Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fantômes affligeants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cathecrit
Collectionneuse d'éphémère
avatar

Nombre de messages : 1369
Localisation : Ailleurs mais avec vous.
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Fantômes affligeants   Sam 15 Jan 2011 - 5:19

FANTÔMES AFFLIGEANTS


Fantômes affligeants d'un monde hostile qui lorgne perpétuellement sur la côtelette périmée que dévorent quelques chiens faméliques et obsessionnels de la nourriture des autres, à force d'en avoir trop manqué.
Suis-je moi aussi un chien ? Ou ne serais-je, pire, qu'une chienne… Qu'une pauvre chienne enragée des chaleurs hostiles du monde dégueulant une bile qui me ronge le cerveau jusqu’à m’atteindre le cœur ?
Et quand je dis le monde, je pense à l’humanité, à l’inhumanité de l’humanité. Quelques fois et tellement trop d’ailleurs, ce monde d’humains inhumains ravageurs ravagés me navre à mourir…
Et si j’étais malade de ce monde d’humains frapadingues qui n’use que si peu du respect de l’autre ? Si souvent je me trouve extraterrestre d’un monde d’humains qui ne tournent pas du tout comme moi. Mais qui est dans le vrai ? Je ne me sens pas au-dessus des autres mais au milieu d’eux.
Ou alors je suis pire parce que je me crois mieux… non pas mieux, plus respectueuse… Mais le suis-je toujours vraiment.
Qui, en effet pourrait se targuer d’être le ou la seule contre quelques milliards ? Je ne crois pas disposer d’un ego surdimensionné… Mais qui sait dire la différence entre ses croyances et la réalité ?
Et tout ce brouhaha… Obsédant… Harassant… Epuisant à mourir… Chaque dernier soupir humain… que je crois entendre
Je n’entends que les cent mille milliards de murmures, crachats fétides qui polluent ces humaines bouches…

Ou bien partir loin de cet immense fracas qui bien trop souvent grouille douloureusement à mon oreille ?

Je crois que je crève lentement du froid attentif précis et répété de la délation, de la parole destructive, de la déformation perpétuelle du propos d’autrui ou, pire encore, de la fatale confusion entre l’être et son propos, entre ce qu’il fait ou ce qu’il dit d’imparfait ou tout au moins sujet à caution ou à discussion et entre ce qu’il dit et ce qu’il est : un être à respecter.

Et pourquoi faudrait-il donc prouver son infirmité à qui vous le demande, exhibant sa boiterie, son fauteuil ou son alopécie dans le seul but de vaquer tranquille. L’infirmité n’est pas toujours visible, fort heureusement pour nous. Elle n’est d’ailleurs pas toujours là où l’on croit l’y voir… Et je fus moi aussi cet aveugle là.


07/11/2010



Revenir en haut Aller en bas
zoé sporadic
Jasmine calamardesque
avatar

Nombre de messages : 1596
Localisation : "j'étais pas là"
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Fantômes affligeants   Sam 15 Jan 2011 - 5:59

cathecrit a écrit:
FANTÔMES AFFLIGEANTS
Mais qui sait dire la différence entre ses croyances et la réalité ?

chinois
Permanente impermanence... tu me plonges dans le vertige...
Contente de te lire Cath !

bisou
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Fantômes affligeants   Sam 15 Jan 2011 - 14:01

C'est un texte profond, Cath.
Il y a tout un chemin à parcourir pour mieux comprendre l'autre et mieux se comprendre soi-même. On fait parti de cette humanité, on met une couleur à notre vie, on affiche nos convictions, nous appliquant à téaliser ce pour quoi nous sommes nés...mais chacun le fait, à sa façon, bien souvent mal, jamais aussi bien qu'on voudrait. De plus en plus je me dis que bien ou mal est dénué de sens.
Nous vivons des expériences disais-je il y a peu ce temps, mais maintenant je n'aime pas ce mot "expérience", je préfère y substituer "croissances", ces croissances sont parfois tordues, chez moi ou chez les autres...mais la seule chose à faire est de pas les juger, de ne pas imposer nos voies de croissance aux autres, et d'éviter de faire pousser dans nos vies des greffons contraire à notre nature.
Mais entendre la voie de notre nature ; volà bien Le problème !
Revenir en haut Aller en bas
cathecrit
Collectionneuse d'éphémère
avatar

Nombre de messages : 1369
Localisation : Ailleurs mais avec vous.
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: Fantômes affligeants   Dim 16 Jan 2011 - 1:51

Merci les filles, j'ai écris ce texte alors que j'attendais pour voir le médecin de l'administration qui devait ou pas m'accorder 6 mois d'arrêt. Et en venant, il y a eu des tas d'histoires de délations toutes plus basses les unes que les autres entre l'ambulancier qui m'amenait à l'hosto et les autres sur lesquels il dégoisait, sans compter ce qu'il disait sur le patron, les gens qu'ils ont au téléphone.
C'était pénible et inutile, d'autant que chaque fois qu'un autre ambulancier me transportait, la même chose ou presque se reproduisait. Et chacun disant que les autres ne faisaient que déblatérer... Je ne voyais pas comment m'extirper de ce noeud coulant de vipères sans vexer le mec au volant... qui devait ensuite me ramener.
Un long moment de solitude... Il y a des fois comme ça où l'on se retrouve comme un otage et où l'on ne voit pas comment s'en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fantômes affligeants   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fantômes affligeants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» Le fantôme de l'opéra : Le guide pour les Nuls
» Livre - "Le fantôme de l'opéra" de Gaston Leroux
» Danny fantôme
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Cathecrit-
Sauter vers: