Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conditions de travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Conditions de travail   Sam 4 Déc 2010 - 0:24

Je parie que nous avons payé la peau des fesses l'intervenant venu hier à mon boulot pour y tenir une conférence sur le thème des conditions de travail. Le thème comportait en outre le sujet qui fâche : le harcèlement moral, et ses conséquences. Et, toujours par voie de conséquences, le thème abordait l'opposé, c'est-à-dire le bien-être et ses retombées au travail.

Ouais.

Avouez que l'intention est géniale, non ? Alors pour cela, étaient réunis administrateurs, directeurs, cadres, et la Ro, un peu hybride dans le paysage, mais après tout ça me convient. Car je n'ai pas encore compris à quoi servent les cadres, et je vous avoue que le mot évoque basiquement dans mon esprit l'image d'un cadre avec rien dedans....

Donc l'intervenant a fini par arriver chez nous, après avoir été coincé pendant un certain temps sur la rocade de Bordeaux, pris par une tempête de neige. Je lui avais recommandé de prendre son temps pour arriver entier, plutôt que pas du tout dans le sens "plus" du tout.

Qu'est-ce que le mal-être ? nous demanda-t-il.
Suivit une liste de mots, adjectifs, expressions, décrivant toutes les sales couleurs par lesquelles on passe quand on est mal dans sa peau.
Certains directeurs ont tiqué sur : angoisse, stress, abandon, complexes, inexistence, inutilité, suicide, etc. Pour eux, cela relève plutôt du domaine psychiatrique de la personne, et non de ses conditions de travail. Ah ouais...
On fera passer un questionnaire chez France Telecom, pour voir ce qu'en pensent les salariés. Mais aussi dans la boîte dans laquelle vous bossez, pour voir...

Suivit la question : qu'est-ce que le bien-être, elle-même suivie d'une liste de noms, adjectifs, expressions, qui n'attirèrent aucun commentaire particulier. Enfin, je veux dire : aucune revendication.

A la suite de quoi, le vrai discours conférencier a commencé, et ce pendant plusieurs heures. En fait, je ne suis rentrée qu'en très très fin d'après-midi chez moi, la nuit était déjà bien tombée, il tombait des grêlons pendant que l'orage grondait, et j'étais claquée.

Sauf que le discours consistait à reprendre certains des termes évoqués sur les deux listes (pas tous, hein, faut pas charrier) et à les développer un peu, bon, disons assez pour tenir tout ce temps.

Au bout de quoi, je me suis posé la question : oui, et alors ? Une fois qu'on a fait l'inventaire de ce qu'est l'un et de ce qu'est l'autre, il se passe quoi ?

Ben rien.

Personne ne saura ce qu'est rendre si mal à l'aise un salarié qu'il en vient à détester son boulot, ses collègues, et qu'il a l'impression de partir au goulag le matin quand il se lève. Personne ne saura comment diviser pour mieux régner peut être pervers pour chacun, autant que pour la boîte. Personne ne saura comment se défendre en cas de harcèlement moral, ni combien un supérieur peut casquer pour le pratiquer. Et puis de toute manière, le petit personnel n'était pas présent, donc ça limitait les questions au point qu'il n'y en a pas eu, donc pas de réponse.

J'avais en face de moi celle qui me harcela pendant exactement neuf mois, lors d'un remplacement. Au point de me retirer tous les moyens de bosser correctement, alors que j'effectuais pas moins de 75 heures de boulot par semaine, parce que je n'avais pas non plus intérêt à saboter mes autres contrats, et que je jonglais comme une malade. Au point de me voir bosser en aveugle, quitte à faire des conneries, forcément et la connerie est arrivée un beau jour sans crier gare et bien sûr la dame m'est tombée dessus violemment, elle n'attendait que ça. D'ailleurs elle l'avait prouvé en hurlant contre les points de repères qu'elle avait encensés avant que j'arrive, et qui tout à coup lui semblaient insipides quand j'avais occcupé la place. Au point que j'avais déboulé un jour dans son bureau, en lui disant en la regardant bien droit dans les yeux, que c'était terminé, qu'elle ne me terroriserait plus jamais, à partir de cet instant.

Assise en face de moi, avec des airs de connivence et des hochements de tête complices, j'ai même saisi un clin d'oeil au passage et me suis fadé pendant la pause sa confidence : elle avait subi un mal être terrible il y a quelques semaines, au point de se décider à consulter un psy. Oui mais elle, c'est la supérieure. Donc on en parle. Les autres on s'en tape, que valent-ils, puisqu'ils ne sont rien que des exécutants ?

Les autres, c'est beaucoup. Ils sont nombreux, et les confidences se font parfois, dans la douleur, mais toujours sous cape, des fois que... parce qu'il ne fait pas bon dire tout haut ce qu'on subit, vous savez.

Alors le conférencier et toutes les huiles autour à écouter avec dévotion quelque chose qui ne délivrera aucune question, aucune prise de conscience, aucune remise en question, moi, ça me donne envie de vomir.

Un coup pour rien. A quel prix ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9695
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Conditions de travail   Dim 5 Déc 2010 - 17:44

"Certains directeurs ont tiqué sur : angoisse, stress, abandon, complexes, inexistence, inutilité, suicide, etc. Pour eux, cela relève plutôt du domaine psychiatrique de la personne, et non de ses conditions de travail. Ah ouais... "

Normal, aucune boîte ne reconnaîtra qu'elle crée de mauvaises conditions de travail, donc si problème il y a il vient forcément de l'individu lequel est inadapté aux conditons dudit travail. CQFD.

Pourquoi ils font des réunions sur des sujets qui pourraient en eux mêmes être interessants si on ne les vidait pas de leur contenu? Et ça c'est un art, peut être pour ça que les confèrenciers sont payés si cher, peu de gens (hors les politiques) sont vraiment rôdé à la technique de parler pour ne rien dire en ayant l'air de dire quelque chose, au point que si tu oses laisser entendre que t'as pas compris, pas suivi c'est toi l'andouille incapable de rejoindre l'intervenant sur les sommets où il plane!
Ces réunions servent à quelque chose quand même: leur donner bonne conscience, montrer qu'ils s'interessent à vous, dans l'interêt de la boîte. vague réminiscence du fait que c'est quand même le pékin de base qui permet à une boîte de tourner. Et vous ne pourrez plus venir râler en disant qu'on ne soucie pas de votre bien être puisqu'il y a eu ladite réunion...

Et puis c'est la mode, on se réunit à propos de tout et de rien il n'en sort rien mais au moins on aura fait semblant... ca vaut à l'échelle nationale (le Grenelle de l'Environnement) ou planétaire avec les G8/20, les sommets en tout genre... ça coûte la peau des fesses de déplacer les huiles, ça sert à rien, mais personne ne peut dire qu'ils n'ont rien fait puisqu'ils se sont "REUNIS."
Revenir en haut Aller en bas
 
Conditions de travail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conditions de travail des casts Member ?
» Êtes-vous satisfait de vos conditions de travail ?
» Travailler à Disneyland pire que d'être déployé en Afganistan?
» Une série sur le Titanic
» Mise en garde sur les produits pour modélisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: