Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'antiphrase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: L'antiphrase   Dim 3 Oct 2010 - 0:06

L'antiphrase est un procédé qui consiste à exprimer une idée par son contraire... Son utilisation, ou le choix que l'on fait de recourir à ce procédé (une figure de style) s'accompagne parfois d'ironie, voire de dérision ou de provocation...
A mon avis, c'est un procédé "dangereux" et à manier en pleine connaissance de cause, uniquement quand on sait (de manière quasi certaine) "de quel bois est fait" l'interlocuteur...
Personnellement je ne recours jamais à cette figure de style... D'ailleurs, n'ayant pas de "formation universitaire (en l'occurrence intellectuelle et littéraire)", ne fréquentant jamais non plus ces milieux littéraires où l'on manie "avec brio" certaines formules, procédés, figures de style... Et demeurant somme toute cet "innocent prosateur" que je suis (qui néanmoins se révèle parfois "assez incendiaire")... Je n'ai aucune aspiration à "faire le poids" (ce poids là, bien pesant son or dur) dans quelque assemblée de gens que ce soit...
Certains mondes ou milieux littéraires, artistiques ou autres se disent (et se définissent) "éclectiques"... Et il arrive que, confronté à une antiphrase "assez vicieuse" (du genre à "tomber dans le panneau comme le dernier des crétins")... L'on se sente complètement désarmé et "innocent"...
Nous vivons dans un "drôle de monde" : d'un côté la bêtise, la banalité, les clichés, la réflexion "à l'emporte pièce", la médiocrité relationnelle, la dictature des apparences (par tout ce que l'on croit bon et bien « pétant » de porter sur soi)... Et d'un autre côté cette "intelligence" des êtres si bien aguerris, si bien formés, si bien rompus aux gymnastiques de l'esprit et de l'expression orale ou écrite... qui vous "écrase vite fait bien fait" et vous renvoie à votre monde d'innocence, de pureté, de spontanéité naturelle et d'absence d'hypocrisie...
Au diable toutes ces "figures de style" et autres procédés " à la "mord-moi l'noeud première classe" qui, j'ose le dire (sinon le proclamer) n'apportent strictement rien à la littérature... Et ne sont jamais que des "effets spéciaux" de même nature que les effets spéciaux du cinéma, des scènes de théâtre, des music-halls et des plateaux de télévision...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'antiphrase   Dim 3 Oct 2010 - 3:53

Tiens, c'est curieux, j'aime bien ton intervention mais je ne suis pas du tout du même avis que toi. L'antiphrase me tilte au premier tour, et je l'utilise parfois dans un but ironique ou provocateur, je trouve même qu'elle fonctionne à merveille parce qu'elle déclenche un processus de réflexion là où une phrase banalement normale n'engendrerait aucune réaction.

Je trouve que toutes les formes d'expression sont intéressantes, à partir du moment où elles éveillent, et n'y vois pas d'effets spéciaux particuliers, juste une manière de dire les choses.

Je mets aussi un bémol aux effets spéciaux théâtre que tu englobes dans ceux de la toile, car la différence entre les deux est que le théâtre emploie "de la matière vivante" et doit user d'ingéniosité lorsqu'il s'agit de produire ces effets spéciaux, de sorte que j'y vois le déploiement d'une créativité intéressante. Je trouve moins d'attrait aux effets spéciaux du cinéma, parce qu'ils me semblent bien moins problématiques que ceux que l'on cherche à obtenir au théâtre.

Et je n'ai rien contre les effets spéciaux en matière artistique, ils sont là au même titre que les autres éléments composant une œuvre, le tout destiné à offrir quelque émerveillement ou surprise ou éveil au public.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
yugcib

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: L'antiphrase   Dim 3 Oct 2010 - 9:15

... Ce que tu dis, Romane, au sujet des "effets spéciaux" au théâtre ou en Art, ne sont plus alors des "effets spéciaux" en tant que montages techniques destinés à impressionner, éblouir, plus qu'émerveiller ou sublimer... Là, selon ce que tu dis (et où je te rejoins) on est bien dans l'expression, dans la maîtrise de l'Art, de la représentation et de la scène sur les "planches", du jeu des comédiens...
Quant à l'antiphrase, certes je reconnais ce procédé (bien que n'en usant guère moi-même)... Mais je dirais cependant qu'il m'arrive d'avoir envie de faire de "l'anti comportement" (par dérision ou provocation)... afin que l'interlocuteur réagisse...
Je pense que l'antiphrase (ou l'anti comportement) doit s'inscrire dans un contexte, un contexte qui en l'occurrence lui convient, et cela afin que l'interlocuteur ou que le lecteur, même s'il réagit dans un premier temps assez brusquement, ne puisse au bout du compte (et donc en définitive) se méprendre...
... Mais je dis aussi qu'il y a "une certaine ambiguité" de la part de celui ou celle qui manie le procédé de l'antiphrase... dans la mesure où l'utilisation du procédé peut masquer fort habilement un réel en soi de "moins noble essence"... qui de toute manière finit par transparaître un jour ou l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'antiphrase   Dim 3 Oct 2010 - 13:00

En lisant ceci au réveil, c'est-à-dire, tu sais, ce moment privilégié d'entre deux eaux, je suis très tentée de te répondre que nous usons tous d'effets spéciaux de nature à constituer une succession de masques protecteurs. Ne serait-ce que par le maquillage, les vêtements, les bagnoles, l'intérieur de nos maisons, notre comportement, etc.
Tu ne crois pas ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Clemence

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Var - France
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: L'antiphrase   Dim 3 Oct 2010 - 14:05

antiphrase nom féminin
Figure de style qui consiste à dire le contraire de ce qu'on pense, par ironie ou euphémisme.

Le Petit Larousse illustré 1999. © Larousse, 1998.


Deux points de vue que ceux que vous présentez !...

D'une part, une technique, une figure de style ... appliquée au langage verbal.
Qui dit technique, dit maîtrise;
qui dit langage verbal, inclut au moins deux personnes: l'émetteur et le récepteur (comme c'est couramment utilisé en linguistique)

Secouons le tout: technique et communication...

1. les 2 personnes (émetteur et récepteur) sont rompues à cette technique et c'est le feu d'artifice, le plaisir de la communication, les joutes verbales...
2. l'émetteur maîtrise la technique, mais le récepteur ne la maîtrise pas: cela suscite de violence chez le récepteur...qui prend en pleine figure ses propres carences...et perd confiance
3. l'émetteur ne maîtrise pas la technique et le récepteur la maîtrise, la communication peut continuer et chacun se sent compris et respecté
4. ni l'un ni l'autre ne maîtrisent: ils ne l'utilisent pas et communiquent très simplement...

Un livre qui peut vous apporter un éclairage sur la maîtrise de la langue est celui d'Alain Bentolila: le verbe contre la barbarie aux éditions Odile Jacob!

J'ai beaucoup appris...

En figure de style, il y a aussi la litote...qui elle, est plus souvent utilisée et dans la vie quotidienne. Mais elle peut aussi connaître des dérives dans la mesure ou un des deux interlocuteurs ne maîtrise pas cette technique pour les raisons les pus diverses..


Cordialement,
Clem
Revenir en haut Aller en bas
yugcib

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: L'antiphrase   Lun 4 Oct 2010 - 9:59

... Nous usons d'effets spéciaux (au sens d'éblouir, d'impressionner et de conditionner)... Soit sciemment, soit à notre insu... Mais si nous émerveillions, si nous nous faisions "créateurs d'atmosphère", si l'apparence que nous nous donnions (manière d'être et de communiquer, habillement, "petits signes", expressions diverses etc.) se faisait le soutien de notre authenticité ou de notre naturel... plutôt qu'un "masque"... Alors ce serait merveilleux, agréablement respirable, et d'une "essence" dirais-je, aussi heureuse que "mille piqûres d'héroïne sans effets dévastateurs"...
Le "vrai chic" dans la vie, ne devrait jamais être comme un "masque" dont on s'affuble "à je ne sais quelle fin"...
... L'antiphrase : ne fait-on pas, parfois sans le savoir nous-mêmes, de l'antiphrase ? Tout comme monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir?
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Diego Ortiz

avatar

Nombre de messages : 530
Age : 60
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: La novlangue   Mer 15 Déc 2010 - 1:51

Pour ceux qui n'avaient pas lu "1984" de George Orwell, ou après lecture, n'avaient pas constaté de changement particulier dans le cours des choses après cette date, voici quelques nouvelles. La novlangue [se référer au livre, trop tard ce soir pour définir ce terme qui contient d'ailleurs dans sa forme sa définitioin] est reine. Français, et dépositaire de la langue de l'Académie plus des réformes en cours, votre classe politique vous donne des classes, à partir de dorénavant. Les mesures d'austérité édictées au cours des derniers mois, selon le gouvernement, ne sauraient être étiquetées sous le nom d' "austérité"; ce serait une sorte de crime contre la rhétorique de l'Etat. Ensuite, au moment des grèves, il a été illégitime de déclarer une "pénurie". Il n'y avait pas d'essence à la pompe - entre beaucoup d'autres manques - mais "pénurie", non, cela n'allait pas, cela insultait le tsar ou quelque chose de cet ordre. Tout dernièrement nous avons eu la chance d'avoir beaucoup de neige, contrairement aux zélateurs du GIEC qui nous promettaient un "réchauffement de l'atmosphère" [autre terme à bannir du vocabulaire mais il faudrait se concerter avec les Chinois]. Eh bien, tout le monde l'a vu, il n'y avait sur les routes aucune "pagaille", selon le ministre responsable. Il était devenu injurieux d'employer ce mot pour désigner ce désordre.

Larousse sème à tout vent, et je crois que ces éditions toujours plus touffues du Petit Robert, contrairement à mes craintes pour les étudiants du futur, seront dans un futur proche revenues à des proportions plus raisonnables. Dans un état totalitaire, en effet, seuls quelques centaines de mots demeurent vraiment utiles, dans la mesure où toute ambiguïté [pour ne pas dire "impertinence"] est vouée à la censure d'Etat. La Pravda et l'Organe du Parti Communiste de la République de la Chine Populaire, ainsi que de nombreuses entités qui comportent dans leur nom le mot de Démocratie [Républiques démocratiques du Laos, du Vietnam, et ainsi de suite] ont très bien su commencer par où il le fallait : massacrer des mots et des significations, avant de passer aux opposants.

Je suis bien conscient d'opérer une simplification radicale et un peu abusive par rapport aux interventions précédentes qui ont été si nuancées. Il se trouve que dans ma pratique de psychiatre dans une filiation foucaldienne j'essaie de rester attentif aux rapports de pouvoir et d'aliénation qui sont souvent inaugurés par le dévoiement des mots et des étiquettes.
Revenir en haut Aller en bas
yugcib

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: L'antiphrase   Mer 15 Déc 2010 - 9:40

L'on se fout de la grammaire Française, mais l'on ne cesse de se conformer à la grammaire de l'esprit du monde...
Et l'on fait pire encore : l'on arrange la grammaire Française à l'esprit du monde.
Merde à l'esprit du monde... Réducteur, obscène, hypocrite, menteur, voleur et violeur, arrogant, et qui fait nos élites, nos gouvernants, nos intellectuels... Et nos écoliers, nos universitaires, nos jeunes, nos vieux, nos citadins, nos concitoyens...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'antiphrase   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'antiphrase
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'antiphrase
» L'antiphrase
» Un pavé tout à fait édifiant, ou le titre est une antiphrase

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Coup de Gueule!-
Sauter vers: