Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Martin Winckler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Martin Winckler   Mar 8 Juin 2010 - 22:12

Martin Winckler




J'ai découvert de manière tout à fait fortuite ce double personnage, à la fois médecin et auteur, pour ne citer que ces deux principales facettes. Un type totalement engagé dans la voie qu'il a choisie, et qui ne se gêne pas pour dire tout haut ce que sans doute d'autres pensent tout bas pendant que d'autres encore ont plongé tête baissée dans un système pourri qui, loin d'aider au confort de notre corps, songe plutôt aux intérêts financiers et bien sûr au prestige de leur carte de visite...

En lisant sa biographie, on s'aperçoit qu'il a été médecin de campagne de 83 à 93. Ceci explique sans doute un peu cela, quoique... il faut déjà porter en soi des convictions pour défendre à ce point ce qu'on tente d'anéantir une bonne fois pour tous : le côté humain de l'humain, et plus particulièrement ici, des soignants devant leurs patients.

La liste de ses oeuvres foisonne. Médecine, romans, essais, séries télévisées, sa plume est féconde. Ci-dessous, la liste :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Winckler

Je viens d'achever Le choeur des femmes.

Vidéo de présentation par l'auteur lui-même.
http://www.dailymotion.com/video/xa0fqm_martin-winckler-le-chur-des-femmes_creation

Mon avis :
J'ai pesté à chaque fois qu'il me semblait raisonnable d'interrompre pour ne pas amputer la nuit. J'aurais bien tout lu d'une traite, si j'avais pu.

A travers deux personnages principaux (une stagiaire et le gynéco d'une petite unité), on assiste à la confrontation de l'esprit-études (théorie) et de l'esprit-pratique. Deux mondes totalement différents, pour ne pas dire... opposés. Djinn (la stagiaire) fait la gueule parce qu'elle pense qu'elle va s'emmerder ferme dans cette minuscule unité qui ne lui apprendra rien, et dans laquelle il faudra qu'elle patiente six mois avant d'espérer obtenir un vrai poste, un poste brillant, un qui lui ira comme un gant. C'est sans compter sur l'expérience de Karma, ce vieux de la vieille qui prend le temps d'écouter chacune de ses patientes, toutes ces histoires de femmes, le choeur des femmes... là où Djinn bouclerait la consultation en deux coups de cuiller à pot, tellement il lui semble simple de remplacer telle pilule ne convenant pas par telle autre vachement bien dosée et toc boum. Eh bien non, il faudra qu'elle se fade des heures et des heures à s'emmerder à cent sous de l'heure, en bouillant intérieurement avec des envies de meurtre.

Sauf que nous assistons au cheminement de la jeune femme déshumanisée retrouvant peu à peu ses racines humaines, au point de devenir aussi passionnée que son maître de stage, Karma.

J'ai trouvé là le reflet de l'ensemble de notre société, pas seulement sur le plan médical, mais à tout point de vue. Sauf qu'ici, ça touche au corps, ça touche à l'âme, et ce n'est pas rien.

Et puis toutes ces histoires de femmes, ces secrets qu'on n'ose pas dire, ces angoisses, ces mots qu'il faut poser, oser, pour peut-être avoir le droit un jour de vivre mieux...

Je vous chercherai des extraits, ils en valent la peine. Mais déjà, vous pouvez consulter le blog de l'auteur, il en vaut le détour.

http://martinwinckler.com/rubrique.php3?id_rubrique=28

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Martin Winckler   Mar 8 Juin 2010 - 22:39

J'avais beaucoup aimé La Maladie de Sachs (je précise quand même que le film est nul).

...

Dans la salle d’attente du Docteur Bruno Sachs, les patients souffrent en silence. Dans le cabinet du Docteur Sachs, les plaintes se dévident, les douleurs se répandent.
Sur des feuilles et des cahiers, Bruno Sachs déverse le trop-plein de ceux qu’il soigne.
Mais qui soigne la maladie de Sachs ?

Étant entendu que la maladie de Sachs c’est, très certainement, additionnées à longueur d’année, celles de ses patients, parents, amis. Personne, bien sûr, ne peut soigner ça. Alors Martin Winckler, qui connaît la question de très près, va tenter cette gageure d’une description qui serait aussi une proposition de thérapie. Décrire tout à la fois le quotidien des patients et celui du médecin, dans le même mouvement, au même rythme, comprendre celui qui soigne comme lui-même comprend ses malades au point de vivre leurs souffrances réelles ou imaginaires - mais il n’est pas de souffrances imaginaires.

Ce roman est un étrange objet littéraire : indéniablement roman, avec toutes les ressources du genre, tous les registres, jusqu’au quasi policier, c’est aussi un document sur l’état de la médecine en France aujourd’hui, du côté du médecin comme de celui de ses malades et aussi une réflexion, un pamphlet, un portrait, une comédie humaine riche et contrastée.

Le procédé narratif, très simple, est d’une grande efficacité : le héros du livre, le docteur Sachs, nous est décrit par ses clients, ses amis, ses proches - de sa femme de ménage à ses collègues -, ses parents. De lui, directement, nous n’aurons que de rares documents rédigés dans sa jeunesse, par exemple, ou arrachés à ses carnets, par lesquels il essaie d’exister indépendamment du regard que l’on porte sur lui.

Source : http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=226
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Martin Winckler   Mar 8 Juin 2010 - 22:43

Oui oui, "la maladie de Sachs", c'est lui.
L'auteur était médecin au Mans, cheu moi, quoi...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Martin Winckler   Lun 21 Juin 2010 - 1:38

Extrait "Le choeur des femmes"

- Tous ces secrets qu'on nous confie, c'est pas lourd, à la fin ?

- Ça ne peut être plus lourd que pour celles qui te les racontent. Ce sont leurs secrets, pas les nôtres. Tu apprendras à les entendre comme des histoires, pas comme des réalités tangibles.

- Comment ça, "des histoires" ?

- Tu n'a aucun moyen de vérifier qu'un secret est réel. Si c'est un secret, c'est que personne ne le sait, par définition. Donc ça peut être vrai ou non. Et ça n'a pas d'importance. Ce qui importe, c'est l'émotion qui accompagne le secret. Pas l'anecdote. De sorte qu'il n'est même pas nécessaire de s'en souvenir toute sa vie. Pour ma part, j'oublie très vite presque tous les secrets...

- Mais si vous les oubliez, comment pouvez-vous les utiliser ensuite ?

- Ah, mais tu n'as pas le droit de les utiliser, sous aucun prétexte ; ni contre ni pour la personne qui te le révèle. Tu es une soignante, pas un banquier chez qui ont fait un dépôt et qui capitalise les intérêts. Un secret, c'est un symbole, pas un instrument. S'en servir, c'est s'exposer à manipuler(.../...) et le moyen le plus simple de ne pas abuser de ce savoir, c'est d'oublier. Tu vois, beaucoup de femmes nous livrent leur secret au moment où elles sont le plus fragiles, mais tu verras qu'elles ne tiennent pas du tout à ce qu'on s'en souvienne par la suite. Elles sont très reconnaissantes qu'on oublie leur secret après qu'elles nous l'ont confié. Elles ont surtout besoin qu'on l'entende dans l'instant (.../...) Tu as juste besoin de te rappeler qu'un jour, cette femme t'a confié un secret qui la faisait souffrir.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Martin Winckler   Lun 21 Juin 2010 - 9:45

Ouch... grosse envie de lire ce livre !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Martin Winckler   Mer 23 Juin 2010 - 14:47

lucaerne a écrit:
J'avais beaucoup aimé La Maladie de Sachs

Mission exploratoire accomplie : je viens de le trouver, parmi les X bouquins qui m'attendent.

Youpi !!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
marieg27



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: je confirme   Sam 4 Sep 2010 - 21:55

Je suis une fan de Martin Winckler, que j'ai connu en lisant La maladie de Sachs, son meilleur roman bien qu'assez brut par rapport aux romans suivants; ce n'est pas son meilleur livre quant à la syntaxe et à l'écriture mais il est tellement vrai, tellement simple qu'il en est poignant; les autres, le choeur des femmes et les 3 médecins sont beaucoup plus élaborés, preuve que l'auteur a pris de la graine d'écrivain ! mais pour ceux qui ont lu les oeuvres de Winckler, c'est une suite, des explications, qui tournent toutes autour de Sachs. Excellent. Relire certains de ses passages me font pleurer; ça ne peut être que bien ! J'encourage les lecteurs à lire ses oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Martin Winckler   

Revenir en haut Aller en bas
 
Martin Winckler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etude des supports textiles du peintre Henri Martin . (fibre, identification, tissage)
» [Provost, Martin] Bifteck
» N'OUBLIONS PAS L'HONORABLE MARTIN MUKONKOLE !!!!
» Coté carton, coté cartoon : le Martin-Baker MB5
» [Solares, Martin] Les minutes noires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: