Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nabokov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Nabokov   Lun 21 Juin 2010 - 0:53

Nabokov



Sa vie, son oeuvre :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Nabokov

J'achève la lecture de Lolita, qu'il n'était pas possible de laisser moisir davantage sur une étagère. Attirée par l'histoire tumultueuse que déclencha le roman en Amérique à l'époque précisément où l'enfant roi faisait son entrée en scène, poussée par la curiosité : comment un auteur peut-il se mettre dans la peau d'un pédophile, étrange personnage repoussant dans la vie de tous les jours, qui lui aussi défraye la chronique des faits divers lorsqu'une histoire surgit à la surface. Et puis bien sûr, quel style que celui d'un auteur aussi célèbre que Nabokov.

Je n'ai pas été déçue. Il fallait oser l'histoire, oser créer ces personnages et s'y tenir, sans perdre le fil du talent littéraire d'un Nabokov que je découvre jongleur et avec quelle force !

Humbert-Humbert à la personnalité trouble, un homme d'un âge mûr attiré par les nymphettes au point qu'il en est obsédé. Nulle ne peut échapper à son regard acéré, Lolita plus que toute autre en verra sa vie bouleversée. Cette petite peste au caractère bien trempé oscille entre l'enfance encore naïve et la perversion d'un virage où la séduction jouera un rôle important, profiteuse, provocante, elle-même en double jeu (en double je) devant l'homme qui chaque jour devient un peu plus fou d'elle, dans la terrifiante conscience de ce qu'il lui impose et de ce qu'il auto-subit de son obsession.

On entre de plein fouet dans une situation qui nous dépasse d'autant plus que le personnage Humbert n'est autre que celui d'un homme en souffrance, face à cette gamine tour à tour victime et machiavélique, pendant qu'il finit par s'avouer qu'il l'aime éperdument telle qu'elle est, même vieillissante du haut de ses dix sept ans, plus tard dans l'histoire. Il s'écoeure lui-même, on assiste à de fichus paradoxes en cet homme qu'on ne parvient jamais tout à fait à détester définitivement.

Un cercle vicieux duquel on ne sort pas indemne, d'autant que Nabokov use d'un style absolument époustouflant qui, je crois lui vient de ses multi-horizons, comme quoi lorsque la vie n'est pas un long fleuve tranquille, elle enrichit considérablement son homme.

J'ai du faire une pause à mi-chemin, sortir un instant, prendre l'air. Non que le livre m'ennuyait, bien au contraire, mais justement parce qu'il donne si dense à la lecture qu'il fallait bien reprendre souffle avant d'y replonger.

En fouillant, je trouve un article assez remarquable et vous en livre ici le lien. Je voudrais en citer un passage :



Citation :
« Ma tragédie personnelle, explique-t-il dans une postface à « Lolita », est qu'il m'a fallu troquer mon idiome naturel, mon vocabulaire russe si riche, libre de toute contrainte et si merveilleusement docile, contre un mauvais anglais de remplacement dépourvu de tous les accessoires - le miroir surprise, le rideau de fond en velours noir, les traditions et associations tacites - que l'illusionniste de terroir, queue de pie au vent, manipule avec une aisance magique afin de transcender à son gré l'héritage national »

Source : http://listserv.ucsb.edu/lsv-cgi-bin/wa?A3=ind0304&L=nabokv-l&P=1440423&E=1&B=------%3D_NextPart_001_0002_01C30C24.87D75CE0&T=text%2Fhtml



Wiki Lolita : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lolita

J'ai très envie de lire Ada ou l'ardeur. Quelqu'un l'a lu ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 21 Juin 2010 - 22:07

Oui, j'avais lu ce roman il y a fort longtemps, et j'étais restée vaguement écoeurée par ce personnage, et en même temps stupéfaite par l'habileté de la narration. Un roman dont on ne sort pas vraiment indemne.
Tu peux y aller, pour "Ada", c'est superbe. Un peu étrange et difficile au début, mais fascinant.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 21 Juin 2010 - 22:55

Lolita est un superbe roman, qui met mal à l'aise et dont en effet on ne ressort pas comme on y est entré.
J'aime aussi beaucoup certaines nouvelles de Nabokov, toujours déroutant.
Il faut écouter l'entretien avec Bernard Pivot (et écouter Pivot expliquer comment Nabokov avait posé ses conditions, avoir les fiches à l'avance, du whisky dans la théière,... AngeR ) lorsqu'il parle de Lolita et de ce que son personnage est devenu bien malgré lui (j'ai été d'ailleurs déçue par le Film de Kubrick qui est pourtant un réalisateur que j'aime beaucoup) c'est très intéressant. Et puis c'est un grand moment Razz (vous pouvez voir les livres entassés devant pour qu'on ne remarque pas qu'il lit ses fiches... Particulièrement discret Gaga )
http://www.youtube.com/watch?v=M_gQdbQOARo

http://www.youtube.com/watch?v=PvSJFlZtp0Y&feature=related

Bon je n'arrive pas à trouver le passage où il parle effectivement de Lolita, il y parle notamment du contresens que font même des éditeurs étrangers en mettant pour illustrer la couverture une femme fatale aux formes généreuses... C'est d'ailleurs assez marrant de voir la couverture choisie pour la nouvelle traduction chez Folio.
Il rappelle que cette petite est avant tout une victime, qu'elle n'a que 12 ans et que dans l'histoire c'est le narrateur qui est tordu et pas elle (enfin du moins il insiste sur le fait qu'elle n'est pas la gamine perverse dont l'adulte serait victime, comme on la présente souvent).
Moi j'avoue que le fait que la lolita soit devenu un nom commun comme le don juan me met souvent mal à l'aise... De même que le nombre de petites filles qui sont prénommées ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 21 Juin 2010 - 23:11

Fantastique, de pouvoir l'écouter et le voir ainsi. Merci Phi !

En fait, Lolita est un personnage non pas vu par Nabokov, mais par le personnage de Nabokov. D'ailleurs, Humbert filtre si tellement tout par son regard, qu'il en prend conscience à la fin du livre (un passage terriblement émouvant) lorsqu'il avoue qu'il n'a jamais su quelles étaient les pensées, le jardin secret de Lolita. En cela il avoue qu'il l'a façonnée comme il l'a souhaité, non pas comme elle était, en quelque sorte. Je me suis dit qu'il avait aussi voulu souffrir dans cette relation, ne pas être seul maître à bord malgré qu'il en exprime la volonté en la privant d'une sortie, d'une robe ou que sais-je.

Lolita est donc le produit de la volonté de Humbert, il faut comprendre que tout le livre est ainsi construit autour de la personnalité de cet homme, ce qui rend l'atmosphère si singulière et souvent indigeste en même temps que poignante. Enfin c'est comme ça que je l'ai lu.

P.S : extrêmement émouvant aussi, le témoignage de Pivot, sur Nabokov. Un artiste, assurément, cet homme.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Nabokov   Mar 22 Juin 2010 - 10:07

Je passe en coup de vent (comme dab) pour dire :
Fonce, ma Ro !!! Ada est un pur chef-d'œuvre.
Je l'ai lu 5 fois
Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 8 Aoû 2011 - 22:09

Ada ou l'Ardeur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ada_ou_l%27Ardeur

"Ada est probablement l’œuvre pour laquelle j'aimerais qu'on se souvienne de moi" - Nabokov

Et comment ! Si Lolita m'avait attirée afin de me faire une opinion sur ce qui avait bien pu mettre le monde littéraire sans dessus-dessous (pour trouver au final un tour de force grâce au chassé-croisé du caractère des personnages, bousculant un peu plus les esprit coincés), je n'en conserverai pas un souvenir aussi ébloui que celui dans lequel Ada m'a immergée.

L'écriture est foisonnante, bouillonnante, véritable ruche à idées mêlant les acquis à l'exquise imagination poétique, drôle, pertinente de notre auteur qui n'a pas lésiné à sortir cent surprises à la phrase. Tu entres dans une phrase, tu en ressors aventurier épuisé mais comblé par le voyage pour lequel Nabokov t'a convié. Un pantagruélique festin dont pour ma part je ne me remettrai pas davantage que lorsque j'ai lu Belle du Seigneur (Albert Cohen)

Pas question ici de raconter l'histoire, lisez le lien wiki et faites avec (en espérant que rien n'est dévoilé, mais seulement suggéré). Il faut commencer par le début et ne plus respirer jusqu'à la fin, soit 766 pages plus loin. Outre le caractère bien trempé des personnages qu'on pourrait s'attendre à voir surgir à tout moment hors du livre, la complexité de l'histoire n'est pas entachée par le passage constant du "il" au "je", confondant le narrateur et le personnage principal, heureux mélange, joyeux mélange.

Je lis dans l'article wikipédia que certains se seraient perdus dans le foisonnement des trouvailles Nabokoviennes. Eh bien non ! Il suffit de se laisser emporter, de savourer les jeux de l'écriture merveilleuse, sa formidable liberté dans une aisance pour le moins époustouflante.

Nabokov était parait-il un professeur terriblement pointilleux qui n'admettait aucun écart. Sa rigueur est sans aucun doute à l'origine de la parfaite maîtrise de la liberté qu'il s'accordait. Peu d'auteurs ne s'y casseraient pas les dents. Lui non. Il a l'aisance de l'acrobate et l'imagination décuplée.

Ce livre ne se raconte pas, ou alors le résumé en serait si insipide que nul ne serait tenté d'ouvrir le livre. Par contre, le relire me semble incontournable, cent fois et davantage. L'un des très rares à réconcilier avec l'art des lettres.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Diego Ortiz

avatar

Nombre de messages : 530
Age : 60
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Interviews de Nabokov, pour les aficionados   Lun 29 Aoû 2011 - 0:04

Si vous en avez la patience, voir ces interviews exclusives de Nabokov. Le caractère du personnage en ressort nettement et ne manquera pas, je l'espère, de vous divertir :


http://www.youtube.com/watch?v=_rL_affZZ6g&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=buPY6PIqNMA&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=_o04Qjoir9Y&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=2Ts0oDsxZRw&feature=related

Ce sont des interviews que Bernard Pivot lui a littéralement arraché dans les débuts d' "Apostrophes".

Il en donne un commentaire des années plus tard, que je vous conseille vivement de ne visionner qu'après les précédents :


http://www.youtube.com/watch?v=PvSJFlZtp0Y&feature=related

Jouir sans entraves...



Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 29 Aoû 2011 - 0:29

Nous avons eu le temps d'écouter la première partie, lorsque j'étais en compagnie de notre ami filo. Médusés par l'expression orale, comme si Nabokov lisait un écrit aussi étoffé que son Ada. Mais que non ! Pas d'anti-sèche entre les doigts, juste une délicieuse abondance narrative, à la fois vivante et colorée.
Ce soir, la suite.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Diego Ortiz

avatar

Nombre de messages : 530
Age : 60
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Gaffe à la suite   Lun 29 Aoû 2011 - 0:44

Nabokov n'avait rien d'un jean-foutre mais son propre parcours de vie, depuis l'exil après la révolution russe, semble lui avoir conféré une liberté de pensée et d'action que l'on rencontre rarement, qui semble en voie de disparition. Encore une fois, comme je l'ai fait, victime ordinaire, je recommande de garder le dernier lien pour la fin... Gaga
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 29 Aoû 2011 - 1:09

En effet, le dernier lien est à connaître ! Merci Diego.
En plus, j'ai fait la remarque à Romane (remarque développée qui a même tourné au fou-rire), donc ça ne m'étonne qu'à moitié.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 29 Aoû 2011 - 2:09

Laughing Ah, le fourbe ! Je n'y ai vu que du feu !

Excellent Nabokov, théâtral Nabokov !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/


Dernière édition par Romane le Lun 29 Aoû 2011 - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 29 Aoû 2011 - 4:11

Heu là tu livres le mystère que Diego voulait entretenir au sujet du dernier document ! mèche

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 29 Aoû 2011 - 12:06

filo a écrit:
Heu là tu livres le mystère que Diego voulait entretenir au sujet du dernier document !

Oups ! Je m'empresse de rectifier en espérant que personne n'aura eu l'idée saugrenue de visiter ce fil en sirotant le thé noir du matin bleu. Question maladresse, je devrais postuler pour le podium.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Diego Ortiz

avatar

Nombre de messages : 530
Age : 60
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Nabokov le lien final d'Apostrophes et les aveux tardifs de Bernard Pivot   Mar 30 Aoû 2011 - 0:14

Mais non... Un cabotin génial dont la chasse aux papillons était la première passion. Un peu misanthrope tout de même, mais tous les littérateurs de premier plan nous roulent, et c'est là que réside l'essentiel du plaisir et de la surprise. Cela n'est qu'une partie du deal, et en tant que fan de cet auteur, depuis des décennies, je le recommande à tous, de même que Tchékov et aussi d'Albert Cohen [Belle du Seigneur en première lecture]. Nous avons affaire à une génération d'auteurs novateurs et iconoclastes qui pourraient nous souffler bien des idées pour de futurs romans... [Ah oui, j'avais promis de mentionner les mots-clefs dans le corps du texte : Nabokov, Pivot, Tchékov, Cohen -- et bien du plaisir à toutes et tous qui auront le temps de se pencher sur ces auteurs les prochains temps].
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nabokov   Mar 30 Aoû 2011 - 0:57

Tiens, j'étais justement en train d'évoquer Nabokov ailleurs.
Sa première passion ne m'était pas inconnue depuis l'an dernier si j'ai bonne mémoire. Evidemment, cela peut sembler incongru au premier abord. Pourtant (est-ce le fait de m'être familiarisée avec cette information) de l'épuisette dans une main et du stylo dans l'autre se dégage un sentiment d'harmonie (à mon sens et subjectif sans doute) que j'expliquerais par la similitude de deux activités en solitaire, ces deux menant à la réflexion intérieure, à l'observation aussi.

Donc je peux le dire : ce qui m'a le plus épatée dans la dernière vidéo vient de ce que tout avait été préparé à l'avance, de sorte qu'il lisait vraiment ses réponses. Et alors, quel humour ! (aussi hilarant que celui trouvé dans Ada ou l'Ardeur)

Tchékov, donc. C'est noté. Olé !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Nabokov   Mar 30 Aoû 2011 - 9:56

Diego Ortiz a écrit:
Un cabotin génial dont la chasse aux papillons était la première passion.
De la chasse aux papillons à Lolita... un cheminement cohérent en quelque sorte.

En tout cas, j'aime l'idée que la télé se soit pliée aux exigences de l'artiste. Comme quoi, c'est possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nabokov   Lun 10 Déc 2012 - 10:57

Citation :
En 2010, le magazine hacker 2600 a publié une liste noire de termes que Google n'identifie volontairement pas. Google ne propose pas de saisie automatique pour "Croix gammée " ou "Lolita". A croire que Nabokov n'est pas tendance à Moutain View, ironise Morozov, car pour l'instant, l'algorithme ne sait pas distinguer l'amateur du roman de Nabokov de la pornographie infantile.
http://internetactu.blog.lemonde.fr/2012/12/07/le-pudibond-internet-qui-controlera-les-algorithmes/

Plus on avance, plus on régresse.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Nabokov   Ven 8 Mar 2013 - 1:06

Citation :
Bernard Pivot évoque sa rencontre avec Vladimir Nabokov :
« L'espoir de convaincre Vladimir Nabokov de paraître et de parler à la télévision était mince. Il n'avait accepté d'être filmé que dans son passe-temps estival de chasseur de papillons (plus une petite interview accordée à "Lectures pour tous", dont j'ai appris récemment l'existence et que je n'ai pas vue). Je me décidai cependant à lui rendre visite dans le vieux palace de Montreux où il vivait avec sa femme. Brouillé avec tous ses correcteurs, qu'il décourageait par sa parfaite connaissance du français et du Littré — "Mais Émile l'emploie", disait-il comme si Littré habitait lui aussi Montreux et était de ses amis —, il avait la réputation d'avoir un fichu caractère. Mais j'étais prêt à essuyer toutes les tempêtes pour amener cet écrivain génial sur le plateau d'Apostrophes.
Il était environs cinq heures, Nabokov avait fait une petite sieste, il était d'excellente humeur et j'eus la chance de plaire à sa femme. Du premier salon où nous commencions à bavarder nous avons été chassé par l'accordeur de piano. Réfugiés dans un autre salon, encore plus vaste que le premier, nous n'avons pas remarqué qu'il contenait aussi un piano. L'accordeur est venu lui administrer ses soins, de sorte que nous avons dû encore nous lever et fuir dans un troisième salon, sans instrument de musique, celui-ci, nous avons d'emblée vérifié. Nabokov était ravi de l'incident. Peut-être le romancier songeait-il à s'en servir ?
Charmé, subjugué par cet homme puissant, ironique, drôle, d'une culture prodigieuse, je me jurais, quoi qu'il m'en coûtât de patience et de câlineries, de le capturer dans mon filet à écrivains.
"J'ai horreur de l'improvisation, me dit-il. Je n'ai jamais lâché dix mots à mes élèves ou en public que je n'aie soigneusement pesés et écrits.
— Eh bien ! je ferai avec vous ce que je n'ai jamais admis pour personne : je vous enverrai le texte de mes questions.
— Et j'y répondrai par écrit. Je lirai mes réponses devant les caméras.
— Mais... mais...
— Arrangez-vous pour m'installer à un bureau dont le devant sera garni d'une muraille de livres qui masquera mon texte au public. Je suis très adroit dans l'art de faire accroire que je ne lis pas vraiment et que même à l'occasion mes yeux vont chercher l'inspiration au plafond."
Ainsi fut fait, en direct, le 30 mai 1975. Il avait demandé qu'on lui serve un whisky d'une certaine marque et, afin de ne pas donner un mauvais exemple à ceux qui regarderaient l'émission, il avait exigé que le whisky soit dans une théière. Je m'entends encore lui dire : "Encore un peu de thé, monsieur Nabokov ?" Ayant des problèmes de vessie, il avait réclamé un urinoir portatif, caché derrière le décor du studio. Il n'eut évidemment pas à l'utiliser.
Son numéro de faux interviewé terminé, il était heureux comme un magicien qui a sorti des foulards de ses doigts et des lapins de son chapeau et qui a charmé et dupé la salle. Avec des mots et des phrases, il avait réussi le même exploit.
Un an après, Vladimir Nabokov mourait. Il avait soixante-dix-huit ans. Je revois l'accordeur de piano, j'entends les notes frappées par son index qui insiste... Je revois surtout le beau sourire un peu moqueur de Nabokov et je l'entends dire à sa femme et à moi : "Fuyons, le bruit terrassera le monde..." »
Bernard Pivot, Le Métier de lire. Réponses à Pierre Nora. D'Apostrophes à Bouillon de culture. Nouvelle édition augmentée. Collection Folio. 2001.

Bientôt dispo ? Mais oui !! HuHu
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nabokov   Ven 8 Mar 2013 - 20:52

ça m'intéresse, forcément. Tu me diras, papounet ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nabokov   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nabokov
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mansfield Park vu par Nabokov
» Vladimir NABOKOV (Russie/Etats-Unis)
» Vladimir Nabokov
» Vladimir Nabokov dans Apostrophes, avec Bernard Pivot
» Marguerite Duras

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: