Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les brus de Philippe le Bel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Les brus de Philippe le Bel   Lun 19 Avr 2010 - 16:34

Il y a aujourd'hui 696 ans.


"Deux chevaliers, les frères d'Aunay, sont exécutés à Pontoise, dans d'atroces conditions, le 19 avril 1314. Leur crime est d'avoir aimé des princesses. Ils sont les principales victimes d'un scandale qui assombrit la dernière année du règne de Philippe IV le Bel.Pénible fin de règne pour Philippe le Bel

Le roi a eu quatre enfants qui devaient atteindre l'âge adulte : une fille, Isabelle, plus tard reine d'Angleterre, surnommée la «Louve de France» et trois fils qui allaient à tour de rôle monter sur le trône capétien : Louis, Philippe et Charles.
– L'aîné, Louis, a un caractère difficile qui lui vaut le surnom de «Hutin» ou de «Noiseux». Il épouse Marguerite, fille de Robert de Bourgogne et d'Agnès, elle-même fille de Saint Louis. Altière et un rien frondeuse, cette jolie jeune femme aime la vie.
– Philippe, prince intelligent, épouse Jeanne d'Artois, fille d'Othon IV de Bourgogne et de Mahaut d'Artois.
– Charles, à la personnalité plus effacée, épouse Blanche, la soeur de Jeanne.Princesses adultères

Après trois ou quatre ans de mariage, voilà que Marguerite et Blanche prennent pour amants de «jeunes et biaux chevaliers», les frères Gautier et Philippe d'Aunay. L'affaire s'évente en avril 1314, à l'abbaye de Maubuisson où le roi aime à se retirer avec sa cour.
La justice royale s'abat implacablement sur les amants adultères. Marguerite et Blanche sont arrêtées, jugées et condamnées à être tondues, habillées de robes grossières et conduites dans un chariot recouvert de draps noirs aux Andelys, dans les geôles du château Gaillard.
Marguerite, éplorée et repentante, y occupe une cellule ouverte à tous vents au sommet du donjon. Victime de mauvais traitements et sans doute étranglée sur ordre de son mari, la malheureuse meurt au cours de l'été 1315.
Blanche est un peu mieux traitée dans un cachot «enfoncé dans la terre». Elle survit à l'épreuve et, à l'avènement de Charles IV, son époux, elle est transférée à Gavray, en Normandie, et obtient l'autorisation de prendre l'habit de religieuse.
Jeanne est aussi arrêtée et placée sous surveillance au château de Dourdan. Traitée avec beaucoup plus d'égards, elle défend sa cause auprès du roi, de même que sa mère Mahaut d'Artois, qui siége au Conseil du roi. Elle retrouve sa place auprès de son époux Philippe ainsi qu'à la cour, où on lui fait fête.Les amants au supplice

Les frères d'Aunay, coupables d'avoir batifolé avec les belles-filles du roi de France, sont arrêtés et subissent la question. Ils avouent sans tarder et après un rapide jugement à Pontoise pour crime de lèse majesté, ils sont exécutés sur le champ en place publique.
Ainsi prend fin le scandale dit «de la tour de Nesle» (bien que l'hôtel de Nesle n'ait rien à voir avec ces événements quoiqu'en dise Alexandre Dumas).
Finalement, après la mort du dernier fils de Philippe IV le Bel et faute d'héritier mâle en ligne directe, la noblesse du royaume donne le trône au représentant de la branche cadette des Valois. Celui-ci devient roi sous le nom de Philippe VI non sans exciter la rancoeur de ses rivaux, dont le roi d'Angleterre et celui de Navarre. Il en résultera la guerre de Cent Ans !"

Source Hérodote.net du 18/04/10

Si on n'avait pas imposé à la France la "Loi des Mâles" autrement dit la Loi Salique (CF l'article de Sbrec à ce sujet) qui précise que le trône se transmet par "primogéniture mâle" c'est à dire le mâle le plus proche par la parenté du défunt roi, y'aurait pas eu de guerre de cent Ans.
Louis x le Hutin avait de marguerite de Bourgogne une fille, jeanne de navarre, mais il avait des doutes sur sa paternité et faisait peser sur la fillette le soupçon de bâtardise.
Son frère Philippe V le Long qui lui succéde ressort la Loi Salique (des francs saliens, mais déformée) pour écarter jeanne de la succession au profit de son fils, mais le père et le fils meurent.
c'est donc le 3ème fils, Charles IV le bel qui est couronné, mais lui aussi meurt sans héritier mâle.
Hors, le mâle le plus proche de Philippe le Bel par le sang se retrouve être Edouard III d'Angleterre, son petit fils par sa fille Isabelle. lequel revendique le trône comme la loi l'y autorise, mais les français ne veulent pas d'un roi anglais et vont chercher Philippe de valois le neveu de Philippe le bel, qui est couronné sous le nom de Philippe VI (on le surnomme: le Roi trouvé).
Ainsi prend fin la dynastie des capétiens, et commence le régen des valois qui se termine avec Louis XII lui aussi cousin du défunt Charles VIII, lui aussi mort sans descendant mâle...

Une dynastie tiendrait donc à un adultère, c'est qu'à l'époque, on ne badinait pas avec la fidélité dans les grandes familles, au moins côté femme puisque la "pureté" de l'héritier en dépendait. Et les mâles eux mêmes étaient (pour ce qu'on en sait) fidèles à leurs épouses.
Il faut attendre Charles VII (le papa de Louis XI et le roi de Jehanne d'Arc) pour que s'impose avec Agnés Sorel la figure de la Maitresse Royale qui a de beaux jours devant elle jusquà Louis XV inclus.



Lien vers l'article de Sbrec: la Loi Salique
http://liensutiles.forumactif.com/periodes-le-moyen-age-f166/la-loi-salique-t17898.htm
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les brus de Philippe le Bel   Lun 19 Avr 2010 - 22:53

On en a fait un sacré épisode de l'histoire de France !
Merci Trys d'avoir résumé si bien la chose.
Ah la la, les Rois Maudits, ce que c'était bien... la version avec Jean Piat, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Les brus de Philippe le Bel   Mar 20 Avr 2010 - 7:58

A cette époque là on ne badinait pas avec l'adultère..Surtout côté féminin...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les brus de Philippe le Bel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les brus de Philippe le Bel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les brus de Philippe le Bel
» Historique des chronos Patek Philippe à QP et revue du chrono QP 5970
» Recherche sur Philippe Daudet
» SOMMAIRE DU GRIMOIRE DE PHILIPPE DE NEUVILLE
» Recueil de Philippe de Neuville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Il était une fois... :: Périodes : le Moyen Âge-
Sauter vers: