Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les dessous sans chic qu'on cache

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Les dessous sans chic qu'on cache   Mar 29 Juin 2010 - 14:01

J'entame à peine L'invention de soi, de Jean-Claude Kaufmann. Et déjà il me ravit, alors que j'achève tout juste l'intro.

Extrait a écrit:
Les livres ont une âme solitaire. Ils aiment se présenter en oubliant les liens qui les ont constitués. Ils s'inscrivent pourtant dans un long cheminement intellectuel, dont il me paraît dommageable de priver le lecteur. Ils s'inscrivent dans un enchaînement d'idées (.../...) et dans une petite histoire, des péripéties méthodologiques (.../...)
...le chercheur, artisan qui s'ignore, n'apprécie guère que l'on entrevoie le désordre de son atelier ; seul compte pour lui le résultat final, son bel ouvrage. Il fait donc disparaître salissures et copeaux. A l'occasion de ce grand ménage, de discrets trésors sont malheureusement perdus

Voyez, ça me tilte grave, parce que c'est la même chose au théâtre ; l'usage veut que l'on porte au public une oeuvre achevée dont il ignorera tout de sa construction, et par là-même de son histoire.

La richesse de son histoire. Les multiples connexions de multiples domaines qui ont fait la trame de l'oeuvre pendant des mois, des années pour certains livres même.

Toujours grâce au théâtre, cette manie que l'on a de cacher "l'atelier" (on dit chez nous "les coulisses", c'est pareil) me frustre terriblement parce que je m'aperçois que justement c'est là que tout se passe.

Mais qui dit écriture, qui dit théâtre, parle aussi de tant d'autres choses, jusqu'aux plus anodines et voyez, j'arrive direct à "soi" devant les autres.

Pourquoi ouvrir la porte en pyjama, sur une cuisine en état de bouillonnement, serait-il inconvenant ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Mar 29 Juin 2010 - 14:21

Lors de ma fabuleuse expérience de théâtre (dont j'ai mis des photos ailleurs mais que je dirai pas où), nous installions de décor devant les spectateurs, rideau levé. Et certains personnages se maquillaient/transformaient aussi comme ça. J'avais trouvé cela magique.

Pour un livre, je trouve ça plus compliqué. Comment exprimer les différents supports (littéraires ou autres) qui construisent une œuvre ? Au fil du texte, il me semble que le lecteur décrocherait vite. Souvent, ces références sont indiquées en fin d'ouvrage. J'aime bien, par exemple, lorsque l'auteur cite non seulement les livres qui l'ont guidés, mais aussi les musiques, films, spectacles, événements... qui ont accompagnés son travail d'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Mar 29 Juin 2010 - 14:35

Qu'on lise Kauffman me flatte! Y serais-je pour un petit quelque chose!

A lire absolument du même auteur: premiers matins. C'est de la balle!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Mar 29 Juin 2010 - 14:38

Vic Taurugaux a écrit:
Qu'on lise Kauffman me flatte! Y serais-je pour un petit quelque chose!

A lire absolument du même auteur: premiers matins. C'est de la balle!

Oui, c'est toi qui m'as fais découvrir l'auteur, et je compte bien me procurer Premiers matins, d'ailleurs il en parle dans son intro.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Mar 29 Juin 2010 - 14:48

lucaerne a écrit:
Lors de ma fabuleuse expérience de théâtre (dont j'ai mis des photos ailleurs mais que je dirai pas où), nous installions de décor devant les spectateurs, rideau levé. Et certains personnages se maquillaient/transformaient aussi comme ça. J'avais trouvé cela magique.

Pour un livre, je trouve ça plus compliqué. Comment exprimer les différents supports (littéraires ou autres) qui construisent une œuvre ? Au fil du texte, il me semble que le lecteur décrocherait vite. Souvent, ces références sont indiquées en fin d'ouvrage. J'aime bien, par exemple, lorsque l'auteur cite non seulement les livres qui l'ont guidés, mais aussi les musiques, films, spectacles, événements... qui ont accompagnés son travail d'écriture.

Elles sont où, les photos, diiiis ?

Pour le théâtre : j'ai une affection particulière pour ce qu'on nomme "le théâtre dans le théâtre" justement pour cet aspect richesse. Parce qu'on peut décliner à tous les temps et tous les modes tout ce qu'il se passe hors œuvre achevée, pendant sa préparation. Certains l'ont montré de manière humoristique, dans une caricature truculente, et nombre de troupes ont pu s'y reconnaître tant c'est criant (impossible de me souvenir le nom de la pièce, je m'étais régalée et avais pleuré de rire devant nos travers mis sur la sellette). Mais encore plus causant, tout ce qui se passe en soi (individu) et collectivement, tous les éléments dont on se saisit pour créer une oeuvre, y compris ce qu'on n'avait pas prévu et qui se pointe à l'improviste.

Pour un livre, je pense que c'est la même chose. Le livre est seul devant son public, mais quand l'auteur fabrique son texte, s'il est aussi seul devant l'écriture, il ne l'est pas tout à fait parce qu'il porte en lui et trouve autour de lui quantités de sources qui vont finir par donner l'histoire.

Ben tiens... il me revient que j'évoque aussi cela dans L'Avenue des Croisements, sous la métaphore d'un second tiroir : "oeil de mouche en mille fenêtres".

J'aime aussi, comme toi Luca, lire à la fin du livre les quelques indications que donne l'auteur. Mais j'ai conscience qu'il ne peut tout dire, sauf à écrire un second livre pour l'expliquer. Car il y a aussi la construction de la pensée, ou son cheminement, ses virages, ses hésitations, ses certitudes tout à coup ébranlées (ou pas), et ainsi de suite.

Une vie entière, en coulisses, quoi.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Mar 29 Juin 2010 - 22:24

Moi j'ai adoré "La trame conjugale. Analyse du couple par son linge"...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Mer 30 Juin 2010 - 21:31

Pour en revenir au sujet ; le conditionnement est si fort que ôter le masque du lisse pour laisser voir le chantier est un geste quasi impossible. Question d'honneur ? de complexes ? de convenances ? de nécessités de paraître ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Mer 30 Juin 2010 - 21:40

Ou peut-être garder son jardin secret ? Penser que ça n'intéressera pas ?

Je me suis mise à penser au véritable plaisir de visiter un atelier de peintre ou de sculpteur. Le bazar, les outils, les odeurs, les toiles vierges en attente, les toiles peintes posées ça et là...

Et aussi de la délicieuse sensation que j'éprouve lorsque je vois comment certains écrivain travaillent, avec un bureau totalement "envahi" par l'œuvre du moment : les bouquins entassés, les petits objets, plein d'articles et de photos au mur... J'aime ce genre d'univers. Je me dis que lorsqu'ils s'assoient à leur bureau, il pénètre déjà dans un autre monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Mer 30 Juin 2010 - 21:45

Oui, c'est aussi possible, le jardin secret. J'ai aussi pensé à un autre aspect : la sincérité. Et un autre : aller jusqu'au bout de.

Perso, il est certain qu'entre une expo dans une galerie perlée ne m'attirera jamais autant que quelques toiles éparses dans un atelier en bordel. Idem pour le théâtre, idem pour toute forme d'art, y compris les artistes du bricolage.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Ven 2 Juil 2010 - 12:33

Romane a écrit:
Pour en revenir au sujet ; le conditionnement est si fort que ôter le masque du lisse pour laisser voir le chantier est un geste quasi impossible. Question d'honneur ? de complexes ? de convenances ? de nécessités de paraître ?

Je ne montre jamais un travail inachevé. Je sais pas vraiment pourquoi.
Sans doute j'estime qu'au fond le "chantier" ne regarde pas le lecteur qui a droit à une oeuvre finie, si tant est qu'une oeuvre soit jamais finie...
La création serait quelque chose de trop intime pour être montrée?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Ven 2 Juil 2010 - 12:39

Tryskel a écrit:
La création serait quelque chose de trop intime pour être montrée?

La création serait-elle fabuleusement magique pour être partagée ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Léonard

avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Ven 2 Juil 2010 - 17:15

La création artistique est faite d’expériences, de tâtonnements, de repentirs, d’élans et d’arrêts… Pas sûr que tout cela passionnerait longtemps le « voyeur » moyen…

Il y a peut-être place pour la pudeur dans la solitude de l’artiste, mais je pense, surtout, nécessité d’habiter totalement la pensée créatrice, sans risque qu’un mot, un soupir, un mouvement… ne viennent rompre l’intimité du contact. J’ai failli ajouter « amoureux ».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mon-louvre.be
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Ven 2 Juil 2010 - 18:13

Léonard a écrit:

Il y a peut-être place pour la pudeur dans la solitude de l’artiste, mais je pense, surtout, nécessité d’habiter totalement la pensée créatrice, sans risque qu’un mot, un soupir, un mouvement… ne viennent rompre l’intimité du contact. J’ai failli ajouter « amoureux ».


Il fut un temps, je pensais la même chose mais aujourd’hui je m’aperçois que les commentaires sur mon travail en cours ne me perturbent plus ce sont juste des avis émis, je les prends comme ça car je sais quand je crée ce que j’ai à faire et vers quoi je tends, je dirais même parfois ça ouvre d’autres portes, j’écoute ce qui me paraît juste et constructif pour le reste... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Léonard

avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Ven 2 Juil 2010 - 20:13

Mon commentaire, Bianca, concerne le moment de l’acte créateur et non pas celui de la soumission à l’appréciation du public.
Toutefois, puisque vous soulevez la question, en ce qui concerne les opinions des visiteurs, j’ai toujours été à l’écoute des avis allant dans un sens ou dans un autre, faisant la distinction entre ceux qui relèvent de l’arbitraire et de l’ignorance et ceux qui sont étayés par des arguments pertinents. Les premiers me font sourire et ne m’intéressent pas, même s’ils abondent dans la louange ou sont empreints d’une énorme sympathie, les seconds m’amènent à me poser question, même et peut-être surtout s’ils regorgent de réserve par rapport à mon travail.
Quoi qu’il en soit, l’important est de toujours rester fidèle à soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mon-louvre.be
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   Ven 2 Juil 2010 - 20:46

Léonard a écrit:
Mon commentaire, Bianca, concerne le moment de l’acte créateur et non pas celui de la soumission à l’appréciation du public.

Désolé Leonard je me suis emmêlé les pinceaux si je puis dire, AngeR je répondais a Tryskel...

Citation :
Je ne montre jamais un travail inachevé. Je sais pas vraiment pourquoi.
Sans doute j'estime qu'au fond le "chantier" ne regarde pas le lecteur qui a droit à une oeuvre finie, si tant est qu'une oeuvre soit jamais finie...
La création serait quelque chose de trop intime pour être montrée?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dessous sans chic qu'on cache   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dessous sans chic qu'on cache
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les dessous sans chic qu'on cache
» Sans dessous
» Une histoire de femme frustrée
» Coucher de soleil ET paysage en dessous sans contre jour
» SANS DESSUS DESSOUS de Jules Verne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: