Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MLF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: MLF   Ven 27 Aoû 2010 - 13:44

Zut. Ça a buggé au moment où je venais d'initier ce fil, et de cliquer sur envoi. pfff. Je recommence, minimaliste, tant pis.

Un petit rappel :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_de_lib%C3%A9ration_des_femmes

J'exprimais le sentiment d'absurdité, devant toute manifestation de supériorité (voire de comparaison) entre deux éléments dont la fonction est la complémentarité. Au lieu de descendre la moitié de l'espèce dont il est composé, l'humain ferait mieux de rayonner à deux.

L'histoire de la soumission des femmes n'aurait jamais du exister, mais comme elle existe elle révèle ni plus ni moins le côté tordu du genre humain.

A vos plumes, si vous avez quelque chose à ajouter.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: MLF   Ven 27 Aoû 2010 - 23:20

Il y avait récemment un article super intéressant dans "femme actuelle" sur le féminisme. Ben quoi, je lis ce magazine, voui, il est bien fait et assez complet !
Que pourrions nous ajouter ? Que les acquis sont constamment remis en question (pas que dans ce domaine, il faut croire), qu'il ne faut pas s'endormir en pensant que nous bénéficions d'un certain confort moral, alors que dans les faits, les inégalités semblent patentes. Que les jeunes générations sont assez machos, mais plus par paresse ou provoc que par conviction.
J'ai lu récemment les résultats d'une expérimentation concernant la baisse du nombre de femmes dans une population. Cela tendait à expérimenter quel serait le traitement des femmes dans un endroit qui en manque, en rapport je pense avec le fort déficit programmé en Inde et en Chine. Les expériences ont été menées sur une population de souris des deux sexes. On pourrait penser que moins il y a de femelles, plus elles paraissent précieuses aux mâles qui se les disputeront par tous les moyens. Pas du tout. Moins il y avait de femelles, plus les mâles étaient violents avec celles qui restaient, allant jusqu'à les tuer. C'est exactement ce qui se passe dans les pays concernés, de façon plus larvée en Chine peut être.
On a du souci à se faire.
Et le féminisme n'est pas un gros mot, c'est une forme d'humanisme, tout simplement.
Evidemment, je ne parle pas des extrémistes qui veulent la couper à tous les hommes. Perso, ça m'ennuierait rudement !
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: MLF   Ven 3 Sep 2010 - 16:01

http://felina.pagesperso-orange.fr/doc/femm/datesfemmes.htm

"L'idée que les femmes ont les mêmes droits que les hommes est toute récente. Auparavant, comme pour toute discrimination, on s'appuyait sur leurs différences, de nature, de fonction, pour justifier le fait qu'elles étaient privées d'un certain nombre de droits. De plus, on les a le plus souvent considérées comme inférieures, incapables de réflexion, de logique, de maturité. Éternelles mineures, elles devaient se cantonner aux charges du foyer. Sauf lorsqu'elles étaient pauvres : on les exploitait alors autant et même plus que les hommes...

Aujourd'hui, si dans les textes, les femmes ont les mêmes droits que les hommes, dans la réalité bien des inégalités subsistent : elles occupent encore majoritairement les emplois subalternes, donc moins bien payés; elles sont, plus que les hommes, victimes du chômage et de la précarité; et elles sont, encore aujourd'hui, souvent systématiquement écartées du pouvoir, dans les partis politiques, au Parlement, au gouvernement."

Celles qui se sont bagarrées ont obtenu des avancées non négligeables. Non négligeables mais encore beaucoup restent sur le papier. Légifèrer, décider que les inégalités ont disparu c'est bien, mais encore faut-il que ça passe vraiment dans les moeurs, or on constate tous les jours que c'est pas vraiment le cas.

L'idéal serait bien sûr d'arrêter les bagarres et de se voir comme complémentaires. Le mâle a besoin de la femelle et réciproquement. Si l'humain est comme il le prétend un animal "supérieur" parce qu'il a l'intelligence, la raison et la capacité de comprendre les faits, il devrait le prouver en établissant enfin un rapport qui ne soit plus de force entre ses éléments mâles et femelles.
Mais des millénaires de civilisation ont toujours relégué la femelle hors de la vie publique, la réduisant au domestique et à la reproduction, ça ne s'efface pas d'un trait de paraphe en bas d'une loi. Ca s'efface d'autant moins facilement que les femmes ont intégré cette "infériorité", mais, et c'est là que c'est bien vicieux, ont fait pour certaines de cette prétendue infériorité une forme de gouvernance menant à la suprématie.
Elles ont le pouvoir d'éducation dans la famille, et perpétuent les "traditions", beaucoup de mère favorisent leur garçon. On n'éduque pas une fille de la même façon qu'un fils.
Dans les sociétés méditéranéennes, la femme est reléguée, mais la mère est toute puissante. Donc les filles sont élevées dans l'idée qu'elles pourront tout quand elles seront mère, surtout mère de mâles. En gros elles doivent subir pendant une bonne partie de leur vie pour prendre le pouvoir à un moment. Elles soumettent leurs filles et en font voir à leurs brues. Donc inconsciement ou pas elles maintiennent la société en l'état pour garder leur place, surtout ne rien changer...

Et dans les sociétés occidentales, à de rarissimes exceptions près, les femmes de "pouvoir" ne sont pas des modèles et ne font rien pour les autres femmes. Elles tendent plutôt à les écarter de leur chemin pour défendre leur place, et elles savent se montrer particulièrement vicieuses dans le genre.
Regardez les femmes ministres, une Laurence Parisot, une Lilliane Bettencourt, une Marine Le Pen et j'en passe... Certes le pouvoir, à quelque niveau que ce soit est corrupteur dans son essence, mais les femmes n'ont pas à son égard un comportement différent que celui des hommes.
Les différences qui devraient enrichir s'estompent, et de ça, les femmes sont responsables.
Je parle pour nos sociétés occidentales soit disant plus avancées, c'est là qu'on pourrait montrer qu'on a vraiment avancé! En désapprenant ce que des siècles de servitudes ont inculqué puisqu'on est censées avoir compris.

C'est là le vrai combat, là la vraie dignité. Pas de castrer les mâles (ce qui serait aussi excessif qu'ennuyeux) ni de les virer pour prendre leur place, ni de prétendre qu'on peut faire sans. Pas plus qu'il ne peuvent faire sans femelle, Blue parle de ce qui se passe en Inde et en Chine, c'est dramatique: on a voulu éradiquer les femelles, bouches inutiles, seuls les mâles perpétuent la lignée et sont aptes à prendre soin de leurs vieux parents, mais on a oublié que pour pondre des mâles il faut des femelles...
Comme il en manque dramatiquement indiens et chinois vont les chercher au Népal, consentantes ou pas on les marie, on les maltraite (elles sont sous la coupe autant du mari que de la belle mère) et quand elles ont rempli leur rôle de pondeuses on les renvoie (et elles ne peuvent rentrer chez elles, se serait un déshonneur) ou on les élimine carrément...

Et en Europe, on est en train de remettre en cause la mixité de l'enseignement, le modèle vient d'Angleterre, on y réfléchi sérieusement en France. Ce serait soi disant pour "protéger" les filles qui se trouvent en compétion avec les garçons. Perso autant comme élève que comme prof j'ai jamais ressenti cette compétion sexuée.
Là aussi, c'est une question d'éducation puisque les filles sont meilleures jusqu'en terminale, mais qu'on en trouve nettement moins dans les prépas sciences et dans les Grandes Ecoles, parce qu'elles se brident elles mêmes.
Pour moi cette remise en cause de la mixité est une régresson grave qui ouvre la porte au retour à un enseignement différent. Risque qu'on réapprenne aux filles la couture et l'éducation ménagère... ce que je trouve grave c'est que des femmes soient d'accord, j'ai vu une sociologue nostalique des écoles de filles. T'ain, j'en ai un souvenir infernal, que des filles affraid

Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: MLF   Sam 4 Sep 2010 - 0:26

Ben mon lycée était un ancien couvent, donc la tradition était restée et il y avait des classes presque que de filles. Deux ou trois garçons dans chaque classe, les pauvres !
Je serais plutôt favorable au fait qu'on enseigne la cuisine, la couture et autres tâches "féminines" à l'école. Mais à tout le monde, garçons compris.
Comment bien manger, et sainement, sans savoir cuisiner ? Pourquoi payer un retoucheur hors de prix si on sait faire un ourlet tout bête ? Moi j'ai appris, je suis contente de savoir me débrouiller. En plus, comment pourrait-on apprendre ce genre de chose de sa mère, puisque les mères depuis pas mal de temps en savent plus vraiment faire ?
Question d'éducation, dirons-nous : mon père, qui venait d'une famille de 4 garçons, et dont la mère travaillait, savait vraiment tout faire dans la maison : cuisine, repassage, ménage... c'était pourtant un modèle de virilité.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: MLF   Sam 4 Sep 2010 - 0:44

Dans la société d'aujourd'hui, où le célibat et les divorces pullulent, où hommes et femmes sont multi-tâches ménagères quotidiennes par la force des choses, il faudrait que la cuisine, la couture, le bricolage et tout ce qui touche à ces tâches, soient enseignées à tout le monde.

Je ne vois pas pourquoi il serait absurde pour une femme de planter un clou, et pour un homme de recoudre un bouton. Les habitudes collent à la peau, n'empêche les célibataires doivent bien s'adapter.

Trys, ton article est bien torché, il résume parfaitement l'espèce de piège dans lequel les femmes sont prises elles-mêmes, un cercle vicieux qui au final ne les délivre pas davantage, fausses libertés/responsabilités.

On a encore un sacré bout de chemin à faire...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: MLF   Dim 5 Sep 2010 - 20:51

Belle toute nue
Par Olympe le vendredi 27 août 2010, 19:11 - Lien permanent

"J'ai regardé "Belle toute nue", émission que mes filles apprécient.

je me suis assise à leurs cotés et nous avons commenté ensemble.

L'idée est sympathique : une femme qui se trouve moche, qui ne supporte pas de se regarder dans la glace est prise en charge par le très charmant William Carnimolla , professionnel de la mode. En quelques jours il va les relooker mais surtout les réconcilier avec leur apparence et leur faire prendre conscience de leurs atouts. Pour finir elles seront fières de voir leur silhouette affichée sur un mur de Paris et de poser nues.

Lorsqu'on regarde le site de M6 il semble que la quasi totalité de ces femmes focalisent sur leur poids, elles ont toutes plus de ventre, plus de cuisses, plus de hanches, plus de poitrine (plus de tout quoi) que les modèle que leur présente en permanence la presse féminine.

Et elles le vivent très mal.

Pour les aider William leur présente 5 ou 6 jeunes femmes, rondes, voires très rondes . Elles sont toutes rayonnantes et si elles sont différentes des anorexiques habituelles elles n'en sont pas moins belles. De quoi se réconcilier avec ses rondeurs.

Il les accompagne ensuite dans l'essayage de nouveaux sous-vêtements et de nouveaux vêtements. L'idée générale étant qu'au lieu de chercher à cacher son corps comme le font toutes les candidates il faut au contraire découvrir et mettre en valeur ses formes. Grace notamment à quelques incontournables : talons haut et un conseil de base "décolleté, taille ou jambes, il faut toujours mettre en valeur l'une de ces parties du corps".

J'ai trouvé ce William vraiment très fin, très psychologue, très compétent et une émission qui met en valeur le physique de femmes "normales" est intéressante en nous permettant à toutes de faire la différence entre une femme et une photo de mannequin.

J'aurais pourtant un bémol à formuler:

j'ai entendu un nombre considérable de fois le mot "féminine". Pour toutes ces femmes il s'agit de "redevenir une femme", de "retrouver sa féminité", "d'être sexy","retrouver une allure féminine" etc...

On oppose souvent féministe et féminité et les "néo féministes" seraient celles qui souhaitent réconcilier les 2, c'est à dire obtenir l'égalité hommes/femmes tout en restant féminines (les autres féministes étant c'est bien connu des boudins poilues).

Il me semble que le débat ainsi posé est une impasse. La question n'est pas d'être féminine ou pas. Bien sûr qu'on peut y prendre beaucoup de plaisir, la question est celle de cette injonction qui nous est désormais faite d'être féminine en permanence.

D'une part notre physique est ce qu'on donne à voir en premier, vouloir se présenter très féminine et sexy c'est mettre l'accent sur notre corps et accepter de faire passer en second plan d'autres aspects de notre personnalité.

D'autre part

- toutes les femmesne se sentent pas féminine, n'ont pas envie de le paraitre, ni de porter des talons hauts, de mettre en valeur leurs jambes ou leur décolleté et d'être sexys. Certaines s'en moquent et attachent de l'importance à montrer leur force parceque ce sont par exemple de grandes sportives, ou leur intellect (ou tout autre qualité je vous laisse compléter).

- toutes les femmes n'ont pas envie d'être féminine en permanence. Etre féminine signifie entrer dans un jeu de séduction, qui peut être léger et sans conséquence, qui peut être très plaisant.

Mais

*On n'a pas toujours envie de séduire et ça peut même être préjudiciable notamment dans les situations professionnelles où il vaut mieux miser sur d'autres critères.

*On n'est pas toujours en capacité de séduire parceque trop fatiguée ou préoccupée par autre chose.

*On peut préférer son confort à une tenue contraignante, une jupe trop serrée et des talons trop hauts.

* On peut préférer que nos amis nous apprécient pour la qualité de notre conversation

Je me suis également interrogé sur ces femmes qui s'inquiètent de l'avis de leur mari (dont la masculinité ne semble une question pour personne), l'une d'elle dit même "il ne me mérite pas" (parce qu'elle se trouve trop grosses). Les maris en question avaient pourtant l'air de trouver leur compagne à leur gout.

Mais pourquoi aime-t-on une autre personne au point de vouloir vivre avec ?"


C'est pas le genre d'émission que je regarde, mais le questionnement sur la "féminité", être "féminine" me paraît interessant et dans la ligne de ce fil
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: MLF   Dim 5 Sep 2010 - 23:23

C'est rigolo de voir une intellectuelle décortiquer une émission de télé-réalité tong
Je l'ai déjà vu, cette émission. Le principe est sympa, mais je trouve la transformation douteuse, car trop rapide, trop brutale pour être durable.
Sauf si on pense que l'émission agit comme un déclic et qu'elle pousse ces femmes à revoir tout dans leur tête.
Sinon, être féminine, c'est une attitude plutôt qu'une manière de s'habiller. C'est un comportement, tout simplement.
J'avoue que parfois, les vêtements aident... porter des bas, par exemple, surtout s'ils sont dissimulés, donnent une attitude différente, on marche différemment, on est sexy dans sa tête et du coup dans sa démarche.
Pour la danse, il est évident qu'on peut danser, et superbement, en jean. Mais aller au cours, mettre sa belle jupe et ses foulards à sequins, ça aide considérablement, parce qu'on se sent belle et féminine.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: MLF   Lun 6 Sep 2010 - 14:36

Les courants de la mode vestimentaire ne sont pas tous très heureux, pas plus que les boutiques à tout à dix balles qui ne proposent pas des fringues fantastiques, mais les foyers, en mal de dollars, s'y précipitent et on comprend pourquoi.

Les vendeuses vous diront toujours que ça vous va, même si vous avez l'air d'une courgette dans un sac congélo. Ne jamais les écouter.

Les goûts varient, certaines accordent une attention démesurée à l'image que leur renvoient leur miroir et d'autres se foutent éperdument de leur look, d'autres encore choisiront leurs moments soft et leurs moments serpillières, question de circonstances.

Mais il est certain que le regard masculin est beaucoup plus critique sur les femmes, que les regards féminins sur les hommes, ce qui a le don de flanquer des complexes aux plus fragiles d'entre nous, pendant que bon nombre des messieurs continuent à se négliger sans se soucier le moins du monde de l'impact muet qu'ils provoquent.

Ensuite, c'est bien connu, la plus belle fille du monde se trouvera toujours un défaut qui virera au complexe à perpétuité. Il n'y a que les bien plantées dans leur nombril pour décrire à tout va leur chevelure, leur allure, leur silhouette, leurs toilettes, et tout le saint frusquin.

L'idéal est de pouvoir faire avec ce que l'on est, en le mettant en valeur autant que possible sans outrance, juste joliment et en fonction de son compte en banque. Des fois, un petit détail fait toute la différence, il faut juste apprendre les astuces qui rendront leur petit effet, sans qu'il soit besoin de séduction, mais de simple bien-être en soi.

On a aussi des périodes où on a besoin de changer tout à coup, comme on traverse des périodes où ça bouge dans la tête, ou dans la vie, ou que sais-je.

J'aime bien, Trys, l'idée d'un regard extérieur pour insuffler l'idée à laquelle on ne pense pas forcément. Sauf qu'il ne faut pas oublier que l'autre ne connaît pas forcément par exemple la nature exacte d'une chevelure, et peut se planter dans son conseil (des épis cachés, par exemple, ou une allergie à un produit, ou une cicatrice, ou etc. que seule la personne connaît)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MLF   

Revenir en haut Aller en bas
 
MLF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: