Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fête de Ganesh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Fête de Ganesh   Lun 6 Sep 2010 - 0:55

Et si l'Inde éternelle avait le visage d'une petite fille ?



Ce dimanche 29 août, j'ai rendez-vous avec une copine de danse pour assister à la Fête de Ganesh dans la Little India parisienne.

Ganesha Chaturthi, c'est à dire l'anniversaire du dieu-enfant Ganesh, est une fête primordiale chez les hindouistes. Ganesh, en tant que dieu, est adoré par environ un milliard de personnes sur tous les continents.
De plus il occupe une place toute particulière dans le panthéon indien et dans le coeur de ce peuple, mais aussi des prêtres car il est le premier dieu qu'on prie avant de s'adresser aux autres.
Rappelons un peu d'où vient Ganesh.

Fils de Shiva et de Pârvati, il est le dieu de la sagesse, de l'intelligence, de l'éducation et de la prudence, patron des intellectuels, des écoliers et des étudiants. Il lève les obstacles des illusions et de l'ignorance et apporte la prospérité.
La légende dit que Shiva, en rentrant d'une de ses longues périodes de méditation dans l'Himalaya, trouva un jeune homme à sa porte, qui l'empêchait de rentrer tandis que Pârvati prenait son bain.
Il lui coupa la tête, mais son épouse, désolée, lui apprit que c'était son fils. Elle l'avait crée pour lui tenir compagnie, en râclant sur sa peau de la poussière, des onguents et de la sueur de Shiva.
Elle exigea donc que Shiva lui rendit son fils, et celui-ci prit la première tête qui lui tombait sous la main, à savoir celle d'un éléphant, qu'il recolla à la place de celle qu'il avait tranchée.
Comme sa mère s'inquiétait en pensant que l'aspect ridicule de son fils n'inspirerait pas de respect aux dévots, Shiva exigea que Ganesh soit prié en premier, avant tous les autres dieux. Ces derniers, pas très contents, demandèrent à ce qu'on prie le plus intelligent d'entre eux en premier, aussi Shiva imposa-t-il une épreuve : celui qui ferait le tour du monde le plus vite démontrerait son intelligence.
Les dieux démarrèrent à fond de train, mais Ganesh se contenta de faire le tour de ses parents, en disant qu'ils représentaient le monde entier, et gagna l'épreuve.
Assez plaisamment, son véhicule, c'est à dire sa monture, est un petit rat, Mûshika. A eux deux, l'éléphant massif et réfléchi et le petit rat malin et mobile, ils peuvent résoudre les problèmes du monde.
C'est aussi un dieu bienveillant, taquin et gourmand, qu'on représente souvent avec un gâteau « modakas », fait de lait, sucre, safran et cardamome.

Le défilé part le matin, assez tôt, du nouveau temple de Ganesh Sri Manicka Vinayakar Alayam, qui se trouve rue Pajol dans le 18è. Ce temple vient d'ouvrir, après des mois et des mois de cérémonies diverses, l'exécution de tout ce qui touche aux temples hindous étant extrêmement codifiée.

Il y a un monde phénoménal, j'ai le plus grand mal à me glisser dans le temple, encore plus près de l'autel principal (3513)



Les fidèles font la queue pour recevoir la bénédiction des prêtres



Les autels croulent d'offrandes, de guirlandes de fleurs, d'épices et de nourriture, si bien qu'on voit à peine les dieux représentés



J'aime beaucoup celui-ci



Et ce détail délicieux



Les chars sortant enfin, nous regagnons notre place stratégique, à l'angle des rues Perdonnet et du faubourg Saint-Denis, pour assister au défilé.

Les magasins et certains particuliers ont dressés des autels devant leur commerce ou leur maison, comme celui-ci



ou celui-là, très kitsh



Les gens achètent des guirlandes de fleurs (du jasmin qui embaume) aux marchands ambulants



Les gens se pressent, heureusement, il y a un super service d'ordre qui ne rigole pas !



On attend, on attend le défilé



Le sol a été nettoyé à grand jets d'eau additionnée d'eau de rose et de safran pour le purifier là où vont passer les dieux, et les femmes portent sur la tête des pots de camphre qui brûlent pour purifier l'atmosphère



Ah, enfin les chars !



Ils sont tirés par des fidèles volontaires



Il y a aussi des danseurs



des animaux sacrés



Et certains qui portent des cavadis, des arceaux de bois très lourds ornés de plumes de paon, qui font ainsi pénitence en portant ce fardeau durant la fête. Comme ce père de famille très calme



Mais la plupart dansent furieusement et certains sont manifestement en transe, de même que cette femme qui entre au milieu des danseurs pour les accompagner.
Un des prêtres veille paisiblement sur son sac à main en attendant qu'elle ait terminé, j'avoue que c'est assez impressionnant



J'observe la foule, surprenant au passage des images amusantes, comme cette belle photographe



Cette petite dans ses plus beaux atours



ou cette dame qui semble avoir quelques soucis avec son pot de camphre



Nous reprenons la grande avenue, ou des milliers de noix de coco ont été cassées en l'honneur de Ganesh. En effet, la noix de coco symbolise la dureté illusoire du monde, la chair nos actions individuelles et l'eau l'égoïsme humain. En la brisant, chacun se libère et offre son coeur à la bénédiction de Ganesh


Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
 
Fête de Ganesh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Passions Artistiques :: Arts :: Manifestations culturelles et artistiques-
Sauter vers: