Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?   Ven 5 Aoû 2011 - 14:41

Citation :
En 2006, pour ses 150 ans, l’increvable Bibliothèque rose décide de reprendre la publication du «Club des cinq» d’Enid Blyton (1897-1968). La maison entend rendre ces 21 ouvrages plus accessibles aux enfants actuels. Sur le plan commercial, tout s’est bien passé. Quelque 400 000 exemplaires se sont écoulés en des temps où l’on parle de crise du livre. Il est vrai qu’Enid avait déjà vendu 400 millions de livres.

La nouvelle traduction laisse en revanche perplexe. Pas les petits lecteurs, bien sûr! Mais leurs parents. Ceux-ci ne retrouvent pas la saveur du texte d’origine, comme le raconte «Libération» sur son site. Non seulement, des mots ont changé, mais les phrases se sont vues tronquées et les descriptions abrégées. Il faut faire vite aujourd’hui. L’adaptation peut donner des incohérences. Les personnages, qui prennent désormais un taxi au lieu d’une charrette, restent «giflés par le vent», ce qui les oblige à remonter le col de leurs manteaux…

Pas de représentations négatives!

En Angleterre aussi, Enid Blyton a passé à la moulinette. Tout ce qui pouvait sembler sexiste, colonialiste ou raciste s’est vu consciencieusement gommé. «Ces représentations négatives sont aujourd’hui difficilement acceptables dans des textes pour la jeunesse», assure Rosalind Elland-Goldsmith, qui a par ailleurs revu les traductions. De là à parler de censure…

Rosalind voulait aussi que le texte cesse de pouvoir être précisément daté («Le Club des cinq» a été écrit entre 1942 et 1960). Il doit devenir intemporel. «On ne va pas introduire de mails ou de portables, mais il faut gommer ce qui fait trop époque.» Comme le note «Libération», les parents ont ainsi cessé de dire «vous» à leurs enfants.

La comtesse de Ségur préservée

Elisabeth Sevin, qui dirige les Bibliothèques rose et verte, approuve le coup d’aspirateur. Elle admet pourtant qu’on n’oserait jamais agir de même avec la comtesse de Ségur. «Pour elle, on introduit un appareil critique afin d’expliquer aux enfants des comportements qui leur sont incompréhensibles.» Il faut aussi dire que pour rendre actuelles «Les petites filles modèles», il y aurait du travail!

Source : http://www.tdg.ch/actu/culture/traduction-recente-choque-lecteurs-club-2011-07-31

Encore un paradoxe, sauf, sauf s'il est possible de trancher la pensée en feuillets multidirectionnels.

Quel dommage de saboter ce qui pour ma part a constitué l'enchantement de mes toutes premières années de lecture de "gros" livres (entendez par là la passerelle entre les petits livres d'images et le livre de poche). Je conserve de l'histoire des Cinq tant de jolis souvenirs appelant l'imaginaire à gambader entre campagne, bord de mer, vieilles ruines, rails et roulottes, phare et camping dans une ambiance certes n'ayant plus rien à voir avec notre speedy-quotidien-d'aujourd'hui, qu'il me peine de les voir saccagés par un relooking actualisant les personnages et surtout leur environnement. Trouveriez-vous un charme à vous faire dégringoler de votre rockingchair, en imaginant Mick commander au chauffeur de taxi : "Crique du rayon vert, s'il vous plaît" et se gaver de hamburgers au Mc Do du coin en surveillant son téléphone portable parce qu'il ne tient qu'à un coup de fil pour être rassuré sur le sort de Claude dont on n'a plus de nouvelles depuis qu'elle a emprunté la 125 Honda du voisin pour courir après Dagobert qu'est même pas tatoué ?

pfff

Mais je mentirais en affirmant que les aventures de nos amis ont passionné mes garçons il y a vingt ans. En fait, ils n'étaient déjà plus du tout dans le même trip.

Cependant, je mentirais par omission si je taisais la fascination de la petiote de 7 ans qui les dévorait les uns après les autres, ces bouquins désuets, il y a deux ans à peine, à la terrasse d'un été.

Donc je préfèrerais la solution du choix. Deux étagères dans la même librairie. L'histoire exotique de notre Club sur l'une, l'histoire recréée mode today sur l'autre.

Je choisirais encore la première, si d'aventure j'avais égaré ma propre collection. Mais heureusement, elle est là, précisément à deux mètres de moi, et j'en suis fort aise.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 29
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?   Ven 5 Aoû 2011 - 15:18

Je n'ai plus de souvenirs très précis du club des cinq, mais ce n'était déjà plus "mon époque" lorsque je les ai lus et je n'y ai jamais vu la moindre difficulté. L'autre jour je parlais du magicien d'Oz, mon premier "gros livre" au sens où tu l'entends... Là aussi on pourrait dire qu'il est daté mais je ne m'en suis même pas rendu compte à l'époque, et il se trouve que je l'ai fait lire à mes cm1 cette année (parce que c'était au programme et qu'il y en avait une série à la bcd) ils ne m'ont pas fait la moindre remarque là-dessus non plus. Bon comme je n'ai pas d'autres romans jeunesse de cette époque vus par plusieurs générations, je prends cet exemple alors que ce n'est pas forcément le meilleur, on pourra me rétorquer que le club des cinq, lui, n'est pas fantastique... mais dans mon souvenir ce n'était pas non plus une fresque naturaliste, il me semble que c'était déjà plutôt intemporel?
On ressent un assez flagrant mépris des jeunes lecteurs dans cette affaire en tous cas, tant qu'à faire, autant adapter le club en dessin animé 3 d (ça a peut être déjà été fait d'ailleurs?) et laisser tomber la poussiéreuse version papier, après tout les enfants d'aujourd'hui ça doit les ennuyer de lire si on les voit comme des imbéciles qui s'intéresseront forcément plus à une histoire si les personnages roulent en voiture plutôt qu'en charette?
Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?   Ven 5 Aoû 2011 - 23:07

On prend nos jeunes pour des abrutis. Et malgré les nombreuses tentatives pour en faire effectivement des imbéciles, il y a de la résistance.
Pour ceux qui aiment lire, je crois qu'ils préféreront la version ancienne, justement le charme vient de là, ça a un petit côté rétro intéressant.
Pour ceux qui n'aiment pas, réactualisés ou non, ces livres ne les intéresseront pas. Et comme on considère qu'ils n'ont pas d'intérêt littéraire flagrant, personne ne les forcera à les lire.
J'en ai lu quelques uns quand j'étais petite, comme les "Fantômette" que j'adorais, c'était plutôt intemporel me semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 29
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?   Mar 30 Aoû 2011 - 15:32

Eco réinvente son « Nom de la rose » pour les nuls
Cela ressemble à une mauvaise blague, qui m'a fait repenser à cette histoire de réactualisation des romans de la bibliothèque rose... Personnellement j'ai lu le nom de la rose au collège, le foisonnement de référence ne m'a pas gênée, il fait partie intégrante de l'œuvre et je ne verrais pas bien l'intérêt du roman privé de tout cela, ce serait simplement une petite histoire à l'eau de rose, justement, à la limite avec une petite intrigue policière à côté... Je trouve ça absurde, d'ailleurs de "réactualiser" un roman censé parler d'Aristote et se passer au Moyen-Age Pasdrole
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Lilylalibelle

avatar

Nombre de messages : 867
Age : 42
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?   Mar 30 Aoû 2011 - 16:24


Ma grande (10 ans et demi) est en phase de dévorage intempestif de romans depuis quelques mois (grosso modo, pendant les 15 jours de vacances cet été, j'ai du lui acheter... 8 livres d'environ 200 pages, en plus des ... 5 qu'elle avait emmenés avec elle et qu'elle avait déjà fini !).

Elle adore les bouquins pour son âge, genre les Chatons Magiques et autres Passion Chevaux, les romans issus des dessins animés, et elle s'est mise aux romans "plus grands" (style Tara Duncan et Harry Potter).
Elle a aussi craqué pour... "L'étalon noir" (réédition bibliothèque verte) mais je ne sais pas s'il est passé à la moulinette (j'étais fana de chevaux quand j'étais gamine aussi). Du coup je lui ai prêté ma "vieille" collection de "l'étalon noir" et aussi de "flamme cheval sauvage" mais curieusement elle ne les a pas encore lu (c'est vrai que les livres ont vécu et ne donnent pas aussi envie de lire, notamment au niveau de la typo, du papier, des illustrations...)

Bref, tout ça pour dire que je trouve plutôt bien de les rééditer en "neuf" mais certes pas de les retraduire ou les épurer des choses trop datées. Après tout un livre est symbole d'une époque, y compris les livres pour enfants ou ados. Le Club des cinq j'adorais ça, mais je ne sais pas si les gamins d'aujourd'hui aimeraient : peut-être faudrait-il écrire de nouvelles aventures du Club des cinq, adaptées à aujourd'hui, plutôt que de dénaturer la collection originelle. Comme il y a des "saisons" dans les séries et les téléfilms, avec l'évolution des personnages et de l'environnement.
Revenir en haut Aller en bas
http://espacedudehors.wordpress.com
Diego Ortiz

avatar

Nombre de messages : 530
Age : 60
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Nouvelle traduction du "Club des Cinq" et de la Bibliothèque verte   Mer 31 Aoû 2011 - 1:59

J'ai aussi été interrogé, en tant qu'ancien lecteur assidu d' Enid Blyton, par cette annonce d'une retraduction en langage des années 2000. En fait, en dehors de petites questions de nostalgie personnelle - je ne relirai peut-être jamais ces romans pour enfants, la période est révolue - je me demande que penser d'une telle opération. En fait la "Bibliothèque Verte", comme la Rose, font partie d'une autre époque, à l'instar de "Bécassine" et de l' "Assiette au Beurre". Je ne vois aucun sens à les traduire en novlangue, pas plus que de mettre des sous-titres et des notices aux films des années soixante. Je vois dans cette opération une nostalgie d'adultes, et surtout un esprit de marketing, alors que ce qu'il me semblerait devoir promouvoir, ce sont les auteurs contemporains qui seraient plus à même de rééditer le lien fondamental avec l'enfance de ce temps, avec les enjeux du contexte actuel. Je crois que certaines oeuvres durables, qui appartiennent plutôt au patrimoine des adultes, pourraient être de manière plus légitime retraduites périodiquement en langage compréhensible pour nos contemporains [Tristan et Iseult, certains poètes, Villon], en sachant que les traductions les plus futées ne peuvent compenser le fait que le contexte a radicalement changé, entre le lecteur de Montaigne en son premier jet, ou même Chateaubriand - ce dernier ne nécessitant aucune traduction pour être compris encore de nos jours], et celui de nos jours. En résumé, il me semble que les efforts devraient porter davantage sur la création d'oeuvres vraiment adaptées aux enfants de notre époque - quitte à ce que les parents doivent fournir eux-mêmes une sorte d'effort de recontextualisation - qu'à la réédition indéfinie des fétiches de notre enfance, qui sont tombés en désuétude et ne méritent pas tant d'efforts. -- En résumé : Versailles, Chambord et Pyramides, d'accord pour restaurer, tout en acceptant les critiques de principe, en tant que patrimoine conventionnellement déclaré universel, tout comme les grottes Chauvet [il paraît qu'il faudra aller voir le film de Werner Herzog qui va sortir prochainement à leur sujet]. Pour le reste, sic transit gloria mundi.
Revenir en haut Aller en bas
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 29
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?   Jeu 6 Oct 2011 - 12:16

Une analyse avec des exemples assez précis des "nouvelles traductions" du club des 5
http://celeblog.over-blog.com/article-le-club-des-5-et-la-baisse-du-niveau-85677083.html
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traduction, actualisation, dénature-action... ou re-création ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TPE 1ereS Action de l'humidité sur le vernis d'un tableau
» Ultimate Action Figure Collection (VO) - Figurines SW (VF)
» Nu'est - Action ?
» Nouvelle règle d'escarmouche seconde guerre - Bolt action
» Sortie au Festival photo nature de Namur le 16 octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: A propos de livres-
Sauter vers: