Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quo non ascendent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Quo non ascendent   Sam 4 Juin 2011 - 18:07

Ils ne m’autorisent la lecture que d’un seul livre à la fois. Ils ont voulu enterrer mon nom, mon honneur et ma flamme. Ils n’ont fait que décupler ma rage de vivre et de maudire les hommes.
Les hommes ! Ces inconnus que je ne croise plus guère, cloîtré que je suis entre les quatre murs de cette chambre qui me tient lieu de maison et de prison. Le goût du soleil, je ne le connais plus que par les quelques filaments qui se glissent dans cette pièce aux dernières heures de jour l’été. C’est si peu quand on a vécu sous des cascades de lumière. Maintenant, c’est dans la flamme d’une bougie que je trouve la seule clarté qui éclaire et réchauffe ma vie.
Ils m’ont ôté plumes et feuilles de papier. Que craignent-ils donc ? Que je parle, que je crie, que je hurle contre l’injustice qui me fut faite et que tout le monde semble avoir déjà oubliée ? Allons ! Un cadavre n’a plus la force ni le pouvoir de s’exprimer. Et je suis un cadavre, presque une ombre désormais, qui va et vient entre les quatre murs humides de cette pièce exiguë. Perdu au monde.
Mais avant…
Avant…

La nostalgie m’épuise. Elle me donne la fièvre, me jette sur mon lit avec des flambées de désespoir. Surtout ne pas penser, ne pas donner du grain à moudre à mon cerveau épuisé. Continuer à lire, m’évader par le regard et l’imagination de cette prison grise comme l’enfer. Ne pas pleurer sur moi, je ne le mérite sans doute pas… Mais les autres ?... Ceux qui m’ont conduit ici, quels tourments ils subiront au jour de se présenter devant notre Seigneur ! Mes juges et leur fausse obséquiosité, leur enquête bâclée et leurs conclusions dictées d’en haut ? La couleuvre rémoise, trop longtemps lovée auprès de moi, pour qu’elle n’ait pas pu observer mes faiblesses et mes erreurs afin d’en profiter ? Et ce jeune lion aux griffes acérées qui a mordu dans ma vie avec toute la violence de la bête qui veut essayer ses crocs ? Tous, oui tous, trouveront ailleurs la juste récompense de leurs erreurs et de leur injustice. Leur enfer sera aussi brûlant que le mien est humide… mais ils y crameront à perpétuité quand moi je n’aurais eu qu’une demi-vie à souffrir de l’isolement.
Avant, j’étais riche, puissant, entouré des plus beaux esprits de notre temps. Aujourd’hui, je suis pauvre comme Job, seul et ignoré. Mais, entre mes mains, j’ai ce livre qui m’ouvre les yeux sur l’humanité, qui me libère de mes chaînes et me donne à voir au-delà des montagnes. J’y vois clair même dans la pénombre. L’ambition, funeste tumeur née dans la tête et qui envahit le cœur, est cause de tout. De ma gloire d’abord lorsque je concurrençais la plus haute tête de l’Etat par la magnificence qui semblait sourdre de chacun de mes gestes, de chacune de mes décisions. De ma perte car ce sentiment malsain est partagé par d’autres, beaucoup d’autres. Ceux-la même qui me baisaient les mains et sont désormais aux pieds de ceux qui m’ont cloué dans la grisaille froide de cette forteresse oubliée.
Parfois, lorsque j’ai l’âme assez haute pour esquisser quelques pardons, je pense à l’autre victime de ma déchéance. Mon geôlier. L’homme qui a reçu pour mission de me garder, de me couper du monde. Celui qui doit employer toutes ses ressources à m’anéantir et qui, sans s’en rendre compte, se perd lui-même. Chaque jour de plus que j’arrache à la mort est pour lui une journée de perdue. Loin des gens qui comptent, loin des paroles brillantes et des fêtes clinquantes. Monsieur de Saint-Mars, vous vous êtes enterré au milieu des Alpes aussi sûrement que je me suis perdu à Vaux. La seule trace que vous laisserez dans l’Histoire sera celle d’un bourreau quand moi j’aurais une œuvre à défendre sur le fronton de l’éternité.
Ma rancœur, je ne la crie plus. Le silence a fermé peu à peu ma bouche. A qui parler puisque je suis seul ? Le matin et le soir, deux valets, deux fidèles qui ont choisi de se perdre avec moi, viennent m’habiller et me déshabiller. Plus le temps avance, plus ma détention se passe, moins je trouve à leur dire. Si je me laissais aller, je pourrais bien proférer quelques remerciements, faiblesse à laquelle je ne puis me résoudre. Moi l’ambitieux, moi le parvenu monté trop haut, moi l’Icare brûlé au feu d’un roi soleil, je n’ai plus rien à partager avec les hommes. Je ne leur suis même plus semblable. Les ombres se taisent quand vient le soir, elles disparaissent dans la nuit qui les absorbe.
Seulement, dans une cache ménagée dans le dossier de ma chaise, il y a ces plumes bien taillées, ces feuilles de papier craquantes comme un pain frais, cette petite fiole d’encre invisible qui me donnent encore le moyen de parler. Mon corps se perd mais ma tête reste droite, ma main tremble mais mon propos est adroit. Pour la postérité, pour mon honneur de gentilhomme, je dirai tout des mensonges qui m’accablent, je pourfendrai et la couleuvre et le lion. Qu’ai-je à perdre sinon la vie ? Et la vie, je n’y tiens plus guère…

Voilà une nouvelle nuit qui s’avance. La flamme vacille dans le vent frais qui tombe des cimes. Tout à l’heure, quand on me croira endormi, je tirerai de leur cachette les armes de ma revanche.
Ils ne m’autorisent la lecture que d’un seul livre à la fois. J’écris avec mon sang et mes larmes un autre ouvrage qu’ils n’oublieront pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Quo non ascendent   Mer 22 Juin 2011 - 23:55

C'est fort, ce monologue intérieur. En fait, ça me coupe le souffle, parce que je ne vois pas l'issue. Se projeter dans ton personnage est une épreuve. Rude. C'est dire si ton texte est réussi...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Quo non ascendent   Jeu 23 Juin 2011 - 0:11

C'est en fait une réflexion sur Nicolas Fouquet dans sa prison (une seule vraie allusion à propos de Vaux), le titre étant son orgueilleuse devise : "Jusqu'où montera-t-il ?". Comment être toujours en ayant été mais sans plus pouvoir l'être... Ouh, ça fait mal à la tête d'un seul coup !

mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Quo non ascendent   Jeu 23 Juin 2011 - 0:17

Le phénomène doit se produire chez toute personne ayant tenu une petite/moyenne ou grande place, et se trouvant soudain relégué comme une vieille chaussette dans un coin. Je trouve que tu as très bien fait ressortir l'état d'esprit du personnage.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Quo non ascendent   Jeu 23 Juin 2011 - 15:52

Je fais une note générale. Merci pour ces lectures d'hier soir. Heureux qu'elles t'aient plue et touchée. Ca fai du bien d'avoir des avis comme ça en rafale...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Quo non ascendent   Jeu 23 Juin 2011 - 16:01

Même en week-end ces fantômes te hantent...?
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Quo non ascendent   Jeu 23 Juin 2011 - 16:03

Oui, je suis très accueillant. Hantez donc et asseyez-vous cinq minutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Quo non ascendent   Jeu 23 Juin 2011 - 18:32

MBS a écrit:
Je fais une note générale. Merci pour ces lectures d'hier soir. Heureux qu'elles t'aient plue et touchée. Ca fai du bien d'avoir des avis comme ça en rafale...

Je n'ai pas fini de rattraper l'écheveau de tes histoires, mais ça va venir, tu connais mon système de fonctionnement, now. Rendez-vous à la prochaine rafale ! Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quo non ascendent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quo non ascendent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quo non ascendent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: