Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La femme-squelette

Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90106
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

La femme-squelette Empty
MessageSujet: La femme-squelette   La femme-squelette EmptySam 16 Oct 2010 - 23:02

J'aime terriblement ce passage de "Femmes qui courent avec les loups" (Clarissa Pinkola Estès) http://liensutiles.forumactif.com/salon-des-auteurs-connus-f92/clarissa-pinkola-estes-t12698.htm

La notion de vie et de mort, de transformation équivalant à renaissance autrement y prend la première place sous la forme de ce personnage au premier abord effrayant, en réalité réconfortant.

L'histoire est celle d'une jeune fille que son père a jeté du haut d'une falaise dans la mer, parce qu'elle a du faire une bêtise. Tombée à l'eau, elle s'enfonce et se décompose, dévorée par les poissons. Les lieux prennent une connotation maléfique, mais un jour un pêcheur s'y aventure probablement sans savoir l'histoire. C'est là que son hameçon se prend à une côte de la femme squelette, et qu'il va réaliser qu'elle le poursuit, empêtrée dans ses fils. Elle le poursuit même sur la terre ferme, jusque dans son igloo.

De la peur panique, on va passer à un regard plus attentif et tendre de la part de ce pêcheur. La femme squelette sera habillée par les soins de l'homme qui finira par s'endormir. Lorsque pendant son sommeil une larme perle au bord de sa paupière, la femme squelette va la boire et se régénérer, puis de son chant se reconstituera intégralement en chair vivante, femme-tout-court.

L'auteur explique que la peur de la fin des choses emporte les comportements vers l'enfermement de l'être ou dans la volonté de verrouiller une situation de peur qu'elle n'échappe à son contrôle. Vrai que lorsqu'on détient un trésor, on n'a qu'une trouille ; le perdre.

Sauf qu'on ne peut figer ni l'Autre, ni la situation, ni même soi.

Toutes ces morts, ces transformations, ces renaissances jalonnent notre vie et font que nous ne sommes pas des statues de sel.

Décidément, j'aime la femme-squelette !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
 
La femme-squelette
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lulu Femme Nue de Davodeau
» [Winton, Tim] La femme égarée
» Une petite Vulcain Squelette sans prétention...
» [Parsons, Tony] La deuxième femme
» Camembert sans squelette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: