Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment détruire l'Education Nationale!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Comment détruire l'Education Nationale!   Lun 7 Juin 2010 - 21:17

Citation :
L’École fabrique des barbares, découvre amèrement un jeune professeur

« Dernières nouvelles du front » est un titre paradoxal pour un livre qui décrit « un système éducatif à la dérive ». (1) Son auteur, Daniel Arnaud, choisit un registre guerrier inattendu. Et pourtant, l’École n’est-elle pas devenue un champ de bataille où ses responsables ne cessent de battre en retraite depuis plus de vingt ans ?

Mais devant quel ennemi ? objectera-t-on. C’est précisément la découverte progressive de l’auteur, quand, pour pouvoir financer une thèse de doctorat, il devient provisoirement professeur en lycée professionnel.
L’acte d’enseigner devenu impossible

Philosophe de formation, nourri du siècle des Lumières, qui doit à l’École sa propre émancipation, il n’a d’autre projet en tête, en entrant dans une classe, que d’offrir à la génération suivante ce qu’il a reçu de la précédente, et avec le même enthousiasme. Il doit vite déchanter : l’acte même d’enseigner, découvre-t-il à sa grande stupeur, est devenu quasiment impossible. Pourquoi ? L’IUFM, cet organe prétendu de formation des maîtres, n’y est pour rien, car il ne sert à rien ou, du moins, pas à rendre possible l’acte d’enseigner.

Dans le premier établissement où l’auteur est nommé, en revanche, tout le monde se satisfait d’une transgression systématique des règles de la classe par les élèves. Il ne vient même pas à l’idée des professeurs, du Bureau de la vie scolaire en charge de la discipline et de l’administration responsable de l’ordre dans l’établissement qu’un élève qui viole ces règles délibérément puisse être sanctionné. N’est-il pas évident que cet élève est avant tout « une victime de son milieu social » ? Il faut donc le comprendre, le pauvre chéri…

L’élève tyran

Et c’est ainsi que le jeune professeur découvre qu’il suffit d’un ou deux « élèves en difficulté » - appellation mélangeant abusivement élèves méritants et délinquants - pour qu’une classe entière soit privée toute l’année des conditions d’études normales auxquelles elle a droit. L’auteur nomme ces délinquants très justement des « tyrans » : ils imposent, en effet, à leurs camarades leurs caprices en toute impunité et ruinent la scolarité de tous avec la leur, ce dont ils auront le culot de venir se plaindre ensuite !

Mais ces tyrans ne sont aussi redoutables que parce que l’encadrement éducatif a démissionné en rase campagne et leur laisse le champ libre. Toute exclusion ponctuelle de la classe en cas de transgression des règles est interdite par l’administration, au mépris de la circulaire du 11 juillet 2000 qui l’autorise. C’est un moyen commode pour elle de s’exonérer de ses responsabilités et d’imputer celles du désordre à des professeurs qui, masochistes, y consentent : à vrai dire - mais il ne faut pas le répéter - c’est le prix qu’ils acceptent de payer pour faire carrière - devenir chef d’établissement ou inspecteur - ou obtenir quelques misérables faveurs - des classes choisies, un emploi du temps sur mesure, un avancement rémunérateur dans les échelons au « petit choix », au « grand choix » ou - qui sait ? - aux anchois, et non à l’ancienneté…

La fabrique du barbare

Toute transmission d’un savoir est ainsi compromise : les élèves sont certains de ne rien apprendre et de patauger toute leur vie dans ces préjugés combattus au temps du Siècle des Lumières. Les démagogues de tous bords peuvent se réjouir : il sort de l’école « un lumpenprolétariat » abruti, prêt à grossir les rangs des extrémismes de tous poils qui leur promettront la lune. C’est ainsi que meurt silencieusement une civilisation en ne sachant plus transmettre de génération en génération ses savoir-faire et ses valeurs. Le livre d’un autre professeur avait pour titre « La fabrique du crétin ». Daniel Arnaud dénonce dans l’École une dérive plus grave encore qui en découle, « la fabrique du barbare ».

Deux expériences comparables

On n’est pas surpris du diagnostic. Pour tout dire, on est même rassuré sur la fiabilité de sa propre vision puisqu’on était soi-même parvenu au même constat. Le parcours de l’auteur a beau être fort différent : son expérience est étonnamment proche de celle qu’on a soi-même vécue. Les mêmes méthodes d’une administration-voyou sont mises en œuvre sur tout le territoire et la même démission d’une large majorité de professeurs leur laissent libre cours, malgré « les grévinettes » rituelles de 24 heures qui donnent le change.

On a vécu par exemple un incident comparable en tout point à un détail capital près. L’auteur décide un jour de suspendre son cours après le lancement d’un projectile contre le tableau. Les élèves sont surpris. Ben quoi ! Ce n’est pas la première fois ! Les autres professeurs ne disent jamais rien ! On a soi-même réagi de la même manière … en avril 1986, mais après avoir trouvé sur la porte de sa classe une pancarte injurieuse : « Untel, t’es un âne ! ». On l’a raconté dans un livre « Cher collègue » (2). Pas besoin d’être grand clerc pour observer que le registre suranné ou « surâné » de l’injure ne sortait pas de la bouche des élèves qui en ont un autre plus fleuri ! On avait aussi suspendu son cours pendant trois semaines, non pour avoir le nom du coupable - la délation ne doit pas être encouragée - , mais pour obtenir seulement un acte public et collectif de désaveu de toute la classe. Il n’est jamais venu.

On n’avait alors refusé de continuer à enseigner dans cette classe malgré les pressions sordides de la principal-voyou de ce collège d’Uzès dans le Gard, mais avec l’appui inattendu…de M. Vaudiaux, recteur d’académie de Montpellier à l’époque. Hommage public lui soit rendu ! On peut parfois rencontrer un recteur honnête et courageux qui comprend qu’un professeur n’a rien à dire à une classe refusant de désavouer une affiche anonyme injurieuse à son égard. Daniel Arnaud n’a pas eu la même chance, 20 ans plus tard : un inspecteur est descendu vite fait sur ordre pour le descendre de façon honteuse !

Ce qui est amusant dans ces deux cas de suspension de cours, c’est tout de même le souci du « programme » qu’ont aussitôt brandi les administrateurs-voyous en ameutant leur peuple courtisan : rendez-vous compte, ce professeur ne va pas "faire tout le programme" ! Il faut qu’un cours soit suspendu pour que ces individus méprisables se préoccupent enfin du programme dont ils se foutent à longueur d’année en tolérant que les cours soient perturbés par quelques tyranneaux d’élèves laissés libres d’imposer leur loi !

Le livre de Daniel Arnaud vient s’ajouter à la pile de ceux qui, depuis des années, racontent le désastre en cours dans l’Éducation nationale. Chacun d’eux est utile (3). Celui de Daniel Arnaud est précieux : il dit crûment la rage qui noue le ventre d’un jeune professeur enthousiaste cueilli à froid devant un gâchis aussi bien orchestré. Personne ne peut désormais nier l’ampleur de cette « dérive » d’un « système éducatif » qui « fabrique des barbares », sauf les démagogues à la François Bégaudeau, l’auteur de ce livre honteux de niaiserie, « Entre les murs », dont un film a été tiré et que les bobos de Cannes ont lamentablement palmé en 2008 (4). Il importe de savoir, cependant, que ce désastre est programmé depuis 1996 par un rapport de l’OCDE qui indique la voie à suivre pour préparer la privatisation du service public d’Éducation en le ruinant peu à peu discrètement sans susciter la révolte des usagers (5). Paul Villach


Tout est dit !....Surtout ça !... :"Il importe de savoir, cependant, que ce désastre est programmé depuis 1996 par un rapport de l’OCDE qui indique la voie à suivre pour préparer la privatisation du service public d’Éducation en le ruinant peu à peu discrètement sans susciter la révolte des usagers "


source;http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ecole-fabrique-des-barbares-76017
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 8 Juin 2010 - 13:40

Pas besoin d'attendre le collège pour s'en rendre compte. L'école primaire dysfonctionne déjà depuis pas mal de temps.
Dernier exemple en date : le collègue instit qui vient d'être nommé n'a jamais mis les pieds dans une classe et n'a aucune formation. Il sera suivi par un instit de l'école nommé d'office par l'inspecteur, c'est la nouvelle formation des enseignants depuis la fermeture programmée des IUFM.

Dans dix ans, l'école publique laïque n'accueillera plus que les enfants de famille défavorisée. les autres seront dans le privé et l'état fera les économies après lesquelles il court.

Et moi j'ai encore quinze ans à faire...
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 8 Juin 2010 - 15:57

Ca tourne vraiment pas très bien tout ça. Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond...

Mais beaucoup de choses sont en train de changer. Actuellement, c'est au tour de l'Espagne au niveau de la fonction publique de faire appel à la grève par rapport à la baisse des salaires, 5% en moins - mis en place il y a 15 jours.

Là c'est l'exemple type de l'école et c'est bien triste.

Sur France Info, il est discuté de mettre en place un nombre plus important d'enfants dans les haltes garderies avec moins de personnel voire du personnel non qualifié. Là aussi c'est catastrophique.

Que cela soit d'un côté ou d'un autre, on ne peut pas envisager travailler dans de bonnes conditions si tout est mis à mal.

Je ne sais pas, mais je trouve vraiment tout cela inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 8 Juin 2010 - 16:17

Rosacée a écrit:
Ca tourne vraiment pas très bien tout ça. Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond...
Mais si, ça tourne très bien : ça tourne comme ILS veulent !
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 8 Juin 2010 - 17:37

thierry a écrit:


Dans dix ans, l'école publique laïque n'accueillera plus que les enfants de famille défavorisée. les autres seront dans le privé et l'état fera les économies après lesquelles il court.

.

Non...L'Etat ne fera aucune économie...Il versera au privé l'argent destiné à l'éducation..;Juste un détournement de fonds publics...


grrrrrrrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 8 Juin 2010 - 21:40

Discussion fort intéressante ce matin, en arrivant au bureau, avec l'une des institutrices de l'établissement. Sa particularité est que ses élèves sont des jeunes handicapés moteur, donc on ne va pas trop l'ennuyer si elle utilise telle ou telle méthode pour leur apprendre à lire et écrire (encore heureux !).

Alors son propos était axé sur l'informatique à l'école. Elle a constaté que les repères sur écran ne sont pas du tout les mêmes que repères sur papier, dans l'esprit de l'élève. Un exercice sur écran sera immédiatement réussi. Le même sur papier fera chou blanc. Donc et d'une, elle a commencé par éliminer l'allumage des ordis dans sa classe, afin de stopper l'hémorragie de la facilité (tu cliques sur un bouton, tout se fait tout seul), et obliger l'élève à réfléchir, à faire un vrai geste, à tenir un vrai raisonnement.

Deuxième constat : la suppléante qui se donne à fond, que l'Education Nationale oublie et laisse galérer avec un salaire de misère et une situation précaire, pendant que d'autres bien installés dans leur parcours se reposent entièrement sur elle. Je ne sais personnellement pas comment marche la grille des enseignants, mais il semble que des inégalités soient fantastiques, de même que des oublis pouvant porter préjudice à la retraite, plus tard.

Quant à l'apprentissage de l'écriture et de la lecture, là où jadis il ne fallait pas commencer avant 6 ans afin de permettre au tout jeune enfant de développer sa créativité en matière de travaux manuels, aujourd'hui il est de bon ton de commencer l'apprentissage à 3 ans, sans que ça fasse prendre de l'avance pour la primaire, et au détriment de sa créativité.

C'est bien. Fabriquons encore des moutons, on en manque.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 8 Juin 2010 - 22:39

Bon, je m'étais bien promis de ne pas intervenir dans cette discussion parce que, forcément, j'ai un regard pleinement intérieur au système... et donc forcément enclin à le défendre quand il est attaqué de manière exagérée.

Disons que je réfléchis beaucoup sur l'acte d'enseigner et les conditions dans lesquelles cet acte s'organise. Hier encore, j'ai scotché mes élèves en leur expliquant que je m'étais rendu compte que le fait d'utiliser de plus en plus régulièrement un ordinateur couplé à un vidéoprojecteur me cantonnait dans un espace de la classe plus réduit qu'avant et limitait ma mobilité. Donc remise en cause... Même topo en leur expliquant pourquoi je n'étais jamais assis...
L'historien connaît la fragilité des témoignages et la tendance de tous les observateurs à tirer ceux-ci dans le sens qui les intéresse. Qui parle ? Pourquoi ? Dans quelle contexte ? Sous quelle forme ?... Voilà quelques-unes des questions qu'on apprend aux élèves à se poser dès le collège... ce qui est exactement l'opposé de la recherche de la formation de moutons. Dans les objectifs fixés... Dans la réalité, c'est évidemment plus difficile.
Concernant l'exemple de ce professeur de philosophie qui tire dans tous les sens, je remarque que :
1° il exerce la discipline reconnue comme étant la plus abstraite dans le type d'établissement où l'abstraction est le truc le plus difficile à enseigner
2° il fait ça pour financer la préparation de sa thèse ce qui dit bien que l'enseignement n'est pas sa finalité professionnelle première
3° il tape sur tout le monde mais il ne semble jamais se remettre en cause lui-même
4° il dégaine dans la foulée un bouquin bien polémique ce qui peut être après tout un bon moyen de remplacer la source financière attendue de l'activité d'enseignement.
Des enseignants débutants avec de telles réactions (y compris avec la "menace" de faire un bouquin...) j'en ai connu quelques-uns en formation de professeurs stagiaires. Le genre à dire "je ne vois pas pourquoi on ne ferait pas que du cours magistral, ça a bien marché pour moi..." et à trouver superflu les conseils qu'on peut donner, les critiques qu'on peut formuler. Etre professeur serait donc le seul métier pour lequel l'expérience de ceux qui ont précédé ne serait d'aucune utilité. Il y en a même pour affirmer qu'avoir fait de la recherche suffirait à la limite pour enseigner. La primauté du contenu sur l'art de transmettre.
Donc, si on a une approche raisonnée et scientifique de la question, ce genre de brûlot ne vaut que par le fait qu'il s'agit d'un témoignage. Les jeunes profs qui débutent avec difficulté mais avec la volonté de bien faire n'écrivent pas de livre... Ils bossent, ils cherchent, ils réfléchissent...
Le danger de ce type de témoignage (fragile comme j'ai pu le dire déjà) c'est qu'il fait précisément le jeu de ceux qui n'attendent qu'une bonne occasion pour liquider l'idée d'Education Nationale. En dénonçant un système qui ne fonctionne pas bien, on invite à le réformer... Et comme on fait tout pour dire qu'il n'est pas réformable (les enseignants sont des privilégiés, toujours en vacances, toujours en grève, avec la sécurité de l'emploi...), on en vient à préparer l'esprit des gens à autre chose... Un système privé...
Alors pourquoi tant de dysfonctionnements ? La Cour des comptes l'a plutôt pas mal dit il y a peu : on ne part pas des besoins réels des élèves. En fait, on continue à enseigner comme à l'époque où seuls les éléments les plus brillants allaient au lycée, on continue à enseigner comme si les élèves avaient un rapport normal à la lecture (c'est bien pour ça qu'on veut les faire commencer plus tôt... parce qu'on veut en faire une habitude... et pas sûr en effet que ce soit une bonne idée). Comme c'est la fin de la seconde ancien système, j'ai donc hier discuté avec mes élèves pour essayer de leur faire exprimer leur ressenti sur cette année de seconde. Première remarque : on est censé tout comprendre tout seul, les profs ne nous expliquent pas ce qu'on doit faire et donc on se prend tout de suite des cartons. Deuxième constatation : on "décroche" le soir où on a pris une mauvaise note, qu'on rentre à la maison un peu avant 19 heures (après 8 heures de cours et deux de transport) et qu'au lieu de se mettre aux devoirs on se laisse tomber devant la télé ou l'ordinateur parce qu'on est cuit dans sa tête. Troisième remarque : ils n'attendent rien de leurs profs, juste qu'ils mettent la meilleure note possible ; du coup, ils font le travail parce qu'il faut le faire et inch allah !
La conclusion que je tire de cela c'est que le système ne fonctionne plus parce qu'il n'est plus en phase avec notre époque. Quand des élèves de terminales vous demandent ce que veut dire "délégation", "circonstances", "contexte", c'est qu'on est en concurrence avec le langage plus ramassé de la télé... et qu'il ne sert à rien de faire comme si ce langage-là n'existait pas. Ca m'avait ébranlé il y a 4 ans quand en bilan de fin d'année une élève avait écrit : "on ne comprend pas ce que vous dîtes".

Alors ? Y a-t-il "complot" contre l'Education Nationale ? Peut-être pas... Il suffit de réfléchir en gestionnaire. Je dépense beaucoup pour un truc qui manque d'efficacité mais qui me permet de dégager globalement ce dont j'ai besoin (une élite formée et brillante intellectuellement). Qu'est-ce que j'irai dépenser encore plus pour améliorer les résultats ? Dans le monde de l'industrie, l'Education Nationale aurait été délocalisée depuis longtemps... faute de s'être adaptée aux nouvelles réalités (du marché ?). On se contente "juste" d'essayer d'en limiter le coût (on ne remplace pas les profs, on rogne sur les dotations horaires, on met directement au boulot les jeunes qui viennent d'avoir leur concours parce que payer quelqu'un pour ne faire que 6-8h c'est du gâchis).
Il s'agit simplement d'une logique économique et financière. Et c'est là que je trouve que les profs ont été à la fois magnifiques et idiots. Magnifiques parce que, investis de leur mission, ils ont accepté depuis 20 ans de voir leurs salaires stagner (petit détail rarement mis en évidence par les médias) contre l'assurance que l'effort d'éducation serait maintenu. Idiots parce qu'ils ont laissé se dégrader leur image et leur autorité en refusant de prendre en compte les changements de la société (fourguer les classes difficiles au dernier qui arrive, s'accrocher à un encyclopédisme dément qui fait que réviser le bac est aussi long que réviser pour l'agrégation, constater que "cette classe est hétérogène" à tous les conseils de classe sans jamais que quelqu'un ose se lever pour dire "et qu'est-ce qu'on fait pour qu'elle le soit moins ?" ; faire des constats sur les difficultés d'une élève sans jamais - ou presque - faire une démarche pour l'aider à les résoudre...).

On a voulu un enseignement de masse pour avoir des Français bien formés, cultivés et intelligents. Cela ne fonctionnait pas avec des moyens. Il est sûr que cela ne fonctionnera pas mieux avec moins de moyens. Peut-être que c'était tout simplement utopique ?
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 20:10

Le système pouvait fonctionner, il l'a fait un temps, chaque enfant pouvait acquèrir des connaissances, mais ça a sans doute trop bien marché.
De programmes démentiels en suppression de moyens, surtout humains, ils continuent l'entreprise de démolition , car s'en est bien une.
Le but: qu'il ne reste plus qu'un résidu d'éducation publique pour ceux qui n'ont pas les moyens, les autres mettront leurs gosses dans le privé qui gagne de plus en plus d'avantages.
Il est déjà absolument scandaleux que le privé soit subventionné par l'argent public, ce sera de pire en pire.
En outre l'etat lui même, théoriquement garant de l'Education Nationale la dévalorise.
Moins de classes, donc plus d'élèves par classe, moins d'enseignants, moins d'éducation. Et les profs qui vont se tirer vers le privé.
Ça avance, dans le sens qu'ils ont décidé...
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 20:24

..."faire des constats sur les difficultés d'une élève sans jamais - ou presque - faire une démarche pour l'aider à les résoudre...)."
Je rentre à l'instant d'une réunion avec une psy et des parents d'élèves d'un enfant en grosse difficulté et que j'aurai à la rentrée.

Alors cette phrase là elle me reste en travers...A moins que je fasse partie du "presque".

Si je me mets à compter sur cette année les dizaines d'heures de réunion et le travail individualisé que je mets en place dans la classe pour les enfants en difficulté, heures non payées, c'est un "presque" très prenant...
Mais ça n'est pas visible sur le CT, c'est bien ça le problème. Ca se voit sur une année, deux, ou toute la scolarité de l'école primaire.

Qu'il y ait des enseignants "menfouiste" je ne vais pas le nier. Ca serait bien qu'on n'oublie pas les autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 20:28

Ceux qui en parlent, en général sont les plus engagés, les vrais de vrais. Comme partout, quoi. Drôle de monde... tout de même...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:08

Ma remarque portait sur les conseils de classe en lycée... Et le "presque" s'explique surtout par le fait que chacun se souciant seulement de sa petite matière, la prise en compte globale des problèmes d'un élève est énoncée mais personne ne se sent fondé - ou responsable - pour y porter remède. Et comme en plus, les conseils d'orientation, les assistantes sociales ou les infirmières sont en nombre décroissant...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:11

Pas "drôle de monde"...;juste une volonté politique".....Lénine disait " Ce qu'il faut au peuple, c'est la Culture, de la culture et encore de la Culture"..... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:16

MBS a écrit:
Ma remarque portait sur les conseils de classe en lycée... Et le "presque" s'explique surtout par le fait que chacun se souciant seulement de sa petite matière, la prise en compte globale des problèmes d'un élève est énoncée mais personne ne se sent fondé - ou responsable - pour y porter remède. Et comme en plus, les conseils d'orientation, les assistantes sociales ou les infirmières sont en nombre décroissant...


"Diviser pour régner" ....Les vieilles recettes marchent toujours.... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:21

thierry a écrit:
Mais ça n'est pas visible sur le CT, c'est bien ça le problème.
Tu as parfaitement raison Thierry. Dans tous les secteurs, ce fonctionnement se développe. On définit le strict minimum dans des bureaux très loin du terrain. Ensuite, les lacunes sont à la charge de l'individu, face à sa pratique professionnelle et à son éthique personnelle. Certains feront bien plus que ce qui est demandé officiellement, d'autres pas - parce qu'ils ne veulent ou ne peuvent pas -, mais en tout cas, ce sera totalement ignoré par le système.

Au bout du compte, ce système fonctionne grâce aux efforts et initiatives individuelles, qui ne seront jamais ni quantifiées, ni qualifiées... En gros, des activités "fantômes" qui prennent bien souvent un temps énorme et permettent :
- au professionnel de bien faire son travail, donc d'y puiser motivation et enrichissement,
- au système de ne pas se casser la figure.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:24

lucaerne a écrit:
thierry a écrit:
Mais ça n'est pas visible sur le CT, c'est bien ça le problème.
Tu as parfaitement raison Thierry. Dans tous les secteurs, ce fonctionnement se développe. On définit le strict minimum dans des bureaux très loin du terrain. Ensuite, les lacunes sont à la charge de l'individu, face à sa pratique professionnelle et à son éthique personnelle. Certains feront bien plus que ce qui est demandé officiellement, d'autres pas - parce qu'ils ne veulent ou ne peuvent pas -, mais en tout cas, ce sera totalement ignoré par le système.

Au bout du compte, ce système fonctionne grâce aux efforts et initiatives individuelles, qui ne seront jamais ni quantifiées, ni qualifiées... En gros, des activités "fantômes" qui prennent bien souvent un temps énorme et permettent :
- au professionnel de bien faire son travail, donc d'y puiser motivation et enrichissement,
- au système de ne pas se casser la figure.


Ouais...mais comme en plus "on" fait tout pour que le système passe aux mains du Privé, on "use" ceux qui y croit et "on" épuise les autres....
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:36

Avec une subtilité terrible qui est de ne jamais dire ce qu'on va faire exactement. Deux exemples que nous sommes en train de découvrir.
- La suppression de l'Histoire-Géo en terminale scientifique... On avait cru benoîtement que l'option serait offerte en terminale dans tous les lycées... mais plus on avance et moins c'est sûr... Du coup, comme les élèves qui acceptent d'aller dans des lycées éloignés de leur domicile sont généralement les plus aisés, on peut imaginer le renforcement des lycées "d'excellence" (ou réputés tels) alors que la suppression de la carte scolaire était sensée justement lutter contre ce type de situation.
- On ne connaît pas les futures épreuves du bac en Histoire-Géo mais en analysant scrupuleusement les commentaires des nouveaux programmes de seconde, on se rend compte que les compétences liées à la maîtrise de la composition (ex dissertation) n'y sont plus... On attendra donc le dernier moment pour publier la nature des épreuves du nouveau bac pour éviter les levées de boucliers... Et comme les concours de recrutement dans les grandes écoles (Sciences Po par exemple) se font sur des dissertations, on peut sans doute déduire qu'il faudra bien que les candidats s'y préparent autrement et ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:38

MBS a écrit:
Avec une subtilité terrible qui est de ne jamais dire ce qu'on va faire exactement. Deux exemples que nous sommes en train de découvrir.
- La suppression de l'Histoire-Géo en terminale scientifique... On avait cru benoîtement que l'option serait offerte en terminale dans tous les lycées... mais plus on avance et moins c'est sûr... Du coup, comme les élèves qui acceptent d'aller dans des lycées éloignés de leur domicile sont généralement les plus aisés, on peut imaginer le renforcement des lycées "d'excellence" (ou réputés tels) alors que la suppression de la carte scolaire était sensée justement lutter contre ce type de situation.
- On ne connaît pas les futures épreuves du bac en Histoire-Géo mais en analysant scrupuleusement les commentaires des nouveaux programmes de seconde, on se rend compte que les compétences liées à la maîtrise de la composition (ex dissertation) n'y sont plus... On attendra donc le dernier moment pour publier la nature des épreuves du nouveau bac pour éviter les levées de boucliers... Et comme les concours de recrutement dans les grandes écoles (Sciences Po par exemple) se font sur des dissertations, on peut sans doute déduire qu'il faudra bien que les candidats s'y préparent autrement et ailleurs...



"Qui ne connait pas l'Histoire ne connait rien " (et ce quelque soit son domaine )
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:46

"on "use" ceux qui y croit et "on" épuise les autres...."

Ils ne m'auront pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 21:50

thierry a écrit:
"on "use" ceux qui y croit et "on" épuise les autres...."

Ils ne m'auront pas.

Courage camarade !.... chinois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 22:07

Sujet du jour dans le débat philo.
Le cas de conscience.
"Imaginez que vous soyez soldat (nous venons d'étudier la seconde guerre mondiale) et vous voyez un soldat allemand courir devant vous. Il ne vous a pas vu. Il ne vous a donc pas tiré dessus. Vous n'êtes pas en danger.

Est-ce que vous devez le tuer ?
...
Attention. Si vous ne le tuez pas, il est possible qu'un peu plus tard, ce soldat allemand tire sur un de vos compagnons et le tue.
...

Ca a duré une heure. Très intense.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 22:07

thierry a écrit:
"on "use" ceux qui y croit et "on" épuise les autres...."

Ils ne m'auront pas.

Ta détermination me réjouit. Vrai qu'ils comptent sur le découragement, l'usure de l'énergie. Il faut être solide pour ne pas céder, et c'est possible. Il n'est pas toujours besoin de faire la une des journaux pour envoyer à la face du monde quelque action qui le révolutionnera ; les actions au quotidien, résistance de longue haleine, me semblent bien plus solides et porteuses. Nous sommes plusieurs à acter ainsi chacun dans son domaine, et il est terriblement encourageant de savoir que l'on n'est pas seul. Parce que sur le terrain, il arrive parfois qu'on soit pris pour des imbéciles... il faut être bien planté dans ses baskets pour ne pas se laisser entamer.


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 22:08

thierry a écrit:
Sujet du jour dans le débat philo.
Le cas de conscience.
"Imaginez que vous soyez soldat (nous venons d'étudier la seconde guerre mondiale) et vous voyez un soldat allemand courir devant vous. Il ne vous a pas vu. Il ne vous a donc pas tiré dessus. Vous n'êtes pas en danger.

Est-ce que vous devez le tuer ?
...
Attention. Si vous ne le tuez pas, il est possible qu'un peu plus tard, ce soldat allemand tire sur un de vos compagnons et le tue.
...

Ca a duré une heure. Très intense.

Quelles furent les réactions des jeunes ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 22:08

thierry a écrit:
Sujet du jour dans le débat philo.
Le cas de conscience.
"Imaginez que vous soyez soldat (nous venons d'étudier la seconde guerre mondiale) et vous voyez un soldat allemand courir devant vous. Il ne vous a pas vu. Il ne vous a donc pas tiré dessus. Vous n'êtes pas en danger.

Est-ce que vous devez le tuer ?
...
Attention. Si vous ne le tuez pas, il est possible qu'un peu plus tard, ce soldat allemand tire sur un de vos compagnons et le tue.
...

Ca a duré une heure. Très intense.


ouais..;On nous préparerait à la guerre, on ferait pas mieux..... Sad
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 22:20

Vilain a écrit:
thierry a écrit:
Sujet du jour dans le débat philo.
Le cas de conscience.
"Imaginez que vous soyez soldat (nous venons d'étudier la seconde guerre mondiale) et vous voyez un soldat allemand courir devant vous. Il ne vous a pas vu. Il ne vous a donc pas tiré dessus. Vous n'êtes pas en danger.

Est-ce que vous devez le tuer ?
...
Attention. Si vous ne le tuez pas, il est possible qu'un peu plus tard, ce soldat allemand tire sur un de vos compagnons et le tue.
...

Ca a duré une heure. Très intense.


ouais..;On nous préparerait à la guerre, on ferait pas mieux..... Sad

C'est bien pour ça que je me bats autant pour que l'esprit critique, leur lucidité, leur vigilance deviennent des habitudes de vie, une exigeance constante, une règle de vie. Ne pas être de la chair à canon, ni même de la chair à consommation.
On a regardé "Apocalypse", "D day", "Effroyables jardins" "Jeux interdits".
On a rencontré d'anciens résistants, on a visité un cimetière militaire aux Glières, le mémorial du massacre de Lescheraines...Mes élèves ne joueront jamais à la guerre...Et les parents qui se plaignent que je les traumatise, je leur réponds que ça leur évitera peut-être d'être traumatisé quand on leur ramènera le corps de leur fils tué en Afghanistan ou ailleurs. Faut choisir. Le troupeau ou le rebelle. Le conditionné ou le lucide. Et j'emmerde les confiants envers les gouvernants. Il ne faut jamais avoir confiance.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   Mar 15 Juin 2010 - 22:21

thierry a écrit:
Vilain a écrit:
thierry a écrit:
Sujet du jour dans le débat philo.
Le cas de conscience.
"Imaginez que vous soyez soldat (nous venons d'étudier la seconde guerre mondiale) et vous voyez un soldat allemand courir devant vous. Il ne vous a pas vu. Il ne vous a donc pas tiré dessus. Vous n'êtes pas en danger.

Est-ce que vous devez le tuer ?
...
Attention. Si vous ne le tuez pas, il est possible qu'un peu plus tard, ce soldat allemand tire sur un de vos compagnons et le tue.
...

Ca a duré une heure. Très intense.




ouais..;On nous préparerait à la guerre, on ferait pas mieux..... Sad

C'est bien pour ça que je me bats autant pour que l'esprit critique, leur lucidité, leur vigilance deviennent des habitudes de vie, une exigeance constante, une règle de vie. Ne pas être de la chair à canon, ni même de la chair à consommation.
On a regardé "Apocalypse", "D day", "Effroyables jardins" "Jeux interdits".
On a rencontré d'anciens résistants, on a visité un cimetière militaire aux Glières, le mémorial du massacre de Lescheraines...Mes élèves ne joueront jamais à la guerre...Et les parents qui se plaignent que je les traumatise, je leur réponds que ça leur évitera peut-être d'être traumatisé quand on leur ramènera le corps de leur fils tué en Afghanistan ou ailleurs. Faut choisir. Le troupeau ou le rebelle. Le conditionné ou le lucide. Et j'emmerde les confiants envers les gouvernants. Il ne faut jamais avoir confiance.
tchin chinois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment détruire l'Education Nationale!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment détruire l'Education Nationale!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment détruire l'Education Nationale!
» Comment détruire un gouvernement
» comment détruire les radars
» Comment détruire 20 ans d'idées reçues en 20 mn
» Education nationale: les questions qui fâchent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: