Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fête des fous : Travestissement et débauches.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: La fête des fous : Travestissement et débauches.    Ven 15 Avr 2011 - 10:17



La fête des Fous est une transgression cérémonielle qui permet d’endiguer la violence, en la contenant à l’intérieur de l’espace ludique.

C’est au Moyen-âge que la fête des Fous, aussi appelée fête des Innocents ou fête des Sots, fut inventée. Les acteurs, qui appartenaient pour la plupart au clergé mineur, officiaient publiquement et solennellement pendant la période de Noël ; le visage barbouillé de lie, affublés de travestissements grotesques, ils se livraient, sur les lieux mêmes du culte, aux plus furieuses débauches.
Après l’élection de l’évêque des Fous (ou du Pape, dans les églises relevant directement du Saint-Siège), on le revêtait des ornements épiscopaux et on l’introduisait dans le chœur en dansant et en chantant des refrains obscènes, tandis que les diacres et les sous-diacres engloutissaient saucisses et boudins sur l’autel, sous le nez du prêtre célébrant.

L’usage voulait aussi que l’on fît brûler dans l’encensoir des morceaux de vieilles savates, afin de répandre des odeurs puantes autour de l’enceinte sacrée. L’évêque des Fous était ensuite traîné par les rues, dans un tombereau rempli d’ordures qu’escortait ce clergé en délire.
Dans une variante de la fête des Fous, un âne revêtu d’une chape richement brodée était introduit processionnellement par la porte principale de l’église. Deux chanoines venaient alors le conduire à la Sainte-Table, tandis que retentissait l’hymne consacré à l’humble. L’Eglise usa naturellement de tousles moyens pour tordre le couà ces pratiques héritées du paganisme. Mais les conciles eurent beau multiplier les interdictions, rien n’y fît.
La coutume demeurait la plus forte. D’autant plus qu’elle rencontrait des défenseurs, au sein même de la hiérarchie ecclésiastique. Tel docteur en Sorbonne, par exemple, comprit que cette transgression cérémonielle constituait, par ses excès mêmes, un salutaire défouloir, propre à libérer, quelques jours par an, les consciences trop longtemps comprimées dans une implacable liturgie ; il comprit qu’elle endiguait la violence, en la contenant à l’intérieur de l’espace ludique.
D’après Maurice Lever
L’Histoire n°31, pp. 83-85.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La fête des fous : Travestissement et débauches.    Ven 15 Avr 2011 - 14:12

On savait rigoler à l'époque!

C'est vrai que l'Eglise n'a pu faire disparaître ces pratiques et donc a décidé comme pour tout ce qu'elle ne pouvait supprimer de le récupérer en l'encadrant avec Carnaval suivi du Carême.
La trangression d'inversion des rôles sociaux remonte à l'Antiquité. A Rome lors des Saturnales maîtres et esclaves echangeaient leur rôle pendant une journée...
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: La fête des fous : Travestissement et débauches.    Ven 15 Avr 2011 - 15:19

En fait carnaval était un defoulement après la période austère du carême, un peu comme la fête du petit Aïd après le ramadan....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fête des fous : Travestissement et débauches.    

Revenir en haut Aller en bas
 
La fête des fous : Travestissement et débauches.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les fous du volant / Satanas et Diabolo
» [JEU] ASTERIX & OBELIX : Ils sont fous ces gaulois [Payant]
» Le tombeau des enfants fous
» La Nuit des fous vivants (1973)
» Les chiffres fous du web

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Il était une fois... :: Périodes : le Moyen Âge-
Sauter vers: