Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Manger son quartier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9743
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Manger son quartier   Mer 13 Oct 2010 - 16:35


À Nantes, ils ont cuisiné puis mangé leur quartier
lundi 11 octobre 2010

Réalisés depuis quinze jours, lors d'ateliers collectifs de cuisine avec les habitants et les écoles, les préparations sucrées ou salées ont été congelées puis assemblées, hier, pour le grand banquet du quartier.
Franck Dubray

Reconstituer son quartier en cake, en gâteaux... pour ensuite le manger. C'est la proposition artistique menée durant trois mois par l'artiste Jepoy avec les habitants du Breil-Malville, à Nantes. Une histoire de liant et de lien.
Ils ont mangé leur quartier ! à pleines dents, ils ont mordu dans une barre d'immeuble en chocolat, enfourné l'école maternelle en pain d'épices, dévoré la tarte-pataugoire à la framboise du square Louis-Feuillade, boulotté le service de l'État-civil (Affaires étrangères) en semoule, picoré un peu d'espace vert à la noix de coco et menthe, tapé dans les maisons en pâte d'amande, dégusté la boulangerie-gâteau confectionnée par le commerçant lui-même... On reprendrait bien une poignée de terre en facasse, le gâteau sec aux amandes et anis de Fatiha !

C'était hier, autour de la maquette comestible de 16 m2 d'un quartier nantais, réalisée très précisément d'après le cadastre. Le savoureux aboutissement d'un scénario à la Dame tartine démarré il y a trois mois au Breil-Malville, une cité aux maisons en cartons et escaliers en papiers, construite au début des années 1960 pour accueillir les rapatriés d'Algérie. Une pirouette cacahuète dans un quartier où, en dépit d'un grand chantier de réhabilitation, le quotidien, c'est pas tous les jours du gâteau.

Cuistot en chef de l'opération « Manger son quartier », l'artiste Jepoy et son commis, Thomas Clavier, pâtissier de formation, ont posé leur sac dans une HLM, il y a trois mois. Le duo forme l'un des « commandos culturels » de l'Art en partage, dispositif mis en place par la ville de Nantes depuis un an pour mettre un peu d'art et de lien dans les quartiers difficiles.

Leur proposition, « Manger son quartier », a fait l'effet d'une bombe... glacée. Si une soixantaine d'habitants ont mordu sur le champ, « ils avaient du mal à imaginer ce que ça signifiait. Manger son quartier, c'est avant tout un échange ¯- la nourriture c'est l'échange ¯ et porter un regard différent sur son quartier. Leur quartier, ils le mangent tous les jours quand ils le traversent, quand ils emmènent les enfants à l'école... Ils s'en nourrissent et le nourrissent », explique Jepoy, qui a inauguré cette recette artistique en 2008, dans un quartier de La Havane, avant de l'expérimenter l'an dernier à Saint-Nazaire.

Quel goût a votre quartier

Cuisiner son quartier oui, mais, avant, le humer, le sentir, mettre des mots... En amont, des ateliers collectifs de cuisine ont été mis en place à la maison de l'action sociale, dans les écoles, avec les associations locales, ou chez les particuliers. Jepoy a soumis un questionnaire pour en définir les saveurs.

Quel goût a votre quartier ? Sucré, salé, acide, amer, piquant ? Sa consistance ? Est-il solide, est-il mou, est-il spongieux ? Comment le mangeriez-vous ? Chaud, froid, tiède ? 280 habitants ont répondu. Du tout cuit et de la barpe à papa dans les trois écoles où Jepoy est intervenu. « Notre école, elle sera en sucre car j'aime le sucre et j'aime mon école », selon Zenaib, 5 ans.

Au centre de formation d'apprentissage des métiers de l'électricité, basé au Breil, qui a suivi le projet, ça aura aussi été de la tarte (tatin aux pommes de terre et camembert) : « Les élèves ont opté pour un plat nourrissant, correspondant aux métiers du bâtiment. Le centre n'est qu'un lieu de passage pour eux. Le projet leur a permis de découvrir ce quartier où ils ne vivent pas », observe son directeur, Philippe Chenot.

Il y a aussi eu des durs à cuire. Marie-Claude, 57 ans, voulait un cercueil pour représenter sa maison... Cette pionnière du quartier, arrivée en 1952, a du mal à digérer les deux immeubles qui ont poussé devant sa petite maison de la rue de la Maison blanche. « Immangeables... Ils nous bouffent le soleil. Avant, il y avait une barre de tilleul ! Quand j'étais petite, ici, c'était la campagne et je grimpais aux arbres. »

Finalement, les arbres en réglisse de Jepoy l'ont fait renoncer à son cercueil (elle a fait un gâteau sucré) et remonter dans ses souvenirs. Avec les ateliers d'écriture, elle a écrit sur ce quartier où sa famille avait élu résidence. Elle n'avait jamais écrit : « Un jour, des immeubles et des tours plongèrent dans les jardins. La charrette du laitier arrêta de passer. On allait au Spar. Où est l'âme du quartier ? Elle est là, dans le coeur de ces personnes qui ne voient plus que des murs et des fenêtres. » Sucré-amer.


Véronique ESCOLANO.Photo : Franck DUBRAY.

Source: Ouestfrance.fr du 13/10/10
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Manger son quartier   Mer 13 Oct 2010 - 21:13

Excellent ! Mêler les saveurs, l'intérêt collectif (quartier) et la littérature ! Je trouve l'idée géniale et porteuse d'élans créatifs.

Ça me rappelle qu'il y a quelques années, lors d'un anniversaire de mon grand et de son cousin jumeau, nous avions fêté l'événement dans ce qui devint récemment mon chez-moi à la campagne (que tu connais maintenant, Trys). Pour la circonstance, j'avais reconstitué la propriété sous forme de pâtisseries savamment montées. Le tout m'avait pris un temps fou, parce qu'il avait fallu concocter plusieurs gâteaux et leur donner des formes, puis les habiller, mais l'effervescence autour de l'œuvre était fameuse et le résultat superbe.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Manger son quartier   Jeu 14 Oct 2010 - 0:16

Je trouve aussi l'idée géniale. Et puis, toujours prête à boulotter un bon gâteau, s'pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manger son quartier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manger son quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manger son quartier
» Quartier indien à Paris: Help !!
» TOKANISA LISUSU MAGIE DE QUARTIER LATIN HUM EZALAKA SOMO N'ALBUM
» [tuto] comment manger avec des baguettes!
» Quartier Jeanne D'arc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Passions Artistiques :: Arts :: Manifestations culturelles et artistiques-
Sauter vers: