Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vic erre à Séville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 17:30

Un touriste est un voyageur modeste. Son aventure consiste à rechercher, dans des paysages qualifiés par lui « d'exotiques », des émotions qu'il aimerait étrangères mais qui ne demeurent, pour la plupart du temps, que des produits de sa propre imagination. Il recherche, pour cultiver ses états d'âmes, des spectacles « typiques », c'est à dire des « clichés » pas trop dérangeants, mais qui le conforteront dans l'idée qu'il existerait un ailleurs, forcément reconnaissable, puisque préalablement défini. L'exotique du touriste ne possèderait donc rien d'étrange, de surprenant, encore moins de périlleux. Tout cela resterait parfaitement étalonné, calibré pour satisfaire un client en mal de dépaysement. D'ailleurs, le touriste qui, comme son nom l'indique : va faire un tour, garde toujours par devers soi son billet retour. Ses vacances s'avèrent donc être, comme à la maison, mais en mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 17:38



Séville possède les atouts d'une telle destination. Elle est le pendant de nos dernières excursions, à Florence, à Rome, à Naples, mais cette fois-ci côté ibérique. Pour nous y conduire, pas besoin de lire Stendhal, plutôt Mérimée. Sa nouvelle écrite en 1845 y dépeint l'habitant comme un bandit passionné et dont la rencontre organise le drame. L'auteur contraint à voyager du fait de ses recherches archéologiques, côtoie dans cette Andalousie encore inconnue, Don José, personnage aussi énigmatique qu'envoutant, aussi inquiétant que séduisant et qui finira par avouer sa tragédie : le meurtre de son aimée, la belle Carmen. A la suite de l'écrivain-archéologue, Bizet, le musicien, finira de nous rendre célèbre cette cigarettière au caractère affolant. La mode de l'Espagne se créée alors dans toute l'Europe autour de ce mythe de la femme fatale. Si l'Italie et son chantre « cristallisaient » le sentiment amoureux du côté de Parme, Mérimée et Bizet racontent dans un autre Sud, l'envoutement, les sortilèges des gitanes, du tabac et du flamenco.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 17:49



L'auteur du XIXéme siècle, qui déambule au soleil pour soigner autant son spleen que sa tuberculose, interprète ce qu'il voit. C'est en cela qu'il est romantique, en cela qu'il peut réécrire le moyen-âge avec le concours d'architectes aussi imaginatifs que Violet-le Duc, en cela qu'il offre au futurs adeptes du grand tour, le droit de découvrir chez l'Autre, des fantasmes qu'un cœur trop étroit ne pourrait héberger. Si l'Italie, et ses guides touristiques, nous permirent, à notre façon, de nous sentir quelque peu esthète, érudit, voire un rien vaniteux, l'Espagne fait plus fort, elle nous invite à nous y acoquiner, tels des artistes avec leurs modèles. Outre Pyrénées, il ne s'agit plus seulement d'admirer mais, de deviner. En effet, la principale qualité de l'Espagnol loge dans son caractère ténébreux. Autant l'Italien est volubile, expressif, sans mystère, autant l'Ibère affiche un côté sombre, une figure hiératique qui masquerait un drame intérieur. Et bien sur, c'est ce dernier qui nous enchante.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 18:00



Il vous faut comprendre que les deux péninsules méditerranéennes ne procèdent pas de la même histoire. Autant, les bases italiennes sont limpides, évidentes, omniprésentes : gréco-romaines, autant les racines espagnoles sont tortueuses, souterraines de part les nombreuses invasions, reconquêtes qui ont émaillé son passé, y entraînant toutes sortes de conflits internes, identitaires, jusqu'à sa très récente guerre civile. Du coup, l'Espagne demeure encore dans notre inconscient collectif le pays de la lutte, de la révolution permanente, d'un « viva la muerte » qu'on ne pourrait prendre décemment au sérieux de l'autre côté de la mer, au pays du farniente et de la comedia del arte. Disant cela, je ne prétends nullement à ce que la psychologie des uns seraient plus ou moins respectable que celle des autres, je cherche juste à exposer l'impression véhiculée par l'allure de nos cousins méridionaux dans notre regard de Français.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 18:11



L’Espagne se définit d'abord par sa lumière, et partant par ses couleurs. Forcément vives, forcément tranchantes. Son climat ne lui procure que rarement des paysages aux contours flous, indécis, qui firent, sous nos latitudes le bonheur brumeux des impressionnistes. En Espagne, il vous faut choisir : ou l'ombre ou le soleil. Et ce ne n'est pas le même prix. La plaza des toros s'organise autour de cette dichotomie de l'univers. L'arène, cercle parfait, délimite d'entrée cette géographie binaire et vous place, selon votre rang, votre budget, soit à la merci du soleil, soit sous l'hospitalité de la « sombra ». Ensuite, le combat a lieu. Entre l'animal issu des ténèbres et l'homme aux habits de lumière. Durant l'alternative, il n'existe pas de juste milieu. Il faut trancher entre l'homme ou l'animal, le jour ou la nuit, la vie ou la mort. Le rituel de la joute taurine est immuable, parfaitement codifié. L'aficionado assiste au sacrifice, à la violence du sacrifice et ne se scandalise que des accrocs à la tradition. Tradition qui célèbre l'esprit de bravoure et qui voue à l'opprobre la fuite, la pirouette, le faux semblant devant la mort. Autant l'Italien se veut comédien, autant l'Espagnol ne vit que par, que pour la tragédie. Car pour lui, la destinée n'est pas un jeu, plutôt une fatalité. Outre le taureau et ses cornes, prenez la Once, organisme national des paris. Elle est partout, à chaque coin de rue. Un handicapé vous y vend le billet de la chance. Il vous faut l'acheter car, dixit la publicité : nous serons tous les deux gagnants. En effet, avant que d'être loterie nationale, la Once est d'abord un organisme de charité qui, moyennant cet impôt non obligatoire, donne aux désavantagés de la vie, les handicapés, un travail, c'est à dire une alternative à leur sort. Ainsi, même s'il gagne pas, le joueur, en achetant son billet, devient généreux. La Once, à la différence du Totocalcio n'est pas un jeu de hasard : on ne peut y perdre, c'est une transaction gagnant-gagnant.

Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 18:19

Il existe dans les arènes de Séville, près des écuries où l'on prépare les chevaux des picadores, une chapelle dédiée à la Macarena. C'est elle que le torero implore avant le combat. C'est elle qui impose le caractère sacré au spectacle, que le profane pourrait vivre comme païen. Il faut rappeler que la Macarena, avant que d'être une danse ou un tube de l'été, est d'abord une représentation de la Vierge Marie et dont le culte, à l'égal de celui de Notre Dame de Lourdes est entièrement approuvé, encouragé par le Saint-Siège. La Macarena est une dolorosa, c'est à dire une vierge en pleurs devant le sacrifice du Christ, son enfant. Cette figure féminine, ici démultipliée, donne à l'Espagne et à de nombreuses espagnoles le prénom de Dolores. L'affliction pour notre sort de mortels est ainsi vénérée, mise sur un piédestal par cette vierge qui possède son église dans un quartier populaire éponyme, son pèlerinage et surtout sa grande fête durant la Semaine Sainte qui est pour Séville ce qu'est le Grand Prix automobile pour Monaco.

Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 18:21

Tous les vendredis soirs, les Sévillans font des essais dans les rues de la ville. Non des essais de moteur, mais plutôt de ferveur, de douleur, de tourments. On promène comme sa propre croix le saint, la sainte à dos d'homme dans tout le quartier. Et, c'est à quelle paroisse qui portera, priera le mieux ! Toutes ces écuries ont des couleurs, un savoir-faire, un professionnalisme à faire pâlir les Ferrari ! Le Français moyen assistant à cela se dirait que les autochtones en font de trop s'il n'avait auparavant visiter les églises. Là, il comprend de suite ce que le terme « baroque » recouvre. En effet, l'Espagnol n'est pas bizarre : il est baroque. Baignant depuis des générations dans cet art, il ne s'exprime plus que par allégories. La corrida est une allégorie, la procession en est une autre et, tout un chacun, homme, femme ou enfant également. Les musées nous expliquent : après le maniérisme et ses envolées lyriques qui ne s'adressaient qu'à la cour, vint l'époque du naturalisme. L'artiste peint des scènes de la vie quotidienne pour expliquer au peuple le mystère divin. Murillo, mieux que Vélasquez orna Séville grâce aux portraits de ses plus modestes habitants : les pauvres et les enfants. Le côté pittoresque de cette peinture séduit alors l'Europe qui envoie ses jeunes artistes faire leur grand Tour en Italie, en Grèce, en Espagne, en Asie mineure, pour saisir des vues réalistes de paysages, de scènes bucoliques, champêtres, paysannes ou ouvrières. La mode de la carte postale se crée ainsi dans les galeries de peinture bien avant l'invention de la photographie...
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 18:48

[img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 18:56

L'andalou sait cela. Il représente pour les autres européens un ailleurs. Il est un personnage , une allégorie. L'étrangeté du monde est son domaine lui qui vit aux portes du continent. Il ne peut que la résumer. Ses églises sont d'anciennes mosquées et son port, grâce au Guadalquivir, ouvre sa province non seulement sur la Méditerranée mais aussi sur l'océan sans limites. C'est depuis Cadiz, à l'embouchure du fleuve, que Christophe Colomb entama sa deuxième expédition. Mais, ce n'est qu'après une très longue pérégrination que sa dépouille reviendra enfin à Séville qui s'enrichira de ces Indes et surtout de leurs tabacs.
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Ven 3 Juin 2011 - 20:21

L'Andalousie : superbe région...Merci pour ces belles pages qui me rappellent des souvenirs du début des années 90 (l'expo universelle...), et Mérimèe ce grand voyageur écrivant des romans de ses voyages (en Corse ce fut Colomba)...Encore Merci pour ce fil interessant...
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Sam 4 Juin 2011 - 1:00

Absolument, merci pour ces belles photos et ces commentaires si intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Sam 4 Juin 2011 - 15:47

Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Sam 4 Juin 2011 - 15:52

Depuis que ses explorateurs ont rendu la terre ronde, partir impose le retour. Ainsi, le touriste voyage d'abord pour les souvenirs qu'il lui faut rapporter. Modestes enrichissements, ces derniers prouvent à la maison qu'il existe bien un ailleurs, d'autres gens, qui ne seraient pas que rêvés. Ainsi, devant les amis, on pourra se prévaloir : cette année, on a fait l'Espagne comme on fit l'Italie.

Outre ces quelques clichés, je garde donc en mémoire de ce voyage deux choses :
- la lecture de l'unique livre en français de Rafael, mon hôte espagnol : l'étranger de Camus - et cette phrase placardée sur les murs de la ville par une jeunesse espagnole réelle qui se donne tous les samedis soirs des allures de jeunesse tunisienne : Si no nos dejais sonar, no les dejaremos dormir !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Sam 4 Juin 2011 - 15:59

Fameux ! C'est tout à fait cela, à quelques battements de roues seulement de notre vieille France on est ailleurs, dans cette atmosphère si justement décrite, et plus l'on s'enfonce dans le pays, plus s'accentuent les traits de sa personnalité.

Les photos sont fameuses, ton coup d'oeil et ta présence d'esprit réjouissants pour la lectrice que je suis. Encore, Vic, encore !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Sam 4 Juin 2011 - 17:35

Romane a écrit:
Encore, Vic, encore !
Vic Taurugaux a écrit:

Ouiiiiiiiiiiiiiiiii !!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Sam 4 Juin 2011 - 17:38

spess d'homme !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Sam 4 Juin 2011 - 18:05

Vic Taurugaux a écrit:
Si no nos dejais sonar, no les dejaremos dormir ![/justify]

Si je puis me permettre pour les non-hispanisants, cette phrase étant si belle, traduction :
---S'ils ne nous laissent pas rêver, nous ne les laisserons pas dormir !
chinois chinois
Revenir en haut Aller en bas
Bobonne

avatar

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   Lun 11 Juil 2011 - 0:59

Passionnant! Vic j'aimerais voyager avec vous et surtout en Espagne pays et langue pour lesquels j'ai une vraie ferveur dont je ne m'explique pas l'origine, peut-être ce côté tragique.Vous repartez quand?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vic erre à Séville.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vic erre à Séville.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vic erre à Séville.
» Kinshasa est AVANT DERNIERE ville la moins sûre
» Un justicier dans la ville, le remake
» Avis , ville de Mathieu: restauration peinture d'art (...?)
» [REQUETE] Soft pour recherche les contact par code postal, ville...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vic Taurugaux-
Sauter vers: