Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De la servitude moderne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: De la servitude moderne.   Lun 1 Nov 2010 - 10:45

Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: De la servitude moderne.   Dim 7 Nov 2010 - 17:33

affraid parce que c'est vrai.

Si l'Occident dés la découverte de l'Amérique s'est acharné à déruire les peuples "découverts" c'est avant tout (je pense là surtout aux indiens) parce que leur conception du monde, leur rapport à la terre, à la vie était totalement antinomique au totalitarisme marchand. Ils présentaient un contre modèle qu'il fallait absolument éliminer des fois qu'il donne des idées aux occidentaux se rendant compte qu'il existait une autre façon de vivre.
Idem en Afrique, quand le continent à cessé d'être un réservoir d'esclaves parce que l'esclavage stricto sensu n'était plus économiquement interessant, ils l'ont colonisé pour l'exploiter.
En Asie, l'Occident à pu s'implanter, mais jamais vraiment dominer en Chine et au Japon parce qu'il a trouvé sur place une société qui malgrè des différences notables était construite sur le commerce et la hierarchisation du travail et des pouvoirs, donc beaucoup plus proche mentalement de sa propre vision des choses. Voir comment aujourd'hui on se prosterne devant la Chine qui a porté le système marchand à son apogée tout en maintenant politiquement un totalitarisme pourri jusqu'à la moëlle.

Un consensus qui n'a pu s'établir que parce qu'on a fait croire que le "progrès" technique était la clef du bonheur, processus qui a aboutit à l'avénement de la société de consommation. La "croissance économique" étant présentée comme la seule solution. Pour qu'il y ait croissance il faut qu'il y ait production, donc producteurs, et consommateurs.
Le producteur devant produire pour obtenir un salaire qui lui permettra de consommer, mais pas d'accéder à tout, il doit juste vivre pour ça...
Et encore aujourd'hui l'Occident jette ses producteurs, trop chers. Il a fallu, à contre coeur pour qu'ils continuent à bosser leur faire des concessions sur lesquelles le patronat des actionnaires revient aujourd'hui. L'Asie, l'Amérique Latine sont des réservoirs d'une main d'oeuvre beaucoup plus docile parce qu'elle n'a pas encore accédé au stade la consommation, elle en est à la survie. Le producteur occidental est devenu trop exigeant et les possédants du plus gros au plus petit des actionnaires ne veulent pas partager leur pouvoir.

" Si le pouvoir politique naît d'un contrat entre les hommes cela signifie qu'il ne vient pas de dieu, pas plus qu'il n'est naturel; son origine est au contraire artificielle et humaine, fondée sur le consentement des individus. Le pouvoir est d'ailleurs d'autant plus absolu qu'il a été consenti, l'acceptation de l'absolutisme procédant d'un calcul bien compris des interêts individuels. enfin, dans la perspective de Hobbes, la forme politique du régime est secondaire: l'essentiel est l'existence du souverain qu'il soit un homme ou une assemblée et l'obéissance inconditionnelle du citoyen"
L'Histoire Novembre 2010: Présentation de l'ouvrage de Thomas Hobbes (1588/ 1679) Léviathan.

"LE POUVOIR N'EST PAS A CONQUERIR, IL EST A DETRUIRE"

Je trouve la voix qui fait le com un peu monocorde, genre assénant des vérités absolues, mais c'est peut être volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: De la servitude moderne.   Dim 7 Nov 2010 - 19:44

D'accord avec Trys sur la manière dont le discours est dit, mais le type lit, de toute évidence. Donc ça ne donnera jamais le chic royal d'un truc dit spontanément.

Je ne suis pas d'accord avec tout ce qui est dit. Ne serait-ce qu'à propos des inventions technologiques ou autres, de la modernité. A mon sens ce n'est pas l'invention qui est un problème, mais l'usage qui en est fait.

Pour l'exemple d'internet, il s'agit à mon sens d'une des plus belles inventions modernes. Ce n'est pas un enfermement, mais une ouverture considérable au monde, l'accès à une documentation fantastique, un moyen de communication supplémentaire.
Voilà, je pose ici un regard différent de celui du reportage, et mes arguments sont aussi valables que les siens. Tout dépend sur quel angle on se base.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la servitude moderne.   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la servitude moderne.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la servitude moderne.
» De la Servitude Moderne
» Livre - "Obsession" de Catherine Kalengula : une version moderne du fantôme de l'opéra
» "Edition Moderne Illustrée" ( Ambert )
» Larry Clark au Musée d'Art Moderne de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: