Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hubert Haddad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Hubert Haddad   Ven 13 Aoû 2010 - 4:01

Le Nouveau Magasin d'Ecriture
Hubert Haddad

938 pages
Editions Zulma




Prolégomènes (extrait)

Ne plus jamais dire : "ça n'a pas de sens", "ça ne veut rien dire". Le sens en art est multiple, polyvalent, interférent, versatile comme un ciel normand, imprévisible comme un destin. D'ailleurs, il n'y a pas de sens à proprement parler, mais un espace inédit d'interprétations en écho réciproque (vers une cohérence - une signification ? - souveraine, jamais atteinte, diversement baptisée à travers les siècles). Nul ne cherche un sens édifiant, illustratif ou causal (du type "la pluie mouille") dans les Variations Goldberg ou la Joconde ; de même un texte parle à l'ensemble de la psyché (avec ténuité ou résonance) comme à tout l'être attentif (ou somnolent).

Dans le travail d'écriture, il faut se laisser surprendre, sortir du lien causal qui régit l'ensemble de nos conduites. Surtout ne pas chercher au départ de relations logiques ou métonymiques : laisser venir dans le désordre, sans retenue ni sélection, les souvenirs, les associations mentales, les analogies. Aucune création ne nait du vide mais du chaos préalable. Accepter le chaos sans constriction, donc, ainsi que se déploient à votre insu les figures génésiaques de l'imaginaire.

Accepter la fantaisie, l'absurde, le saugrenu, et même l'inégalable bêtise. Il y a plus qu'à glaner dans une manie incompréhensible ou une obsession guignolesque que dans un projet romanesque savamment compilé.

"On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments". Bien plus, on ne fait que de la mauvaise littérature avec les ordonnancements sur surmoi. Il faut autant que possible considérer ses préjugés, ses principes, sa "déontologie" comme des attitudes préventives qui maintiennent au poteau (du moins pour ce qui concerne la pleine expansion créatrice, laquelle prend source dans les abysses inconscients). Contournez vos censures, moquez-les : l'humour est un bain de jouvence où la plume doit se noyer à demi en permanence. Soyez cruels et brutaux sur la page (la seule façon en art d'atteindre à une authentique tendresse). Vous n'êtes pas le chaperon de vos personnages, ceux-ci ont un destin parfois tragique et scandaleux à accomplir. Quant au poème, il exige à chaque instant cette grande violence de la nouveauté qui traverse Dante, Shakespeare ou Rimbaud. Dostoïevski et Faulkner ont donné des chefs-d'oeuvre d'une bouleversante humanité parce que leur art a transgressé les conventions d'époque, les pusillanimités et les mignardises que nous impose la morale publique (extérieure ou intériorisée en modes de pensée réflexe).

Se mettre en confiance et prendre comme des ressources inespérées le non-savoir, la maladresse, l'inavouable. L'imaginaire étant la chose du monde la plus partagée, ne plus jamais se diminuer, ni faire usage de termes d'incapacité : les blocages sont des noeuds de l'imaginaire. Oublier également l'attitude volontariste : on ne torée pas avec son miroir. Ecrire, c'est d'abord travailler avec et sur la fragilité.

.../...

La polyséme affleure à tout moment de l'acte d'écrire comme une pêche miraculeuse. L'essentiel en ce domaine est de se défaire de son pseudo-savoir : formules, tours d'écriture que chacun affiche avec une satisfaction d'écolier et qu'il faut considérer comme un agrégat de tics et de scléroses ; il est plus difficile d'engager un même type d'atelier avec des "professionnels" crispés sur leurs acquis, qu'avec des adolescents en mal d'apprentissage. Un prompt retour à la sainte maladresse sauve des ankyloses et du "poétisme", cette régression narcissique et discoureuse à une idée de la poésie. Cette dernière exige à rebours qu'on ne se fasse aucune représentation de son emprise toujours neuve, faite de surprises, de vents contraires, avec la liberté pour seul enjeu.


La table est bien trop corsée pour que je vous en dresse l'inventaire, et, vous l'aurez compris, ce volume est destiné à étayer les ateliers.

Le décor est planté, ce livre est une merveille, je vous l'assure.

Egalement présenté ici (dictionnaires et outils d'écriture)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Hubert Haddad   Ven 13 Aoû 2010 - 9:00

J'ai le suivant. Je ne l'ai pas lu d'un fil, mais je m'y plonge chaque fois avec la même délectation !
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hubert Haddad   Ven 13 Aoû 2010 - 9:50

938 pages, des mots compliqués...
Nan, c'est vraiment pas pour moi.
Et sinon, quelle est son épaisseur ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Hubert Haddad   Ven 13 Aoû 2010 - 13:32

Le Nouveau Nouveau Magasin d'Ecriture
Hubert Haddad

685 pages
Editions Zulma





Citation :
On ouvre ce Nouveau Nouveau Magasin d’écriture comme une boîte à secrets : pour rêver, inventer, écrire et… lire ! Comme une machinerie fabuleuse à produire de la fiction et à investir les territoires de l’imaginaire.
Gravures, dessins, tableaux aux forces évocatrices, caricatures ou curiosités d’almanach, c’est tout un monde de textes et d’images qui s’offre à nous. Hubert Haddad a puisé dans l’art symboliste, fantastique ou baroque, mais avant tout chez ces peintres passionnément inspirés par la littérature - Goya, Doré, Klinger, Bresdin, Kubin, Rops, Redon… Au plaisir des yeux répond celui de l’analyse et de la rêverie. On emprunte dès lors les sentiers du merveilleux labyrinthe de la fiction universelle. Aux côtés de Kafka, Valéry, Ovide ou Hugo, mais aussi de nombreux botanistes, inventeurs, grands voyageurs, astronomes ou architectes visionnaires, on y découvre un univers de fantaisie et d’inquiétante étrangeté.
À travers le mystère de gravures et dessins, à travers de nombreux jeux inédits et propositions d’écriture, ce cabinet des curiosités ou dispositif à capter les songes, a pour ambition d’explorer d’autres domaines de l’art d’écrire – et donne au fil des pages à rêver dans un esprit capricant et vagabond.

Dans toute son œuvre, Hubert Haddad ne cesse d’explorer des voies nouvelles et d’interroger la littérature et l’imaginaire. La parution du Nouveau Magasin d’écriture (Zulma, 2006) a ainsi marqué une étape importante dans sa démarche, saluée par les libraires, la critique et adoptée par un grand nombre d’amateurs passionnés par l’écriture et la fiction.
À cette « promenade fascinante dans le laboratoire des lettres » (Valérie Marin La Meslée, Le Point), à ce « manège magnétique » (Patrick Grainville, Le Figaro littéraire) succède donc, par l’auteur de Palestine, ce Nouveau Nouveau Magasin d’écriture.


Hubert Haddad « ne se contente pas de jouer, en plus décalé, au "Lagarde et Michard" (contextualiser puis lancer des pistes de recherche). Il s'impose en berger de nos mémoires, rassemblant des impressions qui nous soient communes, à l'heure des fragmentations électroniques. »
Antoine Perraud, La Croix
http://www.zulma.fr/livre-le-nouveau-nouveau-magasin-d-ecriture-497.html

Complément du premier tome, une boîte à trésors à prendre et à reprendre au gré des envies, un voyage permanent dont le message révèle les infinis possibles de l'imaginaire.

Je plonge dans l'un, dans l'autre, et ne m'en lasse pas. Par petites tranches de lecture, chacune laisse à rêver longtemps après avoir refermé le livre dans l'attente de la prochaine tranche. Un bonheur !

@ Cochonou : ne te laisse pas impressionner par les mots qui te paraissent compliqués, ils n'ont ici rien de pédant ni d'intrusif. Ils sont l'apprivoisement d'une langue que nous méprisons trop, à force de la cantonner au réduit alors qu'elle pourrait flamboyer.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hubert Haddad   Ven 13 Aoû 2010 - 14:12

Romane a écrit:
@ Cochonou : ne te laisse pas impressionner par les mots qui te paraissent compliqués, ils n'ont ici rien de pédant ni d'intrusif. Ils sont l'apprivoisement d'une langue que nous méprisons trop, à force de la cantonner au réduit alors qu'elle pourrait flamboyer.

chinois
Revenir en haut Aller en bas
Renord

avatar

Nombre de messages : 827
Localisation : à gauche de l'épinette!
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: Hubert Haddad   Lun 16 Aoû 2010 - 16:23

Merci Ro., tu viens de répondre à ma question depouis que tu m'en as parler. Et encore la valse des euros littéraires !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Hubert Haddad   Lun 16 Aoû 2010 - 16:27

Tu ne seras pas déçu, Ren'. La qualité vaut la dépense (tu peux aussi faire comme moi ; les recevoir en cadeau . Pour ma part, totalement inattendus. Quelle surprise ! )

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hubert Haddad   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hubert Haddad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Nouveau Magasin d'Ecriture - Hubert Haddad
» Hubert Grooteclaes
» BESTIOLES, Ohm et Hubert
» Parc animalier de Saint Hubert en hiver
» Leila Haddad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: