Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'écris sans moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: J'écris sans moi   Dim 26 Sep 2010 - 19:35

‎L'idée d'une progression vers le lâcher-prise pendant l'écriture, me fait songer à cette citation prise au vol et sans doute pas mot à mot, mais le sens est restitué.

"Mettre au travail autre chose que moi pour aller au-delà de moi, de mes sources, jusqu'à ce que la chose parle toute seule et que ce ne soit plus moi qui écrive, dessine, parle." => "J'écris sans moi"
http://liensutiles.forumactif.com/theatre-f82/anselm-kiefer-autour-de-l-acte-inconnu-de-valere-novarina-t19815.htm

Qu'en penser ? Peut-être le lâcher-prise emporte hors soi.
Les textes trop convenus ne laissent pas transparaître le lâchage, cette sorte d'éparpillement aux mille directions toutes sensées, foisonnantes, n'hésitant pas à butiner d'un monde à l'autre.
L'expression quasi spontanée, pas dans le n'importe quoi mais plutôt dans l'autrement, quand l'écriture prend une telle avance que la machine-main suit comme elle peut, et que l'auteur, loin derrière, n'est plus que l'objet de transmission.
Ce détachement qui fait naître la notion du sublime, en tout cas l'état de grâce du verbe.

Vous en pensez quoi ?





=> "Je vis sans moi"

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Lun 27 Sep 2010 - 11:00


Je ne sais pas trop quoi en penser.
Je me disais juste qu'écrire sans soi c'est tout simplement laisser aller l'imagination. Quant à la spontanéité, inclut-elle l'imagination mais aussi la pensée de l'individu?
Quand je m'exprime spontanément, c'est bien une part de moi que je révèle. Je laisse aller mes idées, j'ai donc du mal à voir comment on peut écrire sans soi, si ce n'est en intégrant autrement la profondeur de l'esprit, donc le côté impalpable du vivant et qui fait vivre l'écrit ou la chose que l'on crée.
Revenir en haut Aller en bas
vestale



Nombre de messages : 1436
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Lun 27 Sep 2010 - 21:05

Peut-être que je suis à côté de la plaque et que je nai pas compris cette pensée .

J'ai l'impression qu'il y a quelque chose de surnaturel parfois dans l'écriture, effectivement "la machine main" pour reprendre cette expression très juste ne ferait-elle que retranscrire quelque chose qui nous dépasse.

Mais hors soi, je ne sais, je m'interroge...l'écriture de l'inconscience, quelque chose en nous que l'on ne souçonne pas, un dépassement subliminal ou bien juste nous mais hors nous en tant que messagers de quoi, de qui, pourquoi..
Du coup, je rejoins assez les propos de Rosacée. Notre inconscient ?
A ne pas confondre (??) peut-être avec l'écriture automtique où les mots viennent d'eux mêmes aussi.
Personnellement, cela m'est déjà arrivé dans l'écriture poétique d'être complètement dépassée, de ne pas savoir où j'allais, comme si la main était devenue folle se mettant à écrire avec frénésie, avec une imagination qui prend totalement le contrôle. Pfff, pas facile à expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 14:21

Je reviens un peu tardivement sur ce fil.

Rosacée a écrit:
Je me disais juste qu'écrire sans soi c'est tout simplement laisser aller l'imagination. Quant à la spontanéité, inclut-elle l'imagination mais aussi la pensée de l'individu?
Quand je m'exprime spontanément, c'est bien une part de moi que je révèle. Je laisse aller mes idées, j'ai donc du mal à voir comment on peut écrire sans soi, si ce n'est en intégrant autrement la profondeur de l'esprit, donc le côté impalpable du vivant et qui fait vivre l'écrit ou la chose que l'on crée.

Je pense que dans la citation, il n'est pas question d'oublier qui écrit, ni où se trouvent la pensée, l'imaginaire, la conception des phrases couchées sur le papier, c'est à dire soi-même.

Mais plutôt que ce soi-même, dans le mouvement créatif qu'il aborde et vit, s'oublie littéralement, se dépasse en franchissant des frontières qu'il porte en lui, qui le conduisent dans une autre dimension, plus loin, là où on ne maîtrise presque plus ce soi-même.

Un peu si tu préfères, à l'image de ce qu'il se passe quand tu entres dans le rôle que tu as interprété cet été, qui fait qu'au bout d'un moment X, tu oublies Nath dans un glissement imperceptible dont tu ne te rendras compte qu'après, dans la stupéfaction : J'ai fait ça ? Moi j'ai pu faire ça ? Comment ai-je fait, c'est pas du tout dans ma nature. Tu t'étonnes, de ne pas t'être aperçue d'être passée d'un stade-toi au stade-l'autre (celui que tu interprètes).

Je vois dans cette citation cela, et non pas une dévitalisation de soi-même jusqu'à son inexistence. Ce soi-même vit et bouge et demeure le moteur, mais c'est une sorte de moteur dépassé par un autre moteur, qui, bien qu'il soit en soi et soi-même, ne l'est peut-être déjà plus parce qu'il nous dépasse.

Ce doit être cela, la magie de l'écriture, mais aussi du peintre, du danseur, du musicien, du comédien.

@ Vestale : oui, c'est cela, et plus loin encore, et ceci sans qu'il soit question d'écriture automatique. L'écriture automatique est en connexion directe avec la pensée, elle tisse une toile incohérente parce que la pensée va trop vite pour qu'on la saisisse sans la trahir point par point, et se constitue de mots épars, de fragments de phrases, mais elle reste soudée à ce geste.

L'hors soi décolle de la pensée consciente et fait entrer dans un autre monde, il est le lâcher-prise plus loin, à mon sens, l'oser total.

Je ne sais pas si cela est bien clair, vous me direz en lisant. Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 14:33

Ne serait-ce pas le dépassement de l’ego...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 14:39

Oui, entre autres, évidemment. Car il nous submerge toujours et tout le temps, et nous empêche.
Tout le monde y est soumis, et s'il est nécessaire pour que nous ne ressemblions pas à des légumes, il peut s'avérer rudement entrave.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 14:46

Romane a écrit:
Oui, entre autres, évidemment.

Entre quoi d’autre?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 16:41

Le formatage, choupette. Les habitudes du formatage.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 17:26

Oui mais sans ego... pas de formatage... non ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 17:32

Je ne sais pas si on peut lier à mille pour cent l'ego et le formatage.
Quand une école ou toute autre structure te martèle dans la tête qu'il faut faire comme ça et pas autrement, et ce depuis l'enfance jusqu'aux cours spécialisés, l'ego n'y est pas pour grand chose, le conditionnement est tel que pour en sortir, faut-il encore imaginer qu'on peut en sortir.

Ensuite, bien sûr, vient ce goût pour les choses toutes établies parce qu'elles sont devenues évidentes en soi pendant la période de conditionnement. Le fait n'est pas rare, malheureusement.

Arriver à ce que ce ne soit plus "moi qui fasse bouger la chose, mais que la chose bouge toute seule", c'est-à-dire qu'elle oubliera, cette chose, le côté étriqué du langage et qu'elle représentera dans sa propre liberté ce vers quoi elle tend.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 19:31

Romane a écrit:

Arriver à ce que ce ne soit plus "moi qui fasse bouger la chose, mais que la chose bouge toute seule", c'est-à-dire qu'elle oubliera, cette chose, le côté étriqué du langage et qu'elle représentera dans sa propre liberté ce vers quoi elle tend.

Pour que subsiste le véritable ego pas "l’égoïste" mais celui qui rend libre afin de trouver son propre moi, revenir a sa propre originalité "authentique et inconsciente" sans but sans objet uniquement concentré sur le ici maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 19:35

Oui, on peut aussi dire ça comme ça, un peu comme le bon et le mauvais cholestérol. Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 20:03

Eplucher des légumes a du bon. Je réfléchissais il y a quelques minutes à cette conversation. Je me disais que "je" (pris pour soi-même, donc) pouvait parfaitement se désolidariser et se mettre en retrait, même si on écrit à la première personne du singulier, cet élément servant d'ustensile pour exprimer autre chose que soi-même ; une idée, par exemple, ou un concept, enfin que sais-je.

Je me demandais pourquoi, depuis plusieurs mois, je n'étais pas allée poster sur mon recueil poésies, par exemple. Eh bien j'ai trouvé ce qui coince les mots depuis tout ce temps : "je".

En le considérant sous la deuxième définition donnée en préambule à ce post, il m'apparaît enfin non collé à moi-même, me libère en quelque sorte d'un leurre qui m'empêchait. (pas dit pour autant qu'il me sera plus facile d'écrire d'ici quelques jours la prose poétique que j'affectionne, mais au moins la porte n'est plus fermée à clé).

Meuh... c'est vachement clair dans ma tête, mais pour le dire c'est coton, je crains ne pas être bien compréhensible. Shocked Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 20:05

OUps nous avons posté en même temps
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 20:10



Tu n'as pas ce problème, toi qui travailles avec tes mains sur la matière à façonner. "Je" ne s'inscrit nulle part, tu laisses surgir de toi cette créativité bouillonnante sans qu'il te soit besoin de dire les mots.

Quand j'ai écouté la conférence sur Novarina, je venais juste de comprendre pourquoi il m'était impossible de poétiser depuis tout ce temps. Il est venu à point pour m'aider à le formuler, en quelque sorte.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 20:33

J’ai tout bien compris rassure-toi, je te comprends toujours...
dans mon exercice, ma pensée n’est pas limitée par les mots, ce que je fais, je ne peux pas l’expliquer! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: J'écris sans moi   Mar 28 Sep 2010 - 20:58

Bianca a écrit:
J’ai tout bien compris rassure-toi, je te comprends toujours...
C'est vrai et je me demande comment tu fais. Des fois je me comprends sans me comprendre tout en sachant très bien ce que je veux dire sans parvenir à le dire de telle sorte que je me comprenne moi-même.

Citation :
dans mon exercice, ma pensée n’est pas limitée par les mots, ce que je fais, je ne peux pas l’expliquer!
L'incapacité à explication est sans doute la meilleure. Ce mystère demeure fascinant, magique !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'écris sans moi   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'écris sans moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décrire une chose sans la nommer
» comment decouper des cercles sans crafty?
» Pâte à crêpes sans gluten
» Gâteau au chocolat sans oeufs
» [AIDE] HD qui reboot sans arrêt depuis ce matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: A propos de l'écriture & infos concours littéraires-
Sauter vers: