Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aller simple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Aller simple   Dim 14 Nov 2010 - 4:51

Il avait esquissé un vague sourire commercial en me questionnant du regard. Aussitôt prononcé, le « bonjour madame » s’était fondu dans la rumeur ambiante. La gare confondait tous les bruits. Le martèlement des semelles sur le carrelage grisâtre, le roulement des valises tirées à bout de bras, le froissement des étoffes sous la marche des voyageurs, les conversations, les sonneries des téléphones portables, le clac clac du panneau d’affichage, le ronflement d’un TGV, d’un corail ou d’une vieille machine sortie comme par miracle d’un temps révolu et qui passait là, presque incongrue, les trains de marchandises, la voix commune à toutes les gares dans les hauts parleurs, jusqu’au tintement des tasses de la cafétéria. Un brouhaha au croisement des gestes et tous ces inconnus qui partaient d’un point précis pour aller vers quelque part.

- Un aller simple, s’il vous plaît.
- Oui. Pour quelle destination ?

J’aurais du m’en douter. Dans la précipitation, je n’avais pas réfléchi à ce point crucial. Je fuyais, n’est-ce pas. Ou plutôt j’allais. Oui, mais où ? Il fallait faire vite. Derrière le ruban rouge savamment déployé en zig-zag, la file d’attente ronronnait avec ses yeux grands ouverts, à l’affût de la libération du prochain comptoir. Tout voyageur en cours de transaction était un ennemi potentiel. L’urgence transpirait sans avoir besoin de tourner la tête pour la percevoir.

- Quelle est la destination du prochain train ?

L’employé m’avait dévisagée d’un drôle d’air. Et puis tout compte fait, il avait jeté un œil sur son écran.




- Et alors ?

Alors rien. La gare a crissé son crépitement de carte postale en train de brûler. J’ai vu de mes yeux vu les murs noircir et se gondoler, les voyageurs se liquéfier en chorégraphie grimaçante. Le panneau d’affichage a émis un gargouillis de ferraille en décomposition. L’employé s’est affaissé sur son siège en se rapetissant plus petit que la souris de son ordinateur lui-même ramassé en tas informe et je crois que je suis bêtement tombée dans les pommes. Toujours est-il que j’ai repris pieds contre un mur, le cul sur le bitume. Deux mégots nageaient dans une flaque sombre. Un jeans accroupi près de moi. Une main sur mon épaule. « Ça va ? Vous vous sentez mieux ? ». « Le Pérou », que j’ai pensé. Vaseuse. Plutôt mal. Point de départ.

Point.

J’ignore les rouages d’un dérapage, ou plutôt je ne sais pas quel est leur commencement, ni pourquoi. Rien que d’y penser me flanque la nausée. Refuser le flash-back. Faire avec maintenant. De toute manière, se souvenir n’aurait pour résultat qu’un désastre permanent. Quoiqu’il en soit, l’ici et maintenant n’est pas glorieux. N’importe quelle héroïne de n’importe quel roman se serait embarquée pour Zurich ou Madrid, voire plus loin si c’était possible, voire même le bout du monde et au-delà, sans l’ombre d’une hésitation. Elle aurait déjà parcouru la moitié de la Terre dans sa vie antérieure. Elle parlerait l’anglais couramment, et pourquoi pas l’espagnol, l’allemand et quelques mots de Russe glanés au hasard des rencontres qui auraient fait que… je n’en sais rien et je m’en moque. Je n’ai rien d’une héroïne et je suis là, assise sur un bout de parvis de gare pendant qu’un inconnu me demande si je vis. Oui, merci. Dommage.

Lever la tête au moins par politesse et remercier. Il doit à peine effleurer la trentaine. Il me dévisage d’un regard plutôt sombre. La finesse de ses traits lui donnerait presque un air féminin, si la barbe de deux jours y était absente. A n’en pas douter ce jeune homme est beau, de cette beauté insolente qui pourrait cacher une indifférence maladive selon l’idée que je me fais de la beauté et de ses conséquences. Pourtant quel que soit son emploi du temps de la journée, il se tient là comme s’il avait tout son temps. Et moi, sonnée, je reprends mes esprits vitesse grand V en prenant conscience de la stupidité de la situation.

C’est comme ça que je suis arrivée ici. Par un concours de circonstances. Oui, je veux bien un autre thé. Oui, je vais bien. Après, je vais partir.

Paco tire une bouffée de sa cigarette. J’avale une gorgée de thé brûlant. Du thé russe offert par un espagnol que je ne connaissais pas la veille au soir, dans une maison qui, en dehors du canapé sur lequel j’ai dormi comme une souche, m’est parfaitement inconnue. Pour tout dire, j’ignore même dans quel quartier j’ai atterri. J’aurais pu me faire embarquer par une ambulance et me retrouver dans une chambre d’hôpital, ou plus simplement avoir été ramassée par la police, enfin toutes sortes de possibilités plus logiques que celle-ci. Je sens mes yeux s’exorbiter à l’idée des probabilités auxquelles j’ai échappé. On ne s’improvise pas aventurière quand on fait partie des honorables français moyens n’ayant jamais connu rien d’autre que leur petit train-train quotidien sans fantaisie.


A suivre ? ou pas ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
dusha

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : le pays de Rimbaud
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Aller simple   Dim 14 Nov 2010 - 14:18

A suivre, évidemment !

J'attends... Faim


J'ai écrit une histoire quasi sur le même thème : une femme quitte tout, ras-le-bol de sa vie. Mais elle sera dans un prochain recueil (Autres obscures) donc elle doit rester inédite.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aller simple   Dim 14 Nov 2010 - 14:20

En fait je n'ai aucune idée de ce qui va suivre, et ce bout de truc a été écrit hier soir sur le pouce. Il faudra que je le relise, car je ne m'en souviens déjà plus. Laughing Laughing Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Aller simple   Dim 14 Nov 2010 - 16:07

oui continue..!!
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Aller simple   Dim 14 Nov 2010 - 16:25

Ça pourrait faire le début d'un film.
Je vois bien Romain Duris dans le rôle de Paco.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aller simple   Dim 14 Nov 2010 - 19:10

- Ce n’est peut-être pas urgent.

Il a dit ça d’une voix nonchalante. Décontenancée, je lui jette un regard oblique sans trop savoir ce qu’il veut dire par là. Ses yeux sont d’une encre sans hostilité, sur un visage rappelant celui du jeune homme d’hier. Vicente, Paco, le fils, le père. Et le saint esprit sous forme de leur irruption dans ma vie au moment précis d’un virage plutôt décapant. Le poivre et sel lui va bien. Dans les bouquins, on dirait de lui qu’il est un bel homme. Je m’en fais vaguement la remarque, encore sous l’effet de la précipitation des derniers événements et bel et bien plongée dans un brouillard à couper au couteau. Il a posé sa cigarette sur le bord du cendrier et croisé ses doigts, je note au passage la finesse de ses mains. Des mains de pianiste, me dis-je bêtement en prenant fugacement conscience de l’absurdité de ce type de comparaisons. Je n’avais pas non plus remarqué son style vestimentaire, assez peu conventionnel pour un homme de son âge. Disons entre cinquante et soixante, avec une forte probabilité d’erreur vu mon incapacité à quelque aptitude physionomiste. Une tunique bariolée dans les tons orangés, par-dessus la toile légère d’un pantalon bouffant marron. J’ai rarement vu un homme se balader dans cette tenue, si ce n’est dans les films. Je devrais sortir plus souvent…. La pensée me traverse l’esprit, incongrue. Cette fois, je suis sortie au point que je ne rentrerai plus.

- Que voulez-vous dire ?
- Vous avez le temps.

Sa réponse me suffoque. Je me laisse brusquement aller contre le dossier du canapé. Il a raison. Le temps n’a plus d’importance, maintenant. Il n’existe plus. Ou plutôt, il est partout, sans signification précise. Sans indication. Vertige. Fermer les yeux. Trop d’espace, soudain. Je n’ai pas l’habitude. Je me sens paumée devant l’indécence de trop de liberté.

- Respirez. Vous verrez, ce n’est pas si sorcier.

C’est bien la première fois qu’il me lâche une tirade aussi longue. Pourtant, je le sens attentif. J’ai raconté grosso modo comment j’étais arrivée là, dans la justification d’un constat ou d’une culpabilité, comment discerner les deux intentions. Peu importe. Il fallait bien que ma présence ici s’explique d’une manière ou d’une autre, bien qu’il n’aie pas posé de question.

C’est la première fois que… Je n’ai jamais… Comment aurais-je pu imaginer… Eh merde. Se raconter est-il utile, nécessaire, incontournable, et pour quoi faire ?

- Je ne sais pas par où commencer !

J’ai lâché ça à toute bombe, désespérée. Je regarde mes mains, comme s’il s’agissait de la chose la plus précieuse au monde, comme si d’elles allait jaillir la formule magique, le truc qui ferait que je cesserais d’avoir l’impression d’évoluer dans un rêve bizarre. Il faut bouger. Avancer. Faire quelque chose, oui, c’est ça, bouger !

- Ecoutez. Il n’est pas question pour moi de me transformer en boulet pour qui que ce soit. Je viens de claquer la porte d’une vie somme toutes banale, je veux dire une vie normale si on s’arrête aux critères de bienséance, mais justement qui me pesait au point que je n’ai pas l’intention de jouer le rôle d’un poids. Bon. Soit. Je suis partie les mains dans les poches, comme vous pouvez le voir. Juste à peine mon sac à main et le minimum vital pouvant se résumer à une carte bleue et un paquet de kleenex. Avec en idée fixe qu’après tout droit devant ne sera jamais aussi pire qu’au fond du creux d’une vie anesthésiante. Je ne sais pas ce qui m’a pris, de tourner les talons comme ça. Mais enfin, je ne me vois pas retourner là bas. C’est fini. Donc à moi de tracer devant, maintenant que j’ai tourné les talons. Je n’ai pas beaucoup d’élans à mon actif, il serait temps d’assumer celui-ci. De quoi demain sera fait ? Je n’en sais fichtre rien. Il faudra bien respirer, n’est-ce pas. Le problème voyez-vous, est qu’au fond malgré mon âge je n’ai rien dans la tête. Pas l’ombre de l’idée de ce qui m’attend hors ce petit monde habituel où rien ne dépasse au point que j’ai craqué. Si au moins j’avais tant soit peu voyagé, j’aurais une idée du paysage d’ailleurs. Je pense qu’il m’aurait été facile de trouver une destination. Enfin, quelque chose comme ça. Pour l’heure, je suis aveugle. Si vous pouviez me prêter une carte, un support, n’importe quoi, un truc qui me donne au moins un indice, vous me rendriez un fier service. Le deuxième. Car je n’oublie pas votre hébergement d’hier soir, et vous en remercie. Mais comprenez bien que je ne peux pas me permettre de jouer ici le rôle de l’incrustée. Je ne le supporterais pas. Vous non plus. Vous auriez raison. Je voudrais vous dédommager pour tout ça…

Au fur et à mesure de mon explication, je me sens plus forte et plus désespérée. Bon sang, jusqu’où peut-on s’enfoncer dans le brouillard. Il va se lever, ira fourrager dans un tas de fourbi, une pile de papiers, il me tendra une carte, dans un quart d’heure j’aurai une destination en tête. Un train, une ville, un autrement.

Eh bien non. Il va m’assoir une fois de plus, au point que j’aurai l’impression de m’enfoncer dans le carrelage.

- Vous savez, je ne voudrais pas minimiser votre situation… Mais j’ai fait la même chose un jour et comme vous pouvez le voir, je suis encore vivant. Ça vous dirait un poulet au lait de coco ? On réfléchit mieux quand on a l’estomac plein.

Et sans plus de manières, il se lève et se dirige vers ce qui logiquement devrait être la cuisine.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aller simple   Dim 14 Nov 2010 - 23:30

Merci les vous qui êtes passés par là, je tâche de continuer comme vous le voyez. C'est pas gagné, je n'ai pas retouché à l'écriture hors théâtre, depuis des lustres, et jamais dans ce genre...

filo a écrit:
Ça pourrait faire le début d'un film.
Je vois bien Romain Duris dans le rôle de Paco.

Oui mais non, Paco c'est le père. Enfin, ça l'était déjà dans mon esprit hier, apparemment j'ai suivi cette idée aujourd'hui. Je ne sais pas du tout ce que vaut ce texte, m'enfin hein... Ni où il va...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Aller simple   Lun 15 Nov 2010 - 1:02

Y'a intérêt à ce que ça continue, conchita.
Tu pourrais mettre un peu de sexe ? Parce que si ça doit faire un film à succès, il vaut mieux, hein...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Aller simple   Lun 15 Nov 2010 - 1:39

Romane a écrit:


Oui mais non, Paco c'est le père. Enfin, ça l'était déjà dans mon esprit hier, apparemment j'ai suivi cette idée aujourd'hui. Je ne sais pas du tout ce que vaut ce texte, m'enfin hein... Ni où il va...

Duris le fils, Dussolier le père, j'aime bien le texte, laisses aller le texte, minimum de barrières droit vers l'aventure, intérieure ou extérieure, le tout c'est de décoller...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aller simple   Lun 15 Nov 2010 - 2:01

Blue ! Laughing Laughing

Sbrec', c'est exactement ce que je fais. Mais alors tu vas voir... comme j'oublie carrément ce que j'ai écrit aussitôt que c'est écrit, j'suis pas dans le caca quand je veux raccrocher, d'autant que je ne sais pas du tout vers quoi je vais. Donc comme j'oublie d'où je viens... limite si je sais où je suis... P'tain, la romancière.... Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Aller simple   Lun 15 Nov 2010 - 2:04

mdr mdr mais, tu y vas, tu y vas.... mdr
bizarre ca me rappelle la méthode de quelqu'un cela... mdr mdr
la dernière fois en faisant comme cela dans "le jasmin étoilé" j'ai tué le héros au bout de trois pages, apres j'ai arrété... mdr mdr


Dernière édition par Sbreccia le Lun 15 Nov 2010 - 2:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aller simple   Lun 15 Nov 2010 - 2:05

Dis voir qui, que je me sente moins conne, steup' ? (j't'offre un p'tit LU si tu me dis qui)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Aller simple   Lun 15 Nov 2010 - 2:07

Romane a écrit:
Dis voir qui, que je me sente moins conne, steup' ? (j't'offre un p'tit LU si tu me dis qui)
C'est dit au dessus avec un additif... mdr Gaga
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aller simple   Lun 15 Nov 2010 - 2:08

Youpiii ! J'suis contente !!! Yé trouvé mon pendant !!! (enfin, quand j'dis pendant, le prends pas mal, hein.... )

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Aller simple   Lun 15 Nov 2010 - 2:09

mdr
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Aller simple   Mar 16 Nov 2010 - 0:30

Et ce poulet au lait de coco..? C'était un Martiniquais..?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aller simple   Mar 16 Nov 2010 - 2:29

Pas de suite pour l'instant, je n'ai pas eu le temps et quand je l'ai eu, pas le courage. Il faut un peu de tranquillité pour écrire. Y compris dans la cabeza, heing.

Disons que le poulet, pour l'instant, il est encore à l'état réfrigéré. Il prendra des couleurs quand le four sera chaud.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Aller simple   Mer 12 Jan 2011 - 20:37

le four est froid... Faim
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Aller simple   Mer 12 Jan 2011 - 22:08

Carrément. Je ne sais même plus ce qu'il contenait...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aller simple   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aller simple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aller simple
» Aller simple pour le Maroc
» [Van Cauwelaert, Didier] Un aller simple
» trajet disney pop century resort vers universal studio (en aller simple)
» [Van Cauwelaert, Didier] Les témoins de la mariée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Romane-
Sauter vers: