Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...   Jeu 19 Mai 2011 - 20:43

L’immeuble était sordide, autant que l’atmosphère glauque qui baignait cette rue de Chinatown. Une sorte de brouillard à couper au couteau s’immisçait entre les porches et les ruelles sales qui débouchaient sur ce cloaque. L’odeur, surtout l’odeur était insupportable, un mélange de poissons et de fruits pourris. Moxhad remonta le col de sa veste rapiécèe, comme si ce simple fait allait être suffisant pour tromper la pourriture et le préserver. Heureusement, il n’en avait pas pour longtemps, l’entrée de l’immeuble était là, la façade était sombre, peut être plus sombre que le reste de la rue où seuls quelques lampions chinois pendouillaient aux fenêtre diffusant les faibles lumières de leurs bougies.
Il évita une merde de chien, faillit glisser sur une épluchure de patate qui la côtoyait et posa son pied droit sur la première marche, quand d’un petit balcon un corps fulgura dans un bruit de carreaux cassés et d’éclats de verre. Le corps s’écrasa face la première à deux mètres de lui, dans un « chlong » sinistre. Il leva la tête et crut apercevoir une ombre au second. Sans prendre la peine de porter secours il s’engouffra dans le couloir, poussant une gueulante grasse comme pour conjurer les fantômes qu’il était quasi certain de rencontrer.
--« Merde, c’est encore sur moi que cela tombe.. »
---Il parvint au palier du second aussi vite que ses 240 livres de graisse le lui permirent, il ahanait pire qu’un porc, incapable d’emplir ses poumons, et s’il l’eût pu l’odeur infecte l’aurait complètement asphyxiée pire que le manque d’air…Le couloir du deuxième était faiblement éclairé, trois portes donnaient sur cet espace, l’une d’entre elle était entr’ouverte. Elle portait le numéro 2806, et à même le bois était gravé au couteau un nom : « Aurore Bouquet-Strauss »…
Il sursauta…
---« Tiens, pourquoi… ? »
---« Oui pourquoi ce pléonasme.. ? »
---Pas le temps d’essayer d’en savoir plus, le tranchant de la hache l’effleura de quelques millimètres et le vent déplacé enlaça sa mèche rebelle….
---« P….. mais qui t’es.. ? »
Face à lui, l’ours grizzli lui aurait paru bien petit à la place de cette furie qui faisait virevolter son arme au dessus de sa tête dans l’intention de lui en porter un bon coup…Dans ces cas là une seule solution : faire confiance à son ange gardien, en l’occurrence ce bon vieux Beretta chaudement chaussé dans son étui au creux d’un rein, et qui ne demandait pas mieux que de prendre l’air. La balle atteint la furie entre les deux yeux…Et de deux cadavres le même soir. Bon début…
Pas le temps d’épiloguer ni de découvrir les lieux, tiens c’est déjà la nuit.. ? Un voile noir tomba sur le visage de Moxhad en même temps qu’une violente douleur à la nuque lui donna l’impression que son cerveau était réduit en bouillie…Bonne nuit les petits…
---Une étoile, deux étoiles, trois étoiles…Et ce mal de crâne lancinant comme une banda aux fêtes de Bayonne dont tous les instruments seraient concentrés dans ton cervelet.
La lumière, enfin si l’on peut appeler ainsi le faisceau blaffard d’une lampe torche bégayante, se fixa quelque part par là entre ses prunelles et un coin de mur suant la graisse. Et au bout de cette torche, une main. Une grosse patasse velue aux ongles dégoûtants, et cette voix caverneuse sortie de la pénombre qui s’abattit sur lui.
--- « Alors moricot tu te réveilles.. ? » ponctué d’un coup de savate dans les côtes…
---« Pourquoi pas bougnoule pendant que tu y es connard.. ! »
Il se retrouva soulevé par une force impressionnante et en contact immédiat avec une haleine de cachalot. Il réussit à se soustraire au souffle en tournant la tête péniblement de trois-quarts, tout en dévisageant l’homme furtivement au passage. Une tête de boxeur, des mains de brute, une force de catcheur et cette puanteur…
---« Qui t’es.. ? »
---« Et toi banane.. ? »
---« Ta gueule, c’est moi qui pose les questions ici.. ! me fait pas perdre mon temps, qu’est ce t’es venu faire ici.. ? Causes vite si tu ne veux pas que je te défonce la tête avant de t’amener au poste… »
Tilt…Le poste…C’est un lardu..Ouf, ça craint moins, quoi que….
---« Une dernière fois..Qu’est ce que tu foutais dans cette fichue chambre 2806 et pourquoi t’as dessoudé ce punaise d’ayatollah… ? »
---« Eh attends là, c’est lui ou elle, pas eu le temps de voir, qui a voulu me pourfendre avec sa hache, je n’ai fait que me défendre.. », bon l’argument est à chier mais j’suis dans le vrai non.. ? Un peu mon neveu…D’ailleurs vous étiez là… ?
---« Qui ça.. ? »
---« Non pas toi…Eux… »
---« Comment ca eux.. ? »
---« Bin oui, ceux qui nous lisent… »
---« Ceux qui nous lisent…Mais qu’est ce que tu déblatères, t’es frapadingue toi.. ? »
---« Sur que non…Y en a qui ont suivi toute la scène et même qui t’ont vu me cogner toi le flic… »
---« Je t’ai cogné toi, non mais tu rêves… »
---« T’es pas très futefute gros tas, faire ça en public.. »
---« T’arrêtes de délirer ! »
---« Ok, mais lâches moi… »
L’homme pour toute réponse lui allongea une paire de claques et le reposa moitié groggy sur ses pieds aussi facilement qu’il avait soulevé ses 120 Kilos.
---« Voilà, t’es content, et maintenant tu vas me dire.. ? »
---« Je venais rendre visite à un ami Français qu’on appele KSD, il était sensé demeurer dans cet appartement sous bonne garde, mais en arrivant un corps est passé par la fenêtre, je n’ai pas eu le temps de savoir qui est-ce… »
--- « Le corps en bas.. ? C’est ton pote KSD, et celui là que t’as flingué c’est un moujahidine, un membre du contre-espionnage iranien. Ton pote KSD est connu pour ses sympathies avec le Mossad, le service de renseignements israêlien, il était à New-York pour noyauter une cellule Franc-maçonne qui devait récolter des fonds pour monter une opération contre une centrale nucléaire iranienne.
T’as tes papiers sur toi.. ? »
---« Oui bien sur mon passeport belge »
---« Passes le moi et assieds toi sur cette chaise le temps que je vérifie… »
---« Ok, mais cela ne me dit pas qui vous êtes.. ? »
---« Si je te le dis faudra que je t’élimine ». 
Pour le moins, ce gars là me la joue franco. Quoi.. ? Cela ne vous est jamais arrivé d’entendre dire que votre vie ne tient plus qu’à un fil , et qu’un mot imprudemment prononcé peut vous faire disparaître de la surface de la terre.. ? Oui, c’est vrai…impossible…Vous c’est 8h midi, 14h-17h et supermarché le samedi après-midi, le seul moment où vous risquez de perdre quelque chose c’est en jouant au Loto. Attendez…Je peux paraître agressif, mais réflechissez, qui n’a pas un jour songé à changer de vie, à se confronter à « la vraie vie », pas celle plan-plan qui privilégie la pratique d’un emploi stable et la possession d’un appartement.. ? Non, pas celle là, mais plutôt cette vie qui a un goût sucré-salé, faite de remises en question permanentes, celle où bizarrement tout votre être est à l’écoute des ondes émises par les « autres », ce humains vos semblables qu’enfin vous pouvez « voir » tel un vieux sorcier Yaqui, ressentir et partager des émotions vraies, avoir l’impression de remplir le vase de temps de vie dont vous disposez.. ?
Bon, dans ce cas précis, en guise d’émotions c’est copieux, et clair, pas d’autre choix que de se sortir de ce guêpier en évitant d’y laisser sa peau. Pas le temps de se prendre la tête en questionnements, que l’autre avance :
---« Je vais te faire un dernier plaisir : choisis ta mort… »
---« Si tu me donnes le choix, ce sera à mains nues de cette manière nos témoins auront le temps de te voir agir… »
---« Bon sang, mais tu te crois dans la Rose Pourpre du Caire version plumitive.. ? »
Et ce disant l’homme lui décocha deux uppercuts qui l’atteignirent au menton et le firent bouler aux pieds d’une table en fer…
---« Fait ta dernière prière.. ! »
---Moxhad prononça alors quelques paroles incomprehensibles pour un non-initié
« Exorcisámus te, omnis imménde spíritus, omnis satánica potéstas, omnis incúrsio infernális adversérii, omnis légio, omnis congregátio et secta diabólic . »
L’homme tituba sur ses jambes, le regard ébahi. Il n’eût pas le temps de se poser plus de questions car de toutes parts jaillissant des murs des centaines de flèchettes d’acier se dirigèrent vers lui, tirées par les dizaines de lecteurs de ce récit stupidement diabolique. Dans le même temps Moxhad par un roulé-boulé se mettait sous la protection de la table en fer. L’homme fut transpercé par ces projectiles tranchants et s’écroula au sol dans une mare de sang, une odeur insupportable s’ehala de son corps.
Moxhad se releva, regarda la scène et sortit son portable de sa poche…
---« Mission accomplie Maître, deux diablotins corrigés et un des fils de Lucifer réduit en cendres, peut être auront nous de nouveaux adeptes. »

Fine.









Dernière édition par Sbreccia le Mar 24 Mai 2011 - 19:28, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...   Ven 20 Mai 2011 - 0:33

Face à lui, l’ours grizzli lui aurait paru bien petit à la place de cette furie qui faisait virevolter son arme au dessus de sa tête dans l’intention de lui en porter un bon coup…Dans ces cas là une seule solution : faire confiance à son ange gardien, en l’occurrence ce bon vieux Berreta chaudement chaussé dans son étui au creux d’un rein, et qui ne demandait pas mieux que de prendre l’air. La balle atteint la furie entre les deux yeux…Et de deux cadavres le même soir. Bon début…
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...   Ven 20 Mai 2011 - 23:22

Pas le temps d’épiloguer ni de découvrir les lieux, tiens c’est déjà la nuit.. ? Un voile noir tomba sur le visage de Moxhad en même temps qu’une violente douleur à la nuque lui donna l’impression que son cerveau était réduit en bouillie…Bonne nuit les petits…
---Une étoile, deux étoiles, trois étoiles…Et ce mal de crâne lancinant comme une banda aux fêtes de Bayonne dont tous les instruments seraient concentrés dans ton cervelet.
La lumière, enfin si l’on peut appeler ainsi le faisceau blaffard d’une lampe torche bégayante, se fixa quelque part par là entre ses prunelles et un coin de mur suant la graisse. Et au bout de cette torche, une main. Une grosse patasse velue aux ongles dégoûtants, et cette voix caverneuse sortie de la pénombre qui s’abattit sur lui.
--- « Alors moricot tu te réveilles.. ? » ponctué d’un coup de savate dans les côtes…
---« Pourquoi pas bougnoule pendant que tu y es connard.. ! »
Il se retrouva soulevé par une force impressionnante et en contact immédiat avec une haleine de cachalot. Il réussit à se soustraire au souffle en tournant la tête péniblement de trois-quarts, tout en dévisageant l’homme furtivement au passage. Une tête de boxeur, des mains de brute, une force de catcheur et cette puanteur…
---« Qui t’es.. ? »
---« Et toi banane.. ? »
---« Ta gueule, c’est moi qui pose les questions ici.. ! me fait pas perdre mon temps, qu’est ce t’es venu faire ici.. ? Causes vite si tu ne veux pas que je te défonce la tête avant de t’amener au poste… »
Tilt…Le poste…C’est un lardu..Ouf, ça craint moins, quoi que….
---« Une dernière fois..Qu’est ce que tu foutais dans cette fichue chambre 2806 et pourquoi t’as dessoudé ce punaise d’ayatollah… ? »
---« Eh attends là, c’est lui ou elle, pas eu le temps de voir, qui a voulu me pourfendre avec sa hache, je n’ai fait que me défendre.. », bon l’argument est à chier mais j’suis dans le vrai non.. ? Un peu mon neveu…D’ailleurs vous étiez là… ?
---« Qui ça.. ? »
---« Non pas toi…Eux… »
---« Comment ca eux.. ? »
---« Bin oui, ceux qui nous lisent… »
---« Ceux qui nous lisent…Mais qu’est ce que tu déblatères, t’es frapadingue toi.. ? »
---« Sur que non…Y en a qui ont suivi toute la scène et même qui t’ont vu me cogner toi le flic… »
---« Je t’ai cogné toi, non mais tu rêves… »
---« T’es pas très futefute gros tas, faire ça en public.. »

Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...   Sam 21 Mai 2011 - 20:24

---« T’arrêtes de délirer ! »
---« Ok, mais lâches moi… »
L’homme pour toute réponse lui allongea une paire de claques et le reposa moitié groggy sur ses pieds aussi facilement qu’il avait soulevé ses 120 Kilos.
---« Voilà, t’es content, et maintenant tu vas me dire.. ? »
---« Je venais rendre visite à un ami Français qu’on appele KSD, il était sensé demeurer dans cet appartement sous bonne garde, mais en arrivant un corps est passé par la fenêtre, je n’ai pas eu le temps de savoir qui est-ce… »
--- « Le corps en bas.. ? C’est ton pote KSD, et celui là que t’as flingué c’est un moujahidine, un membre du contre-espionnage iranien. Ton pote KSD est connu pour ses sympathies avec le Mossad, le service de renseignements israêlien, il était à New-York pour noyauter une cellule Franc-maçonne qui devait récolter des fonds pour monter une opération contre une centrale nucléaire iranienne.
T’as tes papiers sur toi.. ? »
---« Oui bien sur mon passeport belge »
---« Passes le moi et assieds toi sur cette chaise le temps que je vérifie… »
---« Ok, mais cela ne me dit pas qui vous êtes.. ? »
---« Si je te le dis faudra que je t’élimine ». 

Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...   Mar 24 Mai 2011 - 15:18

Pour le moins, ce gars là me la joue franco. Quoi.. ? Cela ne vous est jamais arrivé d’entendre dire que votre vie ne tient plus qu’à un fil , et qu’un mot imprudemment prononcé peut vous faire disparaître de la surface de la terre.. ? Oui, c’est vrai…impossible…Vous c’est 8h midi, 14h-17h et supermarché le samedi après-midi, le seul moment où vous risquez de perdre quelque chose c’est en jouant au Loto. Attendez…Je peux paraître agressif, mais réflechissez, qui n’a pas un jour songé à changer de vie, à se confronter à « la vraie vie », pas celle plan-plan qui privilégie la pratque d’un emploi stable et la possession d’un appartement.. ? Non, pas celle là, mais plutôt cette vie qui a un goût sucré-salé, faite de remises en question permanentes, celle où bizarrement tout votre être est à l’écoute des ondes émises par les « autres », ce humains vos semblables qu’enfin vous pouvez « voir » tel un vieux sorcier Yaqui, ressentir et partager des émotions vraies, avoir l’impression de remplir le vase de temps de vie dont vous disposez.. ?
Bon, dans ce cas précis, en guise d’émotions c’est copieux, et clair, pas d’autre choix que de se sortir de ce guêpier en évitant d’y laisser sa peau. Pas le temps de se prendre la tête en questionnements, que l’autre avance :
---« Je vais te faire un dernier plaisir : choisis ta mort… »
---« Situ me donnes le choix, ce sera à mains nues de cette manière nos témoins auront le temps de te voir agir… »
---« Bon sang, mais tu te crois dans la Rose Pourpre du Caire version plumitive.. ? »
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...   Mar 24 Mai 2011 - 19:26

Et ce disant l’homme lui décocha deux uppercuts qui l’atteignirent au menton et le firent bouler aux pieds d’une table en fer…
---« Fait ta dernière prière.. ! »
---Moxhad prononça alors quelques paroles incomprehensibles pour un non-initié
« Exorcisámus te, omnis imménde spíritus, omnis satánica potéstas, omnis incúrsio infernális adversérii, omnis légio, omnis congregátio et secta diabólic . »
L’homme tituba sur ses jambes, le regard ébahi. Il n’eût pas le temps de se poser plus de questions car de toutes parts jaillissant des murs des centaines de flèchettes d’acier se dirigèrent vers lui, tirées par les dizaines de lecteurs de ce récit stupidement diabolique. Dans le même temps Moxhad par un roulé-boulé se mettait sous la protection de la table en fer. L’homme fut transpercé par ces projectiles tranchants et s’écroula au sol dans une mare de sang, et une odeur insupportable s’ehala de son corps.
Moxhad se releva, regarda la scène et sortit son portable de sa poche…
---« Mission accomplie Maître, deux diablotins corrigés et un des fils de Lucifer réduit en cendres, peut être auront nous de nouveaux adeptes. »

Fine.

Revenir en haut Aller en bas
zoé sporadic
Jasmine calamardesque
avatar

Nombre de messages : 1596
Localisation : "j'étais pas là"
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...   Mer 15 Juin 2011 - 2:08

Tout ce que je constate, c'est qu'il y en a un qui a charcuté ! Laughing
Préméditation ou accès de passion vengeresse ? mèche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mystere de la chambre 2806 - Un acte impuni...
» LE MYSTERE DE LA CHAMBRE JAUNE de Gaston Leroux
» La série des Rouletabille : Le Mystère de la chambre jaune, Le Parfum de la dame en noir...& cie
» [Leroux, Gaston] Le mystère de la chambre jaune
» le mystere d' ichigo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Espace collectif : Prose-
Sauter vers: