Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La pendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8144
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: La pendue   Sam 5 Mar 2011 - 1:23

Par-delà les montagnes sèches, vidées de leur vie par l’accablant travail de sape du soleil, il est une terre où l’eau s’écoule à foison, une sorte de paradis aquifère. De tout temps, des gardiens altiers ont fermé aux regards étrangers cet eldorado. Jusqu’au jour où une femme a bravé la surveillance séculaire des automates en uniforme et a franchi la frontière.
Elle avait perdu trois de ces quatre enfants. Epuisés par la soif, rabougris par la pénurie. Pour sauver son fils unique, elle avait entrepris le voyage de la dernière chance, portant dans son cœur la force que son corps devenu si faible ne pouvait plus fournir. Elle a attendu la nuit. Une nuit si noire que même les oiseaux noctambules hésitaient à prendre leur vol. Une nuit d’ébène où chaque bruit s’écorchait aux rebords abrupts et coupants de l’obscurité. Elle a attendu la nuit et puis elle s’est glissée entre les fils de fer barbelés. Elle s’est tapie contre le sol spongieux. Elle a rampé dans la boue naissante. Rampé encore jusqu’aux rives du lac sans fin, jusqu’à la source éternelle. Et là, sentant sous ses doigts, contre la peau de son front, l’eau salvatrice, elle a laissé couler une larme. La dernière larme de son corps assoiffé.
Etonnée elle-même de sa bonne fortune, elle s’était assise près de l’onde, la caressant de la paume comme pour mieux l’apprivoiser. Enfin, elle avait osé déboucher sa gourde et la plonger dans le lac à la profondeur insondable. La vie allait pouvoir reprendre. Elle allait pouvoir sauver son fils… et après lui d’autres enfants des terres arides. Si elle avait pu trouver le passage idéal, si elle avait su l’utiliser sans se faire prendre, elle pourrait recommencer. Elle reviendrait nuit après nuit, jouant avec les reflets de la lune, cachant son corps derrière des vêtements de deuil. Elle reviendrait… et la vie reprendrait au village.
Un garde l’a interceptée alors qu’elle se glissait entre deux flaques. Il a posé une main lourde, froide, métallique sur l’épaule décharnée, l’a soulevée de terre sans le moindre ménagement et a entortillé son cou aux lianes d’un arbre aquaphile auguste et centenaire.
Depuis, plus rien n’est comme avant dans le royaume des eaux…

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
 
La pendue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A l'horloge pendue ..
» Pendue par les pieds
» A l'horloge pendue
» Le Manga Doubt
» Prim Everdeen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: