Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Temps mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Temps mort   Dim 8 Aoû 2010 - 1:20

Temps mort

Xième cigarette du deuxième paquet. Clac du briquet. Une flamme, une bouffée, du vent.

Elle laissa errer son regard sur la table, pendant que le morceau musical flottait dans l’air. La bouteille d’Aiguebelle prédominait, au-dessus d’un paquet de kleenex éventré, du verre ambré, le paquet de Marlboro, le briquet blanc, des deux pavés qu’elle n’avait pas ouvert et dont elle ne se souvenait plus pourquoi elle les avait déplacés de la bibliothèque sur la nappe, des papiers épars, feuilles blanches en attente des mots (lesquels ?) une paire de ciseaux, un sachet encore plissé sous la pression de la main de son père tout à l’heure. Elle savait qu’il contenait deux pêches à son attention. Pour l’instant, elle se shootait à la mandarine alcoolisée.

Il est aussi dur de vivre que de mourir.

Dehors, la coque métallique d’un avion traversa le ciel de nuit, dans un long sillage vrombissant en sourdine, couvert par le jeu instrumental. Elle tira une nouvelle bouffée. Hier, elle avait réussi à colmater son désir de trancher à vif en pleurant toutes les larmes de son corps. Aujourd’hui, elle faisait le plein de liquide. Fallait bien compenser. Chienne de vie. Elle pensa soudain qu’elle ne se souvenait plus de la forme de son visage, ni de ses expressions, encore moins de son propre regard. En vrai, elle ne savait plus grand-chose d’elle-même. D’elle-même redevenue bizarrement l’otage de son passé. Une bouffée, une gorgée. Sans doute son tube digestif prenait la couleur orangée du liquide. Demain, elle se réveillerait avec une bonne gueule de bois.

Il est aussi dur de mourir que de vivre..

Peut-être que le ciel, dehors, s’était constellé d’étoiles. Peut-être non, chargé de nuages au travers desquels la lune tentait quelques percées. La table de terrasse ne servait plus à rien. Dans la grange, la bicyclette dormait. Elle songea furtivement qu’il faudrait la protéger mieux, avant de partir. Partir. Pour où. Pourquoi.

Elle se traîna jusqu’à la cuisine. Revint bredouille. Pas faim. Ironie du sort, elle buvait sans soif, elle aurait pu manger sans fin.

Etre soi

Briquet. Cigarette. Gorgée. Gainsbourg en fond de verre. Mais plus loin, tous azimuts, toutes ces vies, tous ces hommes et ces femmes en grouillement continu. Parmi eux, les êtres qui lui étaient chers. Loin. Tous loin. Elle ici, eux là-bas. Dans une autre vie, un autre temps, un autre tempo. Eux là-bas, elle ici.

Bizarrement à côté d’elle-même.

Etre soi en eux

Ils bougeaient, familiers, dans sa mémoire. Elle sentit l’atmosphère de chacun, vit leur silhouette au-delà des broussailles noyées dans le noir du ciel. Sentit l’orangé des lumières de leur maison, entendit les bruits de leur environnement, serra fort ses mains l’une contre l’autre, agrippée à elle-même comme pour mieux les étreindre, eux tous, eux qu’elle aimait, et les autres qu’elle ne connaissait pas.

Et la Terre vit sa nuit, avant le prochain petit matin.



*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
 
Temps mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MYRON BOLITAR (Tome 05) TEMPS MORT d'Harlan Coben
» [Coben, Harlan] Myron Bolitar - Tome 5: Temps mort
» [Coben, Harlan] Myron Bolitar - Tome 6: Mauvaise Base
» Servo/Servos Gaz/Frein rapide/speed pour 1/8
» Les idées fausses ont la vie dure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Romane-
Sauter vers: