Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La dépression réactionnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: La dépression réactionnelle   Mer 19 Mai 2010 - 10:34


La dépression réactionnelle (ou psychogène) est un trouble fréquent "déclenché" par un évènement spécifique ou par l’accumulation d’une tension psychique.

Au cours d’une telle dépression, on constate une humeur triste, morose, avec des pleurs fréquents. Cette humeur est très fluctuante d’un jour à l’autre. Elle est souvent aggravée en fin de journée. La tristesse est sensible aux stimulations de l’entourage et s’atténue en cas de réconfort ou d’attentions particulières. Une demande d’aide indirecte est fréquente (la personne évoque notamment la mort et le suicide).

On constate souvent une dévalorisation de soi, un manque de confiance, une grande anxiété, une fatigue permanente et un sentiment d’inutilité de tout. Au cours de cette maladie, il est habituel d’avoir des conduites d’échec, c’est-à-dire de prendre des décisions ou des orientations dont il est clair dès le début qu’elles aboutiront à des fiascos. Les signes d’anxiété sont généralement prépondérants, en particulier les difficultés d’endormissement ou, au contraire, le sommeil «refuge».

Les causes et l’évolution de la dépression réactionnelle
Ce type de dépression survient en général sur des personnalités fragiles. On retrouve fréquemment un facteur déclenchant : deuil, échec professionnel ou amoureux. Parfois cet évènement déclenchant est mineur, voire absent, et c’est une sorte d’épuisement général qui entraîne la dépression.

Le traitement de la dépression réactionnelle
Les antidépresseurs sont utilisés avec succès dans ce type de maladie, mais peuvent mettre plusieurs semaines avant d’être efficace. Ils doivent être pris pendant plusieurs mois et ne doivent surtout pas être arrêtés brusquement ou sans consultation médicale. Parfois, une psychothérapie de soutien peut être nécessaire.

Dr Laurent Arome

http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/ps_2622_depression_reactionnelle.htm


Je ne sais si c'est un sujet intéressant. Je ne sais pas si l'on peut en débattre. Tout ce que je sais, c'est que le sujet existe.
D'ailleurs, je fais partie de ces personnes qui font de la dépression réactionnelle. C'est aléatoire. Hélas c'est difficile de gérer tout ça, enfin pour moi-même. Je ne vais pas déballer ma vie, ça ne regarde personne et ça n'est pas le lieu. Je voulais juste dire à tort ou a raison, je ne sais pas, que sous mes apparences drôles, je suis une personne sensible, voire hypersensible. Certes, ça me pourrit la vie, j'en ai conscience. Et certes, je bondis sur des mots alors qu'il ne devrait peut-être pas y avoir lieu.
Bien, je suis comme je suis et je vais avoir beaucoup de mal à changer. Mais je ne pense pas être odieuse ou méchante ou que sais-je.
Je me dévalorise ?
Oui, je me dévalorise et j'en ai conscience. J'aimerais bien retourner à 2 ans en arrière, là où tout semblait tourner rond dans ma tête parce que je ne subissais pas encore la conjoncture de mon parcours. Mais voilà, je suis là aujourd'hui et je m'accroche.
Comme j'ai beaucoup de mal à prendre du recul sur certains évènements, je vais donc m'absenter pendant un certains temps.
À tous bonne continuation.


Dernière édition par Rosacée le Mer 19 Mai 2010 - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
vestale



Nombre de messages : 1436
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: La dépression réactionnelle   Mer 19 Mai 2010 - 12:07

je pense qu'ici des personnes tiennent à toi, je te connais peu mais je fais partie de celles qui aiment te lire, apprécient ta modestie et ton écoute (car oui à la lecture des mots, on devine, on vit l'écoute des autres). Je souhaite que tu trouves la force nécessaire en toi, le soutien de ton entourage pour t'aider à aller mieux, continuer à t'accrocher à vivre plus sereinement, avec le sourire. En tout cas, je comprends tout ce que tu écris.
Je ne veux pas débattre sur le sujet encore trop sensible pour moi notamment concernant les dernières années, cette année-ci étant plus heureuse, porteuse de projets, de voyage, d'espoir.
La sensibilité /l'hypersensibilité différent selon moi de la fragilité mais certes pas les deux incompatibles, je ne le sais que trop bien est une faiblesse mais aussi parfois une force, pas facile de s'y retrouver, de la gérer au quotidien.
Mais je voulais t'envoyer mes meilleures pensées, des sourires et te dire que je me mets avec plaisir à ton dessin bientôt. Bises à toi Rosacée, ne plus te lire va me manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La dépression réactionnelle   Mer 19 Mai 2010 - 12:42

Tiens, j'ignorais qu'ils avaient médicalement distingué ce point là, dans les différentes sortes de dépression. Pour ceux qui ne le savent pas, c'est une bonne chose, parce que ça peut expliquer des réactions dans des circonstances qui pourraient faire penser au non dépressifs qu'il n'y a pas lieu de réagir de telle ou telle manière. L'incompréhension mène aux malentendus, c'est bien connu.

Perso j'ai déjà eu l'occasion de déduire que certaines réactions peuvent être la conséquence de ce qu'ils appellent "dépression réactionnelle" avec la définition que tu nous as trouvée (merci, Rosacée !), parce qu'il me semble évident que dans une situation difficile, la sensibilité est exacerbée à son maximum et que des choses (même paraissant anodines pour les autres) peuvent prendre une place considérable et jouer un rôle déstabilisateur et en tout cas blessant.

Ce qui m'a permis d'approcher un peu le sujet (mais comme Monsieur Jourdain, j'ai constaté sans savoir que cela avait déjà été médicalement étudié), c'est Internet, puisque les mots sont posés noir sur blanc et qu'on peut suivre ainsi le déroulement d'un débat sans que les mots se soient envolés entre temps, et voir où se situent les nœuds et difficultés diverses. Oralement c'est bien moins facile à déceler, puisqu'on ne peut pas faire de retour arrière pour revisiter un débat et que nous savons que notre mémoire est plus ou moins aléatoire dans les détails.

Je me suis souvent demandé quelles étaient les solutions à trouver, pour que tout un chacun trouve sa place parmi le monde. Le cheminement de ma pensée m'a toujours conduit au point de départ : les premiers pas dans la vie, et la nature (entends par là : la qualité) de l'accompagnement lors de l'enfance (parents, instits, adultes gravitant autour de l'enfant). De là à sauter à deux pieds joints dans le plat de notre société, il n'y a que le temps d'un éclair. Alors l'embrassement total de l'humanité y va de son concert, dont nous avons parlé mille fois et dont nous reparlerons mille fois sinon davantage. Sous des formes multiples, comme par exemple l'écriture, le but de l'écriture, et ainsi de suite.

Bon. Mais pour revenir à plus concret (bien qu'à mes yeux toutes les formes soient concrètes), je trouve que tu es rudement lucide et informée sur le sujet, et que tu l'abordes de manière franche. C'est déjà un avantage par rapport à ceux qui pataugent dans l'obscurité sans comprendre.

J'espère que la roue va tourner et que la vie sera moins rude pour toi, qu'elle te permettra un quotidien moins âpre et te permettra de t'épanouir sans crainte de l'instant à venir, que tu pourras reconquérir l'estime de toi-même et ne plus craindre les mots des autres qui ne sont de toute manière pas à ta place pour vivre ce que tu vis, et qui suivent tant bien que mal leur propre parcours.

Je fais partie de ceux qui ont plaisir à lire tes interventions. Elles sont riches et vivantes, l'édulcorant n'est pas ton truc et c'est ce qui leur donne des couleurs singulières, tu vois. Alors j'espère simplement te lire encore, tes posts ont le mérite de faire partie de ceux qui éveillent et font réfléchir, perso je recherche plutôt cela que le creux, c'est une lapalissade évidente, hein.

Chienne de vie (ou chien de genre humain ?) qui fait qu'au lieu de pratiquer la fraternité, les hommes sortent leur couteau au moindre bruissement. C'est ça que je voulais dire plus haut : l'apprentissage de la fraternité et du respect (de soi et d'autrui, de la nature, de la qualité de vie) est celui qui manque cruellement dès l'enfance, c'est lui qui permettrait l'harmonie. Voilà à quoi nous en sommes réduits, tous : aux déchirures.

Sache Rosacée que ta place est intacte ici, que la porte reste toujours ouverte et qu'il y a toujours une petite loupiote allumée.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: La dépression réactionnelle   Mer 19 Mai 2010 - 23:48

Je comprends très bien ce que tu dis, Rosacée, je ne comprends même que trop bien.
Je ne sais si cette situation résulte de personnalités "faibles", je ne le pense pas en fait, mais d'une grande sensibilité, ça oui.
Si tu as besoin de te reposer et de prendre du recul, sache que moi aussi j'attendrai que tu reviennes nous voir, je l'espère apaisée.
Et je t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La dépression réactionnelle   Mer 19 Mai 2010 - 23:51

Juste le bout du museau dans le fil : non, ce n'est pas réservé aux personnalités dites "faibles". C'est une réaction à des circonstances, qui peut être vécue par le plus fort d'entre tous les forts aussi.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Belaruska

avatar

Nombre de messages : 510
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: La dépression réactionnelle   Jeu 20 Mai 2010 - 1:24

Rosacée a écrit:
sous mes apparences drôles
Cauchemard

Ne te le dis jamais! Puisqu’en réalité tu es belle, gentille, intélligente, aimée et respectée de beaucoup de gens. Ne quitte pas ce forum, ici on t'attend toujours.

Bonne chance! Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: La dépression réactionnelle   Jeu 20 Mai 2010 - 3:32

Je respecte ta décision et espère te relire bientôt. Même si je ne participe pas beaucoup, j'aime tes commentaires. Ils collent au réel et, moi aussi, je te souhaite de trouver une certaine paix.
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: La dépression réactionnelle   Jeu 20 Mai 2010 - 8:44

Coucou Rosacée,
Tout a été dit je crois. La sensibilité est une très belle qualité mais elle entraîne forcément une certaine fragilité. Ce dernier mot ne me gêne pas tant il évoque ce qui fait de nous des êtres humains et non des machines. Alors oui, parfois, prendre un peu de recul peut être nécessaire et bénéfique. En même temps, les moments de doute nous font grandir. L'idéal est d'apprendre à les accueillir comme tels. Ne rêve pas de retourner en arrière petit scarabée, continue à ciseler la femme que tu es aujourd'hui en regardant vers demain.
Tu vas aussi me manquer. Tes posts sont toujours riches et originaux. Ils dessinent une bien belle personne. Alors j'espère - très égoïstement, mais j'assume totalement - que tu nous reviendras vite.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La dépression réactionnelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La dépression réactionnelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La dépression réactionnelle
» probleme de pression sur ma lapavoni
» Peinture HUMBROL ENAMEL sous pression
» pression sur mouture café dans le pf
» Je sens la pression qui monte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: