Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La classe et le style

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 10:36

La toile est formidable : une invective, qui se voulait blessante, m’a valu la remontée d’un fou-rire ancien. Vous savez comment ça se passe : on vous parle au présent et brusquement un mot désuet se recale avec pour bagage son décor d’origine. Comme le claquement de doigts d’un Monsieur Loyal faisant surgir Lola Montes sous le masque de Martine Carol. Le personnage angélique a craché le venin de son mépris : "tu aurais été plus classe si…".

Donc, me revient cette charmante confrontation qualitative qui nous amusait tant lorsque nous avions vingt ans et que d’aucuns mimaient par deux attitudes. Celles-ci déclenchaient immanquablement le rire de l’assemblée, c’était taquin et anodin, une bonne blague destinée à détourner l’attention lorsqu’un membre commençait à pourrir une ambiance festive par les débordements de son égo.

La "classe", c’était l’attitude dite alors de "Marie-Chantal", l’aïeule des NAP et autres snobs de service. Un port de tête arrogant, la mimique suffisante, le geste ample de qui se drape dans les plissés d’un bon faiseur, accompagné de cette diction bien particulière qui arrondit les oves et s’étire sur les terminales… Le "style", lui, rejetait avec désinvolture la casquette en arrière, une main dans la poche, l’autre lâchant un claquement nerveux des doigts… J’oublie surement des détails.

Avoir de la classe constituait une préoccupation majeure chez les femmes de moyenne et petite bourgeoisie, chez les grands bourgeois, pas plus que chez les aristos pur sucre, la classe ne se revendiquait tant elle leur était consubstantielle. N’en étaient-ils pas les instigateurs ? En toute logique il ne s’agissait non d’être mais de conquérir, d’acquérir, d’afficher son niveau de consommation.

Être classe aujourd’hui, à l’heure de la "branchitude", après le "in", le "chébran", plus récemment les VIP ou encore les "fashion victims", n’évoque plus rien, du moins pas dans mon environnement. La révolution des mœurs est accomplie et, avec le travail quasi généralisé des femmes, le terme fleure son discours social et ses accents de luttes, même si celles-ci se raréfient. Toutefois on peut encore discerner, dans le parler des jeunes femmes qui souhaitent se démarquer du "commun", des traces de celui de leurs mères, par son caractère traînant qu’elles appuient d’un nasillement évocateur de végétations adénoïdes mal soignées…
Si leur vêture s’est encanaillée, une marque demeure, celle de leur graphisme. Leurs lointaines aïeules avaient singé l’ample et anguleux modèle dit du "Sacré-Coeur", à la dynamique volontariste, enseigné dans les collèges où l’on dispensait également les leçons de piano et les poètes romantiques. Le leur se reconnaît à ses typiques volutes ventrues, où les voyelles et les jambages de hauteur égale atteignent la taille habituelle de majuscules. Leur lecture entraîne une sensation d’immobilité, les graphologues les qualifient du vocable de "persona" (en latin : masque).

Le même masque que ceux dont elles se faisaient tartiner après peeling dès l’âge de quinze ans pour soigner leur acné. Celles qui réintégraient la salle d’étude du jeudi soir, le sac "Hermès" (ou simili) à l’épaule faisant valser au passage les cahiers et bouquins des "tartes", dans un puissant effluve d’"Y " de Saint-Laurent ou d’"Eau de Rochas". Regroupées, telles les membres d’un club sélect, au dernier rang de la salle, l’œil rivé au miroir de leur poudrier griffé pour évaluer leurs chances de succès le prochain samedi soir, elles renchérissaient sur les sommes déboursées par leurs mères pour aboutir à l’apothéose de leur nouveau maquillage. Ayant épuisé le sujet, elles glissaient entre les pages de leur livre de géographie "Elle" ou "Marie-Claire". Si d’aventure un article y évoquait "Beauvoir" et " Le deuxième sexe", sa lecture leur suffisait amplement à asseoir leur opinion et la désapprobation qu’elles auraient à en manifester à la prochaine surprise-party… Les mochetés et autres boudins qui s’imposaient de tels pensums étaient taxées de bas-bleu…
La recette a fait école et, au fur et à mesure que semblaient se dissoudre les "classes" sociales les plus modestes, la pratique a gagné du terrain et ces masques ont tenté de gommer jusqu’aux différences, comme si une espèce d’anesthésie (de "botox" avant l’heure) les avait endormies, petites princesses figées hors de la marche inexorable du siècle. Leurs princes charmants, devenus rois, se sont pris d’intérêt pour les suivantes, comme il en a toujours été dans toutes les cours du monde… Aujourd’hui, de vieilles petites filles retraitées s’étonnent que leurs miroirs ne renvoient plus l’image lénifiante des futurs radieux. Les pensions se ratatinent comme peaux de chagrin et la jeune génération leur crache à la face. Pour elles, qui ont été éduquées dans le culte des personnes âgées, la pilule est dure à avaler. Mais voilà : comment inspirer du respect lorsque l’on se refuse à assumer son âge ? C’est bien trop d’amertume d’un coup à faire passer avec le thé et les petits fours !

Au contraire de la classe, qui désigne un collectif (dans le cas présent les valeurs de référence d’un groupe social), le style est la singularité qui distingue un élément d’un ensemble. On ne dira pas pour autant d’une personne qu’elle a du style, mais qu’elle possède un style, ce qui n’en fait pas pourtant quelqu’un de distingué du point de vue des cours de maintient !

L’origine du mot, dans l’acception qui nous intéresse ici, se confond avec l’objet pointu qui permit de graver le premier d’entre eux, de lui donner corps : le stylet. Le style est personnel, comme l’est une brosse à dents. Le style a d’abord été ce poinçon qui s’enfonce dans la matière pour y laisser une trace, plus ou moins profonde, mais qui fait image.

Tandis que la classe est une marque de conformité à un modèle, le style est le résultat d’une trace particulière. Celle d’une volonté qui anime une main maîtresse de l’organisation des lettres, mais à laquelle échappe parfois l’épaisseur du tracé, l’attaque de la matière, l’angle qui donnera le velouté ou exhibera le tranchant, au gré de l’humeur elle-même soumise à l’enchaînement des mots, des concepts. Aux qualités de l’environnement. Trace unique et reconnaissable entre mille autres, dépendante de l’humeur, du caprice, de l’extravagance du scripteur qu’elle reflète et dénonce.

Bien sûr dans un sens dérivé, le style consiste aussi en ces particularités qui caractérisent les productions artistiques d’une époque, qui les démarquent d’un ensemble plus vaste, global : la peinture, l’architecture, le mobilier. D’ailleurs on peut acquérir des copies de style Empire ou Renaissance ou "Nouilles".

Lorsqu’on parle de style en matière d’art, c’est aussi pour suggérer qu’il y a copie, imitation, ce qui ne laisse pas de rendre furieux le quidam qui en est taxé : - Vous écrivez, peignez, sculptez, dans le style de "Machin". Rien de plus odieux pour celui qui vient de suer comme un bœuf sur l’œuvre de sa vie… On reconnaît un artiste de façon intuitive, en ce sens qu’il a bien pu traiter un sujet ressassé - que traiter d’autre au demeurant ? – sa saisie est particulière, son coup de patte ne ressemble à aucun autre. Riche ou minimaliste, son art n’exprime que ce qu’il est, à l’envers des copistes ou des plagiaires.
La critique aussi peut-être un art, en ce sens qu’elle est une approche d’une œuvre toute personnelle. Deux critiques de talent ne donneront jamais la même vision du même spectacle. De leur démarche naîtra le goût du moment, la mode soutenue par leurs émules et, de cette mode le style sera agréé, deviendra, ou non, classe… Mais de la classe ne naît jamais un style.

31 août 2009
Revenir en haut Aller en bas
Shan



Nombre de messages : 1176
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 11:25

Joli petit voyage "dans la façon d'être et paraître". Vic sera conquis, je pense. chinois
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 12:58

Je commanderais bien un prochain article pour le lexicalf..
Mais un truc pas trop classieux, alors ...

AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 14:02

mdr mdr mdr

Shan a écrit:
Joli petit voyage "dans la façon d'être et paraître". Vic sera conquis, je pense. chinois


Anticiper sur les choix de Vic...?


Vic Taurugaux a écrit:
Je commanderais bien un prochain article pour le lexicalf..
Mais un truc pas trop classieux, alors ...

AngeR


scratch

Le lexicalf? Ce délire interprétatif? Compromettre mes chances de goncourable?
Rolling Eyes
Je vais voir s'il ne me reste pas un vieux fond de caillé (sans fote pour ce soir...)
Revenir en haut Aller en bas
Shan



Nombre de messages : 1176
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 14:24

Il n'y a aucune "classe" à être "goncourable", ma chère. Tu sais bien que ça ne veut rien dire dans le fond, enfin pour moi...

Comme j'l'avais prédit, Vic est "séductible" par ses travers, dont le mot !! Encore que "travers" n'est certainement pas le meilleur des termes, pour ce papy en devenir.

mdr
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 14:42

Shan a écrit:

Encore que "travers" n'est certainement pas le meilleur des termes, pour ce papy en devenir.

mdr

Désolée, mais j'ai raté pas mal d'épisodes et je ne comprends pas cette phrase...

Merci à toi de mettre un peu d'animation dans notre cour bien déserte en ce moment!
Revenir en haut Aller en bas
Shan



Nombre de messages : 1176
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 15:58

Quand je parle de "travers" c'est vrai.
Figure toi que notre Vic va devenir grand-père. Il envisage éventuellement de nous faire partager les émotions et autres tribulations d'un nouveau-né encore dans le ventre de sa maman. Ceci en utilisant une machine à échographie. Étant entendu qu'il va enseigner à ce bébé le morse, faudra bien qu'ils communiquent, d'une manière ou d'une autre.

mèche balançoire mdr
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 16:57

Merci pour le rappel, c'est si vrai ce que tu dis de la "classe" et du "style", comme ça peut être creux!
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 17:05

Ah, alors on peut s'attendre à l'ouverture d'une rubrique Haddock Dolto...

Au nom de Vic, c'est plutôt le vocabulaire marin qui me vient à l'esprit spontanément. Quoique là, il peut aborder le sujet du petit ludion par le travers... Oui... non... bon. Je sors!
spc
Revenir en haut Aller en bas
Astérisque
"J'étais pas là"
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: La classe et le style   Jeu 29 Avr 2010 - 17:07

Tryskel a écrit:
Merci pour le rappel, c'est si vrai ce que tu dis de la "classe" et du "style", comme ça peut être creux!

Wink Ce n'est pas seulement moi qu'il faut remercier Trys!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La classe et le style   

Revenir en haut Aller en bas
 
La classe et le style
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La classe et le style
» Style des suites de luxe de première classe
» Style vestimentaire de Charlie Winston & Cie ?
» [ROM ROM 2.2] MIUI ROM for Desire (versions 0.9.17 et 0.9.20, iOS style)
» [LIEN] microsd 8 GO classe 6 à prix gratos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Zoé-
Sauter vers: