Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Education nationale: les questions qui fâchent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Education nationale: les questions qui fâchent   Ven 21 Mai 2010 - 20:14

Cette semaine dans Marianne un gros dossier de 40 pages sur l'Éducation Nationale."L'éducation n'est pas un débat religieux. C'est un débat fondamental qui exige de faire tomber dogmes et tabous.
En 12 questions qui fâchent voici donc les pièces du dossier:"

1. Le niveau baisse t-il?
2. Faut-il supprimer le collège unique?
3. Faut-il revenir aux uniformes et aux punitions?
4. Faut-il faire payer les études supérieures?
5. Les filières Sciences humaines sont-elles des machines à fabriquer des chômeurs?
6. Faut-il supprimer les grandes écoles?
7. Pourquoi les syndicats s'opposent-ils toujours aux réformes?
8. Les enseignants travaillent-ils moins que les autres?
9. Les profs sont-ils trop souvent absents?
10. Les parents d'élèves ont-ils vraiment leur place à l'école?
11. Faut-il raccourcir les vacances scolaires?
12. Les nouvelles technologies peuvent -elles sauver l'école?

Bien sûr le dossier propose des réponses, quelles sont les vôtres?
Répondez comme vous le sentez à tout ou partie de ces questions.
A vous!
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Sam 22 Mai 2010 - 0:02

1- le niveau ne baisse pas, il plonge. Du moins pour l'essentiel, c'est à dire la lecture, l'écriture, le calcul et la culture générale. Si savoir bidouiller sur un ordinateur ou un téléphone portable est un signe de culture, je retire ce que j'ai dit.

2-what is the collège unique ?

3-oui, carrément. Uniforme pour gommer les différences sociales et éviter la surenchère de marques que réclament nos petiots, punitions parce qu'ils le valent bien...

4-oui, mais raisonnablement, de façon à ne pas surcharger les universités de glandouilleurs désoeuvrés tout en donnant une chance à tous les motivés (et donc augmenter les bourses d'étude aussi)

5-hélas, oui, vu que l'humain n'est plus à la mode

6-pas forcément, à condition qu'elles ne servent pas qu'à conditionner les futures soit-disant élites

7-les syndicats ? ils ne s'y opposent pas vraiment, ils roulent juste pour eux. C'est pour cela qu'ils ne représentent plus énormément de monde en pourcentage des salariés

8-tu rigoles ? mais un enseignant peu scrupuleux pourrait glandouiller ou faire le minimum, ou pire encore, caresser les élèves dans le sens du poil pour avoir la paix

9-statistiquement, oui, pas mal. Noter que c'est un métier très féminisé, donc il faut compter les femmes enceintes. Ce serait bien aussi qu'ils arrêtent de tomber en dépression, ah mais...

10-non, surtout depuis qu'ils disent aux profs ce qu'il faut faire et ne pas faire et comment enseigner

11-pourquoi ? parce que les élèves français sont nuls par rapport aux élèves européens ? mais il ne faut pas les faire travailler plus, il faut leur offrir des programmes plus réalistes et basiques, au lieu de formuler des apprentissages de base comme si on s'adressait à des agrégés. Travailler mieux en moins de temps, c'est possible.

12-tu parles ! un crayon, un cahier, une craie, une ardoise, ça devrait suffir pour l'essentiel. Beaucoup d'enfants dans des pays "sous-développés" sont bien contents d'avoir cela déjà, et ils apprennent mille fois mieux que nos jeunes gavés de matériel scolaire
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Sam 22 Mai 2010 - 0:21

1. Le niveau baisse t-il?
Franchement, je crois qu'il est difficile de dégager des généralités. Ce qui est sûr, c'est que la culture générale moyenne augmente. Il fut un temps où tout une partie de la population arrêtait l'école très tôt.

2. Faut-il supprimer le collège unique?
Avant de penser à le supprimer, il faudrait peut-être commencer par lui donner de vrais moyens.

3. Faut-il revenir aux uniformes et aux punitions?
Je n'ai jamais cru que les punitions puissent être la base d'une pédagogie efficace. Pour l'uniforme, a priori je suis contre, mais face à tous les problèmes sociétaux que l'école se récupère (les vêtements de marque, les tenues acceptables...), je me dis que ça règlerait pas mal de problèmes "parasites".

4. Faut-il faire payer les études supérieures?
Ce qui reviendrait à réserver ces études à ceux qui peuvent payer. Inacceptable.

5. Les filières Sciences humaines sont-elles des machines à fabriquer des chômeurs?
Elles fabriquent les profils que la société attend.

6. Faut-il supprimer les grandes écoles?
Oui, étant donné que je ne trouve pas ceux qui en sortent particulièrement brillants.

7. Pourquoi les syndicats s'opposent-ils toujours aux réformes?
Le problème est-il que les syndicats s'opposent aux réformes, ou bien qu'aujourd'hui, les seules réformes proposées donnent toujours la priorité aux réductions d'effectifs et aux critères de restriction financière, aux dépends de l'efficacité et de l'humain ?

8. Les enseignants travaillent-ils moins que les autres?
Les enseignants sont des femmes et des hommes. Comme dans tous les métiers, certains bossent énormément, d'autres moyennement, et d'autres se planquent.

9. Les profs sont-ils trop souvent absents?
Le problème n'est pas leurs absences mais leur non-remplacement.

10. Les parents d'élèves ont-ils vraiment leur place à l'école?
Bien sûr. Comment prétendre mettre l'enfant au cœur de l'enseignement si ses parents sont exclus des lieux d'éducation.

11. Faut-il raccourcir les vacances scolaires?
Bien sûr aussi. Deux mois de vacances l'été, c'est n'importe quoi. Les enfants ne travaillent plus aux champs, dans leur immense majorité en tout cas.

12. Les nouvelles technologies peuvent -elles sauver l'école?
Elles ne sont qu'un outil. Elles peuvent donc être utiles, mais ne peuvent rien "sauver".


Et les rythmes scolaires, hein, les rythmes scolaires ???
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Sam 22 Mai 2010 - 0:27

je ne réponds pas. J'ai l'habitude de ne parler que des questions que je connais...

mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 10:26



Dernière édition par lucarne le Jeu 23 Juin 2011 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 10:45

Tryskel a écrit:

12. Les nouvelles technologies peuvent -elles sauver l'école?


je ne sais pas...La seule fois où il m'a été donné de voir l'intrusion de ces bébêtes dans une école ce fut à Cuba :
--Une salle de classe...Un "professeur" des élèves et une télé...Début du cours le prof entre, allume la télé et s'assoit devant un bouquin, les enfants regardent le cours à la télé, cours diffusé dans toute l'île dans toutes les classes de niveau sur "canal éducativo uno o dos". Fin du cours le programme diffuse des exercices à faire à la maison. Le prof éteint la télé, sortie de la classe...
---le lendemain le prof ramasse les cahiers et allume la télé...
---Ma "belle fille" faisant anglais première langue j'ai voulu parler avec elle, elle ne connaissait que "good morning" à 17 ans, je lui ai demandé ce qu'en pensait son prof, elle m'a répondu que lui même ne parle pas anglais....J'aurai du y penser, pas besoin de savoir l'anglais pour allumer et eteindre un bouton de télé...Ah oui j'oubliais : le cours commence par la correction des exercices de la veille (que le prof possède sur un petit fascicule)....

-----bon, je pense qu'en tant que français on fera mieux...Enfin je l'espère.... mdr mdr mdr
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 15:44

Bon, il faut bien le dire... Ca sent mauvais...

Le bac est un truc tellement sacro-saint chez nous que ce qui se passe en ce moment est du genre à foutre un pays en l'air... En tous cas, du monde dans la rue.

Quelques remarques bébêtes (mais pas toujours entendues dans les médias qui parlent sous le coup de l'émotion et pas forcément en connaissance des choses).

- il y a déjà eu des merdes et ça n'est pas sorti ; je pense à ce qui est arrivé il y a deux ans pour l'Histoire-Géo et que j'ai bien dû raconter quelque part (pour faire vite, tous les élèves d'une même série n'ont pas traité le même sujet ce qui est totalement contraire aux règles élémentaires de l'examen). Y a-t-il eu divulgation dans les médias ? Y a-t-il eu des recours devant le tribunal administratif (un recours qui aurait forcément été gagné tellement l'EN avait merdé dans les grandes largeurs) ? Non... Alors pourquoi cette fois-ci ?...

- n'y a-t-il jamais eu de fraudes avant ? Bien sûr que si... Mais il n,'y avait pas la possibilité d'une diffusion importante et à la vitesse de la lumière du résultat de la fraude. Et cela ne choque pas vraiment les élèves qui sont pour beaucoup habitués à traiter les devoirs à la maison en regardant s'ils ne trouvent pas la solution sur le net.

- pourquoi ça ne marche plus ? parce qu'avant les soi-disants fraudes n'étaient souvent que des rumeurs. Il suffisait que la rumeur arrive jusqu'à quelqu'un d'informé de la réalité des sujets pour déclencher une réaction de prudence et la mise dans le circuit des sujets de réserve (d'ailleurs y en a-t-il encore ?). Sécurité avant tout. Sur toute la chaîne...

- pourquoi ça ne marche plus ? pour la bonne raison qui explique les dysfonctionnements croissants depuis quelques années dans de nombreux services. Les gens qui sont tout au long de la chaîne de respnsabilité sont de moins en moins des permanents (qui risquent de perdre leur boulot s'il y a fuite) et de plus en plus des vacataires qui s'en foutent puisqu'ils ne seront plus là après la préparation de l'examen. Dans mon lycée, la proviseur-adjointe organisait son premier bac cette année et ça la stressait beaucoup. Elle a donc appelé à plusieurs reprises le service du rectorat s'occupant des examens. Sa conclusion : des personnes très gentilles mais complètement débordées par la masse de choses à faire.

- et puis, mais là je suis dans le tordu à l'extrême, pourquoi cette année cette communication à tout-va dans les deux jours précédant la philo sur les dangers introduits par les nouvelles technologies avec envoi d'une circulaire par mail à tous les profs disant... exactement la même chose que les années précédentes (ça fait combien d'années qu'on fait mettre les sacs avec les portables dans un coin de la salle et que les élèves ne gardent que le strict minimum sur la table ? ben cinq ou six ans minimum...). On aurait voulu préparer l'opinion à ce qui se passe en ce moment qu'on ne s'y serait pas pris autrement. C'est un peu fionesque comme idée mais après tout pourquoi pas ?... On ne pourra plus organiser le bac comme avant parce que ce n'est plus possible, ma pov' dame, à cause des nouvelles technologies... Ou comment mettre la suppression du bac (qui coûte si cher et qui fait que les élèves arrêtent les cours début juin) sur le dos du progrès !...

J'aimerais croire que c'est mon imagination qui me fait penser à tout ça... Mais bon, c'est troublant. J'ai corrigé 24 copies. Pas une note sous 10... Autant vous dire que ce n'était jamais arrivé et que les sujets d'Histoire-Géo ne sont pas particulièrement moins compliqués que les autres années...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 15:54

J'ai entendu hier soir à la télé la remise en question de l'examen du bac qui serait un examen "désuet"...
Sinon les sujets en L:

Filière ES et L :

Epreuve Majeure (Histoire)
Au choix :
Dissert 1 : Economie, société et culture en France depuis la fin des années 1950.
Dissert 2 : La construction européenne de 1945 à nos jours (étapes, enjeux, limites)
Étude de documents : Comment se termine la guerre froide?

----ardu quand même, j'aurai pris l'étude de documents...
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 16:02

Tu crois que c'est original ?...
mdr
57 copies (en fait 56 car un absent)... 40 études de dossier documentaire !!!...
En S, le sujet 2 était "Colonisation européenne et système colonial du milieu du XIXème siècle au milieu du XXème"...
Et là, tu ne pourrais avoir que 12 maxi parce que tu as oublié les sujets de cartographie...

Non, ce n'est pas simple. Quelle que soit la forme, ce n'est pas simple (à part de vagues QCM... et encore, il faut apprendre... et ça reste compliqué quoi qu'on en dise d'apprendre sas comprendre).
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 17:15

MBS a écrit:
Tu crois que c'est original ?...
mdr


non je crois pas...
De plus autant que je me souvienne la notation y est plus sévère..Me trompe-je..?
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 17:18

L'exercice actuel est un truc foutraque qui est justement difficile à noter (certains disent pour que ça tire les notes vers le haut... mais ça peut avoir aussi l'effet inverse). D'ailleurs, personne n'est vraiment d'accord sur ce qu'on attend des élèves. Du coup, selon qui te corrige, ça peut passer comme craquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 17:44

MBS a écrit:
L'exercice actuel est un truc foutraque qui est justement difficile à noter (certains disent pour que ça tire les notes vers le haut... mais ça peut avoir aussi l'effet inverse). D'ailleurs, personne n'est vraiment d'accord sur ce qu'on attend des élèves. Du coup, selon qui te corrige, ça peut passer comme craquer.

----Voui c'était aussi l'enjeu à l'époque où je l'ai passé, je m'étais entrainé toute l'année à l'étude de documents en analysant et expérimentant les techniques lors des exercices....
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 18:41

Et ça continue dans le n'importe quoi !...

Citation :
Par ailleurs, le ministre de l’Éducation a expliqué que consigne avait été donnée d’examiner au cas par cas chaque élève étant à la limite d’un des seuils décisifs. Les jurys porteront donc leur attention sur les élèves qui auront obtenu entre 7 et 8 de moyenne générale (admission à l’oral), entre 9 et 10 (obtention du bac au premier tour) ou qui seront à un point d’une mention.
Source : site France Info

Là c'est juste ce qu'on fait depuis... Ben depuis que je suis dans des jurys de bac... Il faudrait quand même qu'il se rencarde un peu quand même le ministre... et je ne parle pas des journalistes.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 18:42

Mais enfin il n'y a aucune question qui fâche, Laura a trouvé le poste de ses rêves, Julien a trouvé un travail qui correspond à ses ambitions et tous les élèves ont un beau livré personnel de compétences qui prouve qu'ils ont acquis, une bonne fois pour toute et à une date précise, toutes les belles compétences du socle commun, elle est pas belle la vie ? AngeR
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 18:44

Bien vu, Phi...

Je n'avais entendu que le spot radio. J'ai découvert les affiches il y a peu...
C'est beau quand même la communication subliminale (ils sont profs, ils foutent rien)
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Jeu 23 Juin 2011 - 19:07

Si si, ils révassent devant un bon bouquin, et ils n'ont pas d'élèves AngeR

1,35 millions d'euros tout de même pour cette campagne... Auparavant les seuls qui semblaient avoir besoin d'un tel battage pour "recruter" étaient un certain fast food très connu, l'armée et les prisons...
C'est génial quand même de transformer 16 000 suppressions de poste en 17 000 recrutements AngeR







AH mince, je ne trouve pas les affiches originales AngeR
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   Mar 28 Juin 2011 - 16:11

BTS: Pécresse appelle les étudiants qui s'estiment victimes à se signaler

"La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a appelé mardi les étudiants franciliens de BTS qui estiment ne pas avoir pu plancher dimanche à se faire connaître de la médiatrice de l'Education nationale, pour le cas échéant leur permettre de repasser l'épreuve.



AFP/Archives
Dimanche, des centaines d'étudiants franciliens de BTS ont dû repasser un examen entaché la première fois par des fraudes, mais certains ont bloqué l'accès au centre d'examen en signe de protestation, ce qui a empêché d'autres de composer.

Dans un communiqué, le ministère a précisé que sur les 2.500 candidats d'Ile-de-France convoqués dimanche, "1.115 étudiants ont pu recomposer dans de bonnes conditions".

"Pour éviter qu'il y ait des victimes au BTS, aujourd'hui je demande à tous les jeunes qui auraient été empêchés de composer par des bloqueurs de se signaler auprès du médiateur de l'Education nationale", et ce "dès aujourd'hui", a déclaré Mme Pécresse sur Europe 1.

La ministre a précisé qu'ils devaient le faire en envoyant un message à l'adresse mediateur at education.gouv.fr.

"Dans les jours qui viennent, la médiatrice me fera une évaluation de la situation et nous verrons quelle mesure prendre pour qu'il n'y ait aucun jeune victime de ces blocages d'examen (...) S'il y a eu des étudiants empêchés, nous trouverons les mesures pour faire en sorte qu'ils aient la possibilité de passer leur diplôme", a-t-elle ajouté.

Lundi, trois parents d'élèves empêchés de passer l'épreuve avaient été reçus au ministère de l'Enseignement supérieur, a-t-on appris auprès d'un de ces parents, Yves Marziou, et du ministère.

Au sujet du blocage de cet examen par certains jeunes, Mme Pécresse a jugé que "ces méthodes sont inacceptables".

Concernant la fraude, Mme Pécresse a réaffirmé sur Europe 1 "la fermeté" du gouvernement et dit attendre pour septembre les conclusions de la mission qu'elle a lancée à ce sujet. "Nous sommes en train de regarder la possibilité d'interdire les smartphones, même éteints, dans les salles d'examen, parce qu'on s'est aperçu qu'il y avait des fraudes, qu'ils allaient aux toilettes avec leurs smartphones", a-t-elle dit.

Comme on lui demandait ce qui empêchait d'obliger à déposer les smartphones à l'entrée des salles d'examen, Mme Pécresse a répondu: "c'est une mesure que nous envisageons de prendre pour l'année prochaine".
En revanche, les fraudes n'ont pas de rapport avec la politique d'économies du gouvernement, a-t-elle affirmé: "non, ça n'a rien à voir, il y a les surveillants nécessaires pour faire passer les examens".

"Il faut rappeler à tous les élèves et à leurs parents qu'un élève qui triche dans un examen, c'est potentiellement cinq ans de sanction d'empêchement de passer l'examen. On peut y sacrifier son avenir", a-t-elle conclu à ce sujet."

Après la bourde de l'Agreg d'Histoire, les fuites du Bac, la fraude au BTS (sans compter ce qu'on ne sait pas)...
Ca va de mieux en mieux dans l'Education Nationale, au niveau des exams et concours censés sanctionner par un précieux diplômes les zefforts des élèves.
Quelle valeur leur accorder après ça? Comment empêcher ceux qui de toutes façons auraient échoués faute de travail préparatoire de déposer des recours? Comment ne pas être dégoûtés pour ceux qui ont bossé?

Mais, admirez l'art de la ministre, à la question: " Qu'est ce qui empêche d'obliger à déposer les smartphones à l'entrée des salles d'examen", elle répond:
"C'est une mesure que nous envisageons de prendre l'année prochaine" langue de bois ou foutage de gueule?

Candidate Pécresse, je suis au regret de vous mettre zéro, vous n'avez pas traité le sujet en ne répondant pas à la question posée!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Education nationale: les questions qui fâchent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Education nationale: les questions qui fâchent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Education nationale: les questions qui fâchent
» Dictionnaire de l'Education nationale / A-Z
» Festins secrets, Pierre Jourde
» Fac/Université = Pétage de câble
» Xpress ou Indesign?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: