Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'espoir, le désespoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
thierry



Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'espoir, le désespoir.   Sam 1 Déc 2012 - 8:38

"La Folle charmante" Smile) J'adore !!
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'espoir, le désespoir.   Sam 1 Déc 2012 - 11:05

Dans le cadre de mon travail avec les enfants...


Avec le temps, les années à travailler avec les enfants, j'ai fini par comprendre que je n'avais aucun espoir à avoir au regard de l'énergie que je dépense avec eux. C'est totalement inutile. Ca ne m'appartient pas. Il y a beaucoup trop de paramètres qui entrent en compte et qui m'échappent totalement et même si je maîtrisais 99 % de la situation, il y aurait une pression ingérable qui s'installerait si je désirais obtenir des résultats conséquents. Ce qui importe et qui m'appartient totalement , c'est que je m'applique à faire ce qui me semble juste. L'intention ne doit pas faire partie de ce travail au risque de tomber dans la désilusion. Mais ce n'est pas la réalité qui crée cette désillusion. C'est moi parce que la réalité ne correspondra pas à ce que j'espérais atteindre. Dès lors, je vais renforcer ma pression sur les élèves étant donné que cette désillusion me renvoie une image négative de moi-même. Le piège est redoutable. Cette pression, je vais la transmettre et les enfants la recevront et la transformeront inconsciemment en peur. Leurs résultats en seront impactés parce qu'ils seront figés par mes attentes.

Dans ce métier, il ne faut avoir aucune attente, aucun espoir, aucune intention. Il faut juste se contenter de faire ce qui semble juste, utile, efficace, judicieux.

Finalement, il faudrait avoir dans chaque classe une personne qui observe l'enseignant et qui travaille avec lui sur son propre vécu, qui l'aide à analyser son propre parcours, les raisons de son engagement dans ce métier, les traumatismes et ce qu'il cherche à apaiser en lui, la reconnaissance qu'il voudrait obtenir, la vision qu'il a de l'enfance au regard de l'enfant qu'il porte en lui...Mais les enseignants sont seuls et c'est donc un travail qu'il doivent mener dans leur solitude et en explorant leurs angoisses. On rejoint le travail nécessaire de l'inconscient si cher à C.G. Jung. La connaissance de soi consiste en un travail d'introspection permettant la compréhension de ce qui nous constitue. Car comment envisager de transmettre des connaissances alors que celui qui en est chargé ne sait pas ce qu'il porte ? On pourrait penser que la maîtrise des techniques suffise mais ça serait une illusion redoutable là encore. Le contenu n'a aucune importance si le contenant ne sait pas de quoi il est constitué. C'est comme une outre percée qui se viderait sous la pression exercée par la fonction de porteur d'eau. Il faut que l'outre soit étanche, qu'elle ait colmaté les fissures, qu'elle ait renforcé la structure. Là, il sera possible qu'elle transporte ce pour quoi elle est faite et même, chose surprenante, qu'elle continue à croître et à porter un volume de plus en plus important.

Il y a une attitude indispensable pour apprendre de quoi l'outre est constituée. C'est l'humilité. Ce qui n'a rien à voir avec le doute. Celui qui doute ne peut transmettre que ses peurs. Celui qui reste humble transmet sans chercher à savoir si cela aura un effet. Il agit. Sans se soucier de la portée de ses actes. Il est du coup disponible pour analyser la justesse de ses actes et les modifier si cela lui semble nécessaire, non pas au regard des effets mais au regard de la réception de ses propos et de ses actes. Est-ce que ce qu'il fait est reçu avec enthousiasme ou est-ce que les personnes concernées restent inertes et juste soumises à sa pression ? Le seul effet à analyser, c'est l'engagement qui est déclenché par l'enthousiasme de celui qui transmet et l'enthousiasme de celui qui reçoit.

Il s'agit par conséquent de rester impliqué dans l'instant présent. Sans se préoccuper des résultats. Il sera toujours temps, plus tard, d'en juger. Si ces résultats se révèlent insuffisants au regard de ce qui est réalisable, il conviendra, non pas de juger, celui qui n'a pas atteint un objectif totalement subjectif mais de juger de l'investissement de celui qui transmet.

Il reste le problème posé par ceux ou celles qui restent imperméables à toute transmission ou qui ont besoin d'un laps de temps conséquent pour y parvenir. Les raisons, encore une fois, peuvent être innombrables. La structure scolaire, de part sa rigueur, génère dès lors une pression insurmontable. Celle de l'ensignant qui se sent impuissant, celle du temps qui file et qui va imposer une sentence, celle d'un cadre qui n'est absolument pas favorable à la prise en charge spirituelle de ces individus. Je dis bien "spirituelle" et non pas "psychologique". Là aussi, je suis persuadé aujourd'hui, après trente ans de travail, que c'est là que se situe le problème.

La psychologie n'est qu'une version scientifique de la spiritualité. Il fallait un terme "laïque" parce que la religion s'est accaparée la spiritualité. Il n'en est rien pourtant étant donné que la spiritualité est une voie d'éveil, là ou l'adhésion religieuse est un embrigadement. Et la religion n'a encore rien à voir avec la Foi.

C'est de spiritualité dont les enfants ont besoin. Mais quels enseignants considèrent que pour eux-mêmes, c'est un travail indispensable ?...
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'espoir, le désespoir.   Sam 1 Déc 2012 - 15:31

Réponse psychologique.
Il faut considérer les choses à l'aune du paradoxe de l'acteur. Quand l'acteur joue, il est le personnage. Il est tout entier dans l'action. Il y met toute son énergie, toute sa foi mais la pièce ne dure que une heure quinze pour, nous informe ce soir la billetterie, dix-huit spectateurs dont deux SDF venus se mettre au chaud. C'est du moins ce dont l'informe son metteur en scène et le directeur de la salle.
A mon avis, un enseignant est dans un même contrat. Sa pièce, il va la rejouer chaque année devant un public de 20, 30 spectateurs pour une durée de 10 mois moins les autres vacances scolaires.
Quid du résultat ? Le ministère de l’Éducation Nationale, les nombreux critiques qu'il nourrit auront tôt fait de disséquer et ta classe et ton âme.
Avec les enfants, le seul retour, c'est ce qui se passe entre toi et eux dans l'instant. C'est le même salaire pour un comédien. Cet effet de jeu les aurait fait sourire ? Le comédien l'aurait senti dans le noir. Ensuite que peut-il espérer d'autre ?
Je sais, tu me diras, les parents disent la même chose : les enfants sont ingrats. Mais, c'est la définition même des enfants. Ils se nourrissent de leurs parents et de leurs enseignants et puis s'envolent. Un point c'est tout.
Un acteur ne va jamais juger de sa valeur à la billetterie. Là-bas, il y a tant de filles qui avaient rêvées un jour devenir actrices. Ce ne serait tout de même pas séant de jouer devant elles la diva.
Donc, ton idéal d'enseignant, ta spiritualité, je m'excuse, mais elle est juste pour toi. L'année prochaine, ce sera machin chose qui te prendra tes CM2.

Moi personnellement, je ne pense pas que tu ais servi à rien. Je dis juste ça à te lire et en même temps, ça te fait une belle jambe, mon avis ! Parce que dans ton école, il y a belle lurette que la neige a recouvert ton empreinte. Enfin... que tu crois ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'espoir, le désespoir.   Sam 1 Déc 2012 - 15:38

un des jeunes comédiens en herbe de mon premier atelier ados, en 2000 a écrit:
Coucou ma Ro Smile

Petit message pour dire bonjour, m'excuser aussi car j'aimerais passer vous voir plus souvent les filles et toi (et Jean-Louis !)...
J'essaie de suivre un peu à distance ce que vous faîtes quand même, et je suis vraiment heureux de voir Marie et Camille se faire autant plaisir avec toi, c'est vraiment énorme tout ceux que tu peux apporter aux gens Bad)
.../...
Les trois années que j'ai passé avec toi m'ont clairement aider à me mettre sur cette voie, et je n'aurai peut-être pas pu passer de diplômes liés à la pédagogie sans avoir croisé ta route Smile

Pour ma part, j'ai réussi les écrits aux concours de sous-officier de gendarmerie, et j'ai les oraux la semaine prochaine. Je ne suis pas fan de la répression, mais je crois pouvoir aussi par ce métier participer à des actions de prévention, aider des gens dans le besoin, aider un peu la communauté.
J'espère ne pas encore être bercé d'illusions, mais si c'était le cas, je préfère encore croire que l'on peut aider à peut-être pas changer, mais améliorer un peu le quotidien de chacun, chacun à son niveau. C'est un peu toi qui m'a permis d'y croire...

Alors même si je te l'ai déjà dis, je te le dis encore : merci ma belle Ro, merci encore Bad)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: L'espoir, le désespoir.   Sam 1 Déc 2012 - 16:37

Oui Vic, tout à fait d'accord et d'ailleurs le msg de Romane ensuite vient le confirmer.
Inutile même d'y songer ou de vouloir présager de la suite. C'est l'investissement de l'acteur qui importe et c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'espoir, le désespoir.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'espoir, le désespoir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Gavalda, Anna] 35 kilos d'espoir
» Vers l'espoir d'une vie nouvelle...
» une lueur d'espoir
» Amis du désespoir.
» Bougie Espoir 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: