Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les phrases assassines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'infréquentable

avatar

Nombre de messages : 1070
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Les phrases assassines   Jeu 23 Déc 2010 - 19:28

C'est le fil "juste des mots" qui m'a inspiré ce fil-là.
Est-ce que ça fait doublon ?

Parce que voilà, si un jour l'infré rassemble assez de courage pour demander à son père
-"Pourquoi tu m'as dit que "de toutes façons t'es une fille" ?
il me répondra " - c'était juste des mots.

Des mots, d'accord, mais des mots qui font mal, donc des phrases assassines, et après on s'étonne que certains humains n'aillent pas bien aillent voir un psy, -chologue ou -chiatre, ou se droguent, ou se suicident.

"Tu ne feras jamais rien dans ta vie".
C'est pas mal, ça.
Alors soit t'est un-une rebelle et tu fais exactement l'inverse de ce qu'on t'a dit.

Soit t'es quelqu'un comme moi, tu absorbes, et....oui, tu te rends compte que tu n'as pas de boulot, et que tu te traîne comme un boulet, mais que t'es quelqu'un de gentil, de doué, d'intelligent, que ton âme est belle, mais toi tu as...simplement peur de vivre tout court.

Et un jour, tu prends le taureau par les cornes, et tu vas chez le psychologue, qui te dit d'aller chez le psychiatre, parce que toi tu en as plus mais plus que marre de ces boulets et ces chaînes qu'on t'a attachés "pour ton bien".

Mon œil ! Rage

Revenir en haut Aller en bas
vestale



Nombre de messages : 1436
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Jeu 23 Déc 2010 - 21:24

Moi j'ai eu le droit un jour à "tu ne mérites pas de vivre..."

et aussi

"je vous présente ma fille belle, intelligente...(ma soeur) et mon autre fille, la souillon de la famille (moi)..."

Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Jeu 23 Déc 2010 - 22:10

y'a aussi..." Oh toi, de toute façon tu peux rien faire comme tout le monde!"
Revenir en haut Aller en bas
L'infréquentable

avatar

Nombre de messages : 1070
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Jeu 23 Déc 2010 - 23:31

Allez, lâchons-nous !
Ce fil a été créé pour ça !

Vestale, si je me fais une idée d'après ta photo, et une autre idée d'après ce que j'ai lu de toi, tu es et belle, et intelligente.

Vilain, tu peux toujours répondre avec un grand sourire : "C'est normal, moi je suis extraordinaire et exceptionnel !"


Nous pouvons, nous, pauvres victimes de ces sentences mortifères, répondre "la locomotive de vos sarcasmes glisse sur les rails de mon indifférence", "la bave du crapaud n'atteint pas la sublime colombe". Mais ce ne sont pas de simples sarcasmes.

Une phrase assassine prédestine la personne qui l'entend à se conformer à de sombres prédictions, sous-entendues par lesdites sentences. Il ne s'agit pas juste d'une moquerie, ou d'une apostrophe ironique. La différence est dans le ton employé. "Jamais tu n'auras ton bac, moi j'étais nul en maths mais toi t'es nul partout".

Non seulement ces phrases tintent aux oreilles, mais elles s'intègrent dans notre vie de façon hypnotique, mais aussi dans notre personnalité, ce qui fait que ces mensonges, parce que finalement ce sont des mensonges, se révèlent vérité, et c'est à nous donc de combattre ce funeste chant de sirènes.



Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Ven 24 Déc 2010 - 0:36

Vous allez dire que je vais à contre courant, mais pas du tout. Ecoutez un peu :

- Tu vois ? (elle s'adresse à moi) c'est moi qui ai fait "ça" (elle me désigne, d'un ample geste de la main), et je suis fière d'avoir fait ça comme ça, aussi intelligent, aussi doué, aussi....

Plus elle le dit, plus je me sens mal. C'est terrifiant, une mère qui vous adore trop.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Ven 24 Déc 2010 - 11:54

Il est étrange ce fil... Enfin, étrange, pas dans le sens réducteur du terme mais c'est qu'en le lisant je me dit qu'un enfant, un jeune ado c'est vraiment d'une fragilité ahurissante. Parce qu'ici on constate à quel point une phrase, quelques mots, parfois répétés dans le temps ou bien prononçés une seule fois peuvent causer des dégâts qu'une vie entière n'arrivera pas toujours à réparer. Je savais ça déjà mais en vous lisant, j'ai encore plus conscience de l'éventail de douleurs qui peut naître de ces paroles...

Un extrait de mon propre éventail :

Je devais avoir huit ans quand j'ai commençé à comprendre le "Non mais elle, j'en voulais pas, j'ai bossé jusqu'au dernier moment en espèrant que ça s'décroche. Si j'avais pu avorter à l'époque j'aurais pas hésité une seconde !".
Et puis aussi, quand je me faisais une tâche sur mes vêtements "regarde-moi cette Marie-Salope endimanchée !! ". J'avais pas dix ans non plus qd j'ai commençé à imprimer cette expression dans ma mémoire.
Et plus je grandissais plus j'avais droit au "regarde-moi ça comme elle est moche et mauvaise celle-là, baisse les yeux !"ou les "ah ben t'es belle tiens !!"très ironiques dans le ton.
Y en a plein dans le genre qui ont fait que j'ai une estime perso plutôt désastreuse quant à mon physique (contrairement à ce qu'on pourrait penser) et que du coup, j'en fais toujours des tonnes à ce niveau. Mais dans les moments de blues, je continue de me voir par les yeux de cette femme qui m'a mise au monde et du coup, je ne supporte aucun miroir.
A côté de ça, l'esprit de contradiction m'a toujours sauvée et poussée en avant sur le chemin de la résilience et les épreuves de la vie m'ont prouvé que je n'étais pas "que ça", mais beaucoup plus. Une personne que finalement cette femme n'a jamais vue/connue.
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Ven 24 Déc 2010 - 12:08

Pas si fragile que ça, un ado, Bloody. Car imagine l'effet de ce genre de phrase sur un adulte. Simplement, chez un enfant ou un ado, elles viennent se poser sur un individu en pleine construction. Alors les dégâts...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Ven 24 Déc 2010 - 13:28

Terribles ces petites phrases là... Facile de voir à quel point la sensibilité rend vulnérable. Baricco écrivait que les mots sont des armes. Quant à l'être, il meurt et il renaît tant de fois dans sa vie, que tout à coup je me dis que nous devrions être rodés au mécanisme de la mort et de la naissance. Pourtant...

En fait, je crois que les mots nous atteignent quel que soit notre âge. Si on prend l'exemple d'un compagnon méprisant, il est aussi facile d'arriver en état et d'en repartir démoli...

Et puis il y a d'autres mots assassins ; ceux qui ne se prononceront jamais, qu'on attend vainement, et qui pèsent le poids de leur silence, comme si on était transparents puisqu'on ne nous les dit jamais. Mon père m'a tuée par son absence et son silence. Alors l'habitude... A vingt huit ans, je l'ai rencontré pour la première fois directement et officiellement, je veux dire pour de vrai. Il y est allé de ses mots, soi disant d'amour... je n'y ai jamais cru, aujourd'hui encore bien après qu'il soit mort, quand j'y pense je n'y crois pas. Mon géniteur a fait de moi l'être le plus inexistant de sa vie.

Il arrive un moment où entre les mots des uns et le silence des autres, la valeur de soi se réduit à peau de chagrin...

Il arrive même qu'il soit inconcevable d'imaginer être aimée. Le piège serait de tomber dans la demande constante de preuves, comme une surenchères, ce qui serait une torture pour l'Autre qui du coup ne se sentirait pas crédible et que soi même on ferait souffrir. Ouais. Un sacré guêpier.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Ven 24 Déc 2010 - 14:27

Prendre plutôt son gai pied...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Ven 24 Déc 2010 - 19:11

Ces phrases assassines sont une des raisons pour lesquelles j'insiste sur la violence sociale, violence d'autant plusinsidieuse qu'elle n'est pas physique et le plus souvent invisible. ce n'est qu'après qu'on s'en rend compte. L'enfant auquel on râbache qu'il est nul l'intègre, l'adulte aussi.

" Il arrive un moment où entre les mots des uns et le silence des autres, la valeur de soi se réduit à peau de chagrin...

Il arrive même qu'il soit inconcevable d'imaginer être aimée. Le piège serait de tomber dans la demande constante de preuves, comme une surenchères, ce qui serait une torture pour l'Autre qui du coup ne se sentirait pas crédible et que soi même on ferait souffrir. Ouais. Un sacré guêpier. "
Guêpier dont il est d'autant plus difficile de sortir qu'on en a aps forcément conscience. on regarde l'autre nous fuir sans comprendre pourquoi...

Pas évident de se construire en traînant pareils boulets, mais c'est possible:
" A côté de ça, l'esprit de contradiction m'a toujours sauvée et poussée en avant sur le chemin de la résilience et les épreuves de la vie m'ont prouvé que je n'étais pas "que ça", mais beaucoup plus."

J'ai eu droit aussi au "Toi, on te voulait pas" qu'on m'a décliné dès que j'ai eu l'âge de comprendre. Au "mauvais caractère, infernale, impossible..."
une des phrases favorites de mon père c'était:
"T'es bonne à rien, je vais te mettre bonne à tout faire", inutile de préciser qu'il ne se rendait même pas compte du paradoxe, juste l'intention de dire que je ne valais vraiment rien.

D'une prof d'anglais au lycée parce que je contestais l'utilité d'apprendre par coeur des tirades de Shaekspeare (que j'adore pourtant) vu que dans le texte on comprenait rien si on nous avait pas expliqué avant.
"Ho, vous, vu d'où vous venez, vous n'avez rien à dire..." Autrement dit toi la fille de prolo, t'as pas à la ramener et t'as es pas à ta place dans un lycée!
Si les copains m'avaient pas retenue, je lui cassais la gueule. je lui ai fait payer en sabotant tous ses cours après, quand j'y assistais!
Et j'ai plaqué le lycée a la fin de la 1ère, je m'y sentais trop mal! BAC passé en cours du soir!

De la principale du collège à laquelle j'annonçais que je passais le concours des personnels de direction:
"Vous avez vos chances, ils prennent n'importe qui!"

Et du père de mes enfants quand j'étais enceinte de la dernière dont on savait pas si ce serait mec ou nana:
"Si c'est une fille, je te laisse choisir le prénom!"
Sans commentaire...

Juste un échantillon...
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Ven 24 Déc 2010 - 19:22

une que j'aime bien aussi est: " C'est pas de ma faute si t'es con!"
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Ven 24 Déc 2010 - 19:23

Vilain a écrit:
une que j'aime bien aussi est: " C'est pas de ma faute si t'es con!"
En même temps, c'est vrai que c'est pas sa faute... puits
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Sam 25 Déc 2010 - 0:31

Hum, j'ai l'impression d'une réunion de coeurs brisés. Et ne le sommes nous pas ? Ne pas avoir été aimé par sa mère, ou trop, ou mal, est une malchance dont on se remet difficilement.

Pour ma part, je ne m'étalerai pas sur les multiples paroles pernicieuses qui ont fait que j'ai vraiment douté, profondément, que ma mère le soit réellement.
Une des dernières phrases que j'ai entendue de sa bouche a été : "J'ai vraiment dépensé trop d'argent pour ton éducation, pour le peu que tu es devenue, franchement, tu a été un mauvais investissement."
Je dis "une des dernières phrases", parce qu'après j'ai raccroché le téléphone en ayant la ferme intention de ne plus supporter cela et de couper les ponts. Un grand poids est tombé de mes épaules depuis que je me suis libérée de cette emprise toxique.

Au travail, je ne suis pas la seule a avoir eu des problèmes de ce type. Une de mes collègues a été une enfant martyr et porte encore sur elle des traces de brûlures de cigarettes faites par ses parents. Un de nos collègues, par contre, a eu la tristesse de perdre sa maman quand il était bébé. Un jour, il nous a dit : "Quand je vous entends parler de vos mères, je me demande si ce n'est pas mieux de ne pas en avoir eu une".
Parfois, oui.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
L'infréquentable

avatar

Nombre de messages : 1070
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Les phrases assassines   Sam 25 Déc 2010 - 22:54

C'est vrai, parfois on se dit qu'il vaut mieux ne pas avoir eu de parents, et des fois on se dit "ouah quelle chance j'ai des parents super-chouettes".

A quinze ans, je me trouvais tellement nulle et inutile et laide, que je voulais m'enfermer dans un couvent, histoire de ne pas imposer toute cette laideur au monde entier.

On m'a dit aussi un jour "je t'enfermerais dans un hôpital psychiatrique" : eh bien, je reste persuadée aujourd'hui que la c'est la personne qui m'a dit ça qui doit se trouver enfermée en cet endroit.

Mais personnellement je ne suis pas exempte de ce genre de phrases, mais tout de suite après je le regrette, et je viens présenter mes excuses à la personne que j'ai blessée, parce que de nature je ne suis pas comme ça.

Ne pas faire souffrir les autres de ce que l'on a souffert soi-même, parce qu'on sait ce que ça fait; ne pas devenir bourreau soi-même, devenir soi.
C'est dur, mais on peut y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les phrases assassines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les phrases assassines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les phrases assassines
» Phrases philosophiques
» Orgueil et Préjugés : petites (ou grandes) phrases préférées
» Petites phrases rigolotes
» Jolies petites phrases en vrac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: