Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 écritures parallèles ; l'exode des chenilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ian de



Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 19/02/2010

MessageSujet: écritures parallèles ; l'exode des chenilles   Dim 24 Avr 2011 - 12:09

La recherche de nouveaux territoires habitables était restée infructueuse, malgré un essor considérable de l'exploration spatiale et de ses technologies.
Nous sommes en 2OOO et quelques, ou peut-être en 3OOO et quelques...
La Terre est devenue un friche, une terre brûlée, du moins pour ce qui reste de terre émergée, et des Etats plate-formes sont apparus, progressivement, redéfinissant la cartographie du globe.
Mais cela n'a pas suffit et dès le départ, tout le monde le savait, cette solution était provisoire, les ressources se raréfiant de façon critique.
Une convention planétaire, composée de scientifiques et de décideurs du monde entier, a donc élaboré des plans de survivance, reposant à la fois sur le contrôle drastique des natalités, sur le rationnement alimentaire et le développement de nouveaux modes de vie, très loin de ce qui fait notre quotidien actuel.
Un certain nombre de germes, d'embryons, de semences etc. ont été sélectionnés, inventoriés et stockés, en vue de recréer ailleurs la biodiversité ici déclinante, bien que cette logique d'exportation soit dénoncée par certains comme une mise en danger des équilibres écosystémiques lointains, comme l'avait démontré divers exemples de déplacement d'espèces, aux débuts de la mondialisation...
C'est ainsi que, d'années en années, des convois spatiaux - communément appelés chenilles parce qu'ils étaient comme de longs trains à propulsion et dont la cuirasse s'articulait sur elle-même - quittèrent la terre mère, dans l'espoir de trouver de nouvelles planètes habitables.
A bord de ces engins démesurés, des serres de culture, des dispositif de recyclage des eaux, des quartiers d'habitation, des caissons de stockage des échantillons de notre biodiversité, des appareillages d'écoute et d'observation spatiale...
La sélection des passagers se fit sur des critère de diversité, en ces temps ou au lieu de se diviser, s'opposer, s'affronter et s'entre-tuer, les populations avaient pris conscience que seule la mixité des capitaux génétique était garante de la perpétuation de l'espèce.
Pourtant, le nombre de chenille étant indexé sur les matières premières disponibles et les capacités de productions, le chaos s'installa finalement entre ceux qui restaient, et qui tous voulaient une puce d'embarquement pour les prochains convois.
Quand, finalement, les dernières chenilles zébrèrent l'atmosphère, il ne restait que peu d'humains pour les observer depuis les quelques plate-formes restantes (celles-ci ayant du être démontées pour construire les derniers trains)
Personne ne savait si les convois, propulsés aux 4 coins de l'univers, trouveraient une terre d'accueil, ni si les terriens restants parviendraient à recréer des conditions de vie acceptables, avec les moyens qui leur restait.
Les chenilles étaient programmées pour revenir sur la Terre après 1000 ans de navigation, leur autonomie théorique, en cas d'échec de la colonisation spatiale.

Cette histoire, c'est celle de ces convois, auxquels on avait pas donné de noms mais simplement des numéros de série ; CS.03.3177, par exemple, signifiant que 3177 humains étaient initialement embarqués dans le convoi spatial n°3... c'est l'histoire de populations hétérogènes qui, prises dans ces énormes huis-clos à la dérive, fondent chacune un ordre politique, social, scientifique - et éventuellement religieux inédit et spécifique, à mesure que la Terre n'est plus que de l'Histoire, et qu'à la génération des 'terriens', également nommés les 'embarqués', succède celle des 'aériens', ceux qui n'ont jamais vécu sur Terre ; qui ne la connaissent que par les archives et les récits qu'on leur en a fait, récits qui eux-même s'éloignent de la réalité à mesure que les chenilles s'éloignent de leur origine.



____________________________________

A vous, donc, de faire le récit de l'un d'eux (en spécifiant, en intitulé de chaque 'épisode' de vos post, le numéro de série du convoi dont vous nous conterez le périple) Lorsque les récits parallèles seront suffisamment nourris, il restera à raconter le retour sur Terre de ceux qui n'auraont pas trouvé de terre d'asile... mais ça c'est pas pour de suite, n'est-ce pas...

enjoy !
Revenir en haut Aller en bas
 
écritures parallèles ; l'exode des chenilles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sliders, les mondes parallèles:
» Fake ~ Histoires Parallèles - Sanami Matoh
» Les écritures inventives
» Couleur caoutchouc pour chenilles
» SUR LES CHENILLES DU AMX-30

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Défi-Plume-
Sauter vers: