère camper dans la boue que retourner chez soi (enfin, je pense à certains, pas tous, hein.) et peut-être parce qu’il n’y a pas d’autre choix.
Je pense que les plus déçus, seront des gens, comme précisé par Yugcib, ou Blue. Car pour les invétérés des voyages, ce sera qu'un vague souvenir, à peine désagréable, dans le temps et leurs différents périples.

Mais, je pense qu'on ne peut pas leur en tenir rigueur. Il y a toujours eu des riches et des pauvres, des voyageurs de tout temps de tout genre. Il y a ceux qui voyagent en avion, en train, en bateau. Le train, avant cela pouvait être un allé pour le ghetto. Aujourd'hui, on a la première classe ou la seconde, ou la troisième. On a aussi le choix du train, TGV ou TER, etc. C'est ainsi pour tout moyen de transport. D'autres voyageront en camion, en voiture, en moto. D'autres à bicyclette, à dos de cheval ou à pied. Et d'autres devant un écran de cinéma, devant la petite télé, ou encore devant son moniteur, mais encore devant un livre ou bien allongé sur l'herbe dans un parc de ville.
Il y a d'innombrables voyages, tout dépend où se situe le voyage que l'on entreprend. On n'est pas tous égaux ni en fric, ni en rien, mais nous voyageons tous, d'une façon ou d'une autre et à un moment donné de sa vie et peut-être tout le long de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
yugcib

avatar

Nombre de messages : 774
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Le grand corps d'une Terre vivante   Lun 19 Avr 2010 - 17:09

Il est de ces chagrins, de ces vrais chagrins, qui sont comme des chagrins d'enfant, de très jeunes enfants... Et ces chagrins là, ils laissent quelque part sur le grand corps d'une Terre vivante, une blessure... Une longue blessure fissurée, craquelée, bourrelée, et qui de temps à autre explose et se soulève contre ce que les hommes on fait...
Mais cette blessure elle se fait aussi, du fond du grand corps de la Terre, à dire vrai du coeur de la Terre... Ecriture. Alors les bourrelets se couvrent de verdure, le temps d'une saison...
C'est dans la démesure, dans toute sa violence et sans aucune réserve que la blessure explose... et efface le vert de part et d'autre du bourrelet.
Le chagrin est devenu cette colère qui ne voit plus les petites bêtes ni les petites herbes qui elles, émerveillent toujours le regard et ne font jamais pleurer...
Le chagrin est devenu cette colère venue du fond du grand corps de la Terre et coulant sur la surface de la Terre car à la surface de la Terre l'on s'y moque de la vie, l'on s'y livre aux plus absurdes des pantomines et l'on y butine et y pond comme des mouches dans la chair vivante...
L'écriture peut tuer cette colère, l'écriture peut taire le chagrin... Même si l'écriture demeure encore ce chagrin, cette colère...

Je pense à tous ces rêves qui sont comme des rêves d'enfant, de ces rêves que l'on est tout près , enfin, de réaliser : un voyage, une rencontre, une vie autre que celle que l'on vit... Je pense, oui, à tous ces rêves qui sont vraiment des rêves et qui font bouger nos vies... Et que toutes les colères des hommes, d' un homme, de la nature... Dans leur démesure et leur indistinction, emportent dans un même flot, avec toutes ces autres choses des hommes qui elles ne sont pas des rêves mais des désirs, de l'orgueil, de la violence, de l'absurde...
Je pense, oui, à ce grand corps d'une Terre vivante qui, parcouru de toutes ses blessures anciennes et nouvelles, peut soudain mourir ou disparaître tant il est fragile et comme une chrysalide toute légère et toute habitée, suspendue dans l'espace... Un espace dont on ne sait rien ou presque en vérité, et en particulier de ces champs, de ces courants, de ces forces, de ses mouvements, de ses mécaniques dont il fait...
Je pense à cette urgence qu'il y a, à réaliser certains rêves plutôt que d'autres... À cette urgence qu'il y a, à faire bouger nos vies dans le sens et dans la dynamique de certains de ces rêves...

... Je pense, enfin, tout particulièrement à toi, Blue note... A ton témoignage personnel, à ton projet, à ce voyage que tu avais envisagé... C'est bien là, ton rêve, l'un de ces rêves qui se doit d'être réalisé...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Le grand nuage volcanique   Lun 19 Avr 2010 - 23:12

Merci, yugcib, de ces mots de compréhension, que je trouve par ailleurs tellement poétiques.
C'était un rêve, un vrai, quelque chose d'unique. On essaiera de le rattraper au vol, mais il ne sera plus ce qu'on en attendait.
Nous ferons d'autres rêves.
Et puis je n'oublie pas que, dans une autre vie, il n'y a pas si longtemps, j'avais fait un rêve bien plus doux, une autre vie, l'amour d'un homme, et que ce rêve là aussi s'est envolé.
Alors tu sais, je relativise un peu et remets en ordre ce qui est essentiel et vous laisse sans vie quand vous le perdez, et ce qui est très important, mais vous incite à faire d'autres projets.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grand nuage volcanique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le grand nuage volcanique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Volcan Islandais : Le Retour ! - Toujours en Islande, mais un autre
» petite crique et grand nuage... (+AJOUT)
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» transport carton a dessin grand format

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Yugcib-
Sauter vers: