Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je ne guéris pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8144
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Je ne guéris pas   Dim 15 Aoû 2010 - 22:49

Je ne guéris pas.
Quel que soit le nom de la maladie !
Je ne guéris pas parce que je ne veux pas guérir. Parce que c‘est bon de rester au lit le matin, d’entendre la petite sœur partir à l’école, de replonger dans des rêves à 38°5 de température et d’émerger pour avoir son petit déjeuner avec deux croissants tout chauds. Et se dire qu’on a toute la journée pour lire… D’ailleurs les BD sont là et attendent au bas du lit sagement que je vienne reprendre la lecture interrompue tard hier soir (en dépit du sirop orangé sensé me faire dormir).
Je ne guéris pas parce que je ne peux pas guérir. Il y a quelque chose qui est foiré en moi, une protection immunitaire qui s’est barrée en voyage à ma naissance. Dès qu’un microbe ou un virus affectant la zone ORL se balade dans le quartier, il est pour moi. D’une otite, je saute à une rhino ou à un gros rhume. Il me suffit de quelques jours passés dans l’incubateur à microbes, pardon je veux dire l’école.
Peut-être que le docteur en a assez de se taper les quatre étages sans ascenseur de l’immeuble ? Ca expliquerait sa rage à me farcir les bras de piqûres de gamma globuline. Je fais des cures régulièrement pour éviter de chopper tout ce qui se passe. En général ce qui se passe c’est qu’au-dessus d’une certaine dose, j’ai le bras qui se met à gonfler et on doit tout arrêter. Raté pour la prévention. Il faudra encore monter jusqu’au 4è pour prescrire le même aérosol, la même antibiotique. Cette semaine… Et la prochaine… Et la suivante…
Je ne guéris pas.
Et en ces temps anciens, donc forcément heureux, le téléphone reste une affaire de privilégiés. Le soir, c’est ma mère qui me ramène les devoirs et, au besoin, les livres qui seraient restés dans mon casier. Terrible privilège, je dois être le seul élève à avoir tous ses manuels à la maison. Alors quand les BD sont épuisées, que l’oncle Picsou a fini de compter sa menue monnaie, que les Rapetout sont retournés derrière les barreaux… tout comme les Dalton, j’ouvre ces précieux trésors que me prête l’école. Et j’apprends le monde, et j’apprends la vie, et j’apprends ce que je veux quand je veux ; Les exercices ce n’est que la partie la moins rigolote de cette découverte de la langue, de l’Histoire, de nos corps éclatés en schémas précis mais pudiques sur certaines zones.
En ces temps anciens, j’étais le petit phénomène. Celui qui revenait pour les devoirs mensuels et qui collectionnait les très bien. Celui qui faisait dire à mon instituteur, déjà largement blanchi, qu’il n’avait jamais vu ça de toute sa carrière. Celui qui avait droit prioritairement aux humiliations dans la cour.
Alors, pourquoi vouloir guérir ? On est tellement bien dans ce lit, à voir les nuages jouer à se faufiler devant la fenêtre. On est tellement bien à se dire qu’on a besoin de rien de plus pour être heureux. On est tellement bien, le stylo à la main, à inventer une aventure inédite du Clan des Sept.
Aujourd’hui encore, chaque changement de saison me ramène vers mon lit. Ma gorge est toujours trop rouge, ma langue toujours trop blanche, mon teint toujours trop pâle. Et je replonge en enfance. Mais une enfance qui aurait perdu son innocence, une enfance dans laquelle les douleurs du corps ne sont rien face à celles de la mémoire. Une enfance nouvelle et plus profonde, marquée par la vie, par les coups tordus et les coups par derrière. Une enfance d’adulte où rien ne passe jamais.
Il ne pleut jamais sur mes yeux.
Je ne guéris pas

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Je ne guéris pas   Lun 16 Aoû 2010 - 0:05

Un beau texte marqué de gravité et d'un goût d'enfance enfuie.
J'ai beaucoup aimé cette originalité, mais aussi cette douleur retenue, toute en finesse et en pudeur qui ne dit pas son nom.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Je ne guéris pas   Mar 21 Sep 2010 - 0:55

Une enfance d’adulte où rien ne passe jamais.

La vache ! C'est fort, ça...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne guéris pas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne guéris pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: